Partagez | 
 

 La disparition des Nasumirans [Tarik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anaya Luzissa
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: La disparition des Nasumirans [Tarik] Mar 11 Juil - 4:40

Chronologiquement, cet évènement se passe après la rencontre de Sigfrëli et Nohaam et avant l’évent Multi-rp.

Inventaire:
 

Le soleil brillait dans la forêt, le vent était léger. La pluie acide était loin derrière nous, donc j'en profitais pour chasser quelques Garges pour prendre leur peau. Il fallait bien se réapprovisionner pour les nouveaux-nés. Je décidais d'en chasser quelqu'une, car il ne fallait pas abuser des dons que la nature nous donnait aujourd'hui. Il fallait respecter la nature, pour éviter des soucis de co-habitations et d'autres problèmes comme la maladie. Rien que de penser à cela, j'avais des frissons dans le dos. Dans la forêt, il n'y avait personne, j'aimais bien être ainsi, seule au monde, seule avec la nature pour méditer et penser à autre chose. Je respirais calmement avec mon arc entre mes mains, pour trouver un Garges. Un seul me suffirait pour aujourd'hui. Je m'étais entraînée beaucoup de temps pour avoir une bonne maîtrise de mon arc et mes flèches. J'avais trouvé un Garges non loin de moi, je lui tirais quelques flèches, mais je manquais ma cible pour la première fois. Je continuais de le suivre doucement sans faire craquer des herbes ou des branches mortes, je décrochais à nouveau une flèche, mais encore raté. Je me disais que je ne devais pas continuer, la Nature m'ordonnait de rentrer à la maison, que je ne devais pas le pourchasser pour une raison inconnue. Je décidais donc de rentrer à la maison tranquillement avec les mains vides.

Une heure plus tard, j'étais rentrée au village, mais un agitement était en cours. Plusieurs personnes étaient en train de débattre sur une action à mener. Je me rapprochais doucement d'eux pour savoir ce qu'ils parlaient au juste. Ils parlaient tellement vite que je ne comprenais à rien :” Excusez-moi … Mais qu’est qu’il se passe ? Y-a-t-il un problème avec Ohibaan ou bien les destructeurs de métal arrivent ?” - “ Non, il n’y a pas de nouvelles aussi grandes pour l’instant. Cependant, nous avons peur pour un groupe de Nasumirans.” - “ C’est à dire ?” - “ Cela fait quatre jours qu’ils sont partis, mais aucun signe de vie venant d’eux et ils auraient dû revenir depuis hier matin. Nous hésitons à y aller pour les retrouver et savoir ce qu’il s’est passé.” Ah oui c’était vraiment un gros problème pour nous, ces Nasumirans étaient des personnes importantes pour la survie de notre peuple. Ils découvraient de nouvelles choses au retour de leur voyage dans des terres aussi beaux que dangereux. Moi, je n’aurais pas le courage d’aller aussi loin, déjà La terre d'échos étaient loin pour moi et dangereux. Des frissons apparurent sur ma peau blanche.

Un homme revient en courage de la tente d’Ohibaan en nous disant fortement :” Le Sage veut qu’on aille chercher le groupe avant que quelque chose ne leur arrivent. Il faut partir immédiatement.” Quelques Hommes se préparèrent et je décidais de les suivre…” Je voudrais venir avec vous pour les aider… Je ne suis jamais sortie aussi loin …” - “ Anaya, cela peut être dangereux d’y aller, je préfère que tu restes ici, on ne sait pas qu’il y a là bas. Mais, si tu veux vraiment nous aider, tu peux venir avec nous. Il faudrait que tu prennes ton équipement et des flèches en plus !” Je souris et je me dépêchais d’aller dans ma tente pour récupérer toutes mes affaires pour partir avec eux. J’étais vraiment excitées par cette nouvelle aventure. Cela faisait longtemps que j’avais envie de parler avec des personnes plus expérimentés que moi, d’en apprendre plus sur leur façon de combattre et de se comporter dans la nature. Je me frottais les mains en avance pour cette nouvelle journée. J'espérais que nous allions aussi retrouver ces personnes…

Nombre de mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t124-anaya-luzissa-terminee
Phèdre
avatar
♦ Messages ♦ : 541
♦ Inscrit le ♦ : 24/05/2017




Message(#) Sujet: Re: La disparition des Nasumirans [Tarik] Mar 8 Aoû - 13:12

Tarik Dväresh


Inventaire:
 

En cette charmante matinée, une vivacité joyeuse soufflait sur le Hameau, chassant les fragiles embruns du sommeil. Le repos prenait fin, et en accord avec l’éveil du Soleil, un certain enjouement entrechoquait les coeurs. Perché au bord du vide, le blond laissait ses pieds se balancer en douceur, plongé dans une contemplation muette. Les sensations brumeuses d’une fatigue qui s’attardait, la silencieuse présence du danger qui attendait ; tout cela partait en fumée sitôt que les yeux attendris de l’homme se posaient sur ses congénères. En leur compagnie, il arrivait à Tarik de trouver la Nature plus verte qu’elle ne l’était lors de ses virées solitaires. S’il ne se mêlait pas particulièrement aux autres, rien ne le rendait plus heureux qu’apercevoir un sourire sincère sur un visage béni par le sceau de l’Insoumise. Fasciné par la valse des corps, il regardait ce petit monde tournoyer, un léger plissement au coin des lèvres. De toutes ces années passées à observer, il n’avait gagné qu’une certitude. L’évolution serait toujours la mère de la survie. Un jour, les Destructeurs périraient ; parce qu’ils ne pouvaient saisir l’harmonie de la vie, ils succomberaient à l’incompréhension. Lui-même ne s’excluait pas de ces sinistres créatures qui foulaient la terre sans s’accorder à son rythme. Pas encore.

D’un geste empreint de maladresse, il remonta sur l’escalier, d’humeur à rejoindre ses semblables. Ses derniers engagements l’avaient éloigné d’une activité qu’il affectionnait tout particulièrement ; celle de rêvasser auprès des jeunes gens du village, et s’il n’en avait plus franchement l’occasion, de chaleureux souvenirs réchauffaient ses pensées. De temps à autre, la nostalgie lui nouait la gorge. Sans perdre davantage de temps, le Sylve entra dans la maison qu’il partageait avec Thälya et le déplorable individu qui lui servait de mari. Ce n’était pas la morsure violente de la jalousie qui le piquait lorsque l’autre était là, mais une inimitié toute naturelle qu’il ne savait réprimer. Par chance, Oüm vaquait déjà à ses occupations, loin du trésor qu’il ne méritait pas. Affectueux, le blond déposa un baiser sur le front de sa sœur. Fidèle à ses habitudes, cette dernière secoua la tête pour désapprouver, son regard tourné vers les baies qu’elle s’apprêtait à faire cuire. « Tu as entendu les dernières nouvelles ? Un groupe de Nasumirans devait revenir hier, mais ils ne sont toujours pas là. Tout le Hameau s’agite. Il paraît même que certains veulent s’aventurer dans la Forêt pour les retrouver. Ils ne devraient pas tarder à partir. » Il n’en fallut pas davantage pour que l’envie de parcourir le fatal sous-bois n’étreigne Tarik.

Sous l’emprise d’une légère inquiétude, le blond manqua trébucher sur le chemin qui le menait aux autres. Un rassemblement de taille modeste avait visiblement lieu, et il ne faisait nul doute que ses participants s’apprêtaient à partir en expédition. De son perchoir, le jeune homme avait eu le temps d’apercevoir quelques armes de fortune, et si les préparatifs semblaient sommaires, il ne doutait pas de l’efficacité du groupe. Sans se presser, il finit par les rejoindre. Tout sourire, il bavarda quelques instants avec l’un de ses congénères dont il appréciait la compagnie. Malgré toute l’affection qui effleurait sa conscience lorsque son regard se posait sur ses semblables, un certain malaise se diffusait en lui quand il devait composer avec toute une bande, et plus particulièrement quand il n’en connaissait pas vraiment les membres. Bien entendu, il parvenait à remettre un nom sur chaque visage. Intrigué par sa jeunesse, il s’approcha pourtant de la seule femme présente. Une lueur mêlée de malice et de désapprobation faisait luire ses prunelles. « Tu n’as peur d’être dévorée par le grand méchant Mälana ? À ta place, je serais prudent. » Jamais il n’aurait laissé Thälya partir à la recherche de disparus. D’un autre côté, elle ne lui en aurait jamais demandé la permission non plus. Gêné, il abattit avec douceur une main sur l’épaule de la rousse. « Désolé. Tu dois avoir à peu près le même âge que ma sœur. Ça me rend peut-être un peu trop familier. » Sur cette excuse vaguement formulée, il leva les yeux au ciel et se décida à prendre la route sans plus tarder, les autres ayant déjà entamé le périple à venir. « J'en oublie même de me présenter. Je m'appelle Tarik, et je ne crois pas t'avoir croisé, si ? » Face à sa propre attitude, il secoua la tête de gauche à droite. Décidément, il ne savait plus s’y prendre.
710 mots



Thème de Phèdre.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t299-les-roses-de-l-opprobre-phed
 
La disparition des Nasumirans [Tarik]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres :: Hlodalana-
Sauter vers: