Partagez | 
 

 L'invasion des nuisibles [Ft Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Sam 6 Mai - 18:50

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisibles

La migration est un besoin biologique immuable pour nombre d’espèces invasive. Bien que l'installation de cette même espèce correspond plutôt à un phénomène de colonisation. C'était il y a une semaine. Un Rakton, par un pur hasard, décida de partir vers Varosha depuis le No Man's Land's. Un second décida de le prendre comme chef et de suivre. Puis un autre, et encore un autre. C'était bientôt une horde de Rakton qui se dirigeait vers les ruines de l'ancienne ville. Ce qu'ils trouvèrent était à leurs goûts. Des égouts, des caches, de la nourriture, et surtout, des humains sans armes. Les survivants les plus faibles commençaient déjà a succomber à la horde. Des armes furent déployées par les récupérateurs, puis bientôt des explosifs par l'Anarchie et les Rats, mais la masse grouillante, affligée d'une capacité de reproduction hors norme, résistait actuellement à tous les assauts de la communauté extérieur à Tadryon.

** ---------------- **

« C'est ainsi que les récupérateurs vous recommandent la plus grande prudence si vous sortez de la citée. Les Raktons, bien qu’inoffensifs seuls, sont meurtriers en groupe.

C'était les informations du jour, offertes par T-Flux. »
Contait un écran accroché au mur dans un des postes armés de la ville Tadryonne. Des informations que regardait Akira, une fois le devoir accomplis. C'était une période plutôt creuse, alors, sauf faire la police, c'était une période de retrait à l'arrière, loin des combats au front de la jungle. Elle ne se plaindra pas de pouvoir souffler un peu, mais c'était presque comme si le gouverneur attendait quelque chose pour détruire les fous qui habitent cette même jungle.

« Hammond, venez voir, je vous pries. » Une voix lui fit tourner la tête. C'était un supérieur, alors, elle se redressa rapidement pour exécuter la demande dans une prestance exagérée. Après tout, elle était toujours nouvelle dans l'unité, alors, autant être bien vu.

« Je peux vous aidez ? » Demanda elle.

« J'ai un ordre de mission pour vous. Vous avez été affectée avec plusieurs conscrits et des militaires pour aider les récupérateurs a éliminer les Raktons. Vous serez par deux, alors, vous récupérerez votre allié au poste des gardes de la ville, a l'entré. » Fit il en tendant une tablette contenant toutes les informations nécessaires, avant de partir de nouveau dans les bureaux.

Voilà qu'elle devait de nouveau partir à l'aventure, dans le danger. Ah, au moins, elle sera accompagnée par une personne sur qui elle aura de l'autorité, mais cela restait dangereux. D'après les écrits, il faudra soigner des personnes, ou reloger les habitants, ou éliminer les animaux et faire la police. Que du bonheur en somme. Elle prit un moment pour récupérer son fusil, puis revêtir son armure légère, maintenant décorée des atours de l'armée d'infiltration. Il était bien plus maniable maintenant, c'était presque comme une seconde peau. Et ce, même si elle n'aimait pas l'assistance physique intégrée. Elle n'avait jamais vraiment compris comment en faire usage.

C'est après une brève traversée qu'elle arriva a la porte, et un sourire plus tard, elle rejoignit le récupérateur qui s’occupait des conscrits. Pourquoi un sourire ? Car Rose était présente, et qu'elle la choisira. Au moins, elle ne s'ennuiera pas comme cela.

« Alors, vous prenez lequel ? » Demanda le récupérateur.

« Celle-ci. » Répondit elle en désignant Rose.

+/- 553 mots.

Spoiler:
 

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Dim 7 Mai - 23:16

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner


Les premières lueurs du soleil filtraient à travers les fines tentures de ma chambre alors que j’étais encore allongée dans mon lit, en train de dormir. Je fus réveillée en sursaut par plusieurs coups donnés dans la porte de ma boutique. Depuis la mort de mon père, j’avais du mal à dormir sur mes deux oreilles. Au moindre bruit, mes yeux s’ouvraient grands et j’avais un mal fou à retrouver les bras de Morphée. Il n’était donc pas étonnant que cette fois, j’attrapais mon arme de poing posée sur ma tablette de nuit.

Je descendais donc avec comme simples habits un t-shirt et mes sous-vêtements, titubant légèrement à cause de la fatigue. Arrivée proche de la porte d’entrée, je pouvais distinguer un duo de la police militaire. Je jetais donc mon arme sur le comptoir avant d’aller leur ouvrir. En m’exécutant, la pensée que quelque chose allait encore me tomber dessus, me frôlait l’esprit. Je leur ouvrais en les saluant poliment, mais sans enthousiasme. Le plus grand prit la parole.

- « Mademoiselle Garder ? Excusez-nous de vous déranger aussi tôt, mais nous avons des ordres pour vous. Dans une heure, vous devez être prête dans le bureau des récupérateurs proche de la porte principale avec votre équipement au complet. »

- « Et puis-je savoir pour quelle raison ? J’ai du travail ici et… » Le plus petit me coupait sèchement.

- « Vous serez dédommagé, Gardner, les détails de votre mission vous seront donnés sur place. En attendant, vous devriez aller vous préparer. Vous ne semblez pas… Bien prête. »

Il prit bien son temps pour me reluquer avant que je ferme la porte, la claquant presque. Sans attendre, je filais sous une bonne douche chaude avant de m’habiller pour ensuite préparer mon équipement. 3 chargeurs pleins pour chacune de mes armes, quelques biscuits et un mini thermos de café, au cas où. Je terminais par enfiler mon armure pour sortir dans les rues de Tadryon.

J’étais la première arrivée sur place, un Récupérateur me prit en charge et me dirigea vers une salle de réunion un peu douteuse ou des déchets trainaient encore ci et là. On me proposait un café que j’acceptais volontiers, je n’avais pas eu le temps de boire le mien à la maison. Et je le regrettai vite, car ce « café » avait plus le goût d’eau qu’autre chose. Finalement, tout le monde arrivait petit à petit habillé de leur exosquelette. Dans le tas, aucun d’eau ne portait les couleurs de l’armée, il n’y avait que des conscrits, comme moi.

Tout le monde avait fini par arriver et les Récupérateurs nous expliquaient la situation, une armée de bestioles mettaient en danger les habitants de Varosha et il était de notre devoir de prêter main forte aux soldats avant d’aider les habitants de la meilleure façon qu’il soit. C’est donc après ces quelques mots que les dis soldats arrivèrent dans la même pièce que nous. Un sourire s’affichait sur mon visage lorsque je vis Akira arrivé avec sa nouvelle tenue. Suite au décès de mon père, ma valeur au sein de notre société avait grandement baissé. Afin de parer mon expulsion, j’ai dû négocier une nouvelle année à l’académie pour prouver ma valeur. Akira a donc pu accéder au titre de citoyen avant moi. Les groupes, une fois formés, nous nous retrouvions tous à l’extérieur.

- « Je suppose que je suis sous tes ordres, maintenant. Quel est le plan ? On massacre les rats en sauvant le lus de monde que l’on peut ? »
Mots: 593

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Mer 10 Mai - 20:55

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisibles

Quelques pas plus tard, les voilà qui étaient à l'extérieur de Tadryon. C'était presque une habitude maintenant, cette désolation, les ruine, les attaques surprises, le temps digne d'un village côtier. En parlant de temps, il était bientôt sur le point de pleuvoir, au vu des nuages noirs aux teintes rouillées qui menaçaient Varosha. Une véritable poisse, il faudra sans doute, le temps d'une demi-heure, ce cacher comme un lapin dans son terrier.

« Sauver une population entière ? Hé, tu me surestimes un peu, tu ne trouves pas ? Les ordres que j'ai eus sont ou d'aider la population à se soigner, se reloger, ou de maintenir l'ordre pendant que le gros des troupes tente de contenir cette masse de petites bestioles. Après, s'ils attaquent, il faudra bien se défendre.

Ils veulent jouer les hommes de cœur, parmi les dirigeants, j'imagine. Personne ne fait attention aux gens de l'extérieur dans les murs. Mais bon, c'est les ordres. »


Voilà notre impérialiste patriotique sans borne qui se réveillait à nouveau dans sa réponse. Akira était sympathique la majorité du temps, mais quand il s’agissait des "gens de l'extérieur", elle était comme la majorité de la population, elle s'en fichait. Pour Tadryon, cette masse de profiteur n'était que violence, vice, vol, gangs et anarchie, après tout.

Les deux amies marchaient donc côte à côte dans une discutions des plus banales (réponses prochain post si questions importantes). Il était vrai qu'un peu de distance avait été prise depuis son passage de statut, mais Akira semblait toujours avoir une certaine affection pour son amie, souriant parfois, et n'hésitant pas a rire comme dans le temps. Plus que de l'affection ? Difficile a dire derrière les manières a la fois forte, structurée et complexe d'Hammond. Après tout, il était presque temps de s'installer plus encore dans la hiérarchie de Tadryon, même si dans la réalité, son devoir lui faisait avoir des doutes sur la possibilité de lier celui-ci avec des amis, une famille, etc.

Seule la pluie qui battait maintenant de son bruit apaisant laissais apparent un danger latent, celui de l'acide. Sans toutes les structures, les tunnels et les corridors de l'ancienne ville de Varosha, nos deux amies seraient sans doute avec une armure corrodée à l'heure qu'il est. Encore heureux que le temps ne durait généralement pas, les intérieurs décrépis stressaient notre citoyenne. C'était un des seuls endroits ou ses compétences sont inutiles, il faut dire qu'avec une arme de cette taille... Seul la discrétion aidera.

C'est quelques blocs plus loin que plusieurs voix étaient audibles, mais non compréhensibles. Après un rapide avertissement, « Reste discrète, on ne connais pas leurs intentions. », Akira approcha doucement et calmement de l'embrasure de la porte de la pièce concernée, maintenant dans sa main le canon de son arme pour en éviter le mouvement métallique. Glissant un rapide coup d’œil, trois "choses" étaient visibles. Un soldat de l'anarchie relativement vieux aux cheveux rabougris, a l'expérience sans doutes longue, un plus jeune du même groupe, et une femme couchée au sol, saignant par endroits, sans plus de détails du fait de la rapide vue.

« Elle va s'en sortir du crois ? » Demanda le plus vieux.

« Elle est solide, mais ce qui m’inquiète, c'est que les Raktons reviennent, déjà qu'ils l'ont bien amochée. Et je n'imagine même pas si Tadryon ou un autre illuminé s'pointe par là.

Foutu pluie, vivement qu'elle cesse.
Le patron à des idées pour les Raktons. »
Répondit le plus vieux.

L'heure était au dressage d'un plan d'action, et il était relativement simple au vu des gestes d'Akira, qui tentait de physiquement se faire comprendre en retirant son arme de poing de sa ceinture, et d'un mouvement de tête, montra la porte. C'est après une réponse négative ou positive qu'elles agiront.

+/- 671 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Jeu 11 Mai - 16:59

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner


Fidèle à elle-même, Akira était mauvaise langue lorsqu’il s’agissait des personnes en dehors des murs de Tadryon. Je ne lui en voulais pas, elle avait été conditionnée pour vénérer sa ville. Pour ma part, j’avais reçu une autre éducation, mélangée à celle de Tadryon. Ce pourquoi je lui répondais simplement :

- « N’oublie pas que j’ai fait partie de ses gens de l’extérieur et que si je ne m’étais pas défendue il y a quelques semaines, j’y serais probablement retournée. »

Après cette petite « altercation », les esprits étaient plus aux rires qu’à la dispute. Je lui demandais comment se passait la vie en solitaire et comment c’était au sein de l’armée, ça ne devait pas être de tout repos. J’eus l’envie de demander si elle avait réfléchi à ce qu’il s’était passé pendant notre dernière mission ensemble, mais je me rétractais. Elle avait besoin de temps pour réfléchir et si elle ne s’était pas manifestée depuis, c’était probablement, car elle ne ressentait guère la même chose que moi. Cette simple pensée me donnait la boule au ventre, mais je l’acceptais, on ne peut pas forcer les gens à vous aimer au-delà de leurs sentiments.

Petit à petit, nos conversations s’estompaient pour laisser place au seul bruit de la pluie. Pluie qui, si on ne se protégeait pas, allait envoyer nos exosquelettes à l’état de rouille. C’est donc après une courte marche que nous nous sommes réfugiées dans un bâtiment à l’abandon. Le temps à l’intérieur de cet endroit passait lentement et le silence régnait, seul le cliquetis de la pluie se faisait entendre. Après un moment, des voix nous parvenaient proche de notre position. Après un bref avertissement d’Akira, je la regardais se diriger sans bruit vers les intrus. Lorsque je la vis tirer son arme de poing, je pris moi-même mon pistolet mitrailleur en main tout en approchant avec moins de discrétion qu’elle.
A mon tour, je regardais ce qu’il se passait à l’intérieur, Akira étant déjà prête à en découdre. L’un des hommes était debout, son arme pendouillant à l’aide d’une lanière sur un de ses flancs. Un autre accroupi prêt d’une silhouette au sol. Rapidement, j’ouvris l’interface de mon armure avant d’écrire un message que j’envoyais directement sur l’interface d’Akira.

« Je passe la première, tu gardes mes fesses. De plus, inutile de faire des victimes, je ne pense pas avoir assez de munitions pour eux en plus des bestioles. S’ils représentent une menace imminente, n'hésitent pas, ils restent une menace. »

Je savais que si j’entamais une discussion avec mon amie, elle serait probablement pour qu’on les exécute sans préavis, ce pourquoi je me mettais déjà en position proche de la porte. J’attendis une à deux secondes avant d’enfoncer la porte à l’aide de mon épaule. Après le fracas causé par mon entrée, les hommes essayaient d’attraper leurs armes avant que je m’écrie tout en pointant mon arme sur eux :

- « STOP ! Un geste de plus pour vous et vous êtes cuit. »

Si on était en nombre égal, nous avions l’effet de surprise en plus de la technologie et ils le savaient. D’instinct, ils levèrent les mains. Je hochais brièvement la tête avant de m’approcher du plus vieux, toujours en aillant mon arme sur lui. J’attrapais sa bandoulière afin de le désarmer. Sachant qu’Akira me couvrait derrière, je pris la peine de le fouiller, rien de plus. Sans attendre, je fis la même chose pour le second. J’entreposais ensuite leur pauvre armement dans le stockage de mon armure avant de leur demander ce qu’il s’était passé pour la fille. Le plus vieux me répondit qu’ils étaient tombés sur plusieurs Raketons et que la pauvre avait été mordue à plusieurs reprises. Je regardais la femme au sol pendant un instant avant de me tourner vers le plus jeune.

- « déchire ta veste et pense ses blessures, elle va se vider si tu fais rien. »

Il hochait la tête avant de s’exécuter sans broncher. Les armes pointées sur eux les rendaient dociles
.
- « Une fois la pluie arrêtée, vous rentrerez chez vous. En attendant, on vous garde à l’œil. »

- « Si vous ne rendez pas nos armes, on fera pas long feu à l’ex… » Essayait de protester le vieux. Je le coupais.

- « Sois bien content qu’on ne vous abatte pas sur-le-champ. J’ai en pitié les jeunes qui cherchent simplement à vivre, mais toi, tu es un vieux con qui essaye de les entraîner hors du droit chemin, j’aurais aucun remords à régler ton compte, maintenant. C’est toi qui vois. »

L’homme fit la moue en poussant un juron avant de se laisser tomber sur le sol en regardant son « ami » penser la gamine.

Mots: 793


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Sam 13 Mai - 20:47

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisiblesUne bien piètre excuse pour refuser le combat, le manque de munitions. Et par-dessus tout, elle avançait déjà en tête pour prendre l'initiative. Décidément, il faudra mettre les choses au clair un jour ou l'autre, mais certainement pas devant les opposants. L'attitude de la citoyenne montrait un désaccord, mais elle ne fit donc qu'en prendre note mentalement pour plus tard. Mais heureusement pour Rose, sa "position" par rapport a Akira lui assurait de ne pas être traitée comme la majorité des conscrits de Tadryon, qu'Hammond aurait déjà remis dans le droit chemin d'une façon un peu rustre.

C'est après une intervention digne de notre ingénieure casse-cour à l'allure de bulldozer, elle détruisit la porte, le cadre de la porte, et c'était un miracle que le mur tenait encore. Comment la nature avait-elle fait la création d'une fille aussi étonnante, pensa-t-elle avec un sourire à peine visible. Elle pointait ensuite le canon de son arme vers les deux individus. C'était une erreur à son sens d'être aussi proche des ennemis, mais après tout, elle n'en serait pas responsable.

Au moins, ils se rendaient sans résistance, et leurs armes furent prises par Gardner. Et pendant qu'Akira ne portait que peu d’intérêts à la femme au sol, Rose demanda, ou plutôt, ordonna qu'un des deux "otages" soigne celle-ci. Mais le plus étonnant encore était qu'elle faisait preuve d'une certaine autorité. Mais pourquoi donc ? Avait-elle quelque chose a prouver ? Cet accès n'était pas le malvenus, mais plutôt incongrus venant d'une personne plaçant la vie humaine extérieure a la hauteur de celles de la citée de Tadryon. Le plus amusant était quand Rose menaça de mort le plus ancien. Elle croyait s'entendre.

Le vieux débris de l'Anarchie posa ses fesses au sol en portant quelques injures, qui ne firent pas grand effet, l'abus de pouvoir et la torture n'étant pas dans les registres d'Akira, du moins, tant qu'on ne l'énerve pas a l’extrême.

« Donc, un plan pour les Raktons, disiez vous ? » Demanda elle en déposant son arme a sa ceinture, quoique toujours relativement proche, pour être capable de dégainer rapidement en cas d'imprévu.

« Ouais, et en quoi ça t'intéresse, princesse ? Regarde-toi, tu n'as même pas dix-huit piges. C'est tous des pédophiles à Tadryon ou quoi ? » Eu le malheur de dire le prisonnier.

« Je suis une adulte, j'ai déjà retiré la vie pour ma patrie. Un devoir que vous devez être incapable de comprendre, vous, sauvages. Ces informations, si elles peuvent sauver la population de Varosha, seront utiles.

Hm... Un pauvre ère comme toi n'a plus d'ans à perdre. Donc je vais faire simple. Répond, ou t'on ami et la petite ne partiront pas d'ici vivant. »
Termina-t-elle dans un but de persuasion, mais aussi de sentiments. Pousser à faire croire qu'elle en avait quelque chose à faire des non-citoyens, quel plan. Au fond, peut-être était ce vrais, et n'était-elle pas que patriotisme ? C'était ambigu, mais actuellement, ou le vieux répondait, ou ses compagnons mouraient.

« Menace moi comme tu veux, tout ce que je sais, c'est qu'ils préparent quelque chose dans les sous-sols pour détruire une sorte de nid. Et seul le boss du coin sait comment. » Fit-il, dûr a cuire.

« Hey bien, ce n'était pas difficile. Comme le conscrit la indiqué, vous partirez une fois l'ondée terminée. Et je veux qu'une fois de retour dans votre... Repaire, vous offriez des soins à cette jeune femme. Compris ? »

« Ok, ok... »

581 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Dim 14 Mai - 1:02

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner


Moi qui pensais que la suite allait être calme, je me trompais. Rapidement, Akira menaçait les deux ados pour obtenir des informations au sujet de leur plan qui engageait les Raketons. J’eus envie de protester, mais à la place, je la laissais faire. J’avais déjà été trop loin dans mon initiative de prendre le dessus comme je l’avais toujours fait. Maintenant, il n’était plus question de rigolade, bien que cette jeune fille soit mon amie, elle restait tout de même mon supérieur direct lors de cette mission. Je ne bronchais donc pas, mais je les gardais toujours à l’œil, l’arme baissée.

Rapidement, les informations demandées furent partiellement données. Il y aurait donc un nid dans les sous-sols ? Les égouts ? C’était de mon avis hors de notre zone d’influence, d’autant plus si un gang local était relaté à cette histoire. Après la fin de la conversation, les lieux devinrent plus ou moins calmes. On entendait simplement le bruit de la pluie et des tirs au loin ainsi que des cris, rien de vraiment inhabituel. Trente minutes plus tard environs, la pluie s’estompait, les nuages se dissipaient. Sans attendre, je désignais du bout de mon canon le plus vieux du groupe.

- « Toi… Avance le premier, et retourne de là où tu viens. Vous autres, vous restez où vous êtes. » Désignant les deux « enfants » de la bande.

Le vétéran voulut ouvrir la bouche. Il se résigna rapidement lorsqu’il vit mon arme pointée sur lui. Il avançait alors, sans se retourner, ses bruits de pas s’estompèrent dans les escaliers avant d’être audible à l’extérieur. Après un bref regard par ce qui était avant une fenêtre, je me retournais vers les jeunes. Entre-temps, la fille avait repris connaissance et s’était redressée sur ses genoux.

- « Vous savez où se trouve le nid ? »
Ils échangèrent un regard, sans répondre, je les sentais hésitants.

- « Vous n’avez pas à avoir peur de nous, vous savez… Si on est sur place, c’est pour aider ceux qui vivent dans la ville. »

- « On sait juste que c’est dans les égouts… » Répondit timidement la jeune fille. « Il y a des entrées un peu partout, mais on ne sait pas exactement l’emplacement… »

Je hochais positivement la tête, pensive. Si la ville était vaste, les égouts devaient l’être tout autant, mais de façon plus dangereuse. Sans compter l’obscurité, j’ai été assez bête pour ne pas penser à installer de lampe torche sur mon exosquelette. De plus, Akira risquait d’être en danger dans ce genre d’endroit. De toute manière, ce n’était pas à moi de prendre la décision de quoi faire ensuite.

- « Vous n’avez jamais pensé à changer de voie ? Depuis quand vous êtes avec ces abrutis ? Vous êtes libres de faire ce que vous voulez, alors pourquoi aller avec eux ? »

La jeune fille détournait le regard, restant assise alors que le jeune homme se redressait.

- « C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour protéger Sophie. Avec eux au moins, nous sommes en sécurité et nous avons à manger. Et puis les autres habitants ne nous embêtent pas, on est respecté ! »

- « Je vous conseille d’aller ailleurs. Essayez de trouver refuge à Tadryon, si vous réussissez les tests, vous aurez de quoi faire. Si on vous revoit sur un champ de bataille, les choses ne seront probablement aussi calmes que maintenant… Allez, filez. »

Mots: 579


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Dim 28 Mai - 17:14

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisiblesIl était temps d'attendre. Quand bien même l'exécution était normalement de rigueur pour des personnes comme eux, un Tadryen avait une parole, et une unique parole. Si Rose désirait ne pas faire de mal à ces gens, alors Akira n'usera pas de la hiérarchie pour aller contre, sauf si c'est vraiment nécessaire, ou tout autre situation utile. L'unique question qui taraudait la citoyenne, c'était pourquoi utilisais elle leur amitié pour prendre des initiatives contre les principes de l'armée. Chose bien curieuse, mais Gardner a toujours été divergente de la majorité de la société. Bon, ils ne risquaient rien sur un écart de ce genre, vu les circonstances, ils ne sont qu'en guerre froide, mais tout de même.

La pluie cessa finalement après une trentaine de minutes. Et comme prévus, une fois de plus, Rose œuvrait dans l’intérêt de ce gang. C'est en adoptant une posture neutre, posée contre un mur de la pièce, qu'Hammond observais le déroulement de la touchante scène. Au moins Gardner gardait-elle une fermeté concrète, et puis, le cœur d'Akira n'était point de glace, et son instinct maternel était d'ailleurs un de ses points faibles psychologiquement, et ce même si elle était physiquement une adolescente au yeux des anciennes normes. Aider les enfants ne la dérangeait donc pas autant que pour le plus expérimenté, qui fut sortis de la pièce par la force d'ailleurs, ce qui était fort bien. Il était par ailleurs notable que cette clémence pour les enfants datait de la première période d'Hammond, triste chaîne de la nature encore présente, l'instinct certains diront.

C'est pendant le discours des deux adolescents qu'elle prit finalement la parole : « Quittez donc ce groupe de dégénérer, et vous n'aurez plus de soucis avec Tadryon, en tout cas. Car en théorie, sans la compassion que nous avons tout de même, vous seriez sans doute exécuté en tant qu'ennemi de l'état. Et Tadryon est bien plus dangereux que tout ce que vous imaginez dans Varosha. C'est mieux pour votre Amis. Quant à rejoindre la cité, hé, si vous vous en croyez capable. »

Hammond ne comprenait pas l'attrait des autres pour son foyer. Eux étaient la civilisation, l'extérieur était l'anarchie, c'était l'ordre des choses et du monde. En tant que femme née dans les murs, d'une souche de citoyens depuis déjà longtemps établis, c'était son droit de naissance, une culture qu'elle a toujours connus. Un peu à l’image des habitants du pays recevant l'immigrant, ce qui est ici est juste, ce qui est dehors est intrusif. Au final, c'était une impérialiste méprisante, avec quelques nuances et beaucoup de points faibles.

Une fois les deux adolescents partis a leurs tours, Hammond approchera de sa coéquipière de manière à être suffisamment proche pour être audible de Rose, sans avertir les alentours : « Donc les égouts, c'est loin et relativement dangereux, autant prévenir les supérieurs. Mais aussi, le temps qu'ils arrivent, il serais bien de faire une excursion de reconnaissance.

Ah, et Rose, quand bien même je t'apprécie énormément, je sais que tu as toujours voulu aider ces gens, mais... Évite avec ceux qui sont marqués comme potentiel ennemis. Ce n'était pas grave pour cette fois, et j'ai l'habitude de t'on caractère, mais vraiment, si une personne moins conciliante que moi était là, ils seraient morts quand même. »


Elle semblais vouloir rajouter quelque chose, mais elle repris sur la plan : « Une idée sur comment descendre dans les sous-sols ? S'il y a une galerie des Anarchistes, se sera sans doutes éclairé. C'est toi l'ingénieure digne des pin-up de certains livres, alors, trouve nous une solution, hm ? » Fit elle pour l'encourager avec un fin sourire moqueur.

609 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Sam 3 Juin - 19:11

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner


J’écoutais Akira avant de respirer profondément en hottant mon casque afin de le déposer sur l’appui de fenêtre. Je finis par rétorquer :

- « Si ça n’avait pas été pour toi, je n’aurais probablement pas pris les devants ! » Je lui souriais. « Ensuite, quelle est la définition de nos… Ennemis ? Des gens complètement perdus ? Oh… Je l’admets, le vieux, il aurait pu être éliminé, de mon avis, il est là-dedans depuis bien trop longtemps. Mais le couple ne nous aurait pas écoutés si on l’avait tué. Pour revenir à ce que je disais… Sais-tu pourquoi ils nous qualifient de taré ? Parce que c’est la seule face de nous que l’on montre. C’est à cause de notre peuple que des groupes comme l’Anarchie se forment. » Je pris une brève pause, toujours en regardant mon amie.

« Il y a des règles, elles sont faites pour être suivies, et je ne mettrais pas inutilement ma vie en jeu en outrepassant ces lois, c’est dans… L’exécution que je suis contre. Regarde dehors ! Tu as vu la taille de cette ville ? D’après ce que l’on sait, il y en avait d’autres comme celle-ci. Des plus grandes, comme des plus petites. Combien de personnes vivaient ici ? Des millions ? Des Milliards ? Nous vivons tranquillement derrière nos murs et nous laissons les gens mourir ici. C’est égoïste, mais je ne veux pas que tu penses comme la majorité de notre ville. Quand tu parles comme eux en méprisant les gens qui sont ici, ça me fait froid dans le dos. Nous ne valons pas mieux qu’eux. Je les trouve même forts et courageux pour réussir à survivre dans cet environnement. M’enfin… Merci de flatter mon ego, cependant. Ça aide ! »

Sans plus attendre, je demandais à Mizu, l’intelligence artificielle de mon armure de diffuser le plan entier de Varosha, ce qui comprenait la ville et ses égouts. Je regardais attentivement la carte, en silence, pendant plusieurs minutes.

- « Bien, tu vois les lignes-là ? C’est le raccord d’égout entre notre ville et Varosha entre les dispositifs de défense et les rats, rien ne passent par-là donc le nid ne doit pas être proche. Et… Vu la taille des bêtes, il leur faut beaucoup de place, ce qui réduit nos lieux de recherche. Par déduction, il y a deux emplacement disponible, le premier se trouve sous la plus haute tour de cette ville, la deuxième… Ici ! Sous l’ancien hôpital. Et tu as raison, il faut prévenir tes supérieurs, il faut du monde aux deux points. Cependant, on a un autre problème, la pluie qui vient de tomber ne va pas faciliter notre descente dans ces tubes, autant que tu le saches ! »

Ma seconde tirade terminée, j’attendais qu’Akira fasse le nécessaire. Je la regardais faire, un sourire en coin. Parmi toute la population de Tadryon, c’est elle qui m’avait été fidèle depuis le début, elle qui avait été là dans les bons moments comme dans les mauvais. Secrètement, e regrettais l’époque de notre enfance qui était l’époque de notre innocence et de notre insouciance, où l’on n’avait pas besoin de débattre sur des sujets sérieux, lorsque nous n’avions pas besoin de tuer des gens au nom de la paix. Dans un élan de confiance, d’un bond, je me plaçais devant elle pour ensuite l’agripper par la taille. Sourire aux lèvres, je lui murmurais : « Désolée… Je t’en vole un autre… » Et mes lèvres se posèrent à nouveau sur les siennes, mais cette fois, avec confiance, moins maladroite. Je me dégageais ensuite aussi soudainement que je l’avais attrapée avant de m’exclamer en souriant :

- « On se met en route, chef ? »
Mots : 622


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Jeu 8 Juin - 18:43

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisibles« Je crois que tu as perdu la raison. NOUS sommes supérieurs, NOUS construisons l'avenir. Personne a Tadryon ne tue, pille, viol et assassine comme eux le font "pour survivre". L'humain était peut-être l'espèce dominante, mais sa déchéance l'a conduit a cela.

Je suis égoïste, très bien, je le resterais. Mais ne t'avise plus de te mettre sur MON chemin de la sorte, ou là, je m'assurerais qu'on t'éduque correctement. Tu iras rejoindre les évolués, vu que tu crois, comme eux, que je monde est un havre de paix sans soucis. »


Avoir ses convictions contredites, point faible de l’espèce humaine, tout comme d'Akira. Sa colère n'était pas encore expressive, mais déjà elle couvait, retenue par l'amitié d'enfance qu'elle porte pour l'individu auquel elle est destinée. Et tout cela même si ses paroles ne sont pas toutes fondées, elles étaient présentes. Elle n'aura pas le courage de faire expulser une amie, d'autant plus quand celle-ci tente de devenir l'amante de notre très chère Hammond. Mais le temps n'était plus au combat, elles avaient une mission, et déjà une action devais être entreprise. C'est en se retournant, sans même répondre à Gardner, qu'Akira ouvrir un canal de communication avec Tadryon par le biais de l'intelligence artificielle de bord, pour tenir la conversation suivante :

« Akira Hammond, armée de Tadryon, pour Tadryon, vous m'entendez ? » Demanda-t-elle premièrement.

« Ici Tadryon, on vous écoute. »

« On a des informations sur l'infestation des Raktons dans Varosha. D'après des 'civils' et un membre de l'anarchie, il y aurait un nid central dans les sous-sols de Varosha non en ruine, les égouts, les tunnels de métros, etc. L'Anarchie risque d'intervenir pour nettoyer le nid, d'après le membre, mais ce n'était qu'un bas gradé, il ne connaît pas les détails. Prévenez simplement le commandant de la division de ces informations.

Nous allons continuer notre reconnaissance vers l'ancien hôpital, et la tour des télécommunications de Varosha, dans les sous-sols.

Merci a vous. »


« Reçu, qu'avez vous fait du prisonnier ? »

« Interrogé puis relâché sans armes. »

« Compris, Tadryon, terminé. »

Elle épia ensuite sa partenaire. Ayant cité les instructions, elle s’attendait a ce qu'elle comprenne seule et sans parole ce qui était attendu. Mais au lieu de répondre, Rose sautilla comme une folle avant d'attraper Akira par la taille, ou plus précisément, par le bouclier d'énergie qui enserre la taille de celle-ci. Gardner eut d'ailleurs bien de la chance que, ne portant pas son casque, Akira n'avait pas de bouclier sur la tête.

Après avoir été embrassée, elle ne savait que faire, vraiment. Elle était tentée de mettre un coup-de-poing dans le nez de son amie, mais une autre partie d'elle était satisfaite. C'était un combat d'ailleurs visible de par l'expression mitigée de la soldate, a mi-chemin entre la colère, l'exaspération et le sourire.

« Oui, allons-y. » Répondit-elle finalement.

C'est en sortant du bâtiment qu'elle prit connaissance de l'extérieur après la pluie acide. Le béton en avait absorbé une bonne partie, continuant sa lente décomposition. Bientôt Varosha n'existera plus, et une plaine verte la remplacera surement... Ou les extensions de Tadryon, du fait de l'effort de conquêtes, expansion et reconstruction. Quoi qu'il en soit, elle prit la direction de la tour de communication central de Varosha, une ancienne tour au sommet duquel trône des antennes ravagées, vestiges d'un âge spatial révolus. D'ailleurs, c'était amusant de savoir qu'une partie de la population mondiale a probablement abandonné cette terre, mais rien ne le confirmait, uniquement des théories.

585 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Ven 9 Juin - 12:43

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner


Une fois mon casque sur la tête, mon sourire s’effaçait. Ses paroles avaient été difficiles à avaler, j'ai du prendre sur moi pour garder un certain calme. Non pas que je l’aurais frappé, mais j’aurais pu lui hurler dessus. En attendant, la mission devait continuer. À l’extérieur, un certain calme résidait. Ci et là, un cadavre d’animal et plus rarement, un humain qui n’a pas su se protéger. Comment être étonné que tout va mal ici quand les gens qui y vivent n’ont rien pour eux ?

Alors que nous marchions, je ruminais encore sur les paroles d’Akira qui, pour moi, n’avait aucun sens. Mais il fallait croire que Tadryon avait bien fait son travail pour elle. Alors que j’allais ouvrir la bouche, un bruit métallique se fit entendre aux détours d’une ruelle de la route principale que nous empruntions. « Je serais toujours sur ton chemin quand il s’agit de te protéger… Je vais voir, couvre-moi. » J’approchais lentement de la ruelle avant de pencher la tête pour observer ce qu’il s’y passait. Un.. Deux.. Quatre et six Raktons en train de dévorer les restes de je ne sais quoi, ou qui.. J’allais reculer pour connaître les ordres de mon supérieur lorsque je donnais un coup dans une petite canette en métal. Les bestioles, surprises, levèrent la tête dans ma direction avant de pousser des cris stridents. L’instant d’après, elles chargèrent.

Je levais instantanément mon arme pour faire feu. J’eus le temps d’en tuer un avant de battre en retraite. Fort heureusement, ces rats ne sont pas bien résistants, mais je ne pouvais pas les prendre de front seule. Je courais donc en direction d’Akira tout en tirant derrière moi. J’esquissais un bref sourire en pensant à la tête de mon amie en me voyant rameuter une troupe de Raktons. Après avoir parcouru une bonne distance en espérant qu’Akira ne manque pas ses tirs, je me retournais, genoux à terre pour finir ce qu’il restait de ces rats à longues dents. Le calme revenu et les cadavres sur le sol, nous nous remettions en marche. Sur les kilomètres qu’ils nous restaient, je décidais de briser le silence en haussant légèrement le ton.

- « Écoute, je ne vais pas te le cacher, tes paroles ont été blessantes, et ce, pour plusieurs raisons. Parce que, si nous avions été supérieurs comme tu portes à le croire, on n’aurait pas essayé de te tuer par-derrière en pointant une arme sur toi. D’ailleurs, en passant, c’était Emilie Milton qu’on a vu dans cet appartement, celle qui était dans plusieurs de nos classes, je l’ai vu se faire exécuter et elle était blessée là où tu l’avais touchée. Elle savait où j’habitais et c’est pour ça que c’est mon père qui a été assassiné par les gens que tu m’as demandé de rejoindre. Je suis amoureuse de toi, Akira… Mes intentions partaient d’un bon sentiment. Mais si tu veux que je reste en dehors de ta brillante carrière en « m’éduquant », vas-y, ne te gêne pas, je ne changerais pas d’avis en pensant que le sang appelle le sang et que tout ce que l’on fait va nous mener à notre perte… »

Ma voix était cassée, je sentais les larmes montées inutilement, je tentais tant bien que mal à les refouler. En soi, nous sommes encore des enfants et pourtant, j'aurais souhaité ne jamais grandir d’avantage.

Mots : 567.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Lun 12 Juin - 12:30

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisiblesCombien de temps encore allais elle continuer avec ses allusions amoureuses. C'est vrai, autant entendre ce genre de déclaration quand vous êtes en couple officiel est appréciable, mais là, c'était en quasi-permanence alors que cet "amour" n'était encore qu'uni-latéral, et qu'elles sont en mission, dans une ville où vous pouvez être attaqué a chaque coin de rue. Ajouter a cela qu'Akira en avait encore relativement gros sur la patate des précédents échanges, ça lui donnais plutôt un certain malaise récurant.

Au moins, elle n'oubliait pas la mission, et cherchait a étudier le terrain après quelques bruits venant d'une des rues adjacentes. C'est après une erreur de Rose, le manque flagrant de connaissance de son environnement, qu'une petite meute de Rakton sortit de la ruelle en courant après leur proie, Gardner. Contente d'avoir finalement de quoi se défouler un peu, elle retira l'arme de poing de l’étui de cuisse de son armure pour détruire une a une les petites bestioles, celles-ci étant loin d'être résistante, en plus du support des mitrailleurs de sa coéquipière. Seule une petit bête atteignit Hammond, qui ne bougeait pas en sachant qu'ils n'étaient pas de taille contre le bouclier de son armure. Elle attrapa la bestiole, qui s'était agrippée à sa jambe dans une tentative désespérée d'attaque, pour l’exploser par terre comme un vieil animal écrasé sur une route en plein été à l'aide de la puissance motrice de l'exosquelette.

« Ouf, c'est encore mieux que les jeux de tir holographique. Ils ne sont pas bien puissants. Enfin, heureusement qu'ils étaient en faible nombre, ahahahahah. » Ria t'elle finalement.

Un poil plus détendue, s'assurant seulement que les animaux étaient bien morts, les deux membres de Tadryon continuèrent leur route vers le centre-ville de Varosha. Le vent fort soufflais déjà en hurlant entre les grattes-ciels lugubres de la citée fantôme, peut-être qu'une tempête approchais, qui sais ?

Plus tard, dans une habitude maintenant acquise, la plus "psychologiquement faible" du groupe reprit ses gémissements incontrôlés dans un discours qui en était presque... Mignon, pour le coup. Akira en rougit presque un peu d'une telle déclaration, alors que précédemment, elle maudissait son amie pour celles-ci. Elle qui était plus réceptive, répondit a cela de manière simple au possible, cherchant a cacher son désarroi :

« Si certaines personnes sont suffisamment folles pour croire aux préceptes des évolués, c'est qu'elles n'étaient pas dignes depuis le début à être de Tadryon. Comme tu le dis, elle était à l'académie, là ou vont les nouveaux, les réfugiés, ou les enfants des citoyens. Je ne crois pas que c'est représentatif d'une faiblesse.

Et oui, la guerre favorise la guerre, mais ce sont les ordres. Tu peux faire tout ce qui tu désires, ni moi, ni toi, ne pouvons demander la paix avec les évolués.

Et tu sais bien que tu es ma meilleure amie, mais pour l'instant, vu comment tu te comporte, je ne crois pas pouvoir te le rendre, t'on amour. Je préférais l'ancienne Rose. En vérité, tu me mets un peu... Mal à l'aise. Oui. Mais j'y songerais, peut-être. »


Le groupe arriva finalement à la tour de communication orbitale de Varosha, antenne relais des antiques communications satellitaires. C'est en rentrant dans le hall qu'Akira fit signe a son compagnon de ne plus faire de bruit au maximum. Observant les alentours, un escalier de service, anciennement pour l'entretient de l'ascenseur, semblais mener dans les sous-sols du bâtiment. C'est en avançant prudemment que l'infiltratice ouvris la porte pour descendre dans les catacombes de la ville de Varosha.

585 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Mar 13 Juin - 12:45

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner


- « Désolée. » Répondis-je simplement. « On vit dans un environnement effrayant. Peut-être n’ai-je pas envie d’être seule, simplement. Mais je me tiendrais à l'écart. »

Le silence s’imposait alors que nous arrivions à destination. Après une brève observation silencieuse, nous décidâmes de descendre les escaliers qui menaient aux sous-sols. Sans un mot, je m’arrangeais pour passer devant. Les lieux se faisaient de plus en plus sombres et bien que nos yeux commencent à s’habituer, on ne voyait pas à deux pas de nous. Afin de nous aider, j’allais dans les fichiers de mon armure et pris une image stockée à l’intérieur. Cette dernière était les plans d’un exosquelette sur lequel je travaillais. A l’aide de cette image, on y voyait déjà un peu mieux, bien que ça allât pomper petit à petit mon énergie, il ne fallait donc pas traîner.

Ayant les plans des souterrains en tête, je nous dirigeais dans la direction la plus probable pour y trouver un nid. Mes connaissances sur les animaux étaient très faibles, je me basais donc sur des connaissances de base, soit la taille de l’animal et son nombre. Au vu de la vitesse à laquelle les Raktons avaient procréé, j’avais peu de chance à me tromper en pensant qu’ils leur faillaient un large espace.

Après avoir déambulé une bonne dizaine de minutes dans ces sombres couloirs, de la lumière étaient visibles et les cris des animaux se faisaient entendre par effet de résonance, ce qui nous indiquait que nous étions sur le bon chemin. Une fois arrivée proche des lampes, je coupais la diffusion de ma propre lumière. Des torches étaient accrochées sur les murs, faisant ainsi danser les ombres dans ces étroits couloirs. Si Akira pouvait rester extrêmement silence, ce n’était pas mon cas, chacun de mes pas raisonnait contre les parois tandis que les cris des Raktons se faisaient entendre de plus en plus. A cause de tous ces sons, j’avais l’impression que ma tête allait exploser à tous moment, je n’aimais pas cette impression de piège. En cas de pépin, il nous serait difficile de s’échapper rapidement de cet enfer.

Alors que nous nous rapprochions de la zone que je pensais être la bonne, les tunnels se mirent à trembler. On s’arrêtait immédiatement. Ce n’était pas une détonation qui avait fait ça, c’était trop proche et une déflagration aurait dû nous parvenir. « Qu’est-ce que c’était que ça ? » Dis-je à voix basse, presque audible uniquement pour moi. Une seconde secousse suivit de cris, des cris d’humain. L’Anarchie avait donc été plus rapide que nous. Ce qui m’inquiétait, ce n’était pas que des humains se faisaient massacrer, mais plutôt le hurlement qui se fit entendre. C’était le hurlement d’un unique Rakton. Il avait quelque chose de différent.

Sans que j’aie eu le temps de réfléchir à la question, les tremblements approchaient, comme des pas. La poussière se soulevait dans les airs, flottant comme un nuage. En face de nous, au bout du couloir, les torches s’éteignaient et des gens fuyaient. Je reculais de deux pas, mes jambes tremblaient, j’avais un mauvais pressentiment. Par endroit, les murs commençaient à s’effriter et s’effondrer. La chose fit enfin son apparition. Un Raketon géant, prenant tout le couloir à lui seul soit, environs trois mètres de haut et cinq de large. La bête détourna le regard sur nous avant de charger. Tout en tirant, je hurlais : « COURS ! »

Mots : 571.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Ven 16 Juin - 18:14

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisiblesFaire usage de l'interface des exosquelettes, ce n'était pas bête. Après tout, c'était elle, l'ingénieur. C'est tout en copiant qu'Akira eut idée secondaire rattachée a celle-ci, faire usage de la faible lueur du bouclier de l'armure en l'augmentant. Mais comme elle ne savais pas vraiment le faire, elle ne fit qu'utiliser la lueur de son ordinateur embarqué, sans rien dire. Elle se retiendra bien de demander, après la discutions qu'elles ont eu, trop fière pour changer d'avis.

Après de longues minutes d'errance dans les misérables couloirs de la ville, elles arrivèrent finalement dans une zone éclairée par des lampes artisanales alimentée par un fin câble électrique. Elles étaient tellement artisanales que les lumières vacillaient parfois, comme des torches du moyen-âge, le bois ou l'huile étant maintenant si rare. L'Anarchie était sans doute a l'origine de cette installation pour leurs besoins de déplacements secrets. Et c'était vraiment un bon endroit, a l’abri des radars, le réseau de communication de Tadryon n’accédant pas dans les sous-terrains.

Toujours plus tard, un silence presque total, lourd, était le linceul du petit groupe. Comme toute infiltratrice, Hammond avais pour habitude de ne pas émettre de son en marchant, aidée par un revêtement sous les bottes de l'exosquelette, additionné a son faible poids. Ce n'était pas le cas de Rose, mais pour une fois, ce n'était pas de sa faute, chaqu'un sa spécialité, tant qu'elle ne hurlait pas ou ne faisais pas un vacarme.

Station de traitement des eaux, postes électriques, relais de télécommunications, les espaces se faisaient de plus en plus grand au fur a mesure que les deux coéquipières atteignaient le réseau principal de galerie de l'immense citée. Un emplacement idéal pour un nid. Mais comme tout doit toujours être le pire, une sorte de tremblement de terre avait lieu.

« Une activité sismique quelconque ? » Répondit-elle a Rose.

Activité sismique ? T-Rex sortis de Jurassic Park ? Ou King Kong ? Pire, un Rakton de la taille d'un bus accompagné de quelques sbires prétoriens, qui avaient senti la présence des Tadryennes après avoir été dérangés par les actes de l'Anarchie dans une tentative d'éradication. La reine ? Aucune idée.

Rose fuyait déjà alors qu'Akira était toujours dans la surprise. Courir ? Mais courir où ? Le tunnel était une ligne droite. Était-il déjà l'heure de la fin ? Au moins, elle sauverait Rose. La décision fut donc prise ainsi, avec un menu espoir de survivre quand même, du fait de son bouclier. Elle poussa la puissance de sortie de son arme principale au maximum, visa le Rakton principal, et tira avec une puissance perforatrice égale à un tir d'artillerie légère. Il était difficile de louper un bus dans un tunnel, ainsi la "Reine" mourut-elle transpercée de la clavicule à la queux.

« Hey, il y a des Tadryon la bas ! » Fut-il entendu. « Courez, il y a pire derrière ! » Annonça un homme, habillé de la manière habituelle de l'Anarchie. Cheveux noirs, une balafre sur le bras, des tatouages et une vieille veste en cuir de récupération. S'ils annonçaient l'attaque, c'est tout simplement car ils étaient coincés entre Tadryon et quelque chose d'autres. Sans doute dans le but d'avoir quelque alliés de circonstance.

Seul subsistait les gardes prétoriens, mais là n'était pas le souci. Car derrière les membres de l'Anarchie qui approchaient se trouvais la colonie entière des Raktons. Plus d'une centaine de milliers d'individus de Raktons roulant en boule, griffant partout, mordant, se déversant comme une vague dans le tunnel.

Ok, la, il faut courir. Akira pris donc ses jambes a son cou, profitant du fait que les Prétoriens pleuraient, entre guillemets, leur reine, attaquant tout et n'importe quoi. L'anarchie avait des armes, ils les massacreront bien pour elles.

621 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Lun 19 Juin - 10:25

L’invasion des nuisibles.Rose Gardner



Ce qui devait arriver, arriva. Un raz-de-marée de ces foutues bestioles. Cette fois, il était impossible de tenir position, il fallait fuir. Depuis plus d’un an, mes missions à l’extérieur avaient commencé. A plusieurs reprises, j’avais été en danger, mais sans me sentir menacée. Ce jour-là, c’était différent, en courant dans les couloirs, une boule au ventre me tiraillait. Chose amusante à noter ; c’était bien la première fois qu’ Akira ne me distançait pas sur un sprint pur. Quoi qu’il en soit, bientôt, les lumières allaient disparaître et les couloirs allaient se rétrécir. Tout en courant, je retournais rapidement dans les plans des souterrains. Les diffuser sur mon bras n’offrirait pas une lumière suffisante si nous galopions en même temps, je les gardais donc pour moi.

Derrière nous, la marée s’approchait. On pouvait entendre des hurlements humais et des tirs se mélanger aux cris stridents des Raktons. Contrairement à nous, ces animaux n’avaient aucune forme de respect entre eux. Ils se marchaient dessus, s’entre-tuaient pour avancer à coups de dent et de griffes. Je ralentissais de temps à autre en me retournant pour tirer en évitant de toucher les soldats de l’Anarchie se trouvant derrière nous.

L’obscurité était là. Les plans devant les yeux, j’attrapais la main d’Akira pour la faire tourner en donnant la direction à prendre, pour elle et pour les hommes derrière nous. Je ne savais pas si elle avait fait la même chose que moi, mais c’était une mesure de sécurité supplémentaire. J’aurais bien voulu la garder tout le long du chemin, mais je savais que je risquais de la ralentir et donc, la tuer. Finalement, une lumière apparut au loin, c’était les escaliers qui nous mèneraient à la surface. Grimpant les marches quatre à quatre, je pouvais sentir la présence de ces créatures juste derrière nous.

Une fois la porte passée, je fonçais sur la porte pour la fermer et la bloquer à l’aide de mon dos. Quoi qu’il nous coûte, nous ne pouvions pas les laisser sortir.

– « Prends mon arme ou utilise la tienne pour souder les contours de la porte ! Si on les laisse sortir, c’est foutu ! » Pendant qu’Akira s’exécutait à la tâche, la porte tremblait, était secouée. J’usais de mes forces pour empêcher leur percée. Après de longues secondes, ou minutes pour moi, la porte était bloquée, mais ce n’était que temporaire. J’enlevais mon casque pour enfin reprendre mon souffle correctement. Nous nouveaux « camarades » étaient eux, allongés sur le dos, respirant à pleins poumons. Seuls trois s’en étaient sorti. Bien que la course à pied fût un de mes exercices principaux, je n’avais jamais couru de la sorte. Une fois ma respiration régulée, je m’adressais à Akira.

- « Je te laisse prendre soin de contacter nos supérieurs. Ils… Ils sont trop nombreux. Il va falloir un grand nombre d’effectifs pour s’en débarrasser. Tu te rappelles de ce que je disais sur nos égouts ? Qu’ils ne pouvaient pas passer ? Et bien, je le retire. Ils peuvent venir jusqu’à nous et ils ne vont pas se gêner après avoir réduit Varosha en miette.
»
Ma dernière phrase à peine terminée qu’un des hommes de l’Anarchie se redressait, visiblement en colère. « Si vous, bande d’abrutis, n'étiez pas venu foutre votre merde, on s’en serait très bien sortit pour tout faire péter ! » Je me levais à mon tour pour essayer de calmer le jeu. L’homme était en colère, triste et probablement épuisé, mais les actes ont des conséquences. Et lorsqu’il s’approcha un peu trop prêt pour essayer de s’en prendre à moi, un coup-de-poing ménagé fut envoyer de son estomac, le plaçant à genoux. Je récupérais alors mon arme afin de les viser et forcer les deux autres à se mettre à genoux.

- « Allez, à genoux, sans discuter, si vous ne savez pas vous tenir, on va employer la manière forte… » Je levais la tête vers Akira. « On fait quoi d’eux ? J’agis selon tes ordres. » Je n’avais pas envie de faire ça, mais j’avais déjà été trop loin dans la manière de mon comporté, je devais me racheter.

Mots: 694


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: L'invasion des nuisibles [Ft Rose] Ven 23 Juin - 17:45

<
❝ Un nouvel ordre mondial jaillira des savants de notre cité, l'humanité survivra.  ❞L'invasion des nuisiblesFuir dans un couloir rappelait de vieux films d'horreur. Des films ou l'humanité était recluse dans les tunnels de métros pour soutenir un hiver nucléaire, mais qu'au final, les tunnels étaient aussi leurs tombes. Si vous rajoutez des monstres, la situation était en tout point similaire, voir plus cauchemardesque encore.

Courir n'était pas une des activités favorites d'Akira, mais elle s'en sortait plutôt bien au niveau de son endurance. Même si l'entraînement qu'elle avait reçu lui apprenait plutôt a éviter l’ennemi, ou à le traquer dans le plus grand silence.

Assistée de Rose pour les directions, le poste du sous-sol de la compagnie des télécommunications spatiales fut atteint, et la porte bloquée sommairement. Et pour une fois, le laser ne fut pas qu'utilisé dans un but meurtrier, mais dans une optique de "soudure" de la porte en acier à l'aide du rayon maintenu en continu. C'était plutôt mal fait à cause du mouvement des bestioles qui s'agglutinaient de l'autre côté, mais ça tiendra un moment... Avant que les Raktons ne trouvent un autre chemin.

C'est une fois sa respiration régulée, et après la demande de Gardner, qu'Hammond prendra de nouveau l'assistant personnel de l'armure en appelant Tadryon, a l'aide du faible signal disponible dans un endroit pareil : « Tadryon, vous m'entendez ? »

« Ici Tadryon, on vous écoute. » Fit une voix maintenant familière.

« Un groupe de l'Anarchie a fait exploser une partie des souterrains de Varosha, une sorte de "super-rakton" a été tuer par nous, et un -énorme- groupe de Rakton enragé va sortir un peu partout dans Varosha sous peu. Envoyez un groupe en soutient pour nous aider. » Demanda elle d'un calme relatif.

« Je demande au commandant, patientez. »

Elle tourna la tête vers les deux personnes qui déjà, ne s'entendaient pas du tout. Ils venaient d'échapper à la mort, pourquoi vouloir la provoquer de suite après ?

« Vous voulez vraiment vous battre entre vous, alors qu'il y a une centaine de petites bestioles qui veulent vous tuer dehors ? Ça ne me fait pas plus plaisir qu'a vous, mais si vous voulez sortir de là en vie, il faut nous aider à nettoyer alentours. Du moins, en attendant que les militaires arrivent de Tadryon. »

Un homme avança, type agé, veste pleine de patchs, tatouages et autres vilebrequins. Un gradé ? Sans doute, si le grade est attaché aux décorations tribales dans cette faction : « OK, je vais tenir mes gars, mais si je vois un de vos joujoux pointé sur nous, vous êtes morts, capiche ? »

« Je ferait en sorte que les secours ne vous tirent pas dessus, et vous partirez vivant après cette entente, c'est déjà un bon début, hm ? » Statut elle dans un mélange de supériorité, mais aussi de conciliation.

« Marché conclut, gamine. » Termina le "chef" en cernant plus ou moins le comportement hautain d'Akira. Attaque qui l'emmerdais déjà, en effet.

« Le capitaine de la sixième escouade et 8 soldats sont en route, le commandant veux que le restant des escouades protège Tadryon au cas où les créatures arrivent a celle-ci. Vous avez pour ordre de n'aider aucun réfugié, mais seulement de retourner à Tadryon après extraction. » Sonna de nouveau l'assistant personnel d'Hammond.

« Reçu, vous leur direz de ne pas tirer sur l'Anarchie, ils nous assistent pour le moment. Akira, terminé. » Répondit elle alors.

« L'Ana... Compris. Tadryon, terminé. »

« C'est l'heure de bouffer du Rakton les mecs ! » Fit le vétéran anarchiste en gueulant comme un fou, tout en brandissant son fusil archaïque dans les airs.

602 mots.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
L'invasion des nuisibles [Ft Rose]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Varosha-
Sauter vers: