Partagez | 
 

 Jeu de piste | Ft Gardner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rose Gardner
avatar
♦ Messages ♦ : 105
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Jeu de piste | Ft Gardner Sam 25 Mar - 1:31

Jeu de piste.Rose Gardner



Les militaires étaient de sortie ce matin-là. De par endroit, ils investissaient les bâtiments en sortant des civils. Ces derniers se faisaient mettre à genoux contre les murs. L'enquête de la veille devait être fructueuse. Arrivé devant le bloc d'habitations du chercheur, l'armée était présente à cet endroit aussi. L'un des soldats qui était là après que j'ai reçu un coup dans le nez était présent devant l'immeuble. En me remarquant, il s'approchait de moi. Il détournait un instant le regard avant de le reposer dans le mien.

- "Désolée, petite, tu n'as plus le droit de venir ici."

- "Je dois retrouver la femme que l'on a blessé hier, ils se sont attaqués à des inn..." Le soldat m'interrompait.

- "On sait à qui ils se sont attaqués ! Mais il n'y a plus rien que tu puisses faire. On les a déjà tous dénichés. Certain ont déjà été exécuté. Celle que tu cherches, on l'a retrouvée il y a peu à quelques rues d'ici. Prends cette rue-là et tu continues tout droit."

Il pointait la direction dans laquelle je devais aller. Je le remerciais et un hochement de tête plus tard, je partais dans la direction indiquée. J'avançais d'un pas ferme et rapide. Encore une fois, les sentiments de la peur et de la colère, un mélange néfaste pouvant briser n'importe quel guerrier. Mais je devais en avoir le coeur net, je devais connaître l'identité de cette fille qui avait causée la tragédie de cette nuit, qui a brisé une partie de moi. Peu importe ce que les gens pensaient, peu importe ce que la société pensait, j'étais et je restais encore une enfant.

Une fois sur le lieu de la rafle, il y avait simplement cinq personnes à genoux, en état d'arrestation. Des soldats discutaient entre eux, d'autres gardaient les traitres. Parmi eux, il y avait une femme sans vêtement supérieur. Seul un soutien-gorge cachait sa poitrine. En premier lieu, je vis un bandage de fortune au niveau de l'endroit où Akira avait touché la personne, c'était donc elle. En m'approchant, je reconnus la personne qui se trouvait là et elle m'avait vu aussi. Alors qu'elle levait la tête, nos regards se croisèrent, il s'agissait d'une fille de notre âge, une fille de notre classe. Elle me reconnut immédiatement. Ses yeux criaient pardon alors que les miens pleuraient vengeance. Elle détournait rapidement le regard, je savais qu'elle savait ce qu'il s'était passé.

Je restais là, à regarder la scène. Les prisonniers furent bien alignés, à genoux sur le sol. Les soldats se mirent derrière eux, arme de poing à la main, contre l'arrière de leur crâne. L'un des traites gardait la tête haute tandis que les autres regardaient le sol. Leur sort était évident, maintenant. Leurs vies allaient s'éteindre en même temps que leurs faux espoirs d'une pseudo-liberté. Pour ça, l'humain est magnifique, il cherche la liberté, mais il veut s'intégrer dans une société. Quoi que l'on fasse, quoi que l'on veuille, nous ne serons jamais libres. L'illusion du choix... Et je restais là, à regarder la scène. Les prisonniers furent exécutés, presque en même temps.

Je retournais chez moi pour prendre une douche, me changer et retourner à l'Académie. Je pensais que découvrir la vérité me ferait du bien, mais j'avais tort. L'espace d'une seconde, on jubile puis la réalité nous rattrape. Si cette camarade de classe avait des remords, de la peur ou de la tristesse, pour elle, tout avait disparu en même temps que l'éclair bleu traversait sa tête. Moi, je devais vivre avec cette tristesse, je devais avancer avec cette douleur. Dans tous les cas, je ne pouvais me résilier, baisser les bras.

Une fois totalement préparé, c'était l'heure du repas de midi. Je retournais donc retrouver la seule amie qui avait été là pour moi cette nuit. Au réfectoire, j'allais m'asseoir à côté d'elle. Chez moi, j'avais préparé un sandwich, mais je ne voulais pas manger seule. Sur la table, je déposais une petite boite de gâteaux au chocolat entre Akira et moi.

- "J'irais demander l'accord pour ouvrir ma boutique après les cours. J'ai besoin de travailler maintenant. Gâteau... ?"


Mots: 742

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t125-rose-gardner-is-that-a-rocke
Akira Hammond
avatar
♦ Messages ♦ : 150
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Jeu de piste | Ft Gardner Sam 25 Mar - 17:51


❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'évolution La mâtiné passa comme au commencement de cette aventure. Quelques cours et entrainement. Un changement durable dans la vie et la relation de nos deux protagonistes était pourtant effectué, des êtres furent perdus, des vies sauvées, ou encore la sécurité de plusieurs assurées, c'était une journée à ne pas oublier. Si la vie se résume à une succession d'événements en terme d'échec ou de victoire, elle serait une reddition. Personne ne devrait avoir à sacrifier son humanité, et pourtant, elles le faisaient pour le bien commun, pour l'avenir de l'humanité. D'un coté, un réseau avait été détruit, de l'autre, un parent perdu.

Du côté d'Akira, elle n'en tirait pas encore toutes les conséquences. Elle était comme à son habitude, froide, anxieuse ou même un poil paranoïaque avec les individus dont elle ignorait la qualité. Et ce, même si elle souriait, faisait de l'humour, ou discutait beaucoup avec d'autres. Elle n'était pas la plus populaire, mais elle était reconnue comme une personne honnête, franche, et sur qui il est possible de compter. Et c'était le principal pour elle, son devoir. C'est réducteur d'être uniquement un acteur de la société, mais un jour, espérais elle par exemple fonder un foyer, devenir chef des armées, et bien plus. Mais les hommes et femme tout au long de cette aventure avaient raison, au fond, elle n'avait que seize ans, et n'était que seulement proche de finir son année académique.

Il était donc temps de la restauration, midi. Elle revint de ses rêves quand Gardner vint la rejoindre. Quelques paroles furent échangées pour ouvrir la conversation. Introduction qui trouva comme réponse : « Tu es certaine de vouloir le faire ? Je veux dire, travailler à son compte directement... Et je croyais que tu voulais rejoindre la Compagnie. Ils seront sans doutes contents de t'avoir avec eux. Après tout, tu as démasqué un de leurs employés, ils t'en doivent une. », Un silence quelque peu gênant après, « Après, c'est vrai qu'il y a bien le magasin du père, mais... Si vite ? Tu t'en sortiras ? En le vendant, tu arriveras sans doute à payer pour tout le long de la formation de la Compagnie, et de plus, tu récupéreras le logement quand tu seras citoyenne. »

« Personnellement, j'ai envoyé ma candidature à l'armée. Elle est en attente, en attente que... Je sois citoyenne aussi. Au moins, je me sentirais plus utile, et je ne serais plus à l'écart. Ce monde sera peu être plus sûr grâce a moi, non ? » Fit-elle ensuite. Il était vrai que les deux amies étaient complémentaires. Une qui assure l'ordre, la seconde qui assure la société civile. Mais pourquoi une personne ayant un sentiment d'insécurité quasi-constant peut-il vouloir être militaire ? Car les armes repoussent les ténèbres, et qu'être la sécurité revient a assurer sa propre sécurité. Elle était formée au maniement des armes, de l'armure légère, et détenait les capacités physiques nécessaires pour faire dans l'infiltration. De plus, c'était un poste relativement gratifiant dans cette communauté, et comme vous le savez, Akira dore les honneurs comme elle adore son gouvernement. Elle est la meilleur, ce disais elle au nom de son égo.

La discutions terminée, elles retournèrent en cours. Hammond ne montrait toujours pas de signes de troubles quand à l'affection relativement particulière de Rose. Et même si elle lui demandait, elle répondrait que " Si ce n'était pas une simple pulsion, j'y réfléchirais. Mais, je ne peux pas répondre maintenant par un oui ou par un non. "

Akira saluera Gardner à la fin de la journée, et cette mission se terminera comme elle a commencé, alors que les deux amies rentrent chez elles, après les cours, ou pour une fois, Akira sera pleinement contente de sa performance aux tirs.

~626 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t116-akira-hammond-tadryon-termin
Rose Gardner
avatar
♦ Messages ♦ : 105
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Jeu de piste | Ft Gardner Dim 26 Mar - 20:05

Jeu de piste.Rose Gardner

 
- "Je souhaite rejoindre la Compagnie, c'est vrai. Tu me connais maintenant. Mais je ne peux pas vendre la boutique de mon père. Il l'adorait, c'est lui qui m'a donné l'envie de ce que je fais au quotidien. Je ne peux pas me permettre de simplement pleurer sur mon sort... Je dois avancer, continuer, c'est un fait. Mais j'ai un deuil à faire. Ca prendra du temps, je le sais, mais ça ne sera pas une contrainte. Je vais continuer d'inventer et de surcroîs, je vais vendre mes créations ! Je vais aussi m'attaquer correctement aux exosquelettes, je pourrais faire certaines modifications sur le tien ! De plus... Il me faut simplement un autre endroit où vivre. Rester dans cet appartement va être difficile. Et dans la boutique il y a un étage inoccupé, dés que j'ai l'autorisation, je ferais ce qu'il faut ! Enfin bref, assez parlé de moi. Tu as de l'avenir dans l'armée, c'est évident. Tu as toujours été meilleur au tir que moi, héhé."

Je n'osai pas dire à Akira ce que j'avais vu plus tôt. Cette fille faisait partie des nôtres et je savais qu'Akira était parfois un peu parano quant à sa sécurité. Si je lui disais qu'une fille dans notre classe l'avait presque assassinée, ça aurait été un désastre. Pour l'instant, autant vivre du mieux que l'on peut ! Et pourtant, pendant les cours, je regardais cette place maintenant vide et personne pour se demander pourquoi elle n'était pas là.

La journée se terminait comme les autres jours. Au moment de se séparer, je demandais à mon amie :

- "Et pour ce qu'il s'est passé l'autre soir, qu'en penses-tu ?" Elle me répondait qu'il lui fallait du temps pour y réfléchir, ce que je concevais. -"C'était une pulsion sans en être une. Ça fait des mois que j'y pense. J'ai simplement osé ce jour-là !" Après un bref sourire, je la prenais dans mes bras pendant un instant avant de murmurer un "merci". Je la lâchais ensuite.

Je pénétrais dans mon appartement. Tout était propre, rangé. Ceux qui étaient passés là pour nettoyer avaient fait un travail parfait, peut-être de trop. Je me dirigeais dans la cuisine pour ordonner à l'intelligence artificielle de la maison de me faire un café avant d'ouvrir le frigo. Il y avait de quoi faire un bon repas. Je savais que je devais manger, mais je n'avais pas faim, pas l'humeur tout du moins. Finalement, je buvais mon café avec quelques biscuits qui allaient me caller l'estomac pour au moins les quelques heures à venir. Après une bonne douche chaude, j'enfilais mes habits de ville avant de sortir pour me diriger vers le quartier général de la Corporation.

Une fois sur place, j'expliquais mon cas, le décès de mon père sans en dire plus sur les causes de sa mort, l'importance pour moi de récupérer cette boutique. La jeune femme qui me prenait en charge avait tout d'abord l'air sceptique, mais après avoir contacté différent service, la véracité de mes faits avaient été approuvé. Et c'est ainsi que j'obtenu les autorisations nécessaires à la récupération de la boutique d'arme de mon père.

Mots: 569


Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t125-rose-gardner-is-that-a-rocke
 
Jeu de piste | Ft Gardner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [bug] Piste cyclable et éclosion
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Piste de danse
» Mini Jeu : Le Jeu de Piste
» IVY L. MARTIN ► ginny gardner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Varosha :: Tadryon-
Sauter vers: