Partagez | 
 

 La récolte sanglante [ft Swann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Demetria
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: La récolte sanglante [ft Swann] Sam 4 Mar - 15:16

Inventaire:
 

Tu te redresses lentement, la main posée en visière devant tes yeux. C'est une belle journée. Le soleil brille dans le ciel, réchauffant les terres, les nuages sont absent et une légère brise souffle pour rafraichir les cueilleurs. Ce n'était peut-être pas le bon moment pour toi pour sortir de la pénombre des arbres de la forêt, le soleil aura tôt fait de rougir la peau laissée à l'air libre par ta tenue, mais tu ne protestes pas. Au contraire, tu accueilles les rayons lumineux avec un soupir de soulagement. Même si tu sais qu'ils te causeront des soucis plus tard, tu ne peux t'empêcher de les apprécier en cet instant. "Ca ne va pas, Demetria ?" Tu te retournes et aperçois Salaäh, ta mère. Tu lui souris pour la rassurer. "Si, tout va bien. Je fais simplement une petite pose, j'ai mal au dos à force de rester accroupie tout ce temps." Son regard inquiet te scrute encore un instant, essayant de savoir si tu diminues encore la situation, ou s'il s'agit vraiment d'une simple pause. Devant son air hésitant, tu soupires, irritée, et fais claquer ta langue en passant ta main dans tes cheveux. "Ca va maman, promis !" Tu t'en veux aussitôt de t'emporter contre elle. Après tout, si tu tombais malade lors de cette excursion, la culpabilité ne la rongerais que d'avantage : c'est elle qui t'avais proposé de venir l'accompagner pour la cueillette. Pourtant, si la maladie te gagnais encore, ça ne serait en rien sa faute, mais simplement le choix de la Nature. Ca ne l'empêche pas de regretter son choix, à présent qu'elle se fait du mouron pour toi.

Tu te baisses à nouveau et récupères le panier en liane tressée dans lequel tu as déjà récolté plusieurs dizaines de Lëliza. Leur parfum, trop fort pour que tu ne puisses l'apprécier, te fait froncer le nez. Puis tu fais demi-tour, essayant de mettre de la distance entre toi et ta tutrice, pour échapper à sa surveillance incessante. Se faisant, tu t'approches d'un groupe d'enfants. Un sourire chaleureux étire tes lèvres rosées, tandis que tu t'accroupie à leurs côtés pour récolter les fleurs. "Alors, comment vous vous en sortez ?" Ta voix est douce, chaleureuse. Tu ne les connais pas réellement, tu les as bien entendu aperçu quelque fois au village, mais pour dire vrai, tu ne prête pas attention aux enfants. c'est l'occasion de faire leur connaissance. "Vous vous intéressez à la cueillette ? C'est bien, si c'est le cas." Nouveau sourire.

Toi même, tu es passionnée par cette flore sauvage. Mais tu ne l'es que parce que l'on t'y a initié : le contact de ta tutrice t'a largement aidé à trouver de l'intérêt dans les plantes de la nature. Tu te souviens encore de tes débuts, lorsque toutes les fleurs se ressemblaient pour toi, à l'époque où les noms se mélangeaient tous dans ta tête. Tu es bien loin d'être une experte, mais désormais, tu sais reconnaître quelques fleurs, tu sais différencier lesquelles sont celles que tu recherches, et celles qui y ressemblent seulement. Un long apprentissage te reste à parcourir avant de pouvoir maitriser la Nature aussi bien que Salaäh, pourtant, tu pourrais te vanter d'avoir un peu plus d'expérience que ces jeunes plantes, qui viennent à leur tour essayer de maîtriser votre art. En regardant les récoltes des nouveaux, tu fronces les sourcils. "Fais attentions, ce ne sont pas les bonnes fleurs..." Tu cherches dans son panier et en ressort une fleur rose, qui semble identique aux Lëliza que vous êtes venu chercher. Tu te rapproches du novice et te penches vers lui pour lui montrer la tige. "Tu vois ça, ici ? Les Lëliza n'ont pas d'épines. Et si tu fais plus attentions, les pétales ne sont pas les mêmes. Elles sont plus rondes." Ce n'est qu'une étourderie de débutant, toi même tu te souviens avoir fait des erreurs plus dramatiques : cette plante parasite, au moins, n'est pas toxique.

Tu relèves la tête vers l'enfant et lui souris à pleine dent. "Mais ce n'est rien, continue à bien travailler." Toi même, tu tends la main pour cueillir une fleur.
730 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t109-enfant-de-l-ombre-demetria-t
Swann
avatar
♦ Messages ♦ : 92
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: La récolte sanglante [ft Swann] Mar 14 Mar - 23:55

Inventaires:
 

« Est-ce que, parfois, tu penses que ce monde n’est qu’une illusion ? » me demanda soudain Swann. Je me mis à fixer de mes yeux bleus l’androgyne. « Il » avait toujours énormément de questions, des questions qui étaient nourries par une philosophie bien à lui. Ni les pluies acides, ni les tempêtes violentes ne pouvaient l’empêcher de penser et de s’interroger. Il était naïf, légèrement idiot, mais il avait le mérite de remettre en doute des fondamentaux que tous pensaient acquis ou, du moins, que tous préféraient ignorer, trop occupés à survivre. Je me redressai légèrement, profitant de cette occasion pour étendre mon dos qui commençait à devenir douloureux. Une cueillette n’était jamais aisée. D’un geste lent, je passai ma main sur mon front, essuyant la sueur qui s’était accumulée sur ce dernier. Quand bien même la brise nous caressait tous, il faisait chaud.

Comme je ne répondais pas, il précisa sa remarque. « Et si… Et si tout ceci n’était qu’un rêve ? ». Mes yeux se fixèrent sur le paysage. Ils s’ancrèrent un instant sur la carrière avant de se relever vers le ciel. Aucun nuage ne viendrait nous abriter des rayons du soleil. « Un rêve ? Peut-être, admettons. Mais ça ne change rien… ». « Pourquoi ? ». « Parce que le seul moyen de savoir si l’on rêve est de s’éveiller. Jusque-là, nous ne pourrons que douter. ». L’androgyne m’observa un moment, ses cheveux longs ondulant doucement au gré du vent. Il sembla un instant réfléchir avant de m’asséner une nouvelle remarque. « Tu ne crois pas que si tout le monde pensait qu’il s’agissait d’un rêve… tout le monde oserait bien plus ? ». Je souris. Il était encore jeune, bien que deux années seulement nous séparent, mais il y avait quelque chose chez lui qui m’intéressait. « Sans aucun doute. » fis-je d’un air distrait avant de m’approcher de mon ami. « Tu devrais vivre comme si cette vie était un rêve, en profiter pour faire de grandes choses pendant qu’il en est encore temps. ». Les adolescents grandissaient vite en ce monde. C’était mon cas. Je nourrissais une certaine ambition. J’ignorai si celle-ci était normale puisqu’elle grandissait au sein d’un peuple qui avait comme particularité l’entraide. Je me pensais différente. J’avais soif de pouvoir et, même si ceci n’entrait pas forcément en contradiction avec le bien-être de ma communauté, je doutais que beaucoup d’entre nous souhaitent ce que je désirai.

Sortant de mes pensées, j’avisais une jeune femme qui discutait avec d’autres enfants et Swann. « Il » s’était rapproché d’elle, écoutant soigneusement ses conseils. Je me mis à faire de même. Je n’y connaissais rien en plantes, même si agir par mimétisme suffisait, à mon sens, pour cette cueillette. Regarder ce que les autres mettaient dans leur panier était le meilleur moyen de savoir ce que je devais mettre dans le mien. En regardant Swann, je m’aperçus à quel point il pouvait avoir l’air stupide parfois. Il semblait captivé par les dires de cette fille. Mon erreur était celle de n’avoir pas suivi le début de la conversation, ni ce qui faisait qu’ils semblaient discuter tous les deux. Personne n’était un étranger dans notre clan mais nous ne connaissions pas tout le monde à la perfection. « Comment as-tu appris à reconnaître les plantes ? » demanda Swann, curieux et intrigué, souhaitant visiblement en savoir plus. Je soupirai, me demandant si je pourrai, un jour, faire de lui quelqu’un. Je désirai rester dans l’ombre mais la vérité c’est que, parfois, je me demandais s’il s’agissait là d’une bonne chose. Ne valait-il pas mieux faire les choses soi-même si l’on souhaitait qu’elles soient bien faites ?

Je m’approchai un peu. « Désolée, Swann est légèrement malpoli. Je m’appelle Zäya. ». « Elle sait peut-être comment on s’appelle… » fit l’androgyne comme si cela pouvait l’excuser. C’était probable, en effet, mais loin d’être une certitude. Je ne connaissais pas cette fille, même si son visage m’était familier. J’avais dû la croiser plus d’une fois au village sans lui adresser la parole ou juste quelques mots d’usage quand ces derniers s’y prêtaient. « Tu as quel âge ? » demandai-je alors pour faire la conversation. « Swann a évoqué le fait que ce monde pourrait n’être qu’un rêve. Qu’est-ce que tu en penses ? ».

724 mots


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t123-swann-fiche-terminee
Demetria
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: La récolte sanglante [ft Swann] Ven 17 Mar - 23:00

Au fur et à mesure que tu parlais aux enfants, des curieux s'approchèrent également pour écouter tes conseils. Une jeune fille semblait particulièrement intéressée par tes instructions, hochant la tête tout en regardant la fleur que tu tenais en main. Tu ne pus te retenir de sourire, elle avait l'air très impliquée et cela te faisais plaisir, même si elle semblait un peu perdue. Puis elle te demandas où tu avais appris tout ça. "En participant aux cueillettes, principalement... En observant les autres cueilleurs, en posant des questions aux plus expérimentés, et en m'intéressant à ce qui m'entourait..." Oui, observer son environnement et en être curieux était, selon toi, le meilleur moyen de progresser et d'en connaître d'avantage. Malheureusement, ce mode de fonctionnement pouvait se révéler dangereux, tu l'avais découvert à tes frais. Si tu faisais désormais attention, il y eut une époque où tu prenais toutes les fleurs sans distinctions et les ramenais chez toi pour mieux les observer, et pouvoir les dessiner dans ton carnet de croquis... Malheureusement, certaines trouvailles étaient parfois vénéneuses et te causaient des troubles... Vomissements, têtes qui tourne, douleurs... Les venins se montraient d'autant plus efficace contre ton organisme que tu ne possédait pas le gène. Il te fallait plusieurs jours pour t'en remettre. Désormais tu te contentais d'observer de loin et de questionner les plus savants si tu avais des doutes. "Il faut être très attentif lorsque l'on cueille des plantes... Une erreur est vite arrivée et malheureusement, les fleurs n'ont pas toujours les mêmes effets... Si nous ne faisons pas attention à ce que nous ramassons, nous pourrions empoisonner des patients au lieu de les guérir..." Certains visages se décompose rentre en t'entendant dire cela, et tu te dépêcha de rectifier : "Mais ne vous en faites pas, les plantes que nous récoltons aujourd'hui ne sont pas à usage médical ! Aucun risque de faire du mal à qui que ce soit !"

Une autre fillette s'approcha du groupe et s'excusa pour les questions de son amie. Tu secouas la tête et répondis que lui répondre ne te dérangeait pas, bien au contraire, puis elle se présenta. "Enchantée, Je suis Demetria." Tu tendis une main à la petite brune qui s'était approchée en première. Puis une nouvelle question fusa. "J'ai dix-sept ans, et vous ?" demandas-tu en retour, tout en reprenant ton activité. Même sI tu te concentrais sur ta cueillette, tu tendais tout de même une oreille attentive aux discussions des plus jeunes. "Oh eh bien..." commencas-tu lorsque Zäya te posa une question troublante. L'imagination des enfants n'avait aucune limite et il était parfois étonnant de voir jusqu'où leur raisonnement pouvait les emmener... Déstabilisée par cette question, tu demeuras silencieuse quelques secondes avant de répondre : "Je pense que c'est une possibilité... Il n'y a aucun moyen d'en été sur... Mais qu'il s'agisse d'un rêve ou non, je pense aussi qu'il faut profiter des occasions qui se présentent à nous... Car même si je ne suis que le rêve de quelqu'un d'autre, ce rêve est la seule réalité que je connaisse... Alors pour moi, ce n'est pas un rêve. C'est la vraie vie. Et même si tout peut s'arrêter dans une seconde, je veux me donner à fond dans tout ce que j'entreprends !" Tu cueilles une fleur de plus et la glisse derrière l'oreille de la petite Swann. "Même si ma tâche semble aussi insignifiante que ramasser des plantes, j'y mettrais toute mon énergie !" Tu souris tout en pinçant doucement le bout de son nez. "Mais moi, toutes ces sensations, je les trouve drôlement réelles !" Tu espéras que cette réponse lui suffirait et contenterait sa curiosité. Ayant une petite soeur curieuse de tout, tu savais que les enfants n'abandonnaient pas facilement quand quelque chose leur trottait dans la tête. "Et qu'est ce qui vous a poussé à venir ici, aujourd'hui ?" Une question purement stratégique, dans l'espoir de couper court à toute autre question philosophique à laquelle tu ne saurais quoi répondre. Mais il était toujours intéressant d'en apprendre plus sur les autres. Quelques enfants repondirent, avant qu'un bruit ne retentisse dans la vallée...

Tu te retournas d'un coup vers l'origine du son. Cela n'avait rien de naturel, ce n'était aucunement le cri d'un animal, ni même l'effondrement d'un rocher... Non, c'était un bruit bien plus terrifiant... Des armes à feu. A l'autre bout du champ, tu aperçus des silhouettes, qui n'avait d'humanoïde que la silhouette. Cachés sous des masques et autres coques métalliques, ils braquaient leurs armes sur les cueilleurs, pris au dépourvus. Ils hurlaient des ordres que tu ne pouvais entendre, et essayaient de dissuader les chasseurs de prendre leurs armes. Un autre tire fusa dans l'air, et des cris terrifiés lui repondirent en échos. Heureusement, il n'était que dissuasif, et avait été tiré dans le ciel. Ton corps réagit avant même que tu n'y réfléchisses, tu te levas, abandonnant totalement ton ancienne activité, puis pris une fillette dans tes bras. Puis tu attrapas la main de Swann et te mis à courir, dans la direction opposée aux Tadryens qui s'étaient approchés de vous. "Dépêchez vous !" ordonnas-tu aux enfants

Tous le monde avait finalement repéré les attaquants. Ceux qui n'avaient pas empoignés leurs armes pour aller affronter les assaillants courraient également pour échapper aux tires ennemis.
880 mots
Je me suis permise de faire comme si Deme pensait que Swann était une fille. Si ça te pose un problème préviens moi par mp ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t109-enfant-de-l-ombre-demetria-t
 
La récolte sanglante [ft Swann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres Immaculées :: Hlodalana-
Sauter vers: