Partagez | 
 

 Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 847
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin Sam 11 Mar - 16:30

♦ Inventaire ♦
Cimeterre | Couteau à Cran

« Scindez les rangs bordel ! » Les griffes de la créature happèrent un infortuné qui tentait vainement de s’échapper. Une litanie de souffrance s’évada de ses lippes, avant de mourir en borborygmes apoplectiques. La funeste scène provoqua l’effarement du petit groupe, qui se voyait délesté d’une personne supplémentaire. Si le macabre dessein se poursuivait ainsi, nul ne survivrait à cette virée qui devait tant leur apporter. La bête se dressa et frappa de nouveau, l’adonis évita de justesse l’assaut en s’écrasant sur la roche d’un bond imprécis. Les aspérités écorchèrent ses atours et entamèrent sa peau d’une longue estafilade, néanmoins sans gravité. Pressant la plaie en tentant de se redresser, le simulacre observa l’un de ses congénères se faire surprendre par la courbe d’un ergot, qui lui lacera avec virulence le flanc, répandant son anatomie au sol. « On va tous y passer ! » Jacob, le lien qui les unissait tous, avait hurlé sa stance en abattant sa longue lame sur la chimère. « Barrez-vous ! On a déjà perdu assez de monde ! » Vociférant en relâchant son courroux sur le prédateur, le leader perfora le cuir de la créature d’une habile estocade, mais le retour du bâton ne fut guère loin. Les crocs du squamate se refermèrent sur l’exuvie du capitaine déchu, broyant ses os d’un sinistre craquement. Des huit, ils n’étaient plus que trois, livrés aux appétences carnassières de l’insatiable dévoreur, écorchés dans leurs âmes par les pertes de leurs frères et dans leurs corps par cette interminable lutte.


Les ruines semblaient bien plus précaires de près. Le maigre édifice s’était érodé avec le temps, ne laissant que quelques maigres façades salies et décharnées par les intempéries. Adam gisait au sol, endiguant le saignement de sa blessure d’un fragment de tissu qui, malgré ses efforts, demeurait crasseux et engendrerait certainement une infection. « Fais-moi voir ça. » Les phalanges plus expertes d’Ezra s’accaparèrent du reliquat de linge et le jetèrent plus loin. Des méandres de sa besace, elle extirpa un ruban immaculé qu’elle noua sur sa plaie, après l’avoir arrosée d’un liquide qui reposait dans l’une de ses fioles. « Tu auras moins de risques d’envenimer la situation comme ça. On n’a pas besoin de ça en ce moment. » Hochant vaguement la tête, l’éphèbe se releva en s’aidant de son cimeterre. Ils avaient échappé à la bête de justesse, qui leur avait arraché un dernier compagnon en guise d’adieu. « Et maintenant ? » Elle avait presque murmuré, la tessiture de sa voix mourant sur les dernières notes de ses palabres. « On a toujours une mission. On ne va pas gâcher leur mort en abandonnant les recherches. » Interdite, Ezra fit quelques pas dans l’enceinte de leur éphémère alcôve. « Tu ne penses pas qu’il est temps d’arrêter les frais ? Nous ne sommes plus que deux, sans aucune ressource, ni même de quoi boire. On tiendra à peine pour prendre le chemin du retour… Et toi, tu veux poursuivre ? » Adam s’approcha d’elle, profitant de l’instant pour replacer sa lame dans son dos, avant de poser ses doigts sur l’épaule de la jeune femme. « Tu préfères qu’on revienne sans rien, pas même une nouvelle piste et avec six cadavres, plutôt que de tenter le tout pour le tout ? Ma belle, le moins que l’on puisse faire, c’est de prendre le risque. » Exhalant un long soupir de désespoir, la muse déclara son forfait d’un hochement de tête et s’assit à terre. Elle paraissait épuisée et l’adonis convint de monter la garde tandis qu’elle se reposait. Le monde était hostile et, aujourd’hui, ils en avaient découvert les fléaux.

Cette recherche fastidieuse semblait être une lubie de Spectre. Parcourir les mystères de ce territoire dévasté aux mille créatures indicibles était une folie. Simplement pour une rumeur insondable, un souvenir ineffable d’une sorcière aux pouvoirs inénarrables. Ce songe de magie infinie ne pouvait être réel et pourtant ils étaient là, aux confins de la civilisation, pansant leurs plaies et ressassant les réminiscences de leurs semblables défunts. Le destin était doué d’une douce ironie, en la plaçant là, dépourvus de la moindre chance de survie, mais leur rappelant leur prime devoir. Là, sous la protection bancale des ruines de temps immémoriaux, sous la coupe de Tadryon qui laissait poindre son gargantuesque dôme à l’horizon. L’alcôve paraissait si loin.

726 mots



Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 411
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin Mar 14 Mar - 21:54

Inventaire
:
 

" Tiens, tiens, tiens. " La voix séraphique de la nymphe fit écho dans la caboche du mortifié.

Une petite latte calma instantanément ses pulsions, atténua aussitôt les cicatrices de son cœur rouvertes par la muse d'autrefois. Les joyaux saphir de cette dernière dardèrent l'azur cristallin de son âme. Un bref échange, aussi intense que les embrassades du passé. Calvin grogna tout bas, mais sa mine suffit à Elsys pour comprendre ce qui lui passait par la tête. Un sourire en coin et un regard en biais, c'était bien tout ce qu'elle pouvait lui offrir contre ses remords. Elle s'assied à ses côtés, une gourde d'eau purifiée à la main. L'air conditionné de l'avant-poste d'Elpis leur faisait un bien fou par rapport aux affres de l'extérieur.

" J'ai la nette impression que tu passes plus de temps dehors qu'à Tadryon. C'était bien entendu faux, un Tadryen n'en était qu'un lorsqu'il était barricadé derrière ses meilleurs boucliers.
- Tu n'as plus l'habitude de me voir en exosquelette. Il conserva son regard fixé sur ses bottes métallisées. Enfin… c'est bien la première fois qu'on se croise dehors. Elsys avait refusé de participer à l'exploration d'il y a deux ans ; et elle avait bien fait.
- Vrai. Et depuis ce jour, elle s'était formellement opposé à son retour dans les terres inhospitalières de ce monde. Calvin battait de ses propres ailes sans qu'elle puisse n'y faire quoi que ce soit. Et quelle est la raison de ta présence ? Je fréquente le peuple des Mutants. La réponse était tentante mais suicidaire : si même lui avait du mal à le croire, alors, pour elle, ce serait pire.
- Je voyage, et toi ? Elle pouffa de rire.
- J'ose espérer que tu ne disparaîtras pas à ton tour. Alors qu'elle but sa précieuse boisson, Calvin freina sa gêne et son aigreur. Pardon. Lâcha-t-elle une fois que la gorgée ait fait son petit bonhomme de chemin. Je suis tombé sur un avis de recherche, du genre très peu récent. Elle pianota sur le clavier de son interface pour transférer le fichier à Kimi, l'exosquelette de l'amnésique. Tu vois, moi aussi, je "voyage"… "

Ils chassaient tous les deux des fantômes, l'un était plus sentimental tandis que l'autre pragmatique. En effet, la mention de la récompense n'échappa pas au regard de Calvin. Dès le moment où Elsys avait posé les pieds dans l'Armée, tout ce qui l'avait intéressé, c'était de profiter des périples de la populace pour s'assurer une place confortable au sein de la Promise. Point étonnant pour une demoiselle étant originaire de Varosha, ils avaient tendance à être plus cupides que les natifs de la Ville Azurée. Malgré tout, Calvin connaissait suffisamment son ex-petite amie pour savoir que son cœur de glace battait tout de même sous son armure : un caractère d'acier, cynique, pour masquer les faiblesses et les humiliations du passé. Une réfugiée reste une réfugiée au fond d'elle : elle aide et écrase sélectivement autrui. La vapeur cancérigène flotta au bord de ses lèvres ; les prochaines heures allaient être particulièrement pénibles.

¤ - ¤ - ¤

Si l'air glacial de la nuitée ne l'atteignait pas du fait de son exosquelette, cela n'empêcha pas son épiderme d'être en proie à la chair de poule. Le No Man's Land avait le cadre typique de ses noires pensées, bien que ce n'était point ici que ses spectres rôdaient. La compagnie d'Elsys le rendit moins aigri qu'à l'accoutumée. Chacune de ses répliques l'irritait, certes, mais il connaissait les capacités martiales et stratégiques de la jeune femme ; Calvin se contentait, une fois de plus, dans son rôle de soutien.

Mitsue Graydon – la disparue – n'était pas revenue de son exploration du No Man's Land. Le conscrit ne comprenait pas vraiment ce qu'un ingénieur en herbe pourrait bien faire, ici, dans les plaines damnées. Mais après tout, qu'est-ce qu'un jeune Tadryen, point soldat et guère citoyen, pourrait bien faire dans la forêt de l'Hanaamu ? Le monde partait en vrille, même des siècles après le cataclysme. Un soudain frein dans la démarche d'Elsys le ramena de son monde irréel. Il n'appréciait pas trop de rester statique, les créatures du No Man's Land avaient le chic d'être cauchemardesques. La soldate fit un signe de main à son compagnon et releva le canon de son arme. Calvin utilisa les jumelles de son casque pour zoomer sur l'actuel intérêt de son amour arraché.

" Un homme, et une femme. Confirma-t-il, ces inconnus étaient en contrebas de leur position et leurs moyens de défense étaient quasi-nulles.
- Je n'arrive pas à avoir un bon visuel, j'aimerais me rapprocher pour voir si ce n'est pas elle.
- Ils vont nous voir venir. Ils échangèrent un long regard, Elsys sembla attendre quelque chose de Calvin mais ce dernier n'osa rien proposer.
- Je fais l'appât.
- Non. Se força-t-il à chuchoter pour que son émoi quant à ce mot ne les révèle pas. Je viens avec toi. "

Les deux mains sur son Wendigo, Calvin ne laissait guère le choix à Elsys de céder à cette approche. Elle soutint donc le port de son propre fusil et donna un coup de pied sec dans une pierre pour qu'elle dégringole suffisamment bruyamment pour prévenir les nomades de leur arrivée. Durant la descente, ils maintinrent leur visée sur eux, afin de les dissuader de tenter quoi que ce soit. Le mortifié ne remarqua d'ailleurs que des armes blanches, mais peut-être qu'ils étaient plus dangereux qu'ils en avaient l'air. Légèrement en retrait par rapport à la soldate, il la laissa gérer l'échange.

" Doucement ! Commença-t-elle en continuant de s'approcher. On ne vous veut aucun mal. " Elle s'immobilisa à une dizaine de mètres de leur position, d'ici ils pourraient aisément les identifier. Calvin fixa le gaillard, dont la proéminence pileuse sautait aux yeux, bien que son attention fût surtout tournée vers leur première sentence.

1056 mots


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 847
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin Mer 15 Mar - 21:20


Elle s’était endormie, ses paupières scellées en une promesse de songe idyllique dans les bras de Morphée. Engoncée dans le carcan de ses atours déchirés, les lippes entrouvertes sous son souffle légèrement erratique, suite aux miasmes de leur affrontement. L’angélique visage démystifié de ses rides soucieuses, elle lâcha un soupir spasmodique avant de gémir doucement. Adam s’approcha d’elle lentement, posant un genou sur la terre meuble. D’une phalange, il dégagea une mèche dissidente du front de la muse, la glissant derrière son oreille. Son doigt s’égara en une caresse délibérée sur sa joue et il se releva sans bruit. Un craquement l’avait alerté.

Au loin, il les vit arriver. Leurs armures captant la nitescence des astres, leurs mains ancrées sur leurs armes technologiques ; des Tadryens. La situation évoluait. Le danger également. Sans douceur, il secoua sa compagne, l’obligeant à se tirer de sa brumeuse léthargie. « Bordel, qu’est-ce qui te prend ?! » Elle dardait sur lui ses prunelles incisives, maudissant son flagrant manque de délicatesse. « Des Tadryens. Ils sont deux et nous sommes loin de pouvoir nous y frotter. » Arquant un sourcil de crainte, la jeune femme se releva péniblement en s’aidant de la façade délabrée. « Que fait-on ? On s’enfuit ? » ; « Non. Ils nous tireraient dessus sans aucun problème. Laisse-moi parler. Je m’en occupe. » Entre doutes et incertitudes, Adam glissa sa main dans celle d’Ezra, l’amenant au dehors. Là, où les tourmenteurs approchaient.


Le canon de leurs armes compromettait la sincérité de leurs palabres, endiguant leur potentiel rassurant. Instinctivement, l’éphèbe avait porté ses phalanges sur la garde de sa lame, mais il se ravisa sous l’évidente supériorité de leurs bourreaux. Une commissure s’éleva subrepticement à la stance de paix. « Ah oui ? Vous ne nous voulez aucun mal ? En braquant si subtilement vos jouets laser sur nous ? » Quelques notes sarcastiques exhalèrent d’entre ses lèvres. « Vous avez de drôles de manières d’installer un climat de confiance. » Ezra avait sursauté légèrement. Adam avait la verve aisée, le verbe trop haut et l’audace trop indisciplinée pour se fondre dans l’écrin de l’obéissant simplet. A la faveur de sa répartie provocante, il dissimulait son appréhension. Ils étaient esseulés, misérables à lécher leurs plaies en attendant d’être cueillis par le prochain prédateur. Le simulacre prenait des risques inconsidérés, en s’adressant avec si peu de déférence à l’intention du duo puissamment armé. « Excusez-moi. Je suis, ou plutôt nous sommes, à fleur de peau. Nous avons été attaqués par une bête et six de nos compagnons sont morts. » Posant savamment ses syllabes en ménageant l’émotion de sa voix afin de paraitre crédible, Adam détourna ses mires céruléennes vers le paysage dévasté, instaurant un fragile mutisme. « Nous… Nous sommes de simples nomades. Je me nomme Adam et voici ma compagne, Ezra. Nous avons échappé de justesse à l’assaut de la créature. » D’un hochement hésitant du menton, la muse à ses côtés confirma ses dires, tout en pressant son bras. « Nous cherchions juste des babioles, des restes pouvant nous aider dans notre quotidien. Nous ne pensions pas que tout ça virerait en une traversée macabre. » Pour l’heure, il taisait les véritables enjeux de leur présence. Il n’avait jamais rencontré de réels Tadryens, autres que ceux de l’alcôve. La prudence était de rigueur.

A dire vrai, il savait bien peu de chose sur la nation de Tadryon. Son intérêt limité pour l’histoire jouait en sa défaveur. Hélas, il allait devoir s’adapter aux réactions des envahisseurs pour se dérober à d’éventuelles questions embarrassantes. Tel était le fléau de Spectre. L’imprévu. L’inconstance de la sécurité, le trouble d’une infortunée rencontre. Hier aux prises avec les indomptables fils de la nature, aujourd’hui sous la coupe de ceux qui ont prêté allégeance à la technologie et au milieu, lui. Il sentait la chaleur d’Ezra sur son flanc, sa respiration saccadée, les frissonnements de son corps, mu par la crainte de ne pas en réchapper. Il goûtait à l’indicible bouffée d’adrénaline que lui procurait ce cocasse aparté, à la fragrance nostalgique du tabac froid qui chatouillait son odorat, à l’arôme noble des plantes environnantes, qui se mêlait à celui des estafilades qui couraient sur son visage. Une fresque ineffable qui voyait la découverte de l’inconnu. D’une fortuite rencontre.

715 mots



Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 411
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin Mar 4 Avr - 15:54

Un mot galopa dans les vastes plaines de ses songes : "élégance". Pour le protégé de la Promise, ces nomades autoproclamés dégageant une certaine aura attrayante, un détail qui ne lui avait guère sauté aux yeux lorsque ses pupilles s'égaraient sur les miséreux des Portes. Calvin comprenait l'incessant discours de Tadryon, comme quoi le potentiel pouvait se trouver n'importe où. Mais qui était-il, lui, pour juger de la valeur d'inconnus ? Il n'avait de Tadryen qu'un point de naissance, pas d'honneur ni de gloire pour enrober le titre. Malgré tout, il ne démordait pas à l'idée que ces individus étaient on ne peut plus différents de ce qu'il se faisait à l'idée, tout comme les cours endoctrinant de l'Académie. Quelque part, cela lui rappelait sa première rencontre avec les Évolués…

" On peut difficilement faire confiance à qui que ce soit dans le No Man's Land. " Répliqua la soldate, tout naturellement, aux stances du nomade. Au fond, elle disait vrai pour lui, mais c'était suffisamment compliqué pour qu'il ne soutienne pas Elsys.

Le médic resta sur la défensive, n'ayant de côté agressif que la visée de son arme braquée sur les inconnus. Si Elsys avait simplement remarqué que la femme du duo n'était pas celle qu'elle recherchait, Calvin s'était contenté d'évaluer visuellement leur état ; et il était loin d'être rassurant. Il écouta patiemment les déclarations du dénommé Adam ; la mention de la bête ne le rassurait point, était-elle encore dans les parages ? Qu'était-ce donc ? Six morts d'un coup, cela ne pouvait pas être une bestiole innocente s'étant sentie menacée…

" Baisse ton arme. Il l'avait fait bien avant, "l'ordre" déplut visiblement à la guerrière. Ils sont blessés. Accessoirement, leur visage n'est pas sur ton avis de recherche. Calvin y était allé un peu fort pour la faire bouger, mais c'était une simple habitude : Elsys était difficilement malléable.
- Excusez-moi. Lâcha-t-elle en baissant simplement son arme, alors que le brun était allé jusqu'à le rengainer, dérangé par le poids contraignant du fusil. C'était une simple précaution, ces terres sont inhospitalières. Calvin lui offrit un petit hochement approbateur. Je m'appelle Elsys, soldate de Tadryon. Et je vous présente Calvin, il est médecin, à en devenir.
- Permettez-moi de vous soigner, vous en avez cruellement besoin. " Il exhiba sa trousse de soins primaires, loin d'égaler le matériel officiel de l'Armée par exemple, mais suffisant pour ne pas être négligé.

La jeune Ezra était la demoiselle du groupe, ce fut naturellement par galanterie qu'il se tourna vers elle en premier. Adam aussi semblait avoir besoin de quelques rafistolages mais il verra bien avec lui plus tard. Elsys ne voyait pas d'un très bon œil l'altruisme impulsif de Calvin, mais ce dernier était ainsi : il ne réservait pas les ressources de Tadryon pour sa propre équipe. Après ça, il n'aura plus que de quoi faire quelques bandages médiocres mais il assumait totalement son choix. Il voulait – lui aussi – apprendre à survivre et non subir. Sous son armure complète, il espérait ne pas finir dans le même état que leurs compagnons si jamais la fameuse bête revenait à la charge. Au vu de leurs blessures, le massacre fut on ne peut plus récent. Les grognements des monstruosités de la forêt de l'Hanaamu embrumaient ses pensées.

" Ça va piquer. Dit-il en versant le désinfectant sur la plaie, avant de continuer ces soins rapides. Je suis désolé pour vos compagnons. Son élan d'empathie était quelque peu déformée par la voix semi-synthétique que lui conférait son casque. Si je puis me permettre… Se risqua-t-il. A quoi ressemblait la bête qui vous a attaqué ? " Il était loin d'être un expert de la faune locale, mais peut-être qu'il pourra s'en faire une brève idée en la comparant avec les spectres de son esprit tiraillé.

La brunette de l'Armée extirpa sa gourde de son exosquelette, plus performant que la basique armature de son compagnon de route. Un brin à l'écart des ruines et du fameux nomade, elle gardait une main sur son arme de poing et son regard sur le paysage dévasté. A vue de nez, ils étaient au beau milieu d'un Vestige pillé depuis longtemps, mais la menace d'un Maamaby, voire d'un Brotex, n'en restait pas moins envisageable. Elsys but quelques gorgées de sa précieuse eau, l'air du No Man's Land lui paraissait quasi-irrespirable sans son casque sur la tête. Elle se tourna quelque peu vers Adam, dont la rhétorique ne l'avait pas laissée indifférente tellement elle était affûtée. D'un simple geste tendu, elle lui proposa de l'eau, avant que Calvin ne leur offre tout et n'importe quoi.

" Nous recherchons quelqu'un. Assura-t-elle pour se dédouaner de la menace dont elle faisait preuve tantôt. Son interface projeta un hologramme de l'avis de recherche face à eux. Si jamais vous avez des infos… Elle n'y croyait guère, mais c'était mieux que rien. Où comptez-vous aller après ? Vous avez un endroit où vous abritez quelques temps ? " Elsys ne savait point si elle trouvait cela courageux qu'ils tentent leur chance dans le No Man's Land ou juste inconscient le fait qu'ils ne se cantonnent pas aux vastes possibilités de Varosha.
860 mots


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 847
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin Sam 17 Juin - 19:26


Ezra lâcha un gémissement plaintif, sous la morsure du désinfectant. L’inquisition du médecin néophyte la désarçonna, obligeant Adam à venir à son secours. « Perdre des compagnons, c’est notre lot quotidien, à tous, au sein de ce monde. » Pesant chacun de ses palabres, le noble feignit la réflexion, avant de reprendre sa stance, la voix atrophiée par un simulacre d’émotion. « J’ignore le nom de la bête, je ne suis pas expert en zoologie. Elle était grande, très grande… Avec un aspect reptilien et des ergots acérés. » Un mutisme de circonstance s’instaura doucement, tandis qu’Adam scellait ses paupières. S’il n’était guère habile dans l’art du déguisement, il se révélait esthète dans celui de la manipulation. « J’avoue que mes souvenirs me font défaut. Je ne revois que les corps de nos amis. Impossible de me rappeler ne serait-ce que la couleur de cette créature. » Elsys choisit cet instant pour lui tendre une outre au contenu salvateur, qu’il agrippa avec gratitude. « Merci. » Ses octaves moururent, tandis qu’il s’abreuvait tel un condamné du désert. Le proscrit rendit finalement sa propriété à la conscrite et se laissa choir sur une roche couverte de mousse smaragdine. « Vous connaissez ce genre de monstres ? C’était notre première fois sur ce territoire, nous ne nous attendions pas à de pareils dangers. » Il s’agissait même de ses premiers véritables pas sur une terre si dissemblable à celle de ses racines. Un paysage de désolation qui côtoyait les vestiges presque fantasmagoriques d’une époque révolue. Habitué à la chaleur de l’Alcôve ou à la luxuriance de la forêt, il observait comme un amblyope retrouvant la vue, la déchéance de cet univers.

La muse le tira de ses songes léthargiques, dressant sous ses prunelles, le portrait bien familier de l’objet de sa quête. Un faciès marqué par les années et le labeur, une tresse grisonnante, jurant avec l’onyx de ses mires, la femme aurait pu être éblouissante, si son expression figée n’était pas si fermée. La question demeurait en suspens, tandis que l’éphèbe détaillait les traits esquissés de la recherchée. Il finit par détourner le regard, cherchant ses palabres, avant d’entreprendre sa tirade. « Jamais vue. Nous n’avons pas réellement eu le temps de faire connaissance avec les hères des environs, hormis la faune locale, évidemment. » Imperceptiblement, Adam lorgna Ezra qui se mordit instinctivement la lèvre. Le noble, malgré sa verve, commettait bien des impairs, en usant d’un dialecte bien trop raffiné pour de simples nomades. « Elle vient de votre ville ? A-t-elle commis des atrocités dont nous devrions avoir connaissance ? Nous aimerions éviter de nouveaux ennuis… » La belle avait repris les rennes du dialogue, de sa tessiture douce et caressante. Elle observait Calvin, en lui souriant faiblement, avant de se tourner vers Elsys. « C’est l’inconvénient de la vie de nomade, nous n’avons pas d’endroit fixe. Nos rares possessions, nos vivres et notre maigre confort se sont perdus en même temps que nos camarades. » L’exquise demoiselle avait bien plus de talent que lui, pour rendre crédible son discours, elle captait l’attention du jeune médecin, pour l’attendrir plus aisément.


Le jour déclina alors, tandis que les ombres s’emparaient du monde et que les hères déboussolés des terres vaquaient vainement en quête d’une indicible arlésienne. Obombrant leur univers, les branlants vestiges du passé paraissaient plus menaçant sous le crépuscule naissant. « Votre phrase était-elle un généreux sous-entendu ? Si tel est le cas, je dois avouer que nous sommes preneurs de tout endroit pouvant accueillir nos carcasses pour la nuit qui se prépare. » La stance avait beau être cavalière, elle n’en demeurait pas moins polie et empreinte d’une courtoise retenue, laissant comprendre que les deux quidams ne souhaitaient pas gêner leurs sauveurs. « Passer la soirée ici semble compromis, je serais plus rassuré avec un toit au-dessus de la tête, cela va sans dire. » Les reliquats de la bâtisse faisaient pâle figure au sein de la terre décharnée, le noble et sa compagne n’auraient pas le temps de rejoindre l’alcôve et le risque de précipitations était une raison suffisante, pour chercher un abri. Ils ne s’improviseraient pas noctambules ce soir, mais leurs deux acolytes d’infortune et leur quête désespérée semblaient une aubaine des plus délicieuse à saisir. Sur l’échiquier de la manipulation, ils seraient les rois.

720 mots



Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 411
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin Dim 30 Juil - 16:35

Je ne le sais que trop bien. Mûrit-il dans son esprit lorsqu'il était question de perdre ses camarades ; de son côté, Elsys en avait plus que l'habitude : c'était la norme. Quoi qu'il en soit, le fait que la monstruosité n'avait point d'identification concrète n'était pas une impasse. S'ils la croisaient, ils l'abattraient ou la fuiraient. Calvin n'était pas zoologue non plus, ce ne fut que la prudence qui l'avait enjoint à emboîter les pièces du casse-tête. Néanmoins, contrairement à lui, Elsys était forte de son expérience en ces terres désolées qui seront peut-être, un jour, leur nouveau chez-soi.

" Un Maamaby sûrement. L'hypothèse se basait sur la maigre description du nomade, mais également de ses propres observations. Elle pointa du doigt une excroissance bleutée et lumineuse au sol, plus loin. C'est un Olyrei, une plante qui guide les chasseurs de trésor jusqu'aux Vestiges. Elle se tourna vers Calvin, pour qu'il soutienne son discours. Et là où il y a des Vestiges, il y a des Maamaby. Le jeune conscrit hocha de la tête, c'était ce qu'on lui avait enseigné sur cette partie de leur malheureux monde.
- Ou… Tenta-t-il tout bas de prime abord. Un Verorsh.
- Un très grand Verorsh dans ce cas.
Une telle supposition ne l'étonnait guère, il avait déjà eu affaire à des évolutions de ce type. Si vous cherchiez des "babioles" comme vous dites, le Maamaby sera votre principal ennemi. "

Hormis les autres créatures, les pillards, les potentiels Fils d'Ohibaan, ou des Tadryens plus belliqueux, bref, tant de dangers imprégnaient le No Man's Land pour nourrir les légendes qu'on lui prêtait à juste titre. Ce duo de survivants n'avait rien à faire ici, surtout pas après être ressorti d'un massacre de grande envergure. Si cela ne tenait qu'à lui, Calvin abandonnerait le binôme qu'il formait avec Elsys pour se préoccuper des problèmes immédiats. Malgré tout, un Tadryen tenait ses engagements jusqu'au bout ; et un troublé de son genre se raccrochait autant que possible à ses amours encore vivaces.

Instinctivement, l'expression du médecin s'assombrit sobrement derrière sa visière, imperceptible. La verve du dénommé Adam était on ne peut plus familière, il ne se souvenait pas en avoir entendu une telle éloquence là dehors. Il avait déjà capté leur charme quasi-naturel dès leur arrivée, mais ceci se ressentait également dans leur gestuel, leur discours. C'était réellement inhabituel, limite étrange. Cependant, à cette constatation, il sourit faiblement : c'était pour cela qu'il souhaitait voyager, découvrir l'hétérogénéité de ces terres, arpenter l'étrangeté et se confronter à l'Autre. Dire que tout cela était déjà sur le pas de la porte de leur foyer. Il offrit toute son attention à la jeune femme qu'il venait de rétablir, Ezra dont les suspicions à son égard étaient on ne peut plus inexistantes.


" Peu de citoyens pouvaient se targuer de recevoir autant d'éloges. La prise de parole fut presque trop brutale, comme si elle se ruait sur elle pour ne pas lui laisser son met. C'était une femme tout à fait respectable, loyale. Sa dernière sortie, néanmoins, n'était accompagnée d'aucune justification. Et elle n'en revint pas. La guerrière s'avança vers l'extérieur de leur abri de fortune. Tout ce que nous savons, c'est qu'elle était ici, dans le No Man's Land. La proposition d'Adam, saupoudrée d'une pincée de détresse, fit revenir les Tadryens sur leur situation actuelle. L'ex de Lovelace se rapprocha de ce dernier pour lui souffler mots, la proximité – autrefois aussi habituel que respirer – lui était plutôt dérangeante. Ce n'était pas prévu mais tu seras d'accord avec moi que nous devrions retourner à l'avant-poste.
- Il fera nuit avant qu'on n'y arrive…
- Notre retour sera en partie menacé par quelques minutes nocturnes, mais si on soutient la cadence cela ne devrait pas nous être néfaste.
La soldate détourna son attention vers leurs deux "protégés", tout en renfilant son casque et en pianotant sur son interface un message à l'attention de la seule destination à portée de communication : le tout premier avant-poste fondé par Tadryon, il y a de cela des décennies. On se dépêche de vous ramener à l'avant-poste Elpis, il y aura des Récupérateurs qui s'occuperont de vous. " Du moins quelques temps, c'était bien l'inconvénient de vouloir jouer les héros lorsqu'ils n'en avaient pas les moyens.

En grand samaritain qu'il était, Calvin offrit son bras à Ezra pour l'aider à prendre appui sur ses jambes ; dans le pire des cas, cela ne le dérangeait absolument pas qu'elle se serve de lui comme soutien pour se déplacer. Le conscrit n'était pas bien entraîné physiquement mais sa volonté n'en restait pas moins tenace. Elsys dégaina son E-13 Djinn et se permit de prendre les commandes de la petite troupe. De tous, la soldate était celle qui avait le plus valsé avec l'hostilité des lieux.

Ce fut à peine quelques pas plus tard qu'un flash bleuté les assaillit l'espace d'un bref instant. Sniper ! L'alerte lui fit tourner son canon vers la potentielle source de l'attaque, mais le laser qui était supposé les viser s'était écrasé sur l'un des sombres cristaux du No Man's Land. Par réflexe, Calvin s'était avancé comme pour servir de bouclier à la nomade, le revolver dégainé d'une main et l'autre qui avait quelque peu serpenter sur la hanche de la demoiselle. Leur agresseur s'était déjà éclipsé lorsque les scintillements continus démarrèrent leur macabre sommation.


" Il ne faut pas rester là. " Pesta Hyden en accélérant le rythme de sa marche, le sol tremblotait déjà sous leurs pieds. Pour Calvin, l'évidence planait sous ses yeux : les ennuis les avaient déjà rattrapés.


931 mots


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
 
Une Chasse aux Sorcières ♦ ft. Calvin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Le No Man's Land-
Sauter vers: