Partagez | 
 

 Feux d'artifice - Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yubel
avatar
♦ Messages ♦ : 56
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Feux d'artifice - Solo Lun 6 Mar - 1:35

Spoiler:
 

Étrange...

La journée t'avais paru plutôt calme... Personne pour t'embêter, aucun insecte pour venir graviter autour de toi. Tu n'avais pas eu besoin de jouer de manœuvre pour tenter de les repousser tel un noble face à un gueux. Ta journée à l'académie s'était plus bien déroulée jusqu'à l'instant. Tu excellais comme toujours, faisant alors toute l’hégémonie de cette idéale d'élève que tu incarnais...

Car oui, personne ne pouvait prouver le contraire... Ces derniers temps, entre tout tes agissements et tes résultats, tu étais vraiment ce modèle de vertu qu'espérait devenir les élèves les moins compétents. Aucun n'avait vu ton vrai visage, cela ne pouvait que démontrer ta capacité à arborer mille et un visage suivant la situation. Et depuis un certains temps, tu avais su trouver le juste milieu, entre l'adoration des uns, et la tranquillité que tu recherchais.

La journée d'aujourd'hui n'avait pas été physique. Encore un autre bon point qui te faisais de plus en plus douter sur la cohérence de ce jour. En effet, vous aviez reçu quelques connaissances sur le monde extérieur, notamment sur les évolués. Cela était resté encore très banals, la leçon paraissait davantage être un ramassis de propagande et de préjugé que l'on vous donnait afin de bien vous éduquer et de faire de vous de parfait citoyen.

Heureusement, même si tu te montrais des plus réceptives à ce genre de discours lorsque tu étais interrogée. Tu savais prendre du recul sur toutes ces conneries dont on essayait de t'engraisser. C'était le but de cette année à l'Académie de toute manière, une vaste période de propagande dissimulée à travers l'image du devoir citoyen.

Enfin...

De toute manière, ce n'était pas comme si tu considérais les peuples extérieurs comme quelque chose de vraiment important. Ils pouvaient crever eux aussi, tu pouvais néanmoins remercier leurs existences. Ils étaient la raison de Tadryon en quelque sorte. A force d'un ennemi commun, les citoyens n'avaient pas la tête à se renverser entre eux. Ils pouvaient tous taper verbalement ou physiquement sur le même ennemi.

Et cette coalition avait permit la création de Tadryon. Et en quelque sorte, par extension, celui de ta tranquillité.

Il était la mi-journée lorsqu'on te libéra à tes activités. Tu avais décidé de vagabonder dans les ruelles de Tadryon. Non pas que tu aimais voir ce diaporama de bâtiment grisâtre et tous unique, mais l'on t'avait privé trop longtemps de pouvoir marcher sans devoir faire attention à chaque pas que tu faisais. C'était plaisant d'avoir une notion de sécurité dans ce monde animal... Même si cela t'enlevais bien des libertés. Mais tu en avais que faire pour le moment, tôt ou tard, tu allais être le vecteur de cette nation. Et ainsi tu allais pouvoir posséder les deux tant au niveau de la sécurité que de la liberté...

Malheureusement pour toi, à l'entrée tu fus accueillie par Elise.

Elise, c'était un peu l'élément que tu aurais aimé gommer de ta vie. Elise, c'était celle qui t'avais fait franchir le mur après des longues heures à l'amadouer et à rentrer dans son cœur. Elise, c'était celle avec qui tu avais trop bien fait ton job, si bien que désormais, elle ne t'oubliais plus. Il était pourtant monnaie courante, qu'un récupérateur s'entiche temporairement d'un réfugié pour lui faire passer les murs. Généralement, ce même réfugié était mis dans les mains du système et délaissé par son passeur ayant d'autre chat à fouetter.

Mais Elise... Non... Elle était différente, à ton grand damne.

Trop collante à ton goût. De toute manière à partir du moment où quelqu'un s’intéressait à toi sans que tu ne le veuilles, il était collant à tes yeux. Dans tout les cas, elle s'était mise en tête de devoir s'occuper de toi de temps à autre. Et alors que tu baissais la tête pour tenter de l'éviter à la sortie. Ton allure atypique et ta carrure des plus frêles te trompèrent et indiquèrent à Elise que tu venais de passer. Quel malheur...

- Yubel ! Comment tu-vas ! Ca faisait longtemps n'est-ce pas ! J'ai appris ce que tu devenais, je savais que j'avais raison de te faire passer ici. Alors vas-y raconte moi tout. Oh et tu me feras penser, j'ai quelque chose à te demander ensuite !


Elle avait l'air cruche... Tu détestais cette manière qu'elle avait d'accentuer les mots et surtout ton prénom. Elle ne pouvait pas le prononcer comme tout le monde ? Déjà qu'elle te tapait sur le système, tu étais en plus contrainte de lui sourire pour simple réponse.

Au fond de toi, tu soupirais furieusement, tu le savais que cette journée était bien trop belle pour que rien ne se passe malencontreusement. Tu le savais et pourtant tu n'avais pu prévoir cette éventualité qui faisait partie des pires imaginables.

- Hum... Pas grand chose tu sais. Je tente de me faire à la cité. Bien que tu as pu le constater, je m'y fais plutôt bien. Je n'oublierais jamais ce que tu as fais pour moi et je suis heureuse que tu penses encore à moi après tout ce temps. On s'était déjà reparlée, mais je ne pensais pas que tu t'étais vraiment attachée à moi. Héhé... Enfin bref, tu es pas simplement venue pour me voir du coup ? N'est-ce pas ? Qu'est-ce que tu as à me demander. Si je peux t'aider n'hésite pas.

Tu avais mis les manières. Tu devais continuer à jouer ton rôle. D'une manière ou d'une autre, tu lui étais encore soumise en quelque sorte. Son jugement comptait encore trop pour ton avenir, tu n'étais pas encore totalement débarrassé de sa charge même avec un dossier aussi excellent. C'était d'ailleurs pour cela que tu travaillais farouchement pour remédier à cela. Tu étais encore trop dépendante d'autrui, mais surtout d'elle.

- Qu'est-ce que tu es mignonne ! Je ne te lacherais pour rien au monde tu le sais ça ! Tu es un peu comme ma petite sœur. Donc oui... J'ai une mission que l'on m'a confié, et j'aimerais que tu viennes avec moi. En quelque sorte, c'est une leçon spéciale à l'extérieur de l'enceinte que je te propose. Ne t'inquiètes pas, je sais gérer la situation mais je pense qu'il est intéressant pour toi de savoir comment on procède. Ce sera bien plus instructif que l'Académie si tu veux mon avis. Enfin, je ne peux pas t'y forcer, bien que j'ai beaucoup envie de passer du temps avec toi.


La bonne blague, maintenant elle voulait te trainer en dehors des murs... Elle était folle... Tu ne voulais pas y aller pour une raison aussi précaire que celle qu'elle t'avais proposé. D'autant plus que ta main s'était crispée lorsqu'elle t'avait indiqué que tu étais un peu comme une petite soeur pour elle. Petit à petit, tu te demandais fortement si cette espace à l'extérieur n'était pas un moyen pour toi de te débarrasser définitivement d'elle. Un accident était si vite arrivé. Une vilaine bête affamée et pouf, plus d'Elise à l'horizon... Malheureusement, tu ne pouvais pas le faire du moins, pas encore.

- Ce serait avec plaisir ! Cela me changera de mon quotidien. Puis, j'ai toujours voulu te voir à l'action tu sais. Mais, cela consiste en quoi exactement ? Je sais très bien que je ne te saurais d'aucune aide mais j'aimerais bien savoir qu'est-ce que tu me prépares.

Tu n'aimais pas t'engager dans quelque chose dont tu ne savais ni la dangerosité, ni la finalité. Et encore moins avec une personne dont tu ne pouvais certifier les compétences bien qu'en quelque sorte, elle devait l'avoir mérité sa place au sein des Récupérateurs. Tu étais songeuse, tu avais accepté naturellement puisque tu ne pouvais pas refuser. Tu ne pouvais pas te permettre de faire la gamine immature ne voulant pas revoir l'extérieur. Tant que tu étais cantonnée à ta situation, tu devais dire oui à n'importe quoi sous prétexte qu'on te le demandait tout simplement...

- Oh ? Je sais pas si tu es au courant mais depuis un certain temps, des réfugiés s'en prennent aux murs de la cité. Rien de bien grave, ce ne sont que des explosifs comparables à des cailloux face à ces murs. Mais il est bon de les arrêter avant que cela ne prenne trop de proportion. Puis, je me suis dis qu'avec tes connaissances de l'extérieur, cela ne serait que plus profitable pour nous deux.





Mots : 1512


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t128-yubel-terminee
Yubel
avatar
♦ Messages ♦ : 56
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Feux d'artifice - Solo Mar 7 Mar - 0:54

Complexe...

Tu n'aimais pas ce que cette situation laissait présager. Tu allais devoir encore sortir de l'enceinte de Tadryon pour faire front à des problèmes qui n'étaient de toute manière pas les tiens. Ils pouvaient très bien ce débrouiller tout seul, dans tout les cas. Ils n'avaient clairement pas besoin de l'aide d'une petite fille comme toi. Mais Elise y tenait, et tu sentais au plus profond de toi qu'elle n'allait pas te lâcher tant qu'elle n'aurait pas obtenu ce qu'elle voulait de toi.

Quand bien même, elle ne pouvait pas te forcer. D'une manière ou d'une autre, tu n'avais pas le choix sur ton destin dans cette situation délicate. Si tu refusais, c'était entacher un dossier qui était exempt de tout défaut. Si tu reniais sa demande d'aide, c'était te faire potentiellement mal voir. Bien-sur, tu aurais pu te faire passer pour malade ou trouver une autre excuse du genre, mais dans les yeux d'Elise, cela n'aurait fait que souligner une certaine lâcheté.

Tu la connaissais suffisamment pour savoir qu'elle était capable de faire des liens bien trop rapidement. Ce qui rendait sa manipulation parfois très épineuse. Et en cet instant, tu ne pouvais rien lui refuser. Au moins, malgré sa relative imbécilité, tu savais qu'elle était compétente pour combattre. Au fond, tu l'espérais fortement, tu te doutais bien qu'on ne pouvait recruter le premier abruti dans ce genre d'organisation. Quoi que... Plus tu la voyais, plus tu te demandais fortement si ce n'était pas finalement le cas.

Puis cette question n'était plus à l'ordre du jour puisque tu avais accepté avec une candeur peut être un peu trop prononcée. Tu en avais étais contrainte d'aller jusqu'à surjoué sous peine de dévoiler ton dégout pour cette mission.

- Un groupe de réfugié qui s'en prendrait aux murs ? Ca me parait difficilement envisageable, ce n'est pas comme s'ils étaient capable de cohésion pour autre chose que la survie... Perdre son temps à faire ce genre de chose, c'est perdre du temps pour trouver de quoi vivre jusqu'au lendemain. Si ce que tu dis est vrai, ça sous entend que le regroupement derrière ces agissements est bien plus important que ce vous auriez pu imaginer à la base.


Tu savais plus que tout à quel point la vie hors de Tadryon était compliquée. Et lorsque tu y trainais encore ton corps sans vie, jamais tu n'aurais pu pensé à tenter pareil tentative de rébellion. Il devait y avoir un investigateur derrière tout cela, quelqu'un de probablement plus doué que la moyenne des gens de ce monde. Il n'était certainement pas à ta hauteur mais s'il avait réussi à réunir des gens mourant pour aller se battre d'une manière ou d'une autre, c'était qu'il était fort.

Le soucis était que Elise semblait trop prendre à la rigolade cette situation. Comme si la véritable ampleur lui échappait. Pour elle qui était habituée à sortir des murs, cela paraissait être une routine à régler. Un boulon à fixer, une case à ranger. Pour toi, tu voyais très bien tout ce qu'il y avait d'anormal derrière tout cela.

Tu espérais que ces pseudo-terroristes ne soient pas intelligent que tu pouvais l'affirmer. Sinon, cela voulait clairement dire qu'ils avaient prévu que l'on vienne s'occuper d'eux. Et l'idée d'être attendue au tournant, même avec une combattante pour assurer tes devants et tes arrières, cela ne te plaisait guère. Encore un autre argument qui te poussait à vouloir reculer de ton engagement. Mais il était trop tard de toute manière, tu le savais, tu détestais cela, mais tu n'en avais pas le choix.

- Je pense que tu te prends trop la tête Yubel. Ce sont justes des gens qui n'ont plus rien à perdre et dont la misère leur à fait perdre la tête. Malheureusement, tu le sais, on ne peut pas sauver tout le monde. Il est juste triste qu'ils viennent alors tenter de gâcher le bonheur de ceux qui ont réussi à l'obtenir.


Tu pouvais sortir ce genre de discours de propagande de ta bouche, tu savais au fond que tu n'en pensais rien. Tu ne voulais de toute manière pas faire l'apologie d'autre chose que de toi même. Mais dans la bouche d'Elise, tu pouvais entendre à son ton plus sérieux qu'elle pensait vraiment ce qu'elle disait. Endoctrinée dans des années de lavage de cerveau. Tadryon était fort dans sa manière de corrompre les esprits, au moins, tu devais bien affirmer ça envers cette cité dont tu comptais bientôt faire tienne.

En attendant, tu redoutais qu'elle ne prenne cette balade pour une promenade de santé. Et à ces derniers dires, tu comprenais pourquoi elle voulait t’amener avec elle car elle pensait cette missive réellement sans aucun danger. Elle était folle et tu devais la suivre, encore une fois, tu te retrouvais sur un fil à jouer l'équilibriste. Tu détestais cela...

- J'espère que tu as raison... C'est toi qui possède le plus d'expérience après tout. J'ai eu raison jusqu'ici de te faire confiance. Alors je continuerais, puis je n'ai rien à craindre avec toi à mes cotés n'est-ce pas ?

Tu regardais alors son exosquelette qu'elle portait encore au sein de la cité. Elle n'avait pas prit le temps de se mettre dans une tenue un poil plus civilisé pour venir te voir après tout. Mais tant mieux, cela était encore un nouveau facteur qui pouvait te donner l'illusion d'être en sécurité. Si seulement cela n'était pas qu'une illusion. Là était tout le ceci d'avoir un esprit raffiné et vif, tu ne pouvais que très peu te mentir à toi même. Parfois tu enviais les idiots, puis très vite, tu te rendais compte que c'était bien mieux d'être toi que n'importe qui d'autre.

- Je suis tout à fait d'accord avec toi Yubel haha ! D'ailleurs, tu ne comptes pas porter ton exosquelette toi aussi ?


En réalité pour le moment, tu n'avais pas pensé à t'en faire un personnel. Les seuls modèles sur lesquelles on t'avait entrainé était ceux de l'académie et ils n'étaient clairement pas adapter à ta carrure trop frêle. Cela ne pouvait que te ralentir qu'autre chose et faire de toi une cible ambulante. D'autant plus que si tu devais avoir des rapports verbales avec les réfugiés, il valait mieux leur ressembler que te différencier davantage. Le charisme pouvait faire beaucoup de chose mais, il ne pouvait pas forcément lutter contre une crainte déjà ancrée dans le sens commun.

- Disons que c'est compliqué... Pour le moment, il vaut mieux considérer que je n'en ai pas. C'est amener à changer dans la futur mais c'est pas encore trop mon truc pour l'instant. Puis, peut être que les réfugiés viendront davantage me parler s'il me voit sans exosquelette que toi. Tu sais on ne dit pas forcément les mêmes choses différentes types de personnes.  


Cela, tu ne l'avais que trop bien compris. Et de toute manière, elle ne pouvait pas te refuser cela quand bien même elle le voulait. Après tout, tu avais très vite cerné qu'elle était venue te voir pour te rendre visite mais aussi pour profiter de tes connaissances de l'extérieur. Elle avait essayé de te cacher cela à travers sa candeur et son idiotie apparente, mais tu avais capté qu'elle n'était pas forcément désintéressé par ce que tu pouvais lui apporter.

Après tout, c'était elle qui était chargée de cette mission. Toi, il n'y avait rien d'officiel qui t'y rattachait. Alors, si elle pouvait abuser de tes quelques connaissances et de ton expérience de l'extérieur pour faciliter son travail. Tout cela sans rendre de compte à personne, cela ne pouvait faire d'elle que l'ultime bénéficiaire de cette entreprise. Tu l'avais cerné tout cela, mais tu n'avais rien fait compte, car encore une fois, tu n'en avais pas le choix.

Pour le moment, tu te devais te contenter de courber l'échine aux moindres désirs des supérieurs. Mais tôt ou tard, et cela sera toi le supérieur en question. Et là, la vision que tu avais de ta vie allait changer du tout au tout, et tu en étais persuadée.

- Bon et bien, j'imagine que tu n'as pas tord. On est en plein milieu de la journée, il y a moyen qu'on ai réglé ce soucis en fin de soirée et je viendrais te raccompagner moi même. Tu verras cela a beau être une mission officielle, cela ne nous empêchera pas de nous amuser toi et moi. Comme au bon vieux temps n'est-ce pas ?



Mots : 1535


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t128-yubel-terminee
Yubel
avatar
♦ Messages ♦ : 56
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Feux d'artifice - Solo Mar 7 Mar - 22:10

L'extérieur...

Cela n'était pas la première fois que tu refoulais la fange de l'autre coté des murs depuis ton intronisation au sein de Tadryon. Mais à chaque passage de la cité au reste du monde, tu avais cet élan de dégout. Le paysage te paraissait maussade, déplaisant, agressif aux yeux. Et l'odeur tu n'en parlais pas. Tu détestais devoir renifler la misère de ces moutons qui attendaient désespérément une corde pour entrer là où ils n'iraient de toute manière plus jamais.

Tu te retenais toujours de cette envie viscérale de vomir, pour dégager tout ce dégout que tu éprouvais pour ce monde dont tu n'étais plus l'habitant. Et malheureusement, tu allais devoir encore jouer avec celui-ci. De manière néanmoins bien plus prononcée que lorsque tu errais encore, la famine pour seule compagne. A l'époque, tu avais réussi à t'en sortir alors que ton état était déplorable, tes idées flouées par la soif et tout ces besoins que tu ne pouvais assouvir.

On avait tendance à dire qu'un prédateur acculé était de loin le type de prédateur le plus dangereux. C'était faux... Il n'y avait pas plus meurtrier qu'un chasseur en pleine possession de ses moyens et capable d’émettre un jugement cohérent. Et c'était ce que tu étais à l'heure actuelle.

- Et tu sais par où commencer ? Non car de ce que tu dis m'a dit, malgré le fait que selon toi ce ne sont que des malfaiteurs indépendants et désespérés, cela ne nous dit pas où ils se cachent. Après tout, des gens au bout de leurs vies, ce n'est pas ce qu'il manque ici en réalité...


Tu n'avais pas tord, tu tentais de préciser ton plan d'action alors que vous continuez à avancer tout en s'éloignant des murs. Tu avais ce tic que tu répétais à chaque fois que tu quittais l'enceinte de Tadryon, ce tic te faisant te retourner pour contempler ce que tu laissais de coté. Et quelques secondes ensuite, tu regardais la laideur de ces réfugiés, et cela ne pouvait que te remotiver à te dépasser.

Les malheurs des uns faisaient le bonheur des autres...

Toi, ils te façonnaient ton essence, celle qui te permettait d'avancer. Car tu aurais tout fait en cet instant pour ne jamais les rejoindre de nouveau. Cette vie ne t'appartenait plus, tu l'avais troqué pour quelque chose de bien meilleur. Par ailleurs, sur cette réflexion Elise te coupa net en se retourna vers toi avec un air presque béat. Tu n'aimais pas ce genre de visage naïf et enfantin. Tu avais l'impression d'inverser les rôles et d'être l'adulte obligé de gérer des excès d'immaturités.

- C'est aussi pour ça que je t'ai amené en réalité. J'ai beau sillonner l'extérieur de fond en comble, tu restes quand même celle qui connait le mieux la vie par ici. Et je me disais que tu allais avoir une idée plus... précise que moi sur l'endroit où ils pourraient se terrer. Puis, ça me permettra de voir ton intelligence à l’œuvre ! Haha...


Tu aurais voulu l'insulter... En fait tu l'avais fait, mais tu avais gardé tout ça pour toi, dans ta boite crânienne, à l'abri de toutes oreilles indiscrètes. Cela ne faisait même pas un quart d'heure que vous jonchiez les rues détruites de Varosha qu'elle te tapait déjà sur le système. Tu étais censée l'accompagner, la regarder, apprendre d'elle initialement. Tu savais qu'elle s'était servie de toi pour glaner de tes connaissances mais tu ne pensais pas que cela était aussi exagérée.

Finalement, tu allais devoir mener indirectement cette mission d'un bout à l'autre et tout ça pour qu'elle récolte la gloire ensuite...

Quel monde cruel...

Tu te vengerais sur lui... Mais pas maintenant... Maintenant tu devais remplacer le rôle d'une adulte à défaut qu'il y en ai une dans ce duo improvisé. Tu soupirais, et cette fois-ci, tu ne le lui cachais pas. Il fallait aussi qu'elle comprenne à un moment qu'elle ne pouvait pas être aussi insouciante et dépendre entièrement d'une fille de quinze ans. Quand bien même cette fille était bien plus douée que n'importe quel autre être humain peuplant ce monde pourrit.

- Bon et bien... Je n'ai pas non plus la science infuse à vrai dire.. L'extérieur c'est grand, très grand... Bien plus que Tadryon. Puis je ne vis plus ici tu le sais. Mais j'imagine que le mieux encore est d'aller demander des informations aux réfugiés. Il y a un endroit qui est un lieu de troc. Généralement c'est aussi un repère à voleur mais bon, c'est le plus gros regroupement que l'on puisse trouver à l'heure actuelle. Et les informations sont abondantes pour peu qu'on ai quelques pierres sur nous.


Le malheur des autres... Cela ne t'avait jamais autant sourit qu'aujourd'hui. Cet endroit se situait à une place centrale de Varosha. Dans un bâtiment immense tenant encore debout malgré les ravages du temps et de la nature. Toutes les personnes qui avaient à quelque chose à offrir, à troquer se réunissaient régulièrement là bas pour former un grand havre d'échange plus que d'agression. Du moins, ça c'était sur papier. Mais tu n'avais pas le temps de faire dans la dentelle et la sureté optimale, tu voulais rentrer et vite. Et au moins, tu étais quasiment certaine de repartir avec les informations voulues. Là bas, les rumeurs étaient la denrée la plus abondante après tout...

- J'y avais pensé, j'ai l'habitude de passer par là de temps à autres. Mais j'espérais que tu avais une autre idée derrière la tête. Là bas on sera écouté, et vu qu'on est en chasse en quelque sorte, ce n'est pas forcement l'endroit le plus optimal. Mais à défaut d'avoir mieux on fera avec, pas vrai Yu. Allez, tu vas retrouver des connaissances, je suis sur que tu t'amuseras dans cette mission.


Tu avais arqué tes sourcils avant d'étouffer une nouvelle insulte qui menaçait de sortir de ta bouche. Elle osait en plus critiquer ton aide ? Tu espérais tellement que l'on vienne la poignarder par hasard, pour simple raison la punition du destin. Cette fille, c'était une montagne russe émotionnelle. Un coup elle te paraissait être la personne la plus idiote du monde et quelques secondes par la suite, elle te démontrait néanmoins que ses idées restaient claires. A quel point une personne pouvait-elle être aussi paradoxale ? Enfin...  Tu étais mal placée pour le dire, toi la petite fille plus vicieuse qu'un politicien après cinquante longues années de carrière.

Puis, après le juron vint le fou rire dont tu dus encore endiguer l'avancée sous peine de casser l'image que tu donnais de toi. Des camarades ? Jamais tu n'avais été amie avec ces manges-misères. Tu n'avais été qu'un vautour tentant de profiter d'un maximum d'eux afin de leur soutirer des vivres. A cause d'eux, tu étais contrainte de jouer à la charogne pour espérer survivre. Il n'y avait aucune camaraderie dans ce que tu avais fait avec eux. Mais bon... Tu te doutais bien que pour quelqu'un n'étant pas capable de lire dans tes pensées, cela ne pouvait en être qu'ainsi.

Preuve que tu jouais tellement bien ton rôle que pour le moment, personne n'avait percé un seul de tes mensonges.

- Tu aurais pu au moins me donner l'illusion de t'être utile. C'est pas très sympa ce que tu viens de faire tu sais ça ? Tu as de la chance, je t'en tiendrais pas rigueur. Haha !


Encore un autre rôle que tu jouais parfaitement. Celui de sa soi-disant petite sœur. Tu pouvais charmer n'importe qui, mais un charme était quelque chose qui devait s'entretenir. Et cela passait par quelques petites tirades du genre afin de renforcer les liens. Cela te dégoutais mais bon, tu étais douée à cela et tu n'allais pas faire l'hérésie de ne pas en abuser encore et encore.

Elle afficha alors un sourire contente que de partager ce genre de dialogue avec toi. Elise avait grandit au sein de Tadryon avec ses règles et ses coutumes. Là-bas aucun moyen d'avoir une famille plus grande que deux parents et éventuellement des grands-parents s'ils avaient survécu. Pas de frère ni de sœur. Ainsi, tu avais su remplir ce manque chez elle. Mais là n'était plus la question. Tu allais te servir d'elle pour protéger tes fesses et régler cette histoire fissa.

Cela ne te paraissait pas si insurmontable après tout. Il suffisait de tomber sur la bonne personne au bon moment.


Mots : 1517


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t128-yubel-terminee
Yubel
avatar
♦ Messages ♦ : 56
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Feux d'artifice - Solo Mer 8 Mar - 1:21

Bruyant...

Vous aviez pénétré dans ce hall propices aux transactions diverses et variées. Ce marché improvisé ne s’étendait pas qu'à un seul étage en réalité car celui-ci s'était entendu sur tout les étages intermédiaires du bâtiment. Cela avait donné lieu à une densité de personne bien trop présente comparé aux restes de Varosha. Et tu n'aimais pas devoir te mêler avec une "foule" aussi abondante. Bien que cette notion de nombre restait toute relative lorsque la comparait avec celle qui pouvait se former au sein des murs.

Par ailleurs, cela ne vous aviez prit que une heure tout au plus pour arriver jusqu'ici. Ce pseudo centre de commerce avait au moins eu l'avantage de ne pas être trop éloigné des murs afin d'y arriver le plus rapidement possible. Ici tout ce qui était en rapport avec des besoins naturels étaient trouvables. De la nourriture à l'eau, il ne manquait de rien pour celui qui avait de quoi s'en procurer.

Un tel endroit grouillant de ressource aurait pu très vite être prisé des bandits et d'autres esprits plus belliqueux mais, cela était sans compter cette sécurité relative que représentait le grand nombre de réfugié réunit au même endroit. D'autant plus que tu savais que quelques-uns de ces réfugiais bien plus costauds que la normal échangeaient leurs présences contre quelques vivres.

Tu avais souvent trainé dans cet endroit lorsque tu étais seule. C'était là bien ta seule manière d’apitoyer un type ou d'en profiter pour lui soutirer discrètement quelques rations.

Ici tout pouvait servir de monnaie d'échange. Du crédit de Tadryon à la pièce détachée retrouvée on ne sait où mais qui avait le don d'être prisé. Il n'y avait aucune traçabilité de la marchandise et en même temps, les réfugiés de tout bords avaient d'autres choses à faire que de vérifier ce genre de chose.

- Bon et bien je propose qu'on se sépare ici, temporairement du moins. Tant que je serais ici, je pense pas que cela pourrait dégénérer, en attendant, j'essaye de trouver des informations et tu fais de même de ton coté. Je vais peut être aller voir aux étages supérieurs, n'hésites pas à me rejoindre si tu as ce qu'on cherche.


Pour une fois, elle n'avait pas tord. Il fallait être fou pour avoir un comportement déviant en présence d'une Récupératrice. Après tout, elle était éventuellement une porte d'accès vers un monde meilleur. Et son exosquelette avait l'avantage de calmer l'ardeur des plus agités. Elise était une arme de dissuasion à elle toute seule, enfin elle servait alors à quelque chose.

Débarrassée de sa présence mais pas de son aura, tu te dirigeas naturellement vers le vieux Kred. Il était un des rares à rester presque tout son temps au sein de ces étages, il y vivait et ne comptait de toute manière plus y bouger. Parfois, on venait lui donner quelques biens en échange de ces informations. Car en ces lieux, tout se disaient et malgré son vielle âge, Kred avait une très bonne oreille. C'était d'ailleurs lui qui t'avais prévenu de l'escapade d'Elise et de son groupe de récupérateur au sein de Varosha alors qu'elle était venue en simple mission de routine afin de s'assurer que tout allait pour le mieux.

- Yubel ? Petite peste ! Je croyais m'être débarrassée de toi, cela fait des mois que je ne t'ai pas vu. Quelle folie te prend pour revenir me voir après tout ça !


Tu souriais de manière des plus narquoises. Tu n'avais jamais rien su faire avec lui, étanche à tes manipulations, plus d'une fois tu avais tenté d'abuser de lui en vain. Et cela avait finit par te faire détester de ce vieux que tu n'avais su apprivoiser. Il était d'ailleurs bien le seul qui t'avais et qui t'opposais toujours autant de résistance. Tu n'avais jamais compris la raison de tout cela, finalement tu t'étais résignée et avait mis ça sur le compte de son âge. Tu ne connaissais pas son passée après tout, et peut être qu'il avait déjà vécu d'autres expériences avec des personnes de ton acabit. Enfin bon, tu l'estimais ce vieillard, il était peut être vieux, sénile et rabougri, mais au moins il avait bien plus de mérite que n'importe quel autre réfugié.

- Kred ! Disons que tu me manquais trop et qu'il me tardait de te revoir.


Tu t'esclaffas alors bien faire devant lui afin de le narguer un maximum. Autant ne pas pouvoir se faire apprécier, autant jouer un peu à ce train là. Il était d'ailleurs un des seuls à avoir compris ta véritable nature. Le pauvre, il devrait vraiment être fou pour continuer à te repousser malgré ce qu'il savait sur toi. Tu aurais pu lui promettre tant de chose... Mais bon... Apparemment le béton froid du sol lui était son bien le plus précieux.

- Excuse-moi. Si je suis là, c'est aussi pour autre chose. J'ai besoin d'information sur une bande de délinquant si on peut appeler ça comme ça. Ils ont attaqué à plusieurs reprises les murs avec des explosifs artisanales. Je suis certaine que tu vois de qui je veux parler !


Il te jaugea du regard avec son air aigri habituel. Il avait avoir été surpris en te voyant, il l'était bien davantage après ce que tu venais de lui demander. Il pouvait parler s'il savait quelque chose, personne n'oserait s'en prendre à lui. Il était un peu la taupe de qui le voulait. Bien trop utile pour qu'on lui fasse du mal. Et dans tout les cas, s'il venait à te raconter ce qu'il savait, ces individus ne seraient plus là pour se venger.

- Pourquoi tu veux savoir ça ? Ça me parait louche ton histoire. Tu débarques, venue de nul part et tu me demandes de raconter ce genre de chose ? Et tu sais très bien que je ne parle pas gratuitement !


Tu lui souriais, canines déployées. Il avait toujours ce répondant acéré et cette haine farouche envers toi. Bien que sa haine pouvait facilement se faire museler avec quelques choses de précieux. Tu avais d'ailleurs quelques crédits, cela ne pouvait forcément avoir que de la valeur à l'extérieur. Tu étais certaine qu'il en trouverait de l'utilité.

- Hors de question de te dire quoi que ce soit Kred. Je sais comment ça se passe avec toi. Des gens te demandent des informations sur une ou un groupe de personne. Tu fais en sorte de savoir la raison de leur demande, puis tu revends ce qu'ils t'ont apprit à d'autres. Je sais que c'est comme ça que marche ton business mais, j'aimerais garder un semblant de discrétion. Histoire de garder un coup d'avance, je suis persuadée que tu comprends. Après, si tu ne veux pas de mes crédits... J'irais bien trouver quelqu'un d'autre. De plus aimable par ailleurs
!
Il avait beau ne pas tomber dans ton jeu malsain de manipulation, tu connaissais les règles et où appuyer afin de titiller ses points de pressions. Quand bien même son esprit était affuté, il était à milles bornes du tiens et tu avais forcément un coup d'avance sur lui. Cela avait été d'ailleurs toujours ainsi, et cela pouvait expliquer sa haine envers toi. Mais bon, un peu plus ou un peu moins, tu n'en étais plus cela près.

- Bon... Mais reviens plus me voir après ça où je t'assure que je bougerais mes vieux os pour te botter le cul tu comprends ? C'est un groupe qui s'est établit à l'est d'ici à quelques minutes de marchent si j'ai bien compris. Ils sont venus me voir il y a quelques semaines déjà afin de me demander où se procurer des explosifs. Je leur ai déballé ce que je savais et en échange ils m'ont payé. Cela va de soit... Mais maintenant, donne moi ce que tu m'as promis. Et ne t'avises pas de t'échapper !

Tu étais songeuse. Ce qu'il disait paraissait probable voir même vraisemblable. Quand bien même ici était une sorte de marché où chaque chose pouvait être trouvé, les récupérateurs y faisaient souvent une excursion. Vendre des explosifs ne pouvaient que s'attirer les foudres de personne bien plus puissante. Alors il fallait faire ça en cachette. Néanmoins tu n'étais pas dupes, tu savais que Kred ne t'avait pas tout déballé. Tu lui versas alors son dû dans une sorte de gamelle à ses pieds et tu vis ces yeux soulagés d'avoir étaient payés.

- Ne te réjouis pas trop vite. Je veux leur position exacte.


Mots : 1519


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t128-yubel-terminee
 
Feux d'artifice - Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feux d'artifice
» feux d'artifice.
» [Event X - Artorias] De l'Art des Feux d'Artifice
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Varosha-
Sauter vers: