Partagez | 
 

 Le Tumulte de l'Azur - Event ♦ Cannelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 482
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Le Tumulte de l'Azur - Event ♦ Cannelle Lun 19 Juin - 21:19

Cannelle

Inventaire
Arme ↂ Stylet de Manche

Mes prunelles s’ouvrirent sur le monde, chargées de toute l’appréhension que cet instant, figé dans le temps, m’octroyait. Une fenêtre sur un univers de souffrances ineffables, que les longues promenades au sein de l’alcôve ne m’avaient pas préparée à affronter. Si sûre de mes compétences et appétences, je me révélais poids mort au cœur de l’abîme. Un sentiment d’indicible incertitude et d’effarement semblait poindre au creux de ma poitrine. Je me relevais, prenant appui sur mes jambes frêles et tremblantes, rejetant ma crinière flamboyante derrière mes épaules aux stigmates dévoilés. Je ne m’étais pas préparée à la violence des affrontements, aux miasmes des exuvies décharnées, ni même aux borborygmes des condamnés. Mes phalanges serraient fébrilement l’objet de mon larcin, une arme sommaire empruntée à la cité azurée, que je peinais à utiliser à ma convenance. L’armature, qui enserrait mes côtes, mon plexus et tout mon être, m’alourdissait, et je maudissais les concepteurs de pareils engins de torture.

Elle apparue alors. Avec sa peau couverte d’arabesques exquises, sa chevelure flavescente, salie par la boue et le cinabre du sang. Elle brandissait sa hampe avec une fougue nourrie par une haine viscérale à l’encontre de Tadryon. Prisonnière de mon lourd carcan, qui se révélait fardeau, je faisais face à une destinée déjà toute tracée. A un destin, que je n’avais pas choisi. Mes paupières se scellèrent, tandis que j’acceptais mon sépulcral futur qui, tristement, s’esquissait.


Les draps caressaient l’écrin de ma peau, alors que je m’évadais enfin de ma torpeur. J’étirais mes membres endoloris, avant de m’extirper de la tentation de rejoindre à nouveau Morphée. La mansarde était loin de mon univers cossu, bien qu’elle dispose d’un charme pittoresque et d’un confort plus que convenable. J’entrais dans l’étroit bassin, goûtant la froide morsure de l’eau, qui déliait mes muscles de la rigidité nocturne. Un claquement sourd m’exila de mes songes aquatiques, un tapotement à la porte de mon éphémère chambrée. Saisissant un tissu spongieux, je dissimulais ma nudité aux yeux du monde, avant d’ouvrir à cette incongrue présence qui martelait le battant.

Dans l’encadrement, une silhouette familière s’esquissait. Le faciès bourru de l’homme qui m’avait amenée en ces lieux. Celui qui m’avait permis d’arpenter les rues de la cité azurée. « Les affrontements ont débuté. On a besoin de tout le monde ma grande, alors enfile tes plus beaux habits, il est temps de faire pencher la balance. » Mes lippes s’entrouvrirent un infime instant, avant de se refermer. Prise de court, je n’avais pas songé à la guerre qui sévissait, ni même à l’éventualité de me retrouver sur le front. Me sentais-je prête à guerroyer, alors que je paraissais sortir tout juste de l’adolescence ? Pourtant, mon goût pour la déraison l’emporta sur la clameur de l’abandon et j’hochais positivement la tête. « Je me prépare. Je te rejoints dans deux minutes, Lévi. » Mes doigts poussèrent doucement la porte, puis j’ôtais ma protection pour revêtir les atours de mon avenir. Des apparats simples, qui m’offraient une agréable liberté de mouvement. Sans plus de considération, je sortais de mon alcôve protectrice, rejoignant mon compagnon de circonstance.

« Tu vas devoir porter un exosquelette, si tu ne veux pas qu’on te remarque dehors. Prends ça aussi. » Lévi me tendit une arme à l’indicible aspect, que je recueillis à contrecœur. « Je l’ai subtilisée pour toi. Si tu te sens incapable de la manier, donne le change en la portant, au moins. » Le lourd fardeau pesait au creux de ma main et j’appréhendais de plus en plus la tâche qui m’incomberait. « Je ne me bats qu’à mains nues. J’exècre les armes, surtout celles-ci. Mais je donnerais le change, oui. » Nous arrivâmes dans une pièce circulaire, où nous attendaient deux armatures éraflées par les vicissitudes de l’existence. Lévi me fit un imperceptible signe du menton, tandis que j’approchais de ma nouvelle peau et la revêtait avec répugnance. « Je suis censée me mouvoir avec ce truc ? Comment font les Tadryens pour combattre efficacement avec ça ? » Quelques notes amusées brisèrent la tension palpable de la pièce, avant que le Songe ne me réponde d’une stance aussi claquante qu’un fouet. « Ces chers Tadryens sont surtout heureux d’être protégés à l’intérieur de ces petits bijoux de technologie, ma grande. Leurs armes ne les contraignent pas à user de leurs corps pour combattre. Là est l’avantage. » Il marqua une pause, tandis que je détournais le regard, interdite. « Maintenant, viens avec moi. Il est temps de rejoindre le tumulte de la guerre. » Je le suivais alors, ôtant mes doutes et mes absurdes aprioris. Il serait près de moi. Il m’épaulerait. Je le voyais invincible. Immortel. Seigneur, si vous saviez à quel point je me suis fourvoyée.

790 mots





Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
 
Le Tumulte de l'Azur - Event ♦ Cannelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CANNELLE CANICHE TOY 9 ANS
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres Immaculées :: La Forêt d'Hanaamu-
Sauter vers: