Partagez | 
 

 S.O.S. [PV Yubel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arlon
avatar
♦ Messages ♦ : 17
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: S.O.S. [PV Yubel] Dim 5 Mar - 19:59

Inventaire:
 


La nouvelle venait de tomber sans qu’il ne se doute de quoique se soit. Jamais le jeune homme n’aurait imaginé une telle opportunité dans sa vie, se voyant encore à mener une vie de réfugié jusqu’à la fin de ses jours en se contentant simplement de vivre, sans jamais nourrir le rêve de passer un jour les portes de Tadryon. Mais voilà qu’un tournant inattendu venait de se produire. On lui proposait de rejoindre le rang des Récupérateurs, ceux-là même qu’Arlon avait idolâtré durant toute sa jeunesse, même encore maintenant, et devenir l’un d’eux relevait d’un véritable miracle. Miracle auquel il peinait à croire pour le moment.
Adossé dans l’un des couloirs du QG des Récupérateurs, Arlon essayait de remettre de l’ordre dans ses idées, les yeux dans le vague, encore sous le choc de l’annonce. L’officier qui venait de lui annoncer la nouvelle lui avait bien entendu informé du fait qu’il pouvait prendre son temps pour réfléchir à la proposition, mais qu’il ne fallait pas trop tarder non plus à fournir sa réponse. Les plus assidus auraient très certainement sauté sur l’occasion sans se poser la moindre question, hélas le jeune homme s’en posait beaucoup. D’un côté, l’idée de partir à l’aventure et d’explorer le monde lui plaisait énormément. Il restait certainement plein de chose à découvrir parmi les ruines de l’ancien monde. Mais de l’autre, il allait quitter les siens et ces derniers ne pourront profiter de ses compétences en cas de besoin. C’était les portes de Tadryon qui doucement s’entrouvraient pour son passage dans la citée de tous les désirs, un gage de sécurité et de plusieurs repas chaud tous les jours, choses qu’on ne peut que rarement espérer à Varosha. Il y avait cela, mais aussi les nombreux dangers pouvant guetter au delà des frontières, que soit les monstres, tous plus féroces les uns que les autres, ou les caprice de la météo pouvant stopper même le plus robuste des hommes.
Agenouillé dans le couloir, les mains posées sur ses tempes, Arlon réfléchissait à tout cela, pesant le pour et le contre, ses envies et ses peurs. Il ne sut combien de temps exactement il resta ainsi à se creuser la tête. Au final, ce fut une personne qui passa près de lui qui le ramena à la réalité en lui signalant qu’il était largement temps qu’il s’en aille. Le jeune homme ne se fit pas prier et obéit immédiatement, après tout il n’était encore qu’un simple réfugié, rester au QG lui était interdit s’il n’avait plus rien à y faire. Se relevant, Arlon se dirigea donc vers la sortie, tout en refusant l’aide de l’inconnu près de lui pour le raccompagner, il connaissait assez bien le bâtiment pour pouvoir s’y déplacer les yeux fermés.

Une fois dehors, Arlon souhaita une bonne journée au garde posté à l’entrée et entreprit alors de retourner chez lui. Avant cela, il réajusta légèrement le bandeau de ses lunettes, ce dernier maintenant un semblant d’ordre dans sa chevelure. Dans le même temps il contempla l’immense mur entourant la citée qui se dressait devant lui. Si auparavant il regardait ce dernier avec admiration, le jeune homme ne ressentit que de la crainte cette fois-ci. Un soupir et il tourna le dos au géant d’acier.
Soudainement, une voix le fit se retourner. Plissant les yeux, Arlon en chercha l’origine, jusqu’à trouver celle-ci. Une jeune fille s’approcha de lui en semblant le connaître. Le réfugié essaya de se souvenir de son visage. Où l’avait-il vu auparavant ? Et un éclair illumina son visage lorsque cela lui revint. Comment ne pas oublier cette longue chevelure de jais ? Et son nom ?
Arlon lui adressa un sourire, accompagné d’un geste amical de la main.


Salut Yubel, comment vas-tu ?

625 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t113-arlon-termine
Yubel
avatar
♦ Messages ♦ : 56
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: S.O.S. [PV Yubel] Lun 6 Mar - 0:05

Spoiler:
 

Pourquoi tu étais à l'extérieur déjà... ?

Tu n'aimais pas ça, être là car tu ne l'avais pas choisi. Tu avais l'impression d'être un petit chien trainé dans la bout pour le contentement de personne tiers... Et seul ton plaisir valait à tes yeux... Ce qui ne pouvait que t'énerver encore plus... Mais bon, tu n'avais pu refuser, c'était celle qui t'avait permit l'entrée de Tadryon et qui s'était portée garante de toi qui voulait te voir, pour savoir ce que tu devenais.

Et quel meilleur endroit pour t'attendre qu'à l'extrémité de Varosha à l'avant poste gardant la frontière entre le reste du monde et Varosha. Elle n'avait pas pu venir elle même et t'avais demandé le déplacement...

Tu détestais le fait qu'elle s’occupe de toi de la sorte. Pour toi elle n'avait été qu'une idiote, un tremplin te permettant de passer les portes. Rien de plus. Mais vu qu'elle était encore en gage de toi, elle pouvait aussi bien te réexpédier à l'extérieur fissa... Tout ça pour te féliciter de ton dossier...

Fin là n'était pas la complication du jour...

En effet, alors que tu revenais sur tes pas vers Tadryon. Tu réfléchissais à ce que tu avais entendu à l'avant poste. Un appel au secours sur un poste radio défaillant. Dans tout ton machiavélisme, tu avais gardé cela pour toi, de toute manière personne d'autre que toi ne l'avais entendu.

Tu comptais allait sauver ce type en détresse dans le No man's Land. Au moins pour en soutirer la gloire derrière et assoir ta position dans la pensée commune. Mais pour cela tu avais besoin d'homme, et tu savais parfaitement sur qui compter en cet instant.

Cela t'avais pris la journée avant de le retrouver. Mais tu savais que tu ne pouvais le retrouver qu'à un des nombreux QG des récupérateurs. Il s’appelait Arlon, il t'avait aidé à survivre alors que tu l'avais charmé avec quelques mise en scène digne de la gamine que tu étais. Grâce à lui tu avais passé les saisons froides. Tu pouvais compter sur lui bien que l'inverse n'était pas réciproque.

- Arlon ! Cela faisait longtemps ! Qu'est-ce que tu deviens ?


Tu faisais mine de t'intéresser à lui. Puis après tout, tu ne l'avais pas revu depuis longtemps, tu ne savais plus vraiment si tu pouvais encore véritablement compter sur lui. Tu devais le jauger avant de véritablement lui raconter ce que tu comptais faire. Dans le cas le plus judicieux pour toi, il t'accompagnerait et assurait une part à ta protection.

- Raconte moi tout ! Ca te dirait d'aller à l'extérieur ? Ici c'est trop reclus.

Tu ne lui parlais pas avec autant de subtilité qu'un inconnu. De toute manière il te connaissait depuis bien trop longtemps pour faire preuve d'autant de distance dans ta manière de parler. Il devait certainement te considérer comme une personne proche de lui, alors tu devais dégager cette même aura vis à vis de lui.

- Si tu savais tout ce que j'ai à te raconter.


Tu disais cela pendant qu'il avait accepté inconsciemment de te suivre vers l'extérieur. Tu ne voulais pas être entendu des récupérateurs, et le meilleur moyen c'était encore de quitter leur QG.

Mots : 607


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t128-yubel-terminee
Arlon
avatar
♦ Messages ♦ : 17
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: S.O.S. [PV Yubel] Lun 6 Mar - 19:30


Un franc sourire continuait d’étirer les lèvres du réfugié face à l’adolescente se tenant juste devant. Il se rappelait d’avoir aider cette dernière lorsqu’elle était plus jeune. Ces parents décédés, Arlon ne pouvait que l’aider, ayant lui aussi connu cette situation à peu près dans la même tranche d’âge. Ainsi, il resta auprès d’elle durant plusieurs mois, assez de temps pour que la jeune fille puisse se débrouiller par elle-même. Après cela, il n’eut que très peu de nouvelle, puis plus rien pendant presque deux ans, jusqu’à aujourd’hui.

Oui, cela fait longtemps.

Frottant ensuite sa nuque, le jeune homme réfléchit un instant. Que devenait-il ? Pas grand chose, si ce n’était la récente proposition des Récupérateurs. Mais avait-il envie de parler maintenant ? Il haussa alors les épaules et se contenta simplement de répondre.

Oh, rien de nouveau.
Je gambade toujours un peu partout afin d’apporter mon aide, ça et mes visites chez les Récupérateurs de temps en temps.


Par la suite, Yubel lui proposa d’aller à l’extérieur, ce à quoi Arlon hocha brièvement la tête, sans plus d’excitation que cela.

Oui. De toute façon j’allais rentrer chez moi, je n’ai plus rien à faire au QG. Et vaut mieux être accompagné quant on parcours Varosha, c’est toujours plus prudent…

Il lui lança un sourire qui se voulait rassurant. Le réfugié n’était en un rien un combattant, loin de là, sans compter que son arme n’était à sa ceinture qu’en guise de mise en garde, rien d’autre, mais il avait bien d’autres aptitudes. Par exemple, il savait très bien éviter les dangers, les repérant parfois bien avant que ces derniers ne puissent arriver, une qualité plus qu’appréciable dans ce monde. Arlon reprit la parole en questionnant la jeune fille.


Et dit moi ? Que devient-tu Yubel ? Tu sembles avoir changée.

Comment ne pouvait-il pas remarquer les vêtements qu’elle portait sur elle. Ce n’était pas là les frusque habituels de la majorités des réfugier à Varosha, propres sans couture ni usure et certainement plus chaud aussi. Mais Il n’y avait pas que cela, son visage aussi. Ce dernier ne présentait pas les traces de ceux habitants dans les ruines. Cette couche de saletés et de poussières propre à chacun d’entre eux. Non, en ce moment Yubel ressemblait presque à une habitante de Tadryon. Avait-elle donc réussit à passer la porte ? Certainement, car cette dernière n’était pas venue des ruines, mais de la citée. Un mince sourire se dessina à cette seule idée, pensant alors l’avoir aidée dans cette voie-ci, tel un père voyant son enfant devenir adulte, ou peut-être pas. Cette réussite elle ne le devait certainement qu’à elle seule.
Soudain la jeune fille se mit à avancer, inconsciemment Arlon, sortit de ses rélfexions, la suivit sans poser de question, les yeux fixés sur cette dernière, tandis qu’elle ne fit qu’attiser encore plus sa curiosité.  


Vraiment ? Raconte moi donc. Je suis impatient de le savoir.

Marquant une légère pause, juste le temps d’un battement de cœur, le jeune homme posa alors la question qui le taraudait.

Tu es entrée à Tadryon c'est ça ?!

La question manquait clairement de tact, mais Arlon voulait en avoir le cœur net. Il en entendait tellement parler, mais jamais personne n’était en mesure de lui dire à quoi ressemblait la vie de l’autre côté, si celle-ci était aussi merveilleuse que ce qu’on voulait bien lui raconter. Une citée ou l’on ne manquait de rien, eau et nourriture, ou l’on pouvait se promener en toute liberté sans jamais craindre quoique ce soit venant de l’extérieur. Une ville offrant même des activités qu’on ne trouverait nulle part ailleurs. Un véritable paradis. Arlon voulait en avoir le cœur net, démêler le vrai du faux. Il espérait que Yubel puisse lui en dire plus sur Tadryon.

628 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t113-arlon-termine
Yubel
avatar
♦ Messages ♦ : 56
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: S.O.S. [PV Yubel] Lun 6 Mar - 20:56

Étonnant...

Il n'avait pas changé finalement. Toujours cette même excitation pour l'autre coté des remparts d'acier et de pierre. Alors qu'à l'époque, ton envie d'y pénétrer était davantage semblable à une envie morbide, lui retrouvait en quelque sorte son âme d'enfant à chaque fois qu'on lui reparlait.

Tu pouvais comprendre son agitation, bien que tu trouvais cela méprisable en quelque sorte. C'était à passer sa vie à aduler un idéal que l'on finissait par le laisser passer entre ces doigts. Il était resté durant tout ce temps à l'état de passivité relative tandis que toi avait agit pour accélérer les choses, voir les provoquer. Mais bon... Tu devais être aimable et souriante avec lui, il restait un précieux allié, qui t'assurait un support indéfectible comme allait encore le prouver cette journée.

Dans tout les cas, tu te gardas de le faire languir encore plus et tu lui déballas tout ce qu'il avait à entendre avec un ton des plus amical pour renforcer ce double jeu que tu appliquais dans ta manière d'être :

- Cela maintenant plusieurs mois que je vis de l'autre coté du mur. J'ai été récupérée par une récupératrice. Elise, tu dois probablement la connaitre à force de trainer avec eux...


Tu marquas une pause, comme pour refoulée tout ce mal que tu avais eu pour dire le nom de celle qui t'avait fait traversé. Comme toujours, tu n'arrivais pas à la supporter tant elle était lourde à tes yeux. Un véritable boulet dont tu t'étais entichée pour t'élever vers d'autres avenirs... Un vrai paradoxe que tu n'expliquais pas encore. Mais ne voulant pas paraître étrange, tu continuas aussi tôt tes mots.

- Dedans c'est... Différent. Disons que tu peux marcher sans avoir à regarder derrière toi, tu peux manger à ta faim, boire à ta soif. Avoir des nuits complètes... J'ai bientôt terminé mon Académie et je fais parti du peloton haut des meilleurs apprentis de cette année.


Tu ne lui mentais pas, après tout, c'était exactement la vérité. Tu avais su travailler dur et tu le faisais encore, c'était d'ailleurs la raison de ta présence soudaine à ses cotés. Tu avais besoin de lui pour te démarquer davantage. Afin de toujours avec un meilleur placement et le moins de chose à faire dans le futur. Tu savais faire ce calcul que peu en était capable consistant à diviser les résultats obtenus pour l'effort dépensé afin d'en trouver le bénéfice.

- Enfin... A vrai dire j'ai besoin de toi. J'ai été à l'avant poste servant de frontière entre ici et le véritable extérieur. Pour aller revoir Elise justement, et là bas j'ai entendu un appel d'une radio en fin de vie. Elle ne tarda d'ailleurs pas à lâcher par la suite. Enfin bref, c'était un appel à l'aide. J'aurais pu le dire directement à Elise mais je n'étais pas certaine qu'ils me prennent au sérieux. Et je me suis souvenu que tu attendais toujours la bonne occasion pour prouver à Tadryon que tu méritais ta place. Si tu m'aides à sauver ce pauvre homme, le mérite serait clairement partagé. J'ai noté sa position, pour ce que ça vaut...

Au moins, pour une fois tu disais la vérité. Tu omettais juste quelques éléments. Tu ne lui avais pas dis que tu faisais exclusivement cela pour le mérite, mais il n'avait pas forcément à le savoir. Cependant, tu aurais vraiment voulu le voir franchir les murs, avoir un allié de plus proche de soit ne pouvait qu'être bénéfique. Et à vrai dire, tu ne voyais pas d'autres personnes à qui demander ce genre de requête.

- Enfin, je comprendrais si tu refusais. Mais j'irais au moins l'aider, même si je dois y aller seule.

Il fallait jouer sur son coté grand frère pour que tu puisses maximiser tes chances de l'avoir de ton coté. C'était un bon bougre au fond, il ne pouvait vraiment pas laisser ta vie se risquer de la sorte.

Mots : 710


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t128-yubel-terminee
Arlon
avatar
♦ Messages ♦ : 17
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: S.O.S. [PV Yubel] Jeu 9 Mar - 0:04


Assez excité, Arlon attendit avec impatiente la réponse de la jeune femme, espérant qu’elle puisse répondre à ses questions concernant la rêvée Tadryon. Alors pendu à ses lèvres, le réfugié écouta son récit avec la plus grande attention.
Il apprît ainsi que Yubel avait rejoint la citée depuis quelques mois déjà, ayant été récupérer par un membre des Récupérateurs. Ce qui expliquait certainement l’absence de nouvelle. Par ailleurs, la jeune fille mentionna le nom d’Elise et hochant la tête à la mention de son nom, Arlon indiqua qu’il la connaissait. Cette dernière était l’une des plus amicale Récupératrices que le jeune homme connaissait au QG. Douce, calme et à l’écoute de tous, Arlon l’appréciait réellement. Un léger sourire vint même se dessiner sur ses lèvres lorsqu’il se remémora son visage, mais celui-ci disparut aussitôt pour revenir à Yubel qui poursuivit son récit sur Tadryon. Et de la description qu’en fit cette dernière, Arlon put réaliser que c’était bien là le paradis dont tout le monde parlait. A l’intérieur on pouvait évacuer cette tension constante, ne plus être à chaque instant sur ses gardes, plus aucune privation et ne pas subir le supplice de la famine qui tiraillait bon nombre de réfugiés. Arlon s’en sortait peut-être bien, plus que certains, mais lui aussi rêvait de ne plus avoir à se soucier si aujourd’hui il allait pouvoir manger à sa faim, ou si les rebelles, voire les monstres, n’allaient pas les attaquer par surprise. Vraiment, c’était là une vie rêvée pour chaque habitant de se monde, mais d’un autre côté Arlon ne voulait pas non plus tomber dans l’oisiveté et un soupçon de peur lui serrait l’estomac à l’idée de pénétrer dans la citée.
Pour finir, la jeune fille lui fit part de ses excellents résultats dans une certaine académie. Le Réfugié ne voyait absolument pas de quoi elle parlait, ni ce qu’était cette fameuse académie, il se contenta simplement d’acquiescer tout en la félicitant.


Hé bien, je suis content pour toi. Et de ce que tu en dis, Tadryon est vraiment la ville rêvée. Pas étonnant que tant de monde tente chaque jour d’y rentrer. Pour ma part je ne sais même pas si je pourrais y aller un jour… peut-être…

Les yeux levés vers le ciel, Arlon repensa soudainement à la proposition des Récupérateurs afin de rejoindre les rangs de ces derniers. S’il le faisait, il y avait fort à parier qu’à un moment ou un autre les portes de la citée risqueraient de lui être ouvertes. Hélas, le jeune homme restait très indécis quant à au choix qu’il devait faire. Il se demanda par ailleurs s’il ne pouvait pas en discuter avec Yubel, savoir au moins son avis sur la question. Mais pour le moment, cette dernière prit de nouveau la parole, le sortant ainsi de ses réflexions. Attentif, il l’écouta et découvrit alors qu’elle avait besoin de lui pour sauver un personne apparemment en détresse dans les terres extérieurs à Varosha. Ce fut quelque peu gêné qu’Arlon lui répondit.


Hé bien… Je sais pas.
Si cela n’avait pas été en dehors de la frontière je me serais tout de suite porté volontaire, mais là… On ne sait même pas quel genre de danger se trouve là bas et puis… non c’est vraiment trop dangereux, autant pour moi que pour toi.


Secouant sa tête de gauche à droite, le réfugié afficha un non catégorique, mais la détermination de la jeune fille lui fit doucement reconsidéré sa réponse. Il ne pouvait quand même pas la laisser aller toute seule dans cet endroit, elle risquerait à coup sur de se faire tuer, ou pire. Au moins à deux ils avaient un peu plus de chance de survivre, même si cela ne l’enchantait guère.

Raah ! Bon d’accord je viens avec toi. Toute seule c’est de la pure folie et qu’aurait-tu fait si tu les rescapés devaient êtres blessés ?
Je t’accompagne, mais pas folie c’est d’accord ? Je tiens quand même à ma vie.

663 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t113-arlon-termine
 
S.O.S. [PV Yubel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Le No Man's Land-
Sauter vers: