Partagez | 
 

 Pour la collectivité | Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crescend Crimson
avatar
♦ Messages ♦ : 53
♦ Inscrit le ♦ : 11/03/2017




Message(#) Sujet: Pour la collectivité | Solo Jeu 15 Juin - 13:55




Pour la collectivité
(Suite de Trésors de guerre)



Inventaire de Crescend
| Armes: P-2 Nixe
Inventaire de Novella
| Armes: P-2 Nixe | P-7 Helhest

« Nous t’attendons devant nos petites trouvailles, Nikita, concluais-je dans un sourire ravi.

- Je vous envoie une équipe sur-le-champ, comme promis. Surveillez bien ces caisses : elles nous seront précieuses pour les jours à venir avec ce maudit conflit. Et restez prudents surtout! »

Un grésillement se fit entendre durant quelques secondes avant que la communication coupe définitivement. L’homme au béret recula de quelques pas avant de s’affaler sur le siège de la pièce, s’étirant à la manière d’un chat, l’air content et satisfait. J’ai bien fait de les mettre sur le coup! Ils nous ont dégoté un beau butin! S’extasia-t-il avant de pousser le siège avec ses jambes afin de rejoindre son bureau. Il devait trouver quelques Récupérateurs qui n’avaient pas encore été déployé. Pour ce faire, il contacta l’une de ses consœurs pour avoir accès aux noms et aux informations concernant le peu de Récupérateurs encore disponibles dans l’établissement ou qui vagabondaient au sein de la Ville Azurée. La main d’œuvre se faisait rare ces derniers temps, les révoltes et les rassemblements des réfugiés aux pieds du Mur volant, à chaque jour, des bras qui étaient forts utiles autre part. Enfin, merci à la jolie Angélica – qui, au passage, lui avait ri au nez devant ses nouvelles tentatives de séduction –, il était parvenu à mettre la main sur la liste qu’il cherchait. Rapidement, il avisa quelques noms qu’il connaissait déjà et les contacta immédiatement : il savait qu’avec ces gars, il n’aurait aucun problème quant à la récupération du matériel trouvé par son protégé. Deux derniers membres ne seraient pas de trop… Songea-t-il avant de poser son doigt sur un nom dont la sonorité lui était fortement agréable à l’oreille. L’homme au béret eut un sourire puis, finit par la contacter par le biais de son outil de communication privilégiée. Pendant quelques secondes, il eut une tonalité avant qu’elle décroche.

« Bonjour! Vous êtes bien Harley Quiry, n’est-ce pas? Parfait! Je me présente, Nikita Âke. J’aimerais vous rencontrer au quartier général de la Guilde pour vous assigner une mission de récupération. Rendez-vous dans le hall du QG dans une trentaine de minutes pour les informations supplémentaires. Cela vous convient-il? »

Il attendit sa confirmation ou son déclin avant de poursuivre :

« Bien! Je vous attendrais au hall, vous et le reste de l’équipe. À plus! »

Puis, il raccrocha. Il ne restait plus qu’à contacter le dernier membre du groupe…

Trente-cinq minutes plus tard, Nikita apparut brusquement dans le hall où s’était rassemblé les cinq têtes avec qui il avait communiqué. Son inséparable béret de travers, il émit un petit rire nerveux lorsqu’il croisa le regard de ses compagnons.

« Ha ha ha! Désolé! J’ai croisé la petite Barbara en chemin et je n’ai pas pu m’empêcher d’aller lui parler! »

En retour, Nikita reçu quelques regards amusés des plus décontractés et des regards plus durs des sérieux, mais qu’il s’agisse des uns ou bien des autres, cela ne sembla pas l’atteindre plus que cela.

« Puisque tout le monde est là, commençons. Il y a une demi-heure, j’ai reçu l’appel de l’une de mes connaissances qui m’informait qu’il venait de découvrir plusieurs caisses d’armement, de provisions et de pièces détachées à Varosha. Lui et sa partenaire auraient besoin d’un coup de main pour transporter leurs trouvailles jusqu’ici : il parait que c’est un beau butin! » Ricana-t-il avant de sortir une tablette de l’une des poches de son manteau.

Pendant quelques secondes, on n’entendit que le bruit de ses phalanges qui pianotaient sur l’écran tactile jusqu’à ce qu’une légère sonorité résonne depuis l’appareil.

« Je vous ai envoyé les coordonnées de leur emplacement : vous devriez le voir apparaître sur votre interface. »

Puis, il rangea sa tablette, croisant ses bras derrière sa nuque tout en esquissant un grand sourire : peu importe la situation, Nikita avait toujours cette apparence détendue et décontractée qui donnait l’impression que tout allait bien, même en cas de crise. Si ça avait tendance à en rassurer certains, ça avait également le don d’agacer les plus stricts et rigides – dont le cerveau avait été programmé comme celui des machines.

« Des questions? » Demanda-t-il en souriant.

Quand il se fut assuré que tout le monde était fin prêt, il leur donna l’autorisation de traverser le Mur pour rejoindre la Ville fantôme qui s’étendait de l’autre côté…


Un grésillement se fit entendre contre mon oreille avant que la communication coupe définitivement, les bruits et les sons de Varosha enveloppant de nouveau l’intérieur de mon casque. Bienheureux et galvanisé par l’enthousiasme que causait la découverte de toutes ces merveilles, je m’avançais jusqu’à ma partenaire qui s’était installée sur la racine que les deux enfants avaient pris comme appui pour s’élancer dans le cadre de la fenêtre et s’enfuir. À mon approche, elle baissa la tête et retira son casque, sa fameuse crinière pâle tombant sur une partie de son visage, son regard se braquant instantanément sur la visière de son casque.

« Bon, nous avons un peu de temps devant nous avant que l’équipe envoyée par Nikita nous rejoigne, m’exclamais-je en m’affalant sur la racine en expirant un soupir de soulagement. Ils ne devraient plus tarder! »

La jeune fille ne répondit pas, droite comme une barre. Novella était nerveuse, cela se voyait dans la manière dont elle jouait avec les bords arrondis de son casque. Elle tendait l’oreille, restait à l’affût du moindre bruit, du moindre son qu’elle jugerait suspect… Et elle avait toutes les raisons de l’être : nous nous trouvions sur le terrain des désespérés et des rebelles : nous nous trouvions à des lieux de la Promise, perdus au cœur de cette énorme ville fantôme. La défense offerte par le Mur et les Portes de Tadryon ne nous protégeaient plus. Désormais, il fallait nous protéger, nous, mais également surveiller ces précieuses caisses afin qu’elles ne tombent pas entre les mains d’indésirables.

Lentement, je portais mon regard en direction des fameux coffres qui gisaient à nos pieds, remuant chaque recoin de mon cerveau afin de comprendre pourquoi, mais surtout qui, avait bien pu laisser une telle cargaison à l’abandon. Il y avait tout à l’intérieur, pardi! Des armes, des potions de soin, des pièces détachées et du matériel de toute sorte prêt à être utilisé… Connaissant les mœurs et la misère de ce coin, difficile d’imaginer que quelqu’un ait voulu se détacher de ces biens : je connaissais des gens et en avaient vu qui auraient tué pour mettre la main sur un trésor plus petit encore, ou rien que pour une miche de pain déjà entamée, alors imaginez-vous la réaction de n’importe quel Varoc devant un tel butin : il se serait transformé en bête prête à tout pour défendre ses propriétés contre la menace et l’adversité. Qui laisserait dans un endroit pareil une aussi grande quantité de ressources et de provisions, d’abord? N’avais-je de cesse de me poser. Et, inévitablement, mon visage finit par pivoter en direction de la fenêtre par laquelle le duo de gamins avait filé, leurs rires d’enfant ayant disparus au même moment que le son de leur course. Doucement, une idée s’insinua dans mon esprit, mais plus elle se concrétisait et plus j’en venais à douter, moi-même, de cette hypothèse. Non… Ici, les enfants sont comme les adultes : ils auraient tout emportés sans rien laisser derrière pour les autres. Mais ces enfants-là, ceux que nous avions croisés lorsque nous avions débouché dans cette allée, auraient très bien pu voler le contenu de ces caisses… Alors pourquoi ne l’avaient-ils pas fait?

… Était-ce véritablement ces enfants qui avaient amené ces caisses jusqu’ici en premier lieu? Sur le moment, Novella et moi avions tout naturellement émis cette thèse, bien trop surpris et enjoués par la richesse contenue dans ces boîtes, sans aller plus loin dans nos réflexions afin de connaître la raison qui expliquait pourquoi ces enfants se trouvaient ici, à ce moment précis. Est-ce que leur présence avait un rapport avec cette étrange – et ennuyante – missive que Nikita avait retrouvé au quartier général de la Guilde? Plongé dans mes pensées, je perçus à peine le regard que ma partenaire m’adressait, tâtant instinctivement les différents compartiments de mon armure de métal afin de trouver la lettre. Puis, je l’extirpais avant de la déplier avec toutes les misères du monde – vous devriez essayer de manipuler un aussi petit bout de papier avec des gants aussi gros que ceux de nos exosquelettes, pour voir… Je relisais l’unique phrase du parchemin souillé : « Suivez les flèches de la Ville fantôme », puis je portais mon regard vers l’endroit où nous avions bifurqué avant d’atterrir dans cette simili jungle urbaine. Un sourire, indéfinissable, s’étira sur le pan de mes lèvres. C’est impossible que ça ne puisse pas être lié! Je veux dire, la missive, les flèches et puis les enfants, ce trésor… Nous avons vraiment des alliés, quelque part ici… Me dis-je intérieurement en tournant mon visage d’un bord et de l’autre, suspectant que l’un des enfants devait encore se trouver dans les environs, quelque part, mais où…? C’est alors que, non loin de notre position, je remarquais un mouvement, une silhouette que j’eu à peine le temps d’étudier. Dans un grand sourire, je me redressais, me dirigeant dans cette direction.

« Crimson? Mais qu’est-ce que tu fais? S’inquiéta Novella en se redressant également, vissant son casque sur son crâne avant de me suivre. Crimson! Nous devons…

- Eh, les enfants! Je vous ai vu! Sortez de là! Nous ne vous voulons aucun mal, je vous rassure. C’est grâce à vous que nous avons tout ça, pas vrai? »

Derrière moi, Novella restait sans voix. Elle devait sûrement croire que j’étais fou…


Post I [1 616 mots]



« Les gens se sentent seuls parce qu’ils construisent des murs au lieu de construire des ponts »
- Joseph Fort Newton -
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t318-crescend-crimson-termine#262
 
Pour la collectivité | Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Varosha-
Sauter vers: