Partagez | 
 

 Les anomalies de l'ADN | PV Nana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 933
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Les anomalies de l'ADN | PV Nana Ven 26 Mai - 0:29


Le corps de la bête souffla la poussière, son cri d’agonie attirant les regards inquisiteurs des Mumus de passages. Ses tendons étaient déchirés, sa gueule ensanglantée, étouffant à moitié à cause des bombes d’Ernolis qui avaient formé une substance dure et noire au fond de sa gorge. En réalité, à la minute même où nous avions senti la bête s’affaissait, les Ohianys avaient machinalement détourné la tête. Ils savaient que la chasse n’était pas finie et que les dernières proies risquaient de s’enfuir ou de changer de cible. Si ce fut faux pour deux d’entre eux, l’un avait bel et bien disparu. Calvin n’était plus là lorsque les deux derniers Tadryens furent entourés par ces visages livides et décorés de restes humains. Calvin n’était plus là lorsque l’un fut projeté à terre, l’autre retourné afin de prendre une partie de sa jambe en guise de butin. Il n’était plus là lorsqu’ils firent sauter les parties de l’exosquelette en enfonçant leurs armes dans leurs jointures. Calvin avait disparu de toutes vus, mais le plus inquiétant restait le reste de la troupe des Dévoreurs de Visages qui, déjà, commençait à pister l’homme.  

Mes tatouages brillaient de plus en plus en cette nuit sans étoiles. Je savais que mon visage trahissait ma course, qu’il indiquait où j’étais et que l’alliance serait brisée s’ils découvraient que j’essayais, en vain, de sauver celui en qui je portais tous mes espoirs. Je m’étalais donc de la boue sur le visage et mon épaule gauche, afin que mes traits bleus ne soient plus perceptibles. Les arbres défilaient à une allure folle et j’entendais les Ohianys derrière moi, sûr de leur trajet à suivre. Je savais que passer la couronne Insecta, ils s’arrêteraient, n’étant pas au courant des protections qui pouvait être mise en place afin de se protéger des créatures de celle-ci. Le temps était compté, pour nous comme pour eux.

Je priais intérieurement pour que Calvin ait choisi le chemin le plus court pour rejoindre sa Nation, car je n’avais absolument aucune piste afin de le retrouver, si ce n’était suivre ses propres agresseurs. Lorsque quelques minutes plus tard, mon regard se pencha sur l’exosquelette de l’homme, je le rejoignis en prenant la peine d’enlever un peu de ma boue, montrant mon identité ainsi. Je lui saisis ensuite l’avant-bras. « Suis-moi ». Je rebroussais le chemin avant de tourner afin de me diriger vers la rivière. Il existait un endroit connu que de Lansä et moi, un endroit que nous avions pris soin de cacher et d’entretenir afin de pouvoir disparaitre si besoin. La nuit était encore calme, et je remerciais silencieusement mon don pour cette agilité qui s’était montré souvent très utile pour semer mes poursuivants. Cependant, ici, personne ne m’avait vu et j’espérai que cela reste ainsi. Je grimpai dans un grand arbre, tandis que les pierres séraphiques éclairaient les lieux. « Marche près de la rivière, comme si tu y allais. » À quelques mètres seulement du sol j’ôtai un amas de branches entremêlé de feuilles. « Ensuite, monte » lançais-je en sa direction. Devant nous se trouvait un trou béant où se trouvait une couverture. Il y avait la place pour deux, peut être trois personnes. L’arbre s’était naturellement fait ainsi et il continuait à vivre malgré la profondeur de sa plaie. Je redescendis pour balayer les traces qui menaient à l’arbre, prenant soin d’effacer aussi les miennes. Ce qu’ils sauraient, c’est que l’homme n’était finalement pas seul.  

Face à face, je replaçais la porte végétale, attendant que les Ohianys nous passent devant.  « Je t’avais dit de partir plus tôt. Tu ne m’as pas écouté. » Je mis ma main sur l’endroit où j’avais enlevé mon masque de boue. « Si nous sommes attrapés, j’aurai mis mon peuple en danger et je finirai surement marié à un des hommes, tandis que tu seras servie en repas à mon union. »  Continuais-je à chuchoter. Déjà le pas des Ohianys se fit plus présent et mon cœur s’accéléra à leur approche. Ma main droite se crispa sur mon ventre, tandis que mes jambes se pressèrent contre elle. Mon souffle se fit moins présent, comme conscient qu’il devait être imperceptible. Plus la peur m’enserrait, plus mon corps se crispait machinalement sur l’exosquelette de l’homme, jusqu’à poser ma joue sur son torse de métal.  
720



Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 490
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Les anomalies de l'ADN | PV Nana Mar 30 Mai - 17:17

Je les ai tués. La résignation ajoutait du poids dans ses jambes, qui faiblissaient à mesure qu'il courrait, trottinait, et finissait par juste marcher à une cadence de moins en moins rapide. Calvin avait le souffle coupé, l'adrénaline redescendait et paralysait peu à peu ses muscles les plus profonds. Il savait qu'il ne devait pas traîner ici, mais la culpabilité le tentait en chaque instant de faire demi-retour, d'y retourner immédiatement ; qu'avec un peu de chance, il n'aurait plus trop de sang sur les mains. Mais il était un Tadryen, un esprit pensif, qui réfléchissait mécaniquement et non par les sentiments : il avait abandonné Thrang et Lancee à la mort, et cette dernière était à ses trousses tant qu'il n'atteignait pas l'avant-poste du No Man's Land. Encore, des Hommes mourraient autour de lui, et cette fois il l'avait fait autant par lâcheté que par pure trahison.

Le timbre singulier de la demoiselle le fit frissonner, d'abord par pure crainte d'être cerné, puis par espoir grandissant lorsqu'il put admirer son visage, le seul amical parmi les Évolués de tantôt. Tel un cadavre en sursis, Calvin suivit son unique repère en territoire ennemi. Bien que le camouflage de boue masquât la luminescence, il put suivre, à l'instar d'un papillon insouciant, les marques de son visage à travers l'obscurité grandissante. Il avait beau se sentir en sécurité avec elle, il savait que ce n'était qu'une question de secondes avant que cela ne tourne au cauchemar. Même lorsqu'elle l'enferma dans cette sorte de cachette pour enfants. Nasträlya était une survivante hors pair, aussi compétente, si ce n'était plus, qu'un n'importe quelle doué de l'Académie. A ses côtés, il avait la curieuse impression qu'il pouvait se rendre utile... Quand elle lui confia leur funeste destin, il se sentait de nouveau plus impliqué dans son rôle de support, voire autant qu'avec sa bande d'antan.


" Loin de moi l'idée de faire de ta Foi un fardeau. " Car c'était bien par ce biais qu'elle l'avait rattrapé, il commençait légèrement à la cerner, pas encore totalement mais cela lui venait petit à petit.

Le Tadryen était raide comme un piquet, comme pétrifié à l'intérieur de son armure. Il n'osait pas retirer son casque – qui n'avait plus le peu de prestance initial depuis les combats – préférant étouffer sa respiration sous les couches métalliques. Sa main droite était resserrée sur le manche de son revolver, il ne sentait même plus ses doigts à ce stade. Pourtant, ce qui affecta le plus Calvin, ce n'était pas d'être lui-même en danger, mais que cette fille soit elle aussi dans la détresse. Instinctivement, lorsqu'elle se colla à son exosquelette, il passa son bras libre autour d'elle, son gant se serra doucement sur l'épaule de l'Évoluée. Cette semi embrassade – bien que froide, métallique – servit autant à tenter de la calmer que de se rassurer lui-même, étouffer leur présence respective pour n'en créer qu'une infime, unique et renfermée. Son regard était figé sur l'extérieur, dont les légers interstices feuillus leur permettaient de peut-être voir le danger arriver. Ils entendaient les pas, les basses palabres, le craquement des branches et des feuilles, le bruissement des buissons. Tu es vraiment une fille éreintante. Les pas semblaient s'éloigner, mais d'autres crépitements revenaient à la charge, un peu partout autour d'eux. Tu connaissais cet endroit. Une évidence, quelle était donc son histoire ? Il s'abandonnait à lui-même, la tentation de briser le silence était forte mais c'était elle l'experte, c'était elle son guide.

" Nasträlya… Chuchota celui qui les découvrit. Calvin rata un battement de cœur lorsqu'il croisa son regard, et étant donné celui de l'autre, bouillonnant de rage, il avait dû en faire autant. Lâche-la. Pestiféra-t-il, tel un sifflement de serpent. Le conscrit obéit, ce n'était pas un Ohianys, c'était Lansä, le jeune homme de tout à l'heure, il n'avait normalement rien à craindre tant qu'elle était de son côté.
- Doucement… Chuchota-t-il à son tour, relâchant au même rythme l'emprise sur l'Évoluée tout en gardant un œil sur l'arme de poing du guerrier. Lui-même avait l'arme dégainée, mais il n'avait plus l'envie de se battre.
- Pourquoi est-il ici ? S'emballa le Fils d'Ohibaan à l'attention de sa consœur. Il faut rentrer maintenant, les Dévoreurs de visage sont loin, mais ils risquent de revenir rôder par ici. Calvin offrit un regard insistant à la jeune fille, malgré le casque.
- Retourne chez toi. Approuva-t-il, même si, intérieurement, il aurait voulu la retenir, alléger leur première rencontre ô combien calamiteuse. Je préfère te savoir en sécurité, toi. Son regard s'égara sur son cou, le contour du pendentif qu'elle masquait aux yeux de tous. Si tu crois encore… on se reverra. Sa tête se releva légèrement, sur son visage scintillant de par ses marques. Je reviendrai dans quelques jours, et cette fois de mon propre chef. Quitte à retourne dans la forêt d'Hanaamu, autant que ce soit enfin pour marcher où il le souhaitait.
- Ne t'avise pas, Homme de métal. Rectifia sèchement le lancier.
- Je le ferai quand même. " Insista-t-il sur le même ton, les yeux dans les yeux. Lansä chercha une once de compréhension auprès de sa meilleure amie, à bien des égards Calvin en attendait tout autant d'elle.

867 mots


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 933
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Les anomalies de l'ADN | PV Nana Ven 9 Juin - 23:43


Le temps s’était arrêté sur cette image qui pouvait paraitre contre nature. Il y avait pourtant, dans nos gestes, quelques choses qui me semblaient  authentiques, comme si cette situation était habituelle entre nous. Un Tadryen, une fille d‘Ohibaan,  des antipodes pourtant si proche que notre découverte, à cet instant, aurait brisé toutes  les images de nos factions. Ce fut sans doute l’instant le plus mal choisi par Lansä, puisque notre proximité sortie de tout contexte pouvait en ébranler plus d’un. Les phalanges métalliques de Calvin serraient toujours mon épaule, mon flan puis ma joue étaient toujours collés contre l’armure et le regard de Lansä s’était soudainement éteint à cette constatation : nous étions beaucoup trop proches pour des ennemis jurés. Ses mots claquèrent dans l’air, conscient que la discussion ne pourrait être évitée par la suite. « Je… » Balbutiais-je en me relevant légèrement, avant qu’il ne reprenne vivement la parole. Il avait cependant raison, nous ne savions pas quand reviendraient rôder les Ohianys et nous ne devions  pas briser notre alliance maintenant, surtout aux portes de la guerre. J’écoutais ensuite l’homme de plomb, passant brièvement mon regard sur Lansä qui serrait de plus en plus fort sa lance brisée. Mes lèvres étaient légèrement pincées, gênées d’avoir été attrapées par celui qui m’avait quasiment tout appris. Les palabres de l’homme me firent légèrement sourire : « Survis déjà à cette seconde nuit ensemble, Tadryen. » « Nasträlya. » Chuchota Lansä d’une voix plus sévère. Je sortis de l’arbre, me retournant brièvement. « Cependant, en rentrant, tu n’auras que tes souvenirs et tes blessures. » Dans ma main se trouvait ce morceau de carapace de la bête. Avant même qu’il réagisse, je le jetais dans la rivière Séraphique. « La Nature s’appartient, nous ne vous laisserons jamais l’altéré par quelque manière que ce soit. » Lansä passa devant moi, m’attrapant par le bras afin que je le suive. Ce que je fis, lançant un dernier regard en arrière.

La nuit se faisait de plus en plus sombre et la forêt était à certains endroits habillée de bleu, éclairant parfois le passage que nous empruntions. Lansä restait silencieux, mais son regard trompait la colère qu’il tentait de faire taire au fond de lui. « Ce n’était pas du tout ce que tu crois… » Il s’arrêta net, se tournant vers moi. « Vas-y, Nasträlya, explique-moi les bonnes raisons qui t’ont conduit à l’enlacer. »  Un silence s’installa où je mordais machinalement l’intérieur de mes joues sans dire un mot. « C’est un Tadryen, il n’y a aucune raison logique à ce qu’il vient de se passer. » Je sortis la plaque de mon haut. « Je t’assure qu’il y en a une. » Il se tourna brièvement en passant sa main sur son visage. « Tu n’y croyais pas ? » lançais-je en laissant tomber la chaine sur mon buste. « Je pensais surtout que vous ne vous croiseriez jamais ou qu’il allait essayer de te tirer dessus. Cette histoire aurait été du passé. » Il s’approcha de moi en me saisissant doucement les épaules. « Nasträlya, tu dois comprendre que cet homme fait partie de Tadryon. S’il devait choisir entre toi et sa faction, tu sais très bien qu’il te tournerait le dos. Que la Nature lui ait sauvé la vie n’a pas d’importance ! C’est un Tadryen, tuer est dans ses veines. » « Alors pourquoi sommes-nous encore en vie ? » Il laissa choir ses bras. « S’il est si différent, pourquoi n’est-il pas auprès de nous ? Nous acceptons très bien les non évolués. » « C’est plus compliqué que ça… » « C’est au contraire très simple : tu es d’ici et il est d’ailleurs, vous n’avez aucune raison de vous côtoyer. » « Peu importe, je le ferai quand même. » Je rangeais la plaque, soutenant son regard. « Nasträlya… » Il chuchotait, impuissant face à la situation, essayant tant bien que mal de comprendre. « Qu’est-ce que tu cherches ? » « Ce n’est pas pour rien qu’il est en vie… ni même notre seconde rencontre. » « Les désirs de la Nature est indépendants de notre logique, Nas’… mais soit. Je ne veux pas que tu le vois seule. » Je soufflais en roulant des yeux. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée… » Il sourit. « Je le ferai quand même. C’est bien comme ça que vous faites ? Vous vous fichez pas mal de ce que les autres désirs. » Il me tourna le dos, continuant vers le Hameau, ignorant mes protestations.

764



Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 490
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Les anomalies de l'ADN | PV Nana Mar 13 Juin - 21:56

Sa main se porta aussitôt sur le bas du sac, subitement plus léger qu'il ne devrait l'être. Sur le coup, il s'était senti mal, mais au final c'était dans la continuité logique des choses : deux vies contre la sienne, cet héritage de l'anomalie faisait partie du prix à payer. Calvin n'avait pas son mot à dire : il n'était qu'un intrus, un indésirable. Par deux fois, il devait être reconnaissant d'être encore en vie. Un soupir imbibé de gêne fut filtré par les interstices de son casque, alors qu'il croisa son ultime regard en retrait. Tenesha aurait voulu assister à cela… Wes aussi. Et le reste de la bande d'une certaine manière, mais ils auraient sûrement préféré croiser la route d'un peuple réellement nouveau, et non les reliquats d'une peur vieille de plusieurs décennies.

Un temps relativement court fut expiré avant que le conscrit ne se décidât enfin de sortir de sa cachette, qui n'était au final pas la sienne. Il remit les branches là où il le fallait et enregistra la location sur son ordinateur de bord. Aucune carte complète n'avait été dressé de cette forêt, il n'y avait que des chemins empruntés à plusieurs reprises, des sentiers à éviter et des zones où la mort y règne davantage. Combiner toutes les informations récoltées par les cartographes précédents offrait comme résultat un lieu difficile à appréhender pour les explorateurs. Il était donc vrai, les Mutants avaient dompté les environs pour en faire leur territoire, sous le nez de la Promise. Les temps à venir seront beaucoup plus durs qu'à l'époque où la ségrégation était de bon augure.


" J'ai pu établir l'itinéraire de retour, à votre demande.
- Merci, Kimi.
Souffla le soldat, terminant tout juste de remplir le chargeur de ses armes.
- Je ne peux garantir que nous ne retomberons pas sur quelques sauvages en chemin.
- Très drôle.
- Ne me collez plus à l'une de ces Mutants, ma dernière expérience en la matière s'avéra affreuse.
- Tu t'en étais mieux sorti que m— "


Un bruit, un réflexe. Le canon du revolver s'aligna sur la petite créature, qui prit davantage peur que son propriétaire. Le Mumu déguerpit aussitôt la menace de Calvin appliquée. La pression relâchée, le Tadryen repensa de fil en aiguille à la réflexion de l'Évoluée sur son premier tatouage à l'effigie de ces fichus bestioles. Stupide, il l'était forcément, on ne pouvait que l'être pour retourner sur sa propre tombe. Mais point naïf, elle était tout ce dont il avait besoin pour remonter jusqu'à ses souvenirs bloqués ; il n'avait qu'à doser les propos de la jeune fille avec le bourrage de sa patrie pour ne pas avoir l'impression de pencher la balance d'un côté, ou de l'autre.


¤ - ¤ - ¤

L'isolation n'était qu'une illusion dérangeante, cette impression lui fera forcément le même effet lorsqu'il retournera se barricader derrière les Murs flamboyants de la Ville Azurée. Son sac était braqué par son regard profondément pensif, égaré dans les flots nouveaux, ceux qui avaient franchi le barrage qu'était censé fortifier Tadryon dans son esprit d'honorable concitoyen. Le silence était si pesant que Calvin crut entendre dégouliner au fond du fameux paquetage les affres de cette expédition. Voici le résultat de sa seconde sortie : davantage de morts et peu d'avancée pour l'Humanité.

" Ah, te voilà. La porte coulissa sur l'une des rares personnes à se trouver là-dedans, le tant acclamé avant-poste Elpis. Ceci dit, Tadryon avait encore du chemin à faire pour assurer une véritable ligne logistique entre Elpis et la capitale. Lovelace, c'est bien ça ? Le désigné hocha la tête, il se redressa malgré lui sur son siège, l'attention accaparée à moitié sur le Récupérateur. Daneel. J'ai bien reçu ton rapport. Il était visiblement quelque peu touché par les nouvelles. C'est dommage pour Lancee, finir en pâté pour la bête qu'il pourchassait. L'autre, je ne l'aimais pas. Calvin leva les yeux au plafond, ce plafond si bleu et si clair.
- Thrang.
- Ouais. Laisse-moi te dire un truc…
Il s'assit à ses côtés, comme s'il s'apprêtait à réconforter son enfant. Ces deux-là, c'étaient des fous furieux de l'adrénaline, ils acceptaient toujours plus de missions de la Compagnie avec comme seul motif la gloire. Si la bête a péri, alors ils ont eu ce qu'ils voulaient ; ne te laisse pas accabler par leurs pertes. Calvin ne pipa mot, ou en tout cas ne partagea rien. C'est le fameux sac ?
- C'est ça.
On y venait enfin. Le sang séché de l'anomalie est au fond, ils auraient voulu que je le ramène. Daneel lui tapota l'épaule en se relevant.
- Ils auraient voulu. " Et le sac retourna à Tadryon, pour quelques analyses somme toute futiles. Lui, il voulait prendre la route opposée.

797 mots


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
 
Les anomalies de l'ADN | PV Nana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres :: La Forêt d'Hanaamu-
Sauter vers: