Partagez | 
 

 L'arroseur arrosé [Mission Évent - Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 777
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: L'arroseur arrosé [Mission Évent - Solo] Jeu 1 Juin - 18:33


Inventaire:
 

Les drones s’élevèrent dans les airs en analysant automatiquement les environs, un rayon bleu parcourant quelques mètres autour d’eux. Ils étaient à l’image des Rats, leur coque de métal était abimée, mais ils étaient des bijoux de technologie. « Impressionnée, grande sœur ? »  Lâcha Léonid en me poussant de son épaule. « Je serai impressionnai quand ils me montreront ce qu’ils ont dans le ventre. »  Fis-je en souriant, lui donnant un coup de poing dans l’épaule. « Ni pense même pas… » Je souris en penchant légèrement la tête sur le côté.  « Voyons Léonid, je parlais de les voir en action… non pas de les démonter pour voir ce qu’ils ont sous le capot. » Mon regard revint vers les drones. « Pourquoi mes phrases sont-elles tout le temps mal interprétées ? »  Il passa son bras autour de mon cou. « Parce que je te connais par cœur et tu n’auras aucune information sur ce petit joujou ! » « Tu es rabat-joie… » « Tu n’avais pas qu’à quitter les Rats, Valinka ! » Il s’éloigna en prenant la main de Luka qui sautillait déjà de passé la journée avec son oncle. « Val’ ! » rugit Ninon en rejoignant le groupe de conscrits. « J’arrive. » Mes yeux roulèrent vers le ciel, traînant des pieds en la rejoignant.

Le groupe était empli de ces petites bêtes répugnantes appelées : Nalves. Certains avaient encore ce mélange de terre et de bâtiment en poussière collé sur leur visage à la limite de la maladie, tandis qu’ils étaient tous un peu la cause de cette déchéance qui se trouvait à Varosha. « On va vraiment se trimballer cette bande de… » « Tais-toi, bordel… on va t’entendre ! » Chuchota-t-elle en baissant la tête vers moi. Un homme se tourna sans plus de sous-entendu dans le regard, avant de se reconcentrer vers les ordres donnés. « J’aimerai bien savoir comment… » « On s’en fou Val’, tu vas encore te demander comment ça fonctionne et blabla, mais tout le monde s’en fou du moment que ça fonctionne ! » Je haussai un sourcil. « Tu veux dire que tu t’en fou… » « Et alors ? Je suis la seule qui t’écoute de toute façon… » « Les conscrits du fond ! Vous la fermez ! » Ninon se figea et n’osa plus bouger, chuchotant seulement : « C’est ta faute encore ! » Je haussai les épaules sans plus d’émotion. Les ordres cadraient la population et les soldats de plomb, mais ils glissaient sur moi comme imperméable à toute autorité.

Tout était prêt afin d’ouvrir la chasse aux Mutants, mais il fallait tout d’abord traverser le champ de tête ensanglantées. Des visages glacés et figés enfoncés sans ménagement sur des pics en bois. C’était un musée de l’horreur pour tout Tadryens s’y aventurant. Ça ne s’arrêtait plus depuis un certain temps et chacun pouvait y croiser le regard livide d’un homme, ou d’une femme, qu’ils avaient connu. Un avertissement qui avait pris une tout autre tournure, même s’ils avaient finalement atteint un certain but. Les Tadryens étaient effrayés à l’idée de croiser l’un d’eux, mais certains étaient également excités de venger leur frère et sœur ou encore simplement d’enlever la menace qui pesait sur eux et leur proche. Les drones passaient devant, à une vitesse qui nous faisait aller au pas de course. « C’est parti pour botter des fesses ! » « J’espère juste être payé à la fin. » « Tu ne changeras donc jamais… » Le No Man’s Land s’étendait à perte de vu, sombre et d’une atmosphère pesante à nous crier de ne pas nous y aventurer. Même à travers mon armure de métal, je n’arrivais pas à me sentir pleinement en sécurité. Ses têtes coupées avaient eu, elles aussi, une armure. Ses cadavres avaient été, eux aussi, en groupe. En plus du danger des lieux, il y avait le danger d’un peuple dont nous ne connaissions pas grand-chose. Au final, nous étions tous plus ou moins seuls, et tandis que des nuages grondants commençaient à envahir le ciel tantôt bleu, un premier crie retentis.    

693



©Sigfrëli
♥ Approuvé & Adopté ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 777
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: L'arroseur arrosé [Mission Évent - Solo] Sam 3 Juin - 13:28


Je n’ai jamais tourné mon regard vers le ciel, jamais cru en un dieu. C’est toujours les mêmes personnes qui partent, les mêmes monstres qui gagnent. Les mêmes êtres qui trahissent, les mêmes fantômes qui nous hantent.  Comme si tout était écrit, comme si nous tentions de changer une histoire en vain. Nous avons bon nous battre, nous défendre, nous finissons toujours seul face à nous même, à tenter de comprendre les douleurs qui ont été placées là. À nous demander pourquoi tout s’acharne alors que la réponse est ailleurs. Éclairé, à revenir sur soi quand un problème survient. Lucide, en commençant par se questionner avant de détourner la tête du miroir. Lorsque le regard se pose sur l’extérieur : agressé par les mots, les regards, les stéréotypes, la violence d’un État, d’un monde qui ne semble pas être le nôtre.  Je me suis détournée de toute vie, de tout être, je reste seulement le regard fixé sur mon fils, le seul à pouvoir préserver un peu de mon humanité. Alors quand un cri déchire le ciel déjà grondant, quand tous s’acharnent à trouver le Divergeant coupable, une fois de plus, de la douleur d’autrui, seule mon arme vibre et achève l’homme agonisant devant les Tadryens qui s’agitent et se bousculent à vouloir trouver un responsable. « Nous en sommes les auteurs. » Murmurais-je. Romanciers de ce destin que nous avons écrit pour tous, que nous nous sommes donné en acceptant les visions de ceux se pensant plus grands, à continuer d’alimenter peur et haine, de ne pas vouloir se battre à plus grande échelle. Nous combattons les mauvais ennemis, mais tout le monde s’en accommode. Nous sommes les investigateurs de la Peine, de la sienne, de la leur, de la nôtre.

Les Tadryens restèrent un instant figés, un éclair bleu les ayant simultanément fait détourner le regard de l’horizon. Le silence s’était installé comme respectueux de la mort d’un des nôtres. Un instant immobile où tous comprenaient la douleur de chacun, comme heurté par ne pas avoir tiré les premiers, de ne pas avoir soulagé la souffrance d’un frère. Les drones s’éloignèrent de plus en plus et le monde reprit lentement possession du temps. Laissant derrière un homme, une lance logée dans l’abdomen,  nous partîmes en courant vers une issue plus qu’incertaine. Dans notre dos, la cité n’attendra pas ses guerriers pour continuer à avancer.

Les Plaines Damnés s’étendaient à perte de vue. Certains cadavres d’Homme et d’animaux se trouvaient coincés dans ces sculptures de Jais noir, piégé, leur corps privé de sépultures descentes. Les drones s’agitèrent et il ne fallut pas attendre pour en voir tomber un à terre, le reste d’une bombe à ses cotés. « Mutants ! » Cria Ninon en visant déjà l’un d’eux. Les éclairs bleus fusèrent tandis que certains tombaient déjà, encore des têtes dans leur sac de toile. Nous avons temps à perdre à nous battre, mais la guerre ayant déjà commencé, nous nous devions aujourd’hui de réparer l’erreur de notre Gouverneur, d’avoir accepté de nous séparer par différence. Mon arme fut levée et je poussais Ninon lorsque l’un dégaina son arc. Derrière une sculpture de Jais, Ninon savait que les monstres allaient bientôt faire leur apparition. Les scintillements pleuvaient, appelant ses habitants à riposter. Je tirais à l’aveugle, portant mon arme au-dessus du mur de misère, les flèches se brisant sur notre piteuse muraille.  Malgré l’armure que nous portions, nous savions que les Mutants savaient où frapper pour nous l’ôter, la peur nous assaillait, tout comme le courage de vouloir à tout prix sortir du piège, que cette terre désolée ne devienne pas notre tombeau. Un coup d’œil me fit voir un homme fuir vers la forêt encore loin, mais très vite rattraper par un Verorsh. Je me replaçai contre la sombre pierre. « Ils arrivent Ninon. » « D’accord… » Elle se mit à souffler en fermant brièvement les yeux. Elle regarda droit devant elle, la voix semblant prise dans un étau. « Si je… » « Ferme là. » Lançais-je, avant même qu’elle finisse. « Ferme là. » Répétais-je en serrant des mâchoires. Je ne voulais pas entendre la peur dans ses mots, la crainte d’avoir laissé quelqu’un derrière, d’avoir des regrets, des souvenirs. Sans plus attendre et d’un regard entendu, nous nous lançâmes dans la bataille. Peu importait les vainqueurs, les perdants, nous menions à cet instant le même combat malgré nos différences.

734



©Sigfrëli
♥ Approuvé & Adopté ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 777
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: L'arroseur arrosé [Mission Évent - Solo] Lun 19 Juin - 16:21


Tout se brisait sur les armures naturelles des monstres ou sur les sculptures sombres qui s’étendaient à perte de vus. Les fils d’Ohibaan ne semblaient pas avoir peur outre mesure, ils se battaient malgré les risques, préférant même parfois abattre un Tadryen que se défendre contre la faune. Les visages étaient parfois déchirés, certains étaient méconnaissables. Les membres étaient arrachés de leurs propriétaires, les peaux lacérées, les ventres entaillés… le sang des cadavres s’était étalé sur les cristaux noirs, rendant l’endroit un peu plus effrayant. Si l’adrénaline nous permettait de ne pas rester sur place, pétrifiée, ou fuir comme des lâches, nous savions que jamais nous ne devions nous arrêter. Si la rage qui nous animait s’envolait, tout partirait avec elle. Que nous resterait-il alors ? Des cadavres, de douloureux souvenirs qui nous empêcheraient d’avancer et avec elle la chute de tout ce que nous avions construit. « On les abat et on se barre. » Criais-je à Ninon pendant que je lâchais Lucile, manquant d’Azuris, saisissant Chloé pour tirer sur les Abominations. « Ninon ! » Continuais-je en tirant dans le dos d’un fils. « NINON ! » je me retournais violemment, arpentant du regard le champ de bataille, maintenant pratiquement désert. Les bêtes étaient occupées à emporter avec elles les corps tandis que certains bleus agonisaient sur le sol, il ne restait plus que deux d’entre nous debout. Une femme, qui alla tout de suite s’accroupir près d’un blessé. « Ninon ? NINON ! » Je soulevais les cadavres de Verorsh, regardant sous ceux des Cristallins et retournant les corps faces contre terre. « Ninon ! » A quelques mètres, j’aperçus un Cristallin tirant une armure. Le casque était à moitié brisé, dévoilant le visage tuméfié de Ninon. Je tirai une fois sur la carapace, ne faisant qu’un simple ricochet. Je me mis alors à frapper frénétiquement les sombres pierres, créant des scintillements intempestifs pour la bête, dont les mandibules se mirent à frémir. Elle lâcha l’armure, rivant ses yeux hideux sur moi. Un tir, puis deux, puis le chargeur fut vide. Aucun dégât n’avait été fait. Je lâchais mon arme pour en saisir une au sol. Me rapprochant sans cesse, la bête faisant claquer ses pinces à mon approche, je tirai plusieurs fois avant que l’Azuris ne manque. Certaines pierres de sa carapace sautèrent, ce qui eut pour effet d’un peu plus énerver le monstre qui se précipita sur moi. Je repris une arme sur un corps inerte, m’arrêtant cette fois-ci pour vider le chargeur sur l’immondice. Les sombres pierres s’illuminèrent une dernière fois avant qu’une de ses pinces se referme sur mon bras métallique et me soulève. Le métal se plia, les circuits furent coupés et je fus projeté au sol sans ménagement. Mon bras se brisa lorsque je tentai de ramper, ramassant les armes au passage, malheureusement toutes vides. Je me retrouvai à devancer le corps de Ninon qui se retrouva sous le corps de la bête. Sa main trembla et elle se saisit une dernière fois de sa seconde arme, encore accrochée à son exosquelette, tirant à mainte reprise sous le corps de celui-ci. « Ninon ! » un nuage de poussière se souleva lorsque la bête s’écrasa au sol. Une tonne venait tout bonnement de tomber sur elle. Me relevant, je poussai en vain cette carapace de pierre. Je ne remarquai même pas les Cristalins qui s’étaient amassés lorsque j’avais frappé les cristaux. La dernière bleue était tombée, attrapée par un Verorsh qui l’emmenait maintenant au loin. « Je reviendrai te chercher. » Murmurai-je en posant mon front sur le monstre. « Je te le promets. » Je tapai une dernière fois de mon unique point avant de fuir la scène.    

« La mission a été remplie. » Les Récupérateurs avaient beau me questionner sur les causes de ce désastre, je ne répétais que cela. La mission était remplie et c’est ce que les plus hauts attendaient de nous. La mission était remplie et j’étais toujours vivante. La mission était remplie et plus jamais je ne reverrai les trais joyeux de Ninon, sa crainte de la hiérarchie, son putain d’humour qui ne faisait rire qu’elle et tous ses à-côtés qui la rendaient bien plus vivante que nous tous. La mission était remplie et je revenais, encore une fois, seule.



716



©Sigfrëli
♥ Approuvé & Adopté ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
 
L'arroseur arrosé [Mission Évent - Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Le No Man's Land-
Sauter vers: