Partagez | 
 

 Trésors de Guerre [Event Solo Achar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johar
avatar
♦ Messages ♦ : 136
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Trésors de Guerre [Event Solo Achar] Jeu 15 Juin - 2:49




Inventaire:
 




"M... Mais!? Achar! Rend-moi ça immédiatement!"

Le prêtre se leva, les sourcils froncés et arracha des mains du gamin un papier froissé. Achar essaya en vain d'échapper à la gifle mais son action ne fit qu'empirer la situation: avec plus d'élan, la main du solide gaillard -plus taillé pour faire partie des Mastodontes de l'Armée que pour être un prêtre du Solstice Ecarlate soit dit en passant- s'abattit avec force sur la joue de l'enfant. Celui-ci ne dit rien et se contenta de frotter avec vigueur son visage rouge que le coup avait enflammé: il l'avait mérité après tout mais il ne regrettait nullement, car il commençait à comprendre ce qui se passait. Il s'agissait d'un message codé qui parlait d'aider Tadryon ou quelque chose du genre. Bien sûr Achar ne connaissait pas le code, du haut de ses douze ans il délaissait complètement les cours liés à l'information et à l'infiltration et préférait de loin les arts martiaux et le combat à armes lasers. Mais par chance, le prêtre Alastor avait noté les traductions au fur et à mesure de son déchiffrage, et l'orphelin avait ainsi pu capter deux ou trois mots durant son court larcin de quelques secondes. C'était donc à ça qu'était occupé le membre de l'Ordre depuis de longues minutes. La situation avait rapidement dégénéré et même Achar s'en était rendu compte. Partout où il passait dans le Sanctuaire, il entendait les discussions animées, les cris de rébellion, la demande de vengeance, l'appel du sang. Au départ, cette situation l'avait effrayé: lui qui connaissait si bien l'Ordre car y vivant depuis maintenant deux ans, toute cette agitation le rendait nerveux et l'inquiétait. Il voyait des prêtres habituellement calmes appeler à l'attaque, au massacre de mutants, il voyait les corps défiler et après une ultime bénédiction des membres de l'Ordre être envoyés vers les bâtiments de science. Achar avait cependant vite repris consistance: ces appels au sang étaient souhaitables. Comme ses parents, des centaines d'autres Tadryens avaient été tués par les Mutants, il était normal de vouloir se venger en attaquant à son tour. De toutes façons, le garçon n'entendait que ça depuis le début de la journée, partout où il allait. Il avait été étonné de surprendre une dispute apparemment animée entre deux Capes qu'il avait croisé quelques fois: le père de Johar et l'une des jumelles. Il ne savait pas pourquoi, mais la Cape Dasterion semblait l'un des rares à ne pas être d'accord avec la majorité des fidèles. Il avait même surpris le mot "fanatique" sur certaines lèvres, mais il ne le comprenait pas.

Quoi qu'il en soit, il s'était fait prendre au piège: alors que des groupes commençaient à quitter Tadryon, certains en partant du Sanctuaire, Achar sut qu'il avait peut-être une chance de profiter de l'agitation pour les suivre en dehors de la Cité. Malheureusement pour lui, l'un de ses tuteurs le Prêtre Alastor avait dû penser à la même chose car dès qu'il aperçut le garnement qui se faufilait entre les adultes, il l'attrapa et s'enferma avec lui dans son bureau. L'orphelin avait juste eu le temps d'apercevoir Johar sur le départ lorsque la poigne solide du membre de l'Ordre le tira dans la direction opposée. Et ça faisait maintenant plus d'une heure que le gamin occupait son temps en lisant des récits mythologiques sur la tablette holographique bleue du bureau. Jusqu'à ce qu'Alastor revienne avec ce drôle de message qui lui prit étrangement tout son temps. Et qui désormais l'amenait à quitter son bureau et Achar avec lui. Lorsqu'Alastor se leva l'air soucieux et en même temps satisfait, le jeune Tadryen sut qu'il allait partir dans Varosha:

"Hey! Vous allez où? Me laissez pas tout seul ici hein!"

Alastor qui, de toute évidence avait oublié la présence du petit parasite stoppa net son avancée et posa un regard suspicieux sur Achar:

"Oh que si, tu as largement de quoi faire avec les récits de la tablette. Un autre tuteur viendra s'occuper de toi quand ... disons quand il y aura un peu moins de grabuge. D'ici là, tu ne bouges pas d'ici et pas de bêtises Achar, tu m'as bien compris?"

Le garçon fit son possible pour ne pas paraître trop déçu afin de n'attirer aucun soupçon mais son regard glissa irrésistiblement vers ses armes qu'il savait cachées dans les rangements métalliques au fond de la pièce. C'était trop flagrant et Alastor récupéra les deux armes lasers en soupirant:

"Je prends ça avec moi par précaution, je ne te fais absolument pas confiance. Si on me rapporte que tu as fait quoi que ce soit de reprochable, t'auras à faire à moi hein. Allez pas de bêtises ni d'inquiétude, tout redeviendra vite comme avant..."

Mais il avait la mine sombre de l'adulte qui ment vainement à l'enfant et Achar le vit tout de suite. L'enfant attendit que la porte se fut refermée et qu'il entendit le signal sonore indiquant que la carte magnétique avait scellé l'entrée pour bondir de l'autre côté de la pièce: le petit mesquin habitué aux coups de ce style depuis qu'il vivait avec le Solstice avait coincé un morceau de plastique dans l'interstice magnétique qui était censé verrouiller la fenêtre en même temps que la porte. Il attendit de voir passer par la vitre Alastor qui lui jeta un regard mi-figue mi-raisin avant de l'ouvrir et de bondir par dessus. Il n'avait désormais plus qu'à suivre son Tuteur jusqu'aux Portes et là... là il aviserait. Discret et agile comme si sa vie en dépendait, le natif rusait pour échapper aux regards attentifs de son maître. Mais les portes de la ville étaient férocement gardées, toute sortie était vérifiée avec soin et Achar commença à avoir la boule au ventre. Comment allait-il faire? Escalader était impossible, se faire passer pour un combattant aussi... Une goutte de sueur perla à son front alors que le prêtre se présentait aux gardiens. Pris au dépourvu lorsqu'Alastor en eut fini et franchit la porte, Achar se baissa autant qu'il put et sprinta aussi vite que ses jambes pouvaient le porter sur les cent mètres qui le séparaient de Varosha... mais il sentit la main d'un Exosquelette agripper le sien sans le moindre souci et le traîner en arrière. Il cria et se débattit: il voulait sortir! Il voulait aider Tadryon, faire quelque chose et ne pas rester enfermé dans une pièce alors que des gens mourraient pour le protéger lui et la Cité.

"Achar?! Non mais... tu te moques de moi?!"

Et voilà les ennuis. Alerté par les cris, Alastor était revenu sur ses pas. Ses yeux gris jetaient des éclairs alors que le gardien maintenant toujours l'enfant. Pendant de longues secondes, on pouvait percevoir l'hésitation sur son visage. Ses pupilles ne cessaient de passer du message à la porte puis à Achar.

"C'est bon chef, il est avec moi, c'est un exercice de terrain."

Quelques instants plus tard, les deux individus qui avaient réussi à s'extirper de la masse de réfugiés se retrouvèrent dans Varosha. Le grand Tadryen saisit la nuque de l'enfant de sa poigne de fer et le força à le regarder dans les yeux:

"Ecoute-moi bien petite crapule fourbe: ici on n'est pas sur un terrain de jeu, tu peux mourir à tout instant si une bête, un Mutant, un réfugié ou je ne sais quelle autre merde t'attaque, alors tu vas faire tout ce que j'te dis et tu vas m'aider!"

Une fois qu'il fut sûr qu'il avait toute l'attention du gamin, Alastor relâcha sa prise et poursuivit:

"J'ai reçu un message d'un groupe de personne qui a accepté d'aider la cité, mais pour ça on doit suivre une piste. Autrement dit, il faut trouver des symboles, des signes, quelque chose qui nous indique une voie à suivre d'accord?"

Achar hocha la tête vigoureusement.

"Bien. Met ton casque et prends-ça, t'en auras pas besoin tant que je suis avec toi mais on sait jamais."

Et il lui tendit son Nixe et son Lamia. Achar avait des étoiles dans les yeux et pourtant la peur le paralysait: pour la première fois de sa vie, il était en dehors de Tadryon!

Mots: 1442

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t111-johar-dasterion-natif-tadrye
Johar
avatar
♦ Messages ♦ : 136
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Trésors de Guerre [Event Solo Achar] Lun 19 Juin - 13:09


Achar était dehors, il n'arrivait pas y croire. Tout s'était passé tellement vite: la course derrière le prêtre, puis sa tentative de sortie avortée, et finalement le voilà dans Varosha, laissant derrière lui Tadryon et les réfugiés agglutinés aux remparts. Et d'un seul coup, la réalité le rattrapa: il était en dehors de la ville... là où les mutants rôdaient, les bêtes sauvages, les réfugiés barbares. Son coeur se mit à battre follement et le garçon eut l'impression d'entendre ses battements dans les écouteurs de son casque. Sa respiration saccadée se fit plus rapide et des gouttes de sueur perlaient à son front. Pourquoi était-il sorti? Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête? Il se trouvait peut-être à l'endroit-même où ses parents avaient trouvé la mort... ou tant de Tadryens avaient été tués... la vision des cadavres mutilés qu'il avait entraperçu lui donnèrent soudainement envie de vomir et il commença à haleter.

"Calme-toi et respire à fond. Tu as tenu à me désobéir, et on réglera ça plus tard, mais pour l'instant Achar j'ai besoin que tu sois calme et concentré, tu m'entends?"

La voix résonnait dans le casque de l'Exosquelette du petit natif et il hocha la tête en essayant de faire cesser les tremblements de ses bras.

"Je ne t'ai pas entendu: est-ce que j'ai été assez clair?"

A travers la vitre à peine teintée du casque du prêtre, le gamin intercepta son regard dur, il prit sur lui pour répondre:

"Oui Maître..."

Cette situation le rendait nerveux et il commença à regretter son action: il avait été complètement inconscient de faire ça! Il ressentait une sorte de mélange d'excitation fascinante et de peur paralysante... était-ce toujours comme ça? Après trois grande bouffée d'air frais, le jeune orphelin se sentit un peu mieux et fit en sorte d'observer attentivement autour de lui, effrayé à l'idée d'être attaqué. Il avait l'impression de devenir paranoïaque: les ruines de Varosha abritaient beaucoup trop de possibilités de cachettes pour qu'il arrive à rester tranquille. La moindre bifurcation, le moindre renfoncement dans un bâtiment rongé par le temps lui paraissait être le QG de créatures monstrueuses ou d'assassins. Son imagination enfantine travaillait à toute allure et ne lui laissait nul répit... peut-être était-ce d'ailleurs un bien pour un mal car les yeux bruns de l'enfant étaient attentifs au moindre mouvement autour de lui. Devant, Alastor était plus serein quoique tout autant sur ses gardes, il scrutait avec attention chacun des murs en espérant trouver un signe ou un symbole, peut-être même une flèche. Il avait pris l'un des itinéraires les plus fréquentés, en se disant qu'il valait mieux commencer par là pour intercepter une piste. Mais il ne trouvait rien de convaincant et craignait de s'enfoncer plus en avant dans Varosha avec un gamin à protéger de surcroît. D'ailleurs ça faisait un moment qu'il ne l'avait pas entendu, à croire que la sortie de la ville l'avait rendu muet. Alastor se retourna et fut glacé d'effroi: il n'était plus là. Achar avait disparu. Le prêtre s'époumona dans son casque:

"Achar!"

Pris de panique, il ôta le module de son Exosquelette et cria de plus belle:

"ACHAR!"

Ce n'était pas prudent, il allait attirer sur lui toutes les bestioles qui traînaient dans le coin, mais peu lui importait, pour rien au monde il n'abandonnerait le jeune orphelin.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Achar repéra le signe au détour d'un immeuble: il était haut perché, peut-être au troisième ou quatrième étage de ce qui avait dû être un immense building et qui n'était désormais plus qu'une carcasse bétonnée. L'enfant s'arrêta, en proie à une grande hésitation. Il aurait dû crier, appeler Alastor pour lui montrer sa découverte, mais son orgueil le poussa à commettre l'inimaginable: s'il arrivait à suivre la trace tout seul, alors peut-être qu'il ne serait pas puni à leur retour à Tadryon? Et puis ce serait lui qui aurait aider sa cité et serait félicité, accueilli en héros! Son orgueil et son désir de reconnaissance prirent le pas sur sa peur et sa méfiance et il coupa le micro de son Exosquelette. Il lui fallait maintenant escalader la façade: par chance l'immeuble qui tombaient en morceaux laissait suffisamment de prise pour qu'un gosse habitué à courir dans Tadryon et à échapper à ses tuteurs puisse y grimper sans trop de difficultés. L'enfant commença donc son ascension en faisant en sorte de ne pas regarder en bas: seul le symbole comptait, il l'avait vu sur le papier du prêtre, il en était sûr. Tracé à la peinture blanche près d'une ouverte sans fenêtre, le jeune Tadryen se laissa tomber sur le sol de l'étage puis se pencha pour observer attentivement la petite lettre: il se rendit compte au bout de longues secondes qu'il s'agissait en fait d'une flèche arrondie et alambiquée qui indiquait... une passerelle. Le genre de passerelle suicidaire en fin de compte: l'acier était rongé par la rouille et certaines parties manquaient par moment, obligeant quiconque souhaitait la traverser à sauter au dessus du vide. Le coeur d'Achar s'emballa mais de l'autre côté, à une centaine de mètre sur le toit du batîment relié par le pont de métal, une autre marque blanche se détachait... Trop loin pour voir de quoi il s'agissait, l'enfant prit son courage à deux mains et s'avança: il allait retrouver le chemin en suivant la piste, peu importe ce qu'il devait faire pour y arriver. Concentré sur la vision de l'épreuve qui s'annonçait devant lui, l'enfant ne vit pas les deux Llonpas qui s'approchaient discrètement...

Mots: 979

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t111-johar-dasterion-natif-tadrye
Johar
avatar
♦ Messages ♦ : 136
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Trésors de Guerre [Event Solo Achar] Mar 20 Juin - 3:13




La passerelle bougeait... agitée à la fois par le vent et par le poids visiblement inhabituel du garçon, les grincements du métal étaient loin d'être rassurants. Pourtant Achar posa son deuxième pied dessus en retenant sa respiration. Il était en train de se motiver et de se rassurer pour entamer le troisième pas lorsque le pont métallique bougea violemment dans un fracas d'acier. Achar bascula en avant et eut juste le temps de tourner la tête pour voir l'étrange créature derrière lui, ou plutôt les étranges créatures. Elles avaient quatre yeux noirs enfoncés sur un crâne rose visiblement très solide. Leurs mâchoires qui rappelaient le bec des oiseaux s'ouvraient en plusieurs endroits de manière particulièrement agressive. L'enfant hurla et recula à quatre pattes sur la grille tremblante. Achar était paniqué: qu'est-ce que c'était que ces trucs? Il finit par se ressaisir assez rapidement pour pouvoir se relever -non sans trébucher par deux fois- et s'élancer plus en avant. Les deux monstres étaient longs, avec un peu de chance ils n'arriveraient pas à sauter pour rejoindre l'autre morceau de passerelle désaffectée. C'était sa seule option. Le gamin prit les jambes à son cou, préférant chuter si le pont venait à tomber plutôt que d'être déchiqueté par ces ignobles choses à la peau rose. Il avait pris assez d'élan pour prétendre réussir son saut mais sous la panique seul son torse toucha l'autre partie de la passerelle et il dut se hisser à la force de ses bras. Tremblant de sueur et son coeur battant la chamade, Achar put observer en sécurité les deux créatures: ils le répugnaient encore plus... Comme le plus gros des deux semblaient hésiter à tenter le saut, le gamin qui avait repris ses moyens sortit son Nixe et visa la tête de la bête: le premier laser rencontra le mur de l'immeuble, et le second le toucha au niveau du cou. Ils firent demi-tour, pour la plus grande satisfaction d'Achar.

"J'ai envie de mourir."

Ne sachant trop s'il venait d'énoncer pour lui même une prière ou un cri de désespoir, l'enfant retira son casque pour prendre une grande bouffée d'air et passer sa main sur son visage trempé de transpiration. Il n'aurait jamais dû quitter Alastor, mais il ne pouvait décemment faire demi-tour, surtout en sachant ce qui l'attendait dans le bâtiment qu'il venait de quitter... Il poursuivit donc sa route, plus angoissé que jamais.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Un cri. Alastor se releva subitement, délaissant les traces de pas qu'il étudiait pour retrouver la piste non plus des Traceurs mais celle du petit avorton qui l'avait suivi en-dehors de Tadryon et gambadait désormais dans Varosha. Alastor était sûr qu'Achar lui avait faussé compagnie, si l'enfant avait été attaqué ou enlevé près de lui, le prêtre l'aurait vu et entendu. Non, l'orphelin avait dû couper son micro et disparaître, et désormais, qui sait ce qui lui arriverait? Le hurlement qu'il perçut était lointain mais surtout dans les hauteurs de Varosha: il résonnait contre les parois des bâtiments en ruines. En revanche s'il y avait une chose dont il était sûr c'est qu'il s'agissait de la voix d'Achar: depuis deux ans maintenant qu'il avait sous son aile le petit Tadryen, il avait eu l'occasion de l'entendre crier et c'était bien sa voix. Il fallait espérer qu'il tienne le coup le temps qu'Alastor le rejoigne. Le prêtre repéra les traces de pas du gamin reconnaissables à la pointure plus fine et plus courte de son Exosquelette et trouva l'endroit où il s'était séparé de lui: le blondinet avait escaladé ce bâtiment...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


"Là, encore un!"

La piste avait l'air de plus en plus évidente et Achar était partagé entre l'envie de courir de ruines en ruines pour découvrir au plus vite le trésor de sa petite chasse ou prendre son temps pour s'assurer de ne pas être un casse-croûte de bestioles aussi monstrueuses que les deux choses qui l'avaient coincé auparavant. Il décida de foncer tête baissée: plus vite il retrouverait "l'aide" pour Tadryon, plus vite il serait en sécurité... du moins l'espérait-il. Alternant entre symboles et flèches, la piste l'emmenait toujours plus haut. Il avait trouvé un grand dessin représentant une flèche ornementée beaucoup plus grande que les précédentes qui grimpaient sur le mur près d'une échelle, en direction du toit: il devait être près du but... Achar était à bout de souffle mais refusait de se reposer, il était loin d'être serein. Appuyant ses deux bras courts mais musclés sur le quatrième barreau rouillé, il commença à se hisser progressivement. Le vent désormais puissant à une telle hauteur manquait de le faire basculer sur les côtés et il dut stopper son avancée pour se cramponner aux barreaux plus d'une fois. Au bout de quinze longues minutes qui lui parurent durer une éternité, l'enfant épuisé atteignit le toit d'un des plus grands immeubles du paysage. Il était à bout de souffle, ses muscles tremblaient sous l'effort incommensurable qu'ils avaient fourni et sa tête lui tournait. Il chercha avec avidité le trésor mais resta dubitatif devant un large symbole tracé en rouge sur le sol: une sorte de soleil qui ressemblait aux checkpoints de certains de ses jeux-vidéos. Il avait été dessiné à l'extrémité du bâtiment, du côté opposé à l'échelle, sur le bord du toit. Et lorsque Achar s'en approcha: son coeur fit un bond dans sa poitrine. Posés à côtés du symbole, des sortes de triangles de métal épais étaient peints du même rouge. Une tyrolienne. Une tyrolienne géante et suicidaire, c'était le cas de le dire. Un immense câble dont l'extrémité était elle aussi peinturlurée descendait en piquet sur plusieurs centaines de mètres en avant. L'enfant dû se concentrer pour apercevoir l'arrivée: il s'agissait d'une espèce de petit lac, certainement pour amortir la chute. Mais la descente semblait infernale.

"On respire Achar... il y a plusieurs triangles, des gars doivent faire ça tous les jours, y a aucun risque."

Il remit son casque sur sa tête et saisit l'un des triangles trop grands pour lui. Il comprit rapidement le mécanisme avec un système de poulie mais constata avec amertume qu'il n'y avait pas de frein. Autre souci: aucune façon de s'accrocher à l'aide d'une sécurité ou d'un harnais, son seul espoir était de faire confiance aux muscles de ses bras qu'il avait déjà bien sollicité pour l'ascension du bâtiment. Un "clac" sec retentit lorsqu'il enclencha le mécanisme contre le large câble de métal. Son rythme cardiaque s'accéléra mais il resta de longues minutes les bras tendus, n'osant pas sauter, comme un oisillon à la fois avide de voler tout en ayant peur de ne pas en être capable. Un bruit à sa droite attira son attention: il était sûr d'avoir vu une silhouette sur le bâtiment d'à côté. Puis des bruits de pas: quelqu'un gravissait l'échelle derrière lui, il reconnaissait le bruit métallique des pas contre les barreaux. Des réfugiés! c'était certainement des Varocs: Johar lui avait dit une fois qu'ils étaient capables de tuer n'importe quel Tadryen pour récupérer son Exo, riche technologie à laquelle ils n'avaient pas accès. Le sang de l'enfant ne fit qu'un tour dans ses veines et il se laissa tomber, verrouillant ses mains autour de la barre de métal qui lui servait de prise et hurlant à plein poumons. Le premier choc après la chute libre, lorsque le fil l'empêcha de descendre encore à la verticale et l'amena à une trajectoire plus horizontale, faillit avoir raison de lui: sa main droite ne tint pas le choc et glissa. Il ne se tenait plus que par la gauche et le poids le faisait souffrir. Il hurlait comme un damné dans son Exosquelette, ne sachant pas qui de l'adrénaline, de la peur, de la douleur ou de l'excitation générait une sensation aussi grisante en lui. Mais plus pour longtemps, ses doigts se desserraient centimètre par centimètre à mesure qu'il perdait de l'altitude en suivant le câble.

"Atteins au moins le lac, tiens bon Achar, tiens bon..."

Les dents serrés dans un ultime effort de survie, l'enfant finit par lâcher complètement sa prise et se laisser tomber. La chute fut de cinq ou six mètres tout au plus et Achar se recroquevilla sur lui-même au moment de l'impact. Le choc lui vida l'air des poumons et les Ovariens qu'il voyait nager autour de lui ne le rassuraient guère, mais au moins était-il vivant et sans fracture apparemment. Il nagea jusqu'au bord et se hissa avec difficulté sur la terre: juste devant lui se trouvait des grosses caisses sur lesquelles tous les symboles qu'il avait poursuivis dans Varosha étaient peints en blanc. Il avait réussi! Il avait retrouvé la cargaison offerte pour aider Tadryon! Il retira son casque complètement déconnecté à cause de l'eau qui avait dû fuiter et recracha lui même une bonne quantité de liquide. La dernière chose qu'il vit fut un un homme à la stature imposante s'approcher, puis il s'évanouit.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Suivre la piste n'était pas compliqué, gagner du temps pour rattraper l'enfant, c'était une autre paire de manches. Alastor connaissait l'agilité et la détermination d'Achar, mais il connaissait aussi ses points faibles: l'endurance. Après tout, il n'avait que douze ans et tout aussi sportif et musclé qu'il était, son corps en croissance n'allait pas tarder à quémander du repos. Il était sur un bâtiment qui lui offrait une vue dégagée lorsqu'il le vit: il escaladait un immense immeuble désaffecté à l'aide d'une longue échelle métallique dont quelques barreaux manquaient.

"Bordel de merde, mais qu'est ce que..."

Un coup de vent faillit emporter le petit Tadryen et le prêtre frôla la crise cardiaque. Il eut beau s'égosiller dans son casque, il se doutait que le petit microbe avait dû déconnecter son micro et de là où il était, avec les bourrasques, la voix de l'homme ne porterait pas assez... En petites foulées, Alastor suivit donc la trace de son protégé en le maudissant.

Il y était: l'ascension avait été plus rapide et tranquille pour lui et il était à peine essoufflé lorsqu'il posa son pied sur le dernier barreau... juste à temps pour voir l'autre imbécile sauter.

"Achar non!"

Trop tard, le câble de la tyrolienne crissa sous le poids et le prêtre ne se fit pas attendre. D'un geste mécanique il saisit un triangle, l'accrocha au fil de métal et sauta à son tour.

"Tiens le coup gamin, je t'en supplie tiens le coup..."

Il le voyait flancher, ne se tenant plus que par une main tremblante, il voyait presque son visage se tordre sous l'effort, comme lorsqu'il s'amusait à faire un bras de fer avec ses aînés. Et il le vit chuter dans le point d'eau comme une pierre attirée par le sol. Alastor lança son grappin en arrière contre le câble pour freiner sa descente vertigineuse et put ainsi atteindre directement la terre: ce petit insolent lui avait désobéi délibérément, lui avait volontairement faussé compagnie, l'avait fait courir dans tout Varosha la peur au ventre, terrifié à l'idée qu'il puisse lui arriver quelque chose, il avait sauté d'un immeuble titanesque sous ses yeux, s'était laissé tomber dans une eau noire et était maintenant à l'article de la mort sans casque et le visage blafard, évanoui à ses pieds... mais il avait retrouvé la cargaison des Traceurs. Devant sa farouche et suicidaire détermination, Alastor ne savait s'il devait être fier ou en colère, les deux sentiments se mêlaient confusément, associés à la satisfaction d'une mission bien remplie.

"Poste de garde, ici le Prêtre Alastor, j'ai besoin d'aide pour la récupération d'une grosse cargaison pour la Cité, je vous envoie les coordonnées, envoyez-moi du renfort."

Les yeux bleus du fidèle du Solstice se posèrent sur l'enfant: il y avait indéniablement plus de fierté dans son regard, qu'il ne l'aurait voulu.


Mots: 2077

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t111-johar-dasterion-natif-tadrye
 
Trésors de Guerre [Event Solo Achar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Varosha-
Sauter vers: