Partagez | 
 

 Susurre ta perfidie ♦ ft. Läl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 496
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Susurre ta perfidie ♦ ft. Läl Dim 12 Mar - 3:11

♦ Inventaire ♦
Couteau à Cran

Depuis combien de jours étaient-ils là ? Il sentait la douceur des draps sur sa peau nue. Ce carcan duveteux qui chatouillait ses épaules offertes à la contemplation. Ses paupières demeuraient scellées sous le rayon solaire qui perçait au travers de la vitre. Un œil s’ouvrit lentement, suivi de son jumeau, dévoilant des mires cobalt et curieuses. Le monde était chatoyant, empreint d’une palette de mille couleurs raffinées. Il ressentait le délicieux contact de l’écrin à travers tous les pores de sa carnation. Combien de temps s’était écoulé depuis leur arrivée ? Combien de nuits ? Un souffle s’arracha de ses lippes. Une fragrance baignait dans la pièce. Douce et capiteuse. Ce monde touchait le beau. Pourtant, tout avait si mal débuté.


Ses phalanges tenaient encore la missive, lorsqu’on lui arracha des mains. La vacuité de sa teneur le dépassait. Le faciès angélique de son aînée se pencha sur le côté, la mine inquisitrice, arquant une arcade pour soulever une interrogation muette. « Une infiltration au sein du Consortium, accompagné d’un autre Spectre. » S’interrompant pour marquer sa dénégation, Adam se leva brusquement pour jeter un œil par l’encadrement de sa fenêtre. « Je suis taillé pour l’action, pas pour me faire passer pour un autre. » ; « Tu es doué pour parler cependant. » Quelques octaves amusées se distillèrent dans l’air. L’éphèbe plongea ses iris céruléens dans ceux de sa confidente. « Oui. Mais pour palabrer uniquement, pas pour mentir avec subtilité et m’immiscer dans une culture inconnue avec aisance. » ; « Il va bien falloir pourtant, mon grand. Tu devrais te préparer. Visiblement, cette requête doit être rapidement honorée. » Sans attendre une injonction de la part du simulacre, elle s’évada en refermant doucement la porte derrière elle.

La pièce était pittoresque, quoique légèrement exigüe pour qui avait grandi dans les demeures de la noblesse. Une couche, un bureau, quelques meubles et une décoration de goût, éclairée par des pierres savamment disposées, l’alcôve personnelle d’Adam ne manquait pas de charme. Déposant le vélin calligraphié sur la crédence, il ôta ses apparats de nuit pour se plonger dans un bac d’eau tiède. Un dernier réconfort avant l’instabilité et la pénibilité du voyage. Ses doigts agrippèrent son épaisse chevelure ébène, rejetant quelques mèches en arrière, avant qu’il ne se décide à s’extirper de son trône aquatique. Rassemblant ses affaires, il revêtit des atours de jais, suffisamment résistants pour tenir lors d’un long périple. Après une inénarrable hésitation, il laissa son arme de prédilection sur place, ne conservant que son couteau, qu’il dissimula précautionneusement. Le cimeterre l’aurait trahi auprès du Consortium. Le risque était trop grand, malgré l’évidente insouciance dont il faisait preuve, en se pensant à l’abri du moindre danger, lorsqu’il parcourait les steppes. L’audace payait parfois.


Les hères se pressaient au sein de l’alcôve. Un morne tumulte se dégageait de toute cette agitation, tandis que l’adonis progressait jusqu’à la place forte. Le doute vint l’assaillir. Il mettait en péril cette mission, il le savait pertinemment. La réussite de cette dernière reposerait essentiellement sur les habilités de son futur compagnon d’infortune. Il n’avait aucun détail sur lui. Ni son sexe, ni son nom, pas même l’esquisse d’un portrait. Juste une mention qui stipulait leurs retrouvailles à cette heure précise, en ce lieu précis. Homme, femme ? Douce ignorance. Tout ce qu’il savait, c’est que pour quelques semaines, ils seraient liés par un indicible secret, par une tâche commune et primordiale. Etait-ce ainsi que la fraternité se développait ? En contraignant d’illustres inconnus à se côtoyer malgré eux ? Si l’attrait de la nouveauté semblait exaltant, la perspective d’une compagnie irritante l’était bien moins. Ainsi, il attendait la sentence, ressassant bien des scenarii sur l’identité de ce nouveau Spectre. Lui qui habituellement aimait tout contrôler, serait le serviteur de ce destin voilé.

635 mots



Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
 
Susurre ta perfidie ♦ ft. Läl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'horreur de la guerre dans la perfidie d'une attaque surprise.
» Loni - Malfrat Heal 55
» Douleur susurre moi tes mots à l'oreille! [PV: Nea]
» La perfidie a un nom : Ryuujaaku D. Aizen - [100%]
» Event n°2 La Perfidie d'Oruk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Les Steppes d'Elysium-
Sauter vers: