Partagez | 
 

 Le traité des morts ♦ [Event 2017]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigfrëli
avatar
♦ Messages ♦ : 324
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Le traité des morts ♦ [Event 2017] Lun 26 Juin - 23:06

POST. I




Inventaire:
 

Ils arrivèrent après l’affrontement. Les tadryens s’étaient repliés plus loin dans les terres, sous les assauts menaçants des Fils d’Ohibaan embusqués dans les fourrés de la forêt. Ils avaient semé dans leur sillage quelques-uns des leurs, trop surpris pour faire attention à l’environnement ou tués par les armes des enfants de la forêt. Sigfrëli arriva au niveau d’un des groupes de Sylves qui observait un Varaza apprivoisé s’en prendre à un Homme de métal. Le tadryen se débattait pour sa survie. Il n’avait visiblement plus de munition et aucune arme. Dans le public qui assistait à cette scène, certains souriaient face à cette bataille d’ores et déjà gagné par les fils d’Ohibaan. « Que se passe-t-il ? » intervint Mäggrit. Il vit le spectacle, les sourcils froncés. Il n’appréciait pas particulièrement que les fils d’Ohibaan s’agenouillent au plaisir de la cruauté. « Nous attendons que Vraac s’en occupe, nous sommes fatigués. Ils nous ont fait courir toute l’aube. » - « Mettez-y un terme et rapidement. » Le varaza n’était pas assez rapide, le tadryen arrivait encore à s’en sortir, bien qu’il était plaqué au sol. Le zoologiste, Vraac, s’avança et à l’aide de plusieurs coups de hache, mis un terme à la vie du Tadryen. « Tu aurais pu éviter la tête, ça nous en aurait fait une de plus à leur montrer. » Sigfrëli se tenait derrière eux, avec sa sœur Carlis. Les hommes et les femmes du petit groupe s’écartèrent du résultat et l’animal qu’était le varaza sauta sur le dos du Zoologiste, comme pour lui faire une cape. Vraac passa près de la guérisseuse et posa une main ensanglantée sur son épaule. « J’aurai moi aussi apprécié qu’Omin découvre ce moment. Ça lui aurait plu. » Elle ne lui répondit pas. Carlis s’écarta de son chemin, observant le varaza dans le dos de l’homme. Quelques secondes après, Sigfrëli cracha ce que son ventre retenait depuis le matin. L’odeur était infecte, la vue également. Et elle était restée là, immobile. Carlis la muette se pencha vers elle. Elle était au courant des aventures de sa sœur. « Ils t’auraient fait la même chose. » - « Siggy ! » cria son père. Il avait besoin d’aide pour les blessés.

« Nous allons ramener les corps aux Ohianys. Ils ont faim et leur aide en échange nous serait précieuse. » Confirma un Cilämuran tandis que des guerriers et des éclaireurs montaient sur plusieurs chariots tirés par des garges les corps sans vie des Hommes de métal. « Comment ça s’enlève, ça, leur armures… » Rouspéta l’un deux qui voyait dans cette ferraille du poids inutile. « Sigfrëli ? » Demanda le Cilämuran. « Oui ? » - « Tu les accompagneras, un médecin est toujours utile. » - « Je… » - « Elle n’est pas confirmée, pas encore. » - « En temps de guerre, nous prenons ce qu’elle sait faire le mieux. Soigner. Tu accompagneras Vraac et l’équipe jusqu’à eux. » Ses yeux d’émeraude se posèrent sur le natif du Hameau et sur son Varaza apprivoisé. « D’accord. » Elle essuya ses mains ensanglantées sur un pan de robe prévu à cet effet et tendit ses mains pour que Carlis verse dessus une louche d’eau claire. La fille d’Ohibaan qu’elle venait de recoudre la remercia et se rhabilla pour aller aider les autres. « Père, ça ira. J’ai passé l’envol, je suis adulte. » Le cilämuran était déjà reparti. Certains guerriers attendaient la venue de Mäggrit, il les fit patienter. Le père prit les deux épaules de sa fille dans ses mains, plongeant son regard bleu rivière dans ceux de sa fille. « Je ne doute pas de tes capacités, Siggy mais fais attention aux Ohianys. Laisse Vraac, ne parle pas, ne dis rien. Il ne faut pas que tu attires Noolysan Shay. Qu’il ne se mette pas après la guerre en chasse d’une Fille d’Ohibaan. Tu as le tempérament d’un galyr mais pas encore la force. Fais attention. »



Mots = 664
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t110-sigfreli
Sigfrëli
avatar
♦ Messages ♦ : 324
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Le traité des morts ♦ [Event 2017] Mar 27 Juin - 3:16

POST II.


Sigfrëli partit avec les chariots et les quelques Fils d’Ohibaan. Elle suivait Vraac et son varaza qui ne lui inspirait pas du tout confiance ; l’animal émettait des petits sons d’ingurgitation perceptibles puisque son hôte le nourrissait. Elle devinait la provenance des morceaux qu’il lui donnait, ce qui la tint à un bon écart. La guerre comme à la guerre, lui avait-on dit et pourtant la guérisseuse qui avait eu l’occasion de par le passé de s’approcher des tadryens n’avait pas le même avis. Ses pensées trahissaient une curiosité intellectuelle pour ces peuples ; car après tout son père venait de Tadryon et sa mère des environs.  Elle n’ignorait pas son histoire ni celle du hameau ; elle connaissait la rancœur et la vivait qu’elle soit directe ou indirecte au quotidien, toutefois elle n’arrivait pas à trouver une satisfaction à voir un tadryen réduit à de la nourriture pour varaza et bientôt, pour Ohianys. La fille d’Ohibaan cessa de regarder les chariots dont les corps pendaient pour se concentrer sur la faune et la flore qui les entouraient. Elle n’était jamais venue dans cette partie de la forêt ; l’impression s’amplifia lorsqu’ils durent s’arrêter pour laisser passer plusieurs créatures longilignes, vives et aux couleurs étonnantes. « Des dolkens. » annonça Vraac en voyant d’autres fils d’Ohibaan s’inquiéter car les reptiles se faufilaient entre leurs pieds. « Ils sont à la recherche d’une femelle. » - « Et ils y vont en meute, pour la chercher ? » - «  Quand elles sont rares, mieux vaut être à plusieurs, oui. Pour être sûr d’être le premier si il y en a une. Parfois, ils sont tellement nombreux autour d’une femelle qu’elle finit par être asphyxiée. » Les reptiles continuaient leur chemin entre les pieds et les roues, ne prêtant aucunement attention aux humains de passage. Sigfrëli qui commençait à avoir des crampes s’accouda à l’une des barques qui transportait le plus de corps. Ce mouvement de trop fit basculer le chariot. Un des cadavres tadryens s’écroula, ce qui en découvrit un second, puis un troisième. La fille d’Ohibaan s’écarta vivement, écrasant la queue d’un Dolken qui immédiatement attaqua un voisin. Vraac se hâta dans sa direction ; il ne l’aida pas à se relever mais tenta avec deux autres fils d’Ohibaan de remettre les cadavres sur le chariot, jusqu’à ce que la femme voie un bras tatoué, pendant.

« Vous n’allez pas faire ça. Un des nôtres aux Ohianys ? Qui vous a laissé monter l’un des nôtres là-dedans ? Qui ? » Elle était furieuse. Vraac se bomba pour se donner plus d’importance ; seulement ils n’étaient pas seuls. Une dizaine de membres de la tribu les entouraient et tous n’étaient pas au courant de la situation. Certains arboraient un visage plein de mépris, d’autres étaient consternés. Le zoologiste cachait quelque chose, il se tint bien de dire quoi. « Y’en-a-t’il d’autres, cacher dans les chariots ? Vraac, dégage de mon passage. » - « Si des tadryens nous tombent dessus… » - « Tu aurais dû y penser avant ! » Elle fusilla du regard ses deux comparses. Ils auraient préféré en cet instant affronter une tadryenne plutôt qu’une fille d’Ohibaan. Ils auraient au moins eu la guerre en tant que légitime réponse. « Si nous leur ramenons plus de c-… » - « Je ne veux rien savoir Vraac, que nos frères et sœurs reposent en terre sacrée. Pas dans le ventre des Dévoreurs ! Fils de Varaza métallique va ! » Elle lui cracha aux bottes et si tôt après, s’écarta pour ne pas subir le courroux. Le zoologiste bouillonnait tandis que son varaza se tenait toujours tranquillement dans son dos, repu.  « Où les mettons ? » - « Par terre pardi, ce sera toujours mieux que dans le village ! » Tous les chariots furent vérifiés, au total ils enlevèrent trois corps. Trois Fils d’Ohibaan de trop.

Mots = 650
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t110-sigfreli
Sigfrëli
avatar
♦ Messages ♦ : 324
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Le traité des morts ♦ [Event 2017] Mar 27 Juin - 15:41

POST III.

Une odeur de chair brûlée flottait dans l’air. Sigfrëli se couvrit le nez à l’aide d’un tissu qui pendait de son vêtement. Elle ne percevait pas la source mais en devinait la provenance. Un fils d’Ohibaan confirma qu’ils approchaient du village des Ohianys. Les mots firent échos dans le cœur de la fille du Hameau. C’était étrange de se sentir apeurée dans un environnement tel qu’une forêt, elle qui avait l’habitude de gambader dans un tel endroit et de s’y sentir à l’aise. Elle avait d’ailleurs la fâcheuse sensation d’être épiée. Elle se ressaisit en mettant ce contexte d’épiage sur le dos de la guerre et des bruits qui courraient sur les cannibales ; c’étaient des bons chasseurs et ils excellaient dans la capture humaine.  Ils passèrent la lisière de la forêt qui bordait leur petit village. La première vision était impressionnante ; des têtes étaient piquées et d’autres étaient en train d’être installées. Ils arrivaient visiblement au bon moment. Les femmes qui mettaient en place les mises en garde se retournèrent ; d’autres personnes du bois sortirent, arcs dans le dos. Sigfrëli laissa tomber le tissu qu’elle comprimait sur son nez pour ne pas donner mauvaise impression et se retint de respirer par cette voie-là. Une fumée discontinue alimentait le ciel, surplombant une petite partie du village. Les chariots s’arrêtèrent sur le chemin, à une dizaine de mètres de l’entrée soigneusement gardée par des piliers et des hommes charcutés. Les herbes n’étaient pas vertes, tout autour des barrières Sigfrëli pouvait observer des sortes de flaques séchées. Est-ce que la nature s’en abreuvait également ? On vint les accueillir et ils purent faire quelques pas supplémentaires à l’intérieur même du village. Un Cilämuran qui faisait parti du groupe parla à une femme entièrement voilée. Elle n’avait visiblement aucun mal à voir puisqu’elle désignait les chariots et les fils d’Ohibaan. Sigfrëli reporta son attention sur un groupe d’enfants qui s’amusaient plus loin sur des pontons où des filets étaient tendus pour accueillir des membres des factions. Elle se concentra davantage sur les enfants que sur leur façon de s’alimenter ; ils étaient joueurs et mis à part leur accoutrement, ils ne présentaient aucun signe distinctif d’un enfant lambda. Vraac entra en conversation avec le Cilämuran et la femme voilée, ils parlaient désormais du nombre d’hommes dont le peuple du Hameau avait besoin. Sigfrëli se tenait droite, près des chariots, patiente. Quelques membres du village les encerclaient, détaillant plus le contenu de ce qu’ils amenaient que les fils d’Ohibaan. Un enfant de bas âge s’éloigna de sa mère pour gratter la cuisse visible de Sigfrëli. Elle fut surprise et se retourna pour finalement voir un enfant avec un sourire de six dents. Son sourire eut une réponse et la fille d’Ohibaan lui tendit une main. L’enfant alla pour poser sa main et finalement décida de s’en aller, marchant d’une manière pataude sur ses deux petits gambettes. Elle observa la petite course de l’enfant amusé, qui cherchait sans doute à jouer. La fille d’Ohibaan resta à sa place et se releva.
 

Les corps furent déchargés ; les fils d’Ohibaan et les membres du village s’aidèrent à tout déposer dans un coin. En quittant le lieu avec des chariots vides, la fille de Mäggrit se retourna pour voir une dernière fois ce havre si bien conservé. Elle croisa le regard d’un homme habillé tel un chef du village qui venait les saluer ; il fut rejoint par la femme entièrement voilée. Sigfrëli se fit la reflexion qu’il devait être Noolysan Shay, sans en être certaine. Ses vêtements étaient imprégnés d’un fumet désagréable de fer et sueur ; lui laissant le souvenir du passage dans le village des Ohianys. 


Mots = 614
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t110-sigfreli
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Le traité des morts ♦ [Event 2017]

Revenir en haut Aller en bas
 
Le traité des morts ♦ [Event 2017]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres :: La Forêt d'Hanaamu :: Le Village des Ohianys-
Sauter vers: