Partagez | 
 

 Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria Lun 3 Avr - 20:50

Anomalie de l'ADN.Rose Gardner

 
Les journées se faisaient de plus en plus longues. Entre l'Académie et l'entretien de ma boutique, je fatiguais de plus en plus, mais il fallait bien se faire vivre. Cette journée précise avait cependant été calme. Les jours étaient, à mes yeux, d'une grande simplicité. A la boutique, j'avais vendu quelques articles fabriqué à l'aide de mes petites mains. Tant que l'on ne retournait aucun article, la fierté prenait le dessus et me faisait apprécier d'autant plus mon travail. Le lendemain, cependant, ça allait être une toute autre histoire. Arrivé devant la boutique après mes cours, un duo de soldats m'attendaient.

- "En quoi puis-je vous aider, Messieurs ?" Dis-je en souriant avec assurance.

- "Nous venons vous voir sous les ordres de nos supérieurs. Nous avons actuellement une mission pour vous afin de parfaire votre formation."

Je regardais les deux individus avec méfiance.

- "Et... De quoi s'agit-il ?"

- "Un animal non identifié venant du désert à été aperçu aux abords de notre territoire. D'après ce que nous savons, s'il venait à s'infiltrer, il causerait énormément de morts dans la cité de Varosha. Et d'après les dernières informations obtenues, il se trouverait à la lisière de la forêt d'Hanaamu. Notre devoir à nous est de vous emmener sur place et de vous ramener. Cependant, pour des raisons de sécurité, vous irez seule dans la forêt."

Je hochais brièvement la tête avant de rétorquer : - "Donc, on m'envoie sur un territoire ennemi pour abattre une grosse bestiole ? Ce n'est pas aux infiltrateurs de faire ça ? Ou quelqu'un de plus expérimenté, éventuellement."

Le soldat me regardait de haut et avec mépris.

- "Seriez-vous en train de discuter les ordres, Mademoiselle Gardner ? D'autant plus qu'une somme correcte vous sera donnée pour parer aux éventuelles pertes de votre jour de... Congé."

- "Bien... Patientez un instant ici, je vais me préparer à la sortie."

Il me fallut un peu de temps avant d'être prète. En plus d'enfiler mon exosquelette et mes armes, je prenais avec moi de quoi manger et boire pendant deux jours. Rien de bien conséquent, mais au cas où, je pouvais tenir un minimum. J'allais donc retrouver le duo pour les prévenir que j'étais prête. Suite à cela, nous avons passé la porte principale pour rejoindre Varosha. Les réfugiés nous regardaient passer. Certains semblaient effrayés, d'autres étaient admiratif. Mes expériences passées m'avaient appris que pour certaines personnes, nous étions dangereux, je restais donc sur mes gardes.

Finalement, cette sortie "en ville" n'avait rien de spécial, nous avons pu traverser sans accros. Heureusement, car sur moi, je n'avais que deux chargeurs pour mon arme principale et vingt-quatre pour mon arme de poing, soit quatre barillets. Arrivé devant la forêt d'Hanaamu, l'un des gardes m'attrapait par l'épaule.

- "Laisse-moi me connecter à ton interface. On a réussi à lui placer une munition pour le traquer, tu pourras ainsi suivre la bête à la trace."

Je le laissais donc faire et après une brève demande à mon intelligence artificielle, je pouvais voir la distance et la direction à laquelle la créature se trouvait. Après de brefs "aux revoirs" envers les collègues, je partais seule dans ce territoire hostile. La végétation rendait le terrain presque impraticable, heureusement que j'étais familière avec mon exosquelette. C'est donc arme principale en main et prête à servir que je me déplaçais dans cette forêt.

Mots:  594

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Demetria
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria Sam 8 Avr - 20:01

J'avance d'un pas devant moi, peu sûre de ce que je fais ou doit faire. Je regarde en avant et vois Marxus, mon frère, sauter de branches en branches avec agilité, sans se poser de question, sans hésitation. Savoir où mettre les pieds, où sauter, son instinct lui pousse les réponses et il n'a pas besoin de réfléchir avant d'agir, son corps bouge de lui même. Mais pour moi, les choses sont légèrement plus délicates. Ma santé fragile m'a toujours plus ou moins condamné à rester enfermée au village. A rester bien sagement à l'abri des arbres familiers qui entourent ma cabane. Alors, à chaque fois que je dois m'aventurer à l'extérieur, je suis toujours à la traîne, ne sachant pas quel chemin emprunter... Mon instinct à moi semble cassé, ou alors sacrément bien rouillé... D'habitude, ma mère m'attend et je me contente de suivre le chemin qu'elle emprunte. Mais aujourd'hui... C'est mon aîné qui mène la danse. Et il n'est pas du genre patient. Au loin, je le vois se retourner et soupirer. "Aller Deme ! Fais un effort, tu pourrais aller plus vite, au lieu de traîner comme une limace !" je l'entends se plaindre. "Ca va j'arrive ! Tu peux attendre deux secondes au lieu de foncer comme ça !" je réplique d'une voix grincheuse, visiblement agacée par sa remarque. Essayant de me dépêcher, je cours le long de la branche et saute le plus loin possible pour atteindre un arbre voisin. J'atterris avec trop d'élan et manque de basculer dans le vide, mais je me rattrape de justesse au tronc, poussant un petit cris de frayeur. Les jambes tremblantes, je me laisse glisser sur le sol, tandis que Marxus fait chemin inverse. Il arrive près de moi et vois que je suis toujours en un seul morceau, alors, au lieu de me ménager comme l'aurait fait ma tutrice, il se contente de me tapoter l'épaule et de me taquiner à nouveau sur ma lenteur. "Aller, c'est pas le moment de faire une pause ! Il faut que l'on rejoigne les autres, ils doivent déjà nous attendre !" - "Je sais, je fais du mieux que je peux !" Le voir sauter avec autant d'aisance, et moi être aussi peu douée qu'une débutante me rend hargneuse, mais je sais qu'il n'y est pour rien. Il ne réplique cependant rien et reprend le chemin, cette fois plus lentement pour que je puisse suivre son rythme.

En réalité, il n'y a pas que le fait que je sois incapable d'avancer plus lentement qui me rende agressive... La raison pour laquelle je me trouve ici y est sans doute pour beaucoup également. Je déglutis et lance un coup d’œil à mon frère. "Et tu... Tu sais déjà ce que l'on va nous montrer ?" - "Bien sûr... C'est moi qui ai aidé à trouver le troupeau." Mon estomac se contracte un peu plus. Un troupeau. C'est sans doute une information précieuse pour deviner quelle seconde je vais rencontrer, mais je n'y connais absolument rien en ce qui concerne les animaux... Parlez moi de plantes, de remède, de maladies, là je pourrais vous suivre, peut être même répondre à vos interrogations... Mais les animaux ? Vous êtes certain de me perdre au bout de quelques phrases. Je ne connais que le nom des créatures qui habitent l'Indomptable, n'ayant jamais vu de mes yeux la plupart de ces bêtes. Les mumus et la chose qui m'a attaqué lors de mon envol mis à part, bien sur. Mais même sur eux, je suis incapable de savoir grand chose... Et c'est justement pour pallier à mon manque de connaissance que Marxus m'emmène avec lui. Pour que j'en apprenne d'avantage sur mon environnement...

Finalement, au bout d'une heure de marche, de saut et d'escalade, nous arrivons à rejoindre notre groupe. Il y a ici des personnes de tout âge, certains bien plus âgés que moi, d'autre plus jeunes... Mais tous rassemblé dans le même but : observer des spécimens. Qui se révèlent être des Garges. La seule chose que je sache à leur sujet, c'est que leur peau nous est très utile pour nous protéger des pluies acides... Mais c'est l'occasion d'en apprendre davantage à leur sujet ! Je suis donc les autres qui se dirigent vers la bordure de la forêt. Nous marchons quelques dizaines de minutes, avant que nous ne puissions les apercevoir. Des géants de chairs ! Je ne peux m’empêcher de soupirer tellement la vue de ces animaux me fascine. Nous nous accroupissons tous sur différent perchoirs pour mieux les voir, essayant tous d'être discrets...

Alors pourquoi s'affolent-ils ? Pourquoi se mettent-ils tous à courir loin ? Nous ne nous sommes pourtant pas fait remarquer... La réponse ne tarde pas à tarder. Un cri, à me glacer le sang, retentit non loin de là où nous sommes.
855 mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t109-enfant-de-l-ombre-demetria-t
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria Sam 15 Avr - 15:37

Anomalie de l'ADN.Rose Gardner


L'environnement me terrifiait, toute cette verdure... Depuis toujours, on nous a appris que la nature était dangereuse, une chose hostile pouvant arracher notre vie en un instant et voilà que je me retrouvais, seule, au milieu d'une forêt. J'étais presque certaine que les soldats m'avaient refilé leur mission, car ils avaient trop peur de cet endroit. Après tout, il était facile pour des citoyens d'envoyer les pauvres conscrits comme moi à l'abattoir.

Quoi qu'il en soit, j'avançais difficilement. Entre la terre, les lianes et autres obstacles, je n'étais pas équipée pour ce territoire. Cependant, je continuais de suivre la bête, elle n'était plus très loin. Après avoir parcouru une bonne centaine de mètres, un hurlement retentit à travers la forêt. Je regardais la distance qui me séparait de la créature que je chassais. Plus ou moins cinq cent mètres. Je mentirais en disant que je n'avais pas peur, mais j'avais une mission à accomplir, je devais continuer à avancer. Maintenant, chaque bruit, chaque craquement me faisait sur-sauter, mes mains en tremblaient.

Maintenant que j'étais plus proche de l'animal, la terre sous mes pieds tremblait, probablement à chacun de ses pas, ce qui eut pour effet d'accroitre ma peur. Mais je me trompais, la terre grondait de plus en plus et ça se rapprochait. Au loin, entre les arbres, je distinguais un troupeau d'animaux que je ne connaissais pas, ils me fonçaient dessus. Je changeais donc de direction en partant sur la gauche en courant. Malheureusement, mon agilité était à désiré, un pied dans une racine et voilà que je tombais en avant, à plat ventre. Je faisais pression sur tout mon corps pour correctement allonger. Il était trop tard pour reprendre ma course.

Le troupeau passait au-dessus de moi, chaque animal sautait pour éviter de se prendre les pattes laissant derrière eux un épais nuage de poussière. Les quadrupèdes passés, je me relevais avec difficulté. Bien que je sois habituée à l'exosquelette, cet environnement me fatiguait énormément. En me relevant, les tremblements n'avaient guère été stoppés. Mais cette fois, ce n'était pas ces animaux inoffensifs. A quelques mètres de moi se dressait une bête gigantesque, dans les quatre mètres de hauteur à vue de nez. C'était un lézard bipède donc la peau était à la fois écailleuse et recouverte de plumes, pourtant, il n'avait pas d'aile. De son crâne jusqu'au bout de sa queue, des épines se dessinaient avec hostilité.

En me voyant, la bête poussa un nouveau cri, un frisson me transperça jusqu'à la moelle. De mes mains tremblantes, je pris mon arme avant de faire feu sur lui. Mais comme mon agilité, ma performance aux tirs était très mauvaise et je ratais un bon nombre de coups. Le fait que certains tirs aient touché la créature, elle semblait plus furieuse qu'avant. Elle se plaça à l'horizontale par rapport à moi avant d'élancer sa queue dans ma direction. J'eus à peine le temps de me baisser pour éviter son coup qu'elle rasait tout sur son passage avec sa queue, brisant ainsi les arbres qui m'entouraient. L'instant d'après, un tronc me tombait dessus sans que j'aie le temps de l'éviter. Ce dernier me frappait me forçant à me coucher sur le dos. Pour l'instant, mon armure me protégeait mais je n'arrivais pas à retirer l'obstacle.

Alors que l'énorme bête s'était enfuie, des bruits de pas se faisaient entendre...

Mots: 597

Revenir en haut Aller en bas
Demetria
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria Lun 24 Avr - 13:08


Pendant un instant, tout sembla se figer. Les animaux ayant déguerpit, il ne resta dans les environs que le groupe, caché dans les arbres. Chacun tenait sa respiration en suspend, immobile, n'osant bouger d'un pouce. Tout le monde scrutait le côté de la foret d'où était parvenu ce cri terrifiant, les muscles tendus, prêt à sauter sur une autre branche au moindre bruit suspect. Je n'étais pas une experte mais voir tout ce troupeau déguerpir ainsi me donnait également envie de ne pas m'attarder dans les parages ; je préférais me fier à leur instinct, s'ils avaient fuit de la sorte, c'est sans doute qu'un prédateur rôdait, comme le laissait également penser le cri que nous avions entendu. Puis tout s’enchaîna très vite. Le plus vieux du groupe se leva et se tourna vers nous. D'une voix autoritaire et maîtrisée, il ordonna aux autres initiés de reconduire les plus jeunes au village. Il cita quelques noms et demanda à ceux-ci de rester à ses côtés, sans pour autant dire ce qu'il attendait d'eux. Mon nom ne faisait pas partie de cette liste. J'étais donc censé rentrer avec les autres jusqu'aux village. Pourtant, je ne bougeais pas. Je ne faisais même pas semblant de vouloir faire demi-tour. Marxus remarqua mon absence de réaction et se tourna vers moi. "Deme, qu'est ce que tu attends ? Les autres sont déjà en train de partir ! Vas avec eux !" Calmement, je me tournais face à lui. "Il t'a appelé. Tu dois rester avec lui. Mais je ne veux pas partir sans toi. De toute façon, les autres seront trop rapides pour moi. Et ils ne m'attendront pas. Je serais plus en sécurité avec toi qu'avec eux, ils me distanceront et je me retrouverais toute seule dans la jungle." Mon frère allait répliquer quelque chose mais il n'eut pas le temps d'argumenter : quelque chose l'empêcha de me répondre.

La terre trembla. Les arbres avec elle. Déséquilibrée, je manquais de tomber mais Marxus m'attrapa fermement par le bras et me tira vers lui, nous poussant à nous asseoir sur la branche. Tremblante, je m'apprêtais à le remercier lorsqu'il plaqua sa main sur ma bouche. Étonnée, je n'essayais pas pour autant de me défaire de son emprise. S'il réagissait comme ça; c'était qu'il avait remarqué quelque chose. Moi pas. Je me concentrais donc pour essayer de voir ce qui l'avait mis en alerte. Je n'eus pas beaucoup de difficulté. Les secousses étaient de plus en plus violentes, et bientôt, un monstre fila droit devant nous, sans même faire attention à nous. Deux choses me choquèrent. La première, c'est qu'il était gros. Vraiment gros. Bien que nous soyons perché haut -très haut- dans les branchages, la créature tout de long était presque à notre hauteur. Heureusement qu'elle ne s'était pas arrêté ici pour essayer de flairer quelque chose, car elle nous aurait sans doute remarqué. La seconde, qui me fit frissonner... La créature se dirigeait dans la même direction que le groupe qui fuyait jusqu'au village. Et même s'ils avaient quelques minutes d'avance, la créature était rapide et ne mettrait pas longtemps avant de les rattraper. Quelque chose me disait que s'il tombait sur eux, il ne se contenterai pas de les ignorer et de les laisser regagner tranquillement village.

N'y tenant plus, je me dégageais de l'emprise de mon frère et me libérais de ses mains. "Par l'Indomptable mais qu'est ce que c'était que ça !" - "Je n'en ai aucune idée." répondit mon frère. L'air inquiet sur son visage ne me rassura aucunement. Les autres hommes s'étaient déjà levé. Nous les imitâmes et avant que nous puissions commencer à les suivre -ils avaient déjà commencé à prendre en chasse la chose- mon frère me retint. "Reste te cacher ici, je reviendrais te chercher lorsque nous en aurons fini." Avant qu'il ne puisse continuer son laïus, je le stoppais en levant un doigt devant son visage. "C'est hors de question, je ne reste pas toute seule ici." Puis sans attendre sa réponse, je sautais sur une branche et suivais aussi rapidement que possible ceux qui étaient partis en tête.

Suivre la piste de la créature n'était pas compliqué. Sur son passage, il avait brisé de nombreuses branches et avait laissé dans la terre de profondes empruntes. Il ne nous fallu pas longtemps pour tomber sur la créature. Mais des tirs nous surprirent, nous forçant à nous cacher. Nous furent spectateur de l'excès de colère de la chose qui, d'un coup de queue, envoya balader les arbres, avant de s'enfuir dans une direction différente. "Il y a quelqu'un en bas." En effet, une personne était coincée sous l'un des troncs qu'avait envoyé l'animal. Les arcs furent bandés aussitôt, tous pointés dans la direction de l'intruse. Car il ne s'agissait clairement pas de l'une des notre. "C'est une Impure." sifflais-je entre mes dents. "Que certains restent en position pour nous couvrir. Les autres, venez avec moi." L'aîné commença à descendre de l'arbre. Je me décidais à l'accompagner. Je n'étais pas douée pour viser avec mon arc, et à cette distance, je risquais de viser l'un des miens au lieu de toucher la femme au sol. Marxus m'accompagna jusqu'au sol, ainsi qu'un homme dont je ne connaissais pas le nom.

"Ne fais pas un geste ! Avant que tu ne puisses braquer ton arme sur nous, une flèche t'aura transpercé la tête." Nos arcs toujours brandis, prêts à tirer, nous nous approchâmes de l'ennemi. "Que fais-tu là, étrangère ?" Je ne comprenais pas pourquoi cet homme s'encombrait de bavardage. Pourquoi ne donnait-il simplement pas l'ordre de l'abattre sur le champ ? C'était l'une de nos ennemis. Alors pourquoi parlementer ? L'un des hommes se rapprocha suffisamment près pour arracher l'arme de la femme.

1020 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t109-enfant-de-l-ombre-demetria-t
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria Mar 2 Mai - 13:16

Anomalie de l'ADN.Rose Gardner

Affronter un monstre énorme, il n’y avait aucun problème. Par contre, rencontrer une escouade de ces sauvages, c’était bien la dernière chose dont j’avais envie. En quelques secondes tous les individus s’étaient regroupés autour de moi. Au loin, je pouvais voir que certain étaient réfugiés dans les branches des arbres. En théorie, j’étais foutue.

L’un deux se plaçait au-dessus de moi en brandissant son arme vers moi. J’observais la dite arme. Elle semblait rudimentaire, contre mon armure, la pointe de la flèche ne ferait que griffer le métal sans le percer. Mais dans ma position, il suffit d’enlever mon casque pour prendre un coup droit dans le cerveau. Je gardais le silence tandis qu’un de leur homme vint me retirer mon arme des mains. Je grimaçais, le laissant faire.

J’avais toujours mon arme de poing dans l’armure, mais autant ne pas jouer cette carte maintenant. Il semblait vouloir parlementer, c’était une bonne occasion pour moi de ne pas faire de victime et surtout, ne pas me compter moi comme victime ! Je levais donc légèrement les mains ouvertes.

- « Je ne suis pas venue pour vous. Pour être honnête, j’espérais rencontrer aucun de vous. » Je faisais une brève pause pour offrir à mes « compagnons » un magnifique rire jaune. « Mes supérieurs m’ont envoyé chasser l’énorme créature. Vous avez dû au moins l’entendre, elle n’est pas jolie à voir, je vous le garantis… »

Je pris une nouvelle pause avant de continuer. Je n’étais pas rassurée. Nos deux peuples sont en guerre depuis un moment, maintenant. S’ils pouvaient apporter ma tête sur un pic, ça leur serait fortement jouissif.

- « Écoutez… Je ne suis pas une guerrière, d’accord ? Je dois encore faire mes preuves au sein de ma cité, je n’ai même pas encore terminé mon enseignement. On se sert simplement de moi pour faire la sale besogne, moi, je veux juste vivre, alors j’accepte ! Je ne suis pas là pour tuer qui que ce soit, je suis une marchande et une scientifique.. Enfin, je fais surtout du bricolage et du bidouillage, mais le fond est là… »

La panique grimpait petit à petit en moi. Ma voix était tremblante et peu certaine. C’était un vrai calvaire pour moi. Pourquoi ai-je accepté de m’aventurer dans cette jungle… Au premier abord, les hommes et femmes qui m’entouraient ne semblaient que très peu convaincu, je ne pouvais que les comprendre.

- " Comme je l’ai dit, je m’en fiche de vous ! La bestiole représente un danger pour nous, et par conséquent, pour vous aussi puisque, visiblement, vous venez dans le coin ! On n’a pas vraiment beaucoup de choix qui s’offrent à nous. Soit vous me tuez maintenant et vous vous débrouillez avec le monstre. Ça, c’est la première solution, mais j’aimerais qu’on l’évite, je suis un peu trop jeune pour mourir… La solution numéro deux, vous me libérez et je vous aide avec mon armement à détruire cette chose. Ma mission est remplie, tout le monde est sain et sauf, on rentre chez soi et tout le monde est content ! La troisième solution, vous me libérez, je m’en vais, je rentre chez moi au risque de me faire fusiller par mes supérieurs, car ma mission est un échec ! Sachez simplement que la créature est suivie par nous, donc, si je ne rentre pas, ils vont envoyer plus de monde et ça va être un bain de sang, ce que j’aimerais éviter…"

Quelques hommes se retirèrent pour discuter en eux. Le sort était jeté, et ma vie ou ma mort était entre les mains de ces sauvages. Je me mordais la lèvre inférieure d’anxiété et de colère, ce n’était pas la fin que j’aurais espérée…


Mots: 622


Revenir en haut Aller en bas
 
Anomalie de l'ADN. | Ft.Demetria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres :: La Forêt d'Hanaamu-
Sauter vers: