Partagez | 
 

 ♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 380
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: ♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi] Mer 26 Juil - 19:33

Inventaire
Arme ↂ E-3 Wendigo

- Tu es sûr que ça va aller ?

L'homme semblait troubler, peut-être un peu sonné. Il s’apprêtait à repartir à l'assaut quand un événement imprévu se réaliser, bon après tout dans une guerre tout peut arriver, mais là c'était fort. Un Tadryen s'avançait péniblement vers eux, il semblait avoir était blessé aux côtes, mais de part les élucubrations qu'il proféré,  il avait aussi l'air touché psychologiquement, comme s'il avait vu quelque chose d'horrible ou de dérangeant. Son doute se confirma quand l'homme tira à leurs pieds.

- Oh !! Calmes-toi !

Il s’apprêtait à pointer son arme sur le nouveau venu, mais ce dernier le pointa sur le médecin et répéta ses injonctions. Gamaliel mit sa main gauche sur le manche de son E-3 Wendigo et failli attaquer, mais fort heureusement l'autre réagit. Récitant comme un bon patriote des paroles qui devait surement avoir un sens pour un Tadryen. L’agresseur sembla se calmer et Gamaliel relâcha la pression sur son arme.

- AAAAAAAH

Une trou se forma devant lui, à ses pieds. Son cœur s'affola le plus rapidement possible. De la fumée se dégageait du trou et le tir était calculé, on l'avait visé lui et pas les deux autres. On l'avait repéré mais qui ? Il n'eut pas le temps de faire quoique soit ou de réfléchir plus longuement qu'une des créatures leur fonça dessus. Il fut rapidement abattu, cependant dans la panique, le médecin avait vidé son chargeur. Puis il se sépara de Gamaliel entraînant l’autre avec lui.

- Et merde.

Gamaliel prit son arme et tira un coup dans la jambe gauche du toubib.

- Les Veilleurs vaincront !

Puis avant de se faire attaquer, il courut le plus rapidement possible dans la forêt. Cependant, il fut atteint par un tir dans l’épaule droite avant de pénétrer plus profondément dans la forêt. Il ignora la douleur et courut pendant deux minutes environ. Puis ne pouvant ignorer plus longuement la douleur, il s'arrêta et s’appuya contre un arbre. Le tir avait transpercé l’armure et l’avait blessé, mais pas gravement. Cependant il n’était pas nécessaire d’avoir de connaissances poussées en médecine pour comprendre qu’au plus il attendrait à se soigner, au plus il aurait des problèmes. Néanmoins, il se permit de souffler un peu. Bon on l’avait repéré, mais qui ?

- Ah mais je suis con aussi.

On leur avait dit qu’une snipeuse les couvrirait depuis les hauteurs. Pour aider à abattre les Fils et les Filles de l’Ohibaan. Il était plus que normal qu’au travers de la lunette du viseur de son arme, elle aurait la possibilité d’avoir une vue sur tout le champ de bataille et de ce fait de le surveiller. C’était quoi son nom déjà ? Bucanan ? Il s’agissait d’une cape écarlate de ce qu’il se souvenait lors du briefing de mission. Bon, que faire maintenant ? Lui était fiché, il ne pouvait plus revenir avant un bon moment. Mais il se posait une question : Est-ce qu’elle avait fait le rapprochement entre les sabotages et les foulards rouge ? Si Spectre venait à être découvert à cause de cette opération foireuse. En parlant de Spectre, et celle avec qui il avait parlé juste avant que la bataille ne commence, qu’est-ce qu’elle était devenue ? Il avait reconnu grâce au courbures de l’armure que c’était une femme mais à aucun moment, il avait lui avait demandé son nom. Quoique, maintenant qu’il y repensait, ça aurait été risqué de s’échanger leur nom respectif, si des oreilles mal avisées avaient entendus. Bon maintenant il fallait réfléchir à un plan. Seulement, seul n’irait pas loin. Soudainement, il fut coupé dans ses réflexions, du bruit, des foulées venaient dans sa direction. Il tendit son arme et visa droit devant lui.

- Allez montres-toi


Mots : 608
Blessure:
 



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Zacharias Deost
avatar
♦ Messages ♦ : 182
♦ Inscrit le ♦ : 24/05/2017




Message(#) Sujet: Re: ♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi] Sam 29 Juil - 3:01

Les pressions de gâchette qu'exécuta Zacharias semblèrent prendre une éternité à se faire et le tir sembla filer bien trop lentement vers sa cible. Pourtant, quand l'impact indirect eut lieu et que la Veilleur mit les genoux au sol pour se tenir le cou, le Varoc comprit qu'il avait touché sa cible. Il ne l'avait pas abattu comme escompté, mais il avait au moins réussi à la mettre hors d'état de continuer son carnage pour le moment. Son plan avait fonctionné et sa 'meute' avait pu prendre le dessus sur leur proie, enfin une victoire pour les Tadryens qui permettait de reprendre un peu d'espoir. Espoir de courte durée, parce que le deuxième Veilleur revenait avec la rage au cœur pour venger sa consœur. Visiblement, le combat avec la cape écarlate n'était pas à son goût et il revenait en repli en ayant assisté à la scène. L'ancien réfugié serra les dents, sachant que même avec une blessée, ses deux ennemis restaient redoutables pour les conscrits qu'ils étaient. Changeant sa cible de la Veilleur blessée à celui de retour en furie, il prit quelques secondes pour stabiliser sa respiration et mettre la cible en joue.

Pourtant, une chose impensable se produit et ce qui sauva le petit groupe de conscrits de l'affrontement donna des frissons d'horreur à Zacharias. Quand il vit une des lianes de la Clivia prendre le Veilleur et le broyer sans remords pour mettre fin à ses jours, les souvenirs de la fuite avec les Évolués de la Clivia qui lui était arrivée plus tôt lui revinrent. C'était une adversaire redoutable qui venait de les sauver, pour mieux les récolter et les ajouter à son tableau de chasse. Ce qui avait tenté de le tuer il y avait de cela des jours venait maintenant de lui sauver la vie; ironique non. Il sortit de sa couverture et brisa le silence radio avec le reste de son groupe qui avait monté l'assaut contre les Veilleurs. Maintenant que leur mission était remplie et qu’ils avaient permis de réduire le nombre de morts dans leur rang, il était temps de déguerpir sans demander leur reste.


« C'est inutile de combattre ce monstre végétal, on doit partir et vite, sinon on sera les prochains. »

Comme les conscrits commençaient à se regrouper à la hâte de peur d'être les prochains, l'ordre de se replier dans la forêt résonna dans leur canal de communication et confirma leur idée de ne pas trainer dans les parages.

« Vous avez tous compris les ordres? On se retire dans la forêt pour rejoindre le groupe d'assaut principal. Que quelqu'un prenne notre coéquipier blessé, je me charge du Tadryen qui a fait la diversion malgré lui. On se bouge, go go go. »

Quand il passa devant la Veilleur, il s'arrêta un moment et se tourna vers elle pour la regarder, visière à visière. Quand on prenait une vie, on devait le faire autant que possible face à face et assumer pleinement son geste sans le dissimuler. Prendre une vie était une action grave et la mort ne devrait être envoyée en cachette qu'uniquement en cas d'absolue nécessité. Zacharias leva son P2-Nixe qu'il braqua sur le casque de l'exosquelette de la Veilleur et tira les deux dernières cartouches qu'il avait dans son chargeur. Il ne prit pas la peine de valider si elle était morte ou non, les deux trous fumants dans le casque lui indiquant qu'elle était en sale posture si elle était toujours vivante.

En remettant son arme dans son étui, il se dirigea vers l'inconnu qui était débarqué et qui avait reçu un tir de la Veilleur dans la jambe. Il n'avait jamais laissé personne derrière et ça ne commencerait pas aujourd'hui. Dans les camps de réfugiés, il fallait se serrer les coudes et faire front ensemble pour survivre, une mentalité qu'il avait encore aujourd'hui malgré le temps passé dans Tadryon où un égoïsme plus marqué régnait. Souplement, Zacharias se baissa et glissa le bras de l'homme autour de ses épaules pour le relever et entreprendre une marche rapide — voir un jogging — pour quitter la zone avant qu'un œil de la Clivia se fixe sur eux ou qu'une liane ne les trouve à tâtons. Son coéquipier de fortune blesser à l'épaule avait été pris en charge par un autre membre du groupe et le reste les encadrait de manière plus ou moins étanche pour les protéger pendant leur fuite. Adoptant la vitesse maximale que les deux blessés pouvaient soutenir, le groupe progressait tant bien que mal vers la forêt pour y trouver la sécurité recherchée. Inquiet pour son ami, Zacharias ouvrit un canal de communication privé avec Vallarin.


— Vallarin, tu es toujours vivant et en route vers la forêt?
— Je suis en pleine forme. Je te rejoins là-bas


Rassuré sur le sort de son ami, il continua de puiser en lui la force pour porter son collègue tadryen malgré la fatigue, les courbatures et l'envie de tout abandonner qui résultait de la catastrophe qu'était devenue cette opération. Autant pour lui-même que pour son collègue, Zacharias tourna doucement la tête vers lui pour lui prodiguer quelques mots d'encouragements.

« Tien bon soldat, on va bientôt voir la fin de cette boucherie sanglante. »

(869 mots)
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t298-zacharias-deost-tadryon
Crescend Crimson
avatar
♦ Messages ♦ : 55
♦ Inscrit le ♦ : 11/03/2017




Message(#) Sujet: Re: ♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi] Sam 29 Juil - 3:41




Ténacité
| La forêt d’Hanaamu |



Inventaire de Crescend
| Armes: P-2 Nixe | P-7 Helhest


Je continuais de trembler, putain… Arrête ça… Ces Évolués sont comme des bêtes : elles sentent notre peur quand il y en a… Est-ce que j’avais peur? Je n’en savais trop rien, bien trop préoccupé par les deux hommes face à moi – mais surtout, préoccupé par leur nature, leur affiliation. Étaient-ils de mon côté, oui ou non?! Mes dents commençaient à grincer entre elles; l’énervement ou la douleur, je ne saurais le dire franchement, mais plus les secondes s’écoulaient, et plus la nervosité grandissait en moi, la prise que j’exerçais sur mon arme laser se renforçant. Ce sont des Traîtres… Finis-je par penser, redressant mes épaules pour viser l’individu qui se trouvait le plus près de ma position. Cependant, à l’instant où mon doigt allait enfoncer la gâchette pour faire feu, l’homme que je visais se redressa soudainement, introduisant notre serment d’Entrée à l’Académie par la célèbre déclaration du Gouverneur, Dredge Clayton. Quel Tadryen ne connaîtrait pas ces mots? Immédiatement, mes épaules s’affaissèrent, mon regard ne pouvant se détacher de lui tandis qu’il poursuivait son discours, qui fut accompagné par un geste oratoire alors que sa main frappa l’emplacement de son cœur derrière cette armure en métal. Aussitôt, je me sentis plus soulagé, moins nerveux et angoissé, cherchant à reprendre mes esprits en plaquant une main sur mon front. À ce moment précis, l’homme qui avait pris la parole profita de ma vulnérabilité pour progresser dans ma direction, suffisamment vite pour que je ne riposte pas en réponse à sa soudaine proximité. Fermement, il plaqua l’une de ses mains sur mon épaule alors que je sentais, dans le même temps, sa seconde paume appliquer une étrange mixture sur mon flanc douloureux. Par instinct, je voulus reculer pour éviter tout contact, mais la force qu’il me transmettait par le biais de sa main réfréna toute tentative de dérobade ou de rébellion de ma part, me laissant simplement à moitié essoufflé et confus à l’intérieur de mon cocon de métal. Me détendre? Répétais-je à moi-même alors que je relevais la tête en direction de la visière du soldat. J’avais l’impression que j’en étais incapable, sincèrement, les derniers événements allant et venant devant ma pupille à une vitesse haletante. Qu’est-ce que… j’ai vu? Qu’est-ce que j’avais vu? Un Tadryen me jeter au sol, placer la bouche de son arme laser devant mon visage… Un Tadryen sur lequel j’avais trébuché et qui avait été complètement carbonisé, ses viscères ayant été répandu un peu partout autour de son cadavre brûlé et sanguinolent… Bon sang! J’avais vu bien des horreurs dans ma vie, bien des images qui vous feraient faire des cauchemars la nuit, mais c’était la première fois que je voyais une telle scène…! BANG!

Si ce n’était pas du saut que j’avais effectué en entendant la déflagration qui venait de retentir dans notre dos, répandant un brusque flux d’adrénaline à travers mon être, je crois que mes jambes m’auraient lâché, le poids de mes souvenirs étant bien trop lourd à porter.

« Mais… Pourquoi la Cape Keva le… »

Le reste de ma phrase se perdit dans un hurlement assourdissant. Rapidement, je relevais la tête, assez vite pour apercevoir que l’une des créatures ailées des Mutants fonçait droit dans notre direction. Entraîné vers l’arrière par le soldat, je titubais maladroitement dans son tracé alors qu’il tirait continuellement sur la créature jusqu’à la tuer, établissant une certaine distance entre nous et le troisième homme. Ayant repris un semblant d’équilibre, je portais également mon attention sur notre pair (?), le tir de la Cape Bucanan contre ce dernier ne quittant pas mon esprit. Cependant, au même instant, l’homme attrapa son arme et tira sur celui qui m’avait aidé. QUOI?! M’insurgeais-je mentalement en voyant mon compagnon mettre un genou au sol.

« Les Veilleurs vaincront! » Cria le tireur avant de prendre la poudre d’escampette.

Sans réfléchir, me détournant brièvement du nouveau blessé, je retirais prestement la sécurité de mon arme avant de me mettre en position de tir et de viser le fuyard. S-Sale traître! Je tirais aussitôt, voyant notre ennemi tituber un instant à la suite du choc, mais le projectile ne sembla aucunement ralentir sa course folle alors qu’il s’enfonçait dans le feuillage et le branchage de la forêt.

« Merde! » Jurais-je furieusement avant d’être brusquement coupé dans mon élan par un éclair de douleur qui partit de mon flanc pour se répandre dans l’intégralité de mon corps : malgré la substance qu’il avait appliquée sur ma blessure, cette dernière m’incommodait toujours autant.

Mais il y avait plus important que ma blessure pour le moment.

« Ç-Ça va?! Paniquais-je en rejoignant le soldat, m’agenouillant auprès de lui afin de voir la gravité de sa blessure avant de contracter ma mâchoire à la vue du sang qui en coulait. C’est une vraie blague! Pestais-je avant de plaquer mes deux mains sur la jambe gauche de mon allié – un vrai allié, un vrai Tadryen. IA! Essais de rétablir la communication avec le commandant de l'unité : Damari Nilchen! Vite! »

Dans mon casque, un long sifflement se fit entendre jusqu’à ce que la voix par défaut, saccadée et monocorde, de mon IA me réponde :

« Établissement d’un chenal de communication à distance, impossible. Dommages trop importants. »

Maudite averse!

« Est-ce que tu as quelque chose avec toi qui puisse maintenir la pression?! » Demandais-je alors au soldat, la voix enrouée par la panique et la colère, l’amère frustration de ne pas avoir pu descendre cet indésirable me restant encore dans la gorge.

Il avait bien dit que : « les Veilleurs vaincront? » Bordel… Il y avait ces cinglés ici, maintenant? Et depuis quand s’intéressaient-ils à la guerre, ceux-là?! C’était des sauvages, de véritables furies : ils ne s'intéressaient à rien d'autre qu'à leur satanées pierres bleues! Ils ne se seraient jamais embarrassés d’une armure, d’une fausse couverture, pour nous buter! Mais qu’est-ce qui se passe à la fin?!


Post III [989 mots]



« Les gens se sentent seuls parce qu’ils construisent des murs au lieu de construire des ponts »
- Joseph Fort Newton -
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t318-crescend-crimson-termine#262
Crescend Crimson
avatar
♦ Messages ♦ : 55
♦ Inscrit le ♦ : 11/03/2017




Message(#) Sujet: Re: ♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi] Sam 29 Juil - 5:58

Novella Björn




Ténacité
| Le No Man’s Land |



Inventaire de Novella
| Armes: P-2 Nixe | P-7 Helhest


Nous expirions à intervalles réguliers sous nos casques, mon confrère levant de nouveau son arme pour inciter les pillards à ne pas approcher.

« Nous vous le répétons : restez à l’écart! » Leur cria-t-il alors que les voleurs se rapprochaient, incertains de la marche à suivre.

J’avais à peine eu le temps de répliquer au médecin que je n’avais pas besoin de soin, que je me sentais parfaitement bien, que l’arrivée impromptue de deux pillards avait coupé court à notre conversation. Pour le moment, nous n’avions pas de temps à perdre et je fixais le jeune garçon que le médecin venait de soigner. Les choses allaient de pire en pire ici. La faune locale se déchaînait comme jamais, les vagues de monstres et de créatures ne cessant de s’accroître au fil des minutes qui s’écoulaient. Malgré la protection que les drones conféraient à ceux qui pénétraient sous leur dôme, ces derniers préservaient seulement les hommes de la pluie acide qui tombait du ciel, ne les protégeant aucunement des bêtes qui s’acharnaient, devenant de plus en plus agressives… Enfin, si nous pouvions seulement nous occuper des bêtes… S’il n’y avait pas tous ces problèmes…

À la suite de la menace de mon collègue, les pillards finirent par fuir à toute jambe, cherchant peut-être à disparaître dans la mêlée ou cherchant à se procurer différentes ressources dans les autres tentes qui nous entouraient. Devrions-les poursuivre? Les dents serrées, je finis par entrer dans la tente, visiblement pressée.

« C’est la zizanie dehors et ils ont besoin de tous les bras disponibles. Si nous nous croisons plus tard, peut-être que j’accepterais qu’on évalue mon état. Mais pas maintenant. »

Lentement, mon regard se reposa sur l’enfant. Nous étions en guerre, nous n’avions pas le temps de jouer avec des égratignures comme les miennes. Puis, j’ancrais mon regard dans celui de mon collègue, à travers sa visière et au même moment, il émit un soupir de résignation. Je n’avais pas de vertige et je ne semblais pas être plus essoufflée que nous l’étions tous : forcément, je devais bien me porter.

« Dans ce cas, je vais escorter le jeune pour le ramener à Tadryon dans les convois. »

J’acquiesçais d’un hochement de la tête, les fixant tous les deux partir de la tente avant de relâcher un soupir, posant mon regard sur le médecin, face à moi. Un long silence s’installa entre lui et moi et, après quelques secondes, je finis par briser le silence :

« Si vous n’avez plus besoin de moi… » Finis-je par murmurer, mais au même instant, le sol se mit à trembler violemment.

Je cherchais à conserver mon équilibre, me tenant aux pans de la tente pour ne pas tomber tête première par terre. Aussitôt, je tournais mon regard vers l’extérieur, cherchant des yeux la source d’une telle secousse. À la suite du tremblement de terre, la majorité de la faune se mit à paniquer et à fuir les lieux, quittant le champ de bataille sans demander leurs restes pour retourner dans leur tanière ou pour disparaître, tout simplement, de notre vision. Qu’est-ce qui se passe? M’alarmais-je. Et à la seconde suivante, j’entendis une voix hurler dans mes oreilles. La Clivia…  Oh non… De toutes les créatures que cette terre accueille en son sein, il avait fallu que ce soit elle qui se réveille? Naturellement, je jetais une œillade en direction du médecin Avant de lui faire un signe de la tête, comme quoi il était temps de partir, et pour de bon. La Clivia n’était pas un adversaire que nous voulions affronter. Nous courrions à travers le No Man’s Land, les lianes du monstre végétal parcourant la surface de la terre à la recherche d’un corps, d’une proie à broyer et à briser. Sous mes yeux, un soldat se fit attraper par la jambe, criant de venir le sauver, mais je n’eus même pas le temps de lever mon arme pour tirer : dans un hurlement strident, les lianes de la Clivia le broyèrent. Je restais choquée, n’en croyant pas mes yeux, mais l’instinct de survie, l’alarme qui résonnait dans mon crâne, m’empêchait de m’arrêter. Je devais continuer, continuer. Je ne pouvais pas mourir aujourd’hui.


Post II [699 mots]
Désolée, Johar, Zach, pour l’attente ^^"



« Les gens se sentent seuls parce qu’ils construisent des murs au lieu de construire des ponts »
- Joseph Fort Newton -
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t318-crescend-crimson-termine#262
Zacharias Deost
avatar
♦ Messages ♦ : 182
♦ Inscrit le ♦ : 24/05/2017




Message(#) Sujet: Re: ♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi] Lun 31 Juil - 2:21

Vallarin Draske


Les choses commençaient a mal tournée dehors et il devenait de moins en moins sécuritaire de rester dans la tente pour veiller aux bons soins de tout le monde. Il entendait les deux vigies dehors qui faisait affaire avec des pillards et intérieurement, Vallarin était énormément soulagé de ne pas avoir à gérer ça lui-même devant l’enfant. D’avoir des gens pour assurer la sécurité de la tente lui permettait d’avoir l’esprit complètement concentré sur sa tâche. Comme il terminait de disposer du matériel souillé et qu’il se tournait vers l’entrée de la tente pour attendre la prochaine patiente, il sentit la terre tremblée de manière qui ne pouvait pas être naturelle. Se retenant avec les tables et attrapant l’enfant pour ne pas qu’il chute, le colosse réussit à rester sur ses deux pieds. Quand la secousse se calma, Vallarin libéra avec douceur l’enfant et attrapa son arme en se demandant ce qui arrivait. Rapidement, il se rendit à l’entrée de la tente et regarda à l’extérieur pour se faire une idée de la situation. Quand il vit les créatures qui les assiégeaient depuis tout à l’heure partir en courant, il sut que c’était mauvais signe. Quand des prédateurs fuyaient, c’était parce que des prédateurs plus redoutables arrivaient.

Il ne fallut pas longtemps pour que la source de la terreur de la faune locale se manifeste. La Clivia, Vallarin eut des sueurs froides dans le dos, il avait déjà fait face à cette créature et il n’avait pas souhaité l’affronté de nouveau de son vivant. L’ordre de lever le camp fusa sur les ondes radios et ce n’était certainement pas le médecin militaire qui allait s’y opposer. Il récupéra son casque et le remit sur son exosquelette pour le verrouiller. Il aida l’enfant à remettre le sien et s’assura que les soins qu’il avait apportés ne créaient pas de problèmes avec l’armure assistée. Quand le soldat qui montait la garde à l’entrée s’offrit pour le rapporter à Tadryon, Vallarin ne s’y opposa pas et le remit à son confrère en serrant gentiment l’épaule de l’enfant. Il allait devoir faire preuve de courage pour retourner sain et sauf à Tadryon avec la Clivia qui entrait en jeu. Ne sachant pas pour quelle raison à la base il devait évaluer sa consœur, il décida donc de ne pas la laissé seule lors de la replie et de s’assurer qu’elle parvenait à les suivre jusque dans la forêt.


— Vallarin, tu es toujours vivant et en route vers la forêt?
— Je suis en pleine forme. Je te rejoins là-bas


Courant avec le reste des troupes, le médecin gardait un œil sur sa consoeur qui courait à ses côtés. Il n’avait jamais vraiment vécu la réalité de la guerre avant, mais il avait vécu quelques expériences avec Zacharias depuis quelques temps qui commençait à lui forger le caractère. Après tout, il avait dû faire face à la capture de son ami par les Évolués qu’il avait été libérer et ensuite la Clivia, ainsi que quelques autres débandades du genre. Quand il vue le Tadryen se faire saisir par la Clivia, il ne fut même pas affecter par ses cris à l’aide, continuant de courir en poussant légèrement la femme qui eut une seconde de stupeur devant la scène. Elle n’aurait peut-être pas arrêtée, mais il ne voulait pas courir la chance, sinon c’était une morte de plus au tableau de chasse de la Clivia. Cela dit, Vallarin avait hâte d’arriver dans la forêt et retrouver son ami pour sortir de cette folie sanglante.

(587 mots)
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t298-zacharias-deost-tadryon
 
♦ Ténacité ♦ [Évent | RP Multi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres :: La Forêt d'Hanaamu-
Sauter vers: