Partagez | 
 

 Le traité des morts [Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phèdre
avatar
♦ Messages ♦ : 183
♦ Inscrit le ♦ : 24/05/2017




Message(#) Sujet: Le traité des morts [Event] Lun 19 Juin - 23:56

Inventaire:
 

Phèdre n’aimait pas voir les gens mourir. Des tréfonds de sa mémoire, le souvenir du trépas hantait les cauchemars qui emplissaient ses nuits, et s’il fallait être plus raisonnable, une telle situation entraînait toujours de fâcheuses conséquences. Seulement, la jeune femme n’ignorait rien des bruits que rapportaient ses semblables à propos du monde extérieur, murmures du tumulte qui se jouait de l’autre côté de l’Alcôve. En réalité, lorsqu’elle y pensait, son coeur se serrait, souvent. La guerre n’épargnait personne, et en ces terres dévastées, l’idée même d’une trêve n’était que le lointain écho d’un passé effacé depuis longtemps. « Est-ce que tu m’écoutes, au moins ? » La voix teintée d’exaspération l’arracha aux rivages égarés où elle se perdait bien volontiers, et elle leva la tête en papillonnant des cils. Les poings sur les hanches, Thälya observait le visage préoccupé de la nouvelle recrue d’un air de surprise et d’incertitude mêlées. « Je ne comprends pas comment tu as pu survivre au sein de l’Harmonieuse en étant si distraite. » Invoquant la fatigue du voyage, elle se passa une main derrière les cheveux, gênée de ce premier égarement. Il ne fallait pas décevoir celle qui avait voulu croire en elle. Telle une araignée, la toile de Kéziah se déposait sur les esprits pour y emprisonner à jamais le doute. Aucun des Fils d’Ohibaan n’aurait osé imaginer que ses objectifs étaient toute autre que le bien-être de ses apparents congénères. C’était un privilège que de se voir introduite au sein du village par la guérisseuse, et la brune marchait la peur au ventre, étrangère à la communauté. Le moindre faux pas serait impardonnable.

La prétendue nomade se releva sans attendre, décidée à ne pas se laisser aller à l’appréhension qui s’insinuait entre ses entrailles tel un poison invisible. « Toutes mes excuses, Thälya. Peux-tu reprendre ? » L’autre poussa un soupir, manifestement dévorée par une impatience qu’elle ne s’expliquait pas. Le caractère tumultueux de ses nouveaux camarades lui échappait quelquefois. À l’abri de la montagne, personne n’usait d’une pareille franchise, et si la spontanéité parvenait à percer la roche, la sincérité restait une attitude en laquelle il valait mieux ne pas croire aveuglément. « Nous avons conclu un accord avec les Ohianys. Rien de bien glorieux, mais je suppose que ça fera l’affaire. Il faut leur ramener les corps des Destructeurs qui osent bafouer l’Insoumise de leur présence. Un groupe de volontaires partira tout à l’heure. J’ai cru comprendre que tu étais loin d’être une guerrière, mais Kéziah a dit que tu pourrais être utile en cas de besoin. » Mieux valait pour l’une comme pour l’autre que la guérisseuse ne se soit pas trompée. Phèdre plaçait en elle une confiance absolue, confiance qui lui faisait bien davantage défaut lorsqu’il s’agissait de ses propres aptitudes. Il fallait reconnaître que transporter des macchabées pour consolider une hypothétique alliance avec des cannibales ne correspondait pas exactement à l’idée qu’elle se faisait de la manière de servir sa faction. Elle dissimula son dégoût par un haussement d’épaules. « Je suis des vôtres. Après tout, rabattre le gibier est une occupation comme une autre. » Avant d’espérer être à la hauteur de ses prétentions, elle devrait se plier à bien d’autres volontés.

Le moment venu, le rassemblement des volontaires quitta le Hameau, muni du minimum pour ne pas affecter la fluidité de leurs déplacements. Anxieuse, Phèdre s’acharnait à mémoriser les rares conseils donnés par Kéziah à propos de la flore environnante. Si quelqu’un se blessait, il lui faudrait être inventive ; et surtout prier pour ne pas lui faire davantage de mal. À mesure qu’ils s’éloignaient du village et mal à l’aise parmi la végétation dense, elle concentrait ses efforts pour ne pas s’étaler au sol. Thälya lui jetait de temps à autre un regard suspicieux. Les yeux parme de la jeune femme s’attardaient malgré elle sur le moindre détail, et sans la présence latente du danger, elle aurait sans doute passé des jours entiers à errer face à la splendeur de la nature. Un charme inconnu enfonçait ses épines chaudes dans la poitrine de la jeune femme. Le bavardage joyeux qui assaillait habituellement les bouches des résidents avait cessé sitôt le départ annoncé. Chacun se méfiait des caprices de la Mère Fondatrice, et en ces lieux, prudence était mère de survie. Par chance, la progression du groupe se déroulait sans encombres. Soudain, le cri d’une bête harponna le silence. Effrayée, Phèdre sursauta. Ses doigts se crispèrent autour du manche d'une lance qui ne serait jamais la sienne. Sa camarade se retourna vers elle, un sourire sur les lèvres pour retenir la moquerie qui montait dans sa gorge. « Allons-y. » D’un seul geste, les premiers Fils s’élancèrent vers les troncs qui embrassaient le ciel. Thälya fit un signe de la main à la nouvelle recrue. « Aujourd’hui, les têtes des Traîtres tomberont, et les Ohianys se repaîtront des cadavres. » Le ton presque enthousiaste de sa voix n'échappa pas à la brune. Avant de lui répondre, elle s’approcha d’un arbre dont elle effleura l’écorce timidement. « Espérons seulement qu’ils ne nous invitent pas au banquet. » Le rire de l’autre s’étouffa de lui-même à la seconde où ses phalanges touchèrent le bois.
814 mots


Thème
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t299-les-roses-de-l-opprobre-phed
 
Le traité des morts [Event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Tuto pour peindre les morts.
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» Haïti signe le Traité de la Caricom
» Haiti/cyclone : Le bilan des victimes de Hanna passe à 61 morts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres Immaculées :: La Forêt d'Hanaamu-
Sauter vers: