Partagez | 
 

 Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anaya Luzissa
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle Ven 14 Juil - 14:23

Chronologiquement, cet événement se passe avant l’évent Multi-rp.

Inventaire:
 

Après que la tempête de neige soit calmée dès jours après, je décidais de partir à l’aventure dans les Terres d’échos. La dernière fois, je n’étais pas allée très loin, j’avais fait attention à ce que je faisais, à ce que je disais lorsque je rencontrais des personnes n’étant pas de ma race. Normalement, je n’avais pas trop le droit d’aller dans cette zone du monde, tout le monde me disait qu’elle était extrêmement dangereuse et que les animaux étaient plus beaucoup plus sauvage que dans notre forêt. Je me demandais si cela était vrai, mais bon, je n’avais pas envie de mourir dans cette zone toute seule. Je voulais aller là bas aussi pour savoir à quoi ressemblait la ville des destructeurs de métal, comment ils vivaient sans la nature et la religion. Comment pouvaient-ils vivre ainsi ? Je me posais beaucoup de questions, mais nous ne devions pas aller côtoyer ces personnes si insensibles, si brutes avec la nature dont nous vénérons tous les jours. Je fis la grimace, parce que j’avais envie de découvrir leur arme et leur avancée technologiques, j’avais envie de prendre leur technologie pour les donner à mon peuple pour qu’il ne soit plus oppressés par ces hommes honteux. Mon oncle me disait souvent que ce peuple était impossible à les comprendre, tellement qu’ils étaient différents de nous.

Malgré tout cela, j’avais bien envie de partir les voir et comprendre à quel point ils étaient différents de nous et savoir ce qu’ils voulaient de nous aussi. J’avais pris mon arc et mes nouvelles flèches fraîchement fabriquée. Je pris ma capuche en peau de Garges qui pouvait pour me protéger de la pluie acide si elle était fine, ainsi que des gants de protections pour monter aux arbres ayant de la sève toxique. Une fois que j’étais prête, je prévins mon oncle que je partais pour une petite expédition hors de la forêt. Ce dernier leva un sourcil : “ Fais attention à toi, si tu pars assez loin, n’oublie pas de prendre de la nourriture et de l’eau…” J’avais l’impression qu’il savait que je partais pour la terre d'échos. Cela me faisait peur de savoir qu’il pouvait me lire dans mon esprit aussi facilement. Bouh, cela me donna des frissons. Je lui obéissais et je pris des réserves de nourriture pour quelques jours.

Je traversais la forêt pour arriver à la zone interdite pour ma part. Je voulais découvrir tout ce qu’il y avait. Je marchais pendant des jours entiers et de nuits entières pour enfin arriver à la bas, au petit jour. Je souris et au loin, je pus voir la grande cité de métal. Je la fixais et je me jurais qu’un jour, je les tuerais tous pour avoir tué ma famille et pour essayer de nous exterminer. je marchais dans cet univers complètement décalée, j’avais un peu peur, mais je me disais que je savais bien me défendre. Enfin, c'est ce que je croyais. J’entrais un lieu inconnu, où il y avait de mousses vertes tout autour de moi. Je ne savais pas où j’étais, je commençais sérieusement avoir peur. Je m’étais perdue, je voyais des vestiges de l’ancien temps autour de moi. Peut être que je pourrais trouver quelque chose de l’ancien temps pour nous.

Soudain, je tombais sur une personne, une femme où ses vêtements ont été lacéré, et une grande partie de son corps était nue.Je me précipitais vers la jeune femme : “ Madame, Madame, que s’est-il passé ? Vous m’entendez ? Madame”. La jeune femme ouvrit un peu les yeux et m’adressa un faible sourire. Pendant ce temps, je regardais autour de moi, pour savoir s’il n’y avait pas un ennemi près de moi, prêt à me tuer sur place. Mais personne. “Je vous en supplie, aidez-moi, aidez-moi à retrouver mes affaires sur la scène du crime. Je dois retourner là bas pour retrouver mes affaires afin de repartir. Je ne peux pas rentrer ainsi chez moi, je serais humiliée. “ - “ Je vais vous aider, ne vous inquiétez pas. Je vais retrouver vos vêtements, mais vous les avez perdue où au juste? “ La jeune femme me sourit doucement avant de reprendre la parole : “Ils sont en plein coeur des Vestiges, où Clivia, un monstre de la flore d’ici est surpuissante et c’est à cause d’elle que je suis ainsi. alors soyez prudentes. Je vais vous accompagner, même si ma mémoire est un peu défaillante.” Je plongeais mes yeux dans les siens, en me demandant si elle ne jouait pas avec moi. Je devais rester prudente avec elle, car je ne voyais personne autour de nous.

Nombre de mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t124-anaya-luzissa-terminee
Teagan Ehle
avatar
♦ Messages ♦ : 371
♦ Inscrit le ♦ : 04/07/2017




Message(#) Sujet: Re: Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle Lun 17 Juil - 16:01


Exosquelette : Aucun Module
Améliorations d'Exosquelette : Aucune amélioration
Armes : P-2 Nixe
Objets : Aucun

Ce qu'on voyait dans les magazines


- Merci.

Teagan rangea dans son sac les quelques rations qu’elle avait pu obtenir à l’Avant poste Elpis pour sa sortie dans le No Man’s Land, ainsi que de l’eau saine. Elle ne devrait pas partir trop longtemps, à peine quelques jours certainement, mais elle ne savait pas ce qui pourrait l’attendre dans ces terres désolées et elle préférait rester prudente. Prendre un surplus de rations, et de munitions, quittes à les rendre à son retour au point de ralliement qu’était ce bâtiment.
Ce n’était pas la première fois que la brune se préparait pour une sortie en dehors de l’enceinte de Varosha. Toutefois, elle n’y était pas non plus habituée et tenait au soutien de son supérieur via son oreillette, ainsi que l’un de ses coéquipiers sur le terrain.
L’exercice était simple. Une sortie non pas sans risques, mais qui servait de formation tant à l’utilisation de son arme que de son exosquelette. Il servait également à la découverte de son environnement tout en rendant service aux Récupérateurs dans le cas où ils trouveraient objets ou substances utiles aux recherches scientifiques.
Malgré tout, Teagan avait quelques appréhensions à l’idée de quitter le dôme protecteur qui protégeait sa tête depuis sa naissance. Etant née et ayant vécu à la périphérie du coeur azuré toute sa vie, elle n’avait jamais eu à subir les aléas climatiques comme tout autre survivant du No Man’s Land ou des Terres Immaculées. De plus, la faune et la flore qui y étaient présents lui étaient encore assez étrangers. Elle avait retenu nombre d’informations à force de lecture et d’apprentissage, toutefois son manque de pratique ne lui assurait pas encore de pouvoir correctement différencier et s’adapter à son environnement. Cette sortie était une bonne occasion pour s’en rendre compte et en prendre correctement conscience, malgré qu’il puisse receler d’une part de dangers considérable.

- Tu es prête ?

La brune leva les yeux vers son compagnon. Un homme plus formé qu’elle, sur le point de finir son apprentissage à l’Académie. Blond aux yeux verts, il avait sans cesse une fossette qui apparaissait sur le côté droit de son visage lorsqu’il souriait. Elle opina du chef tout en répondant.

- Oui, allons y.

Teagan enfila son casque avant de le suivre à l’extérieur, son coeur palpitant plus rapidement, mélange d’excitation et d’appréhension. Depuis toute jeune, la conscrite rêvait de découvrir le monde, quitter cette ville barricadée, dépendante de joyaux bleus et des bonnes grâces des plus puissants. Son esprit était encore empli d’espoir, impatient de se délecter de ces futures découvertes, de paysages nouveaux et de créatures étranges.


•••


- Attends, j’ai entendu un bruit.

Teagan se figea. Ses doigts se refermèrent instinctivement sur la détente de son P-2 Nixe, attentive à ce qui l’entourait. Voilà plusieurs heures que le duo marchait dans ces plaines inhospitalières, entourés par ces roches surmontés de cristaux de jais auxquels on l’avait tant mise en garde. Elle n’entendait rien, du moins rien qui changeait des dernières cent cinquantes minutes : le bruit du vent, discret, qui s’infiltrait dans les crânes vides, et au loin, les couinements ou autres sons particuliers de la faune locale. Silencieuse, elle compensa son ouïe défaillante par un coup d’oeil panoramique de son environnement, à l’instar de l’homme qui l’épaulait. Quelques Liminos, reconnaissables par leurs glandes vénéneuses fluorescentes, des squelettes, des cristaux, encore des squelettes, et encore des cristaux.
Elle fit quelques pas pour changer son angle de vue. C’est de cette façon qu’elle parvint à comprendre ce qui avait alerté son collègue.
Plus loin, au milieu des roches et des os était recroquevillée une jeune femme en mauvais état. Les vêtements déchirés, presque nue, elle semblait terrifiée, incapable de bouger. Le moindre geste d’ailleurs, lui aurait certainement valu de sérieuses entailles sur les cristaux, dangereux de par leur formes particulières, en lames.
Poussée par une bonté et une empathie aussi sincères que stupides, Teagan fit immédiatement plusieurs pas dans sa direction avant d’être retenue par le bras par le blond. Elle fronça les sourcils, persuadée qu’il la retenait dans l’optique de l’empêcher de venir en aide à la blessée et s’apprêta même à protester, avant de comprendre. Une autre femme l’avait devancée.
Rousse, vêtue bien différemment, elle alerta immédiatement les deux Tadryens. De petite corpulence, elle n’avait pas l’air bien dangereuse. Une gamine certainement, en vue de ses traits, armée d’un arc. La brune ne doutait pas qu’elle savait s’en servir, et était surprise par ce curieux paradoxe. Elle se dissimula immédiatement derrière l’immense bloc de pierre qui masquait sa vue peu de temps avant et retint son souffle, craignant de s’être faite repérée. Son reflexe aurait peut-être du être différent, plus violent. Lever son arme, viser, tirer, au lieux de se cacher lâchement. Elle n’avait pas mis longtemps à déduire que l’adolescente était une fille d’Ohibaan, et son coéquipier non plus. Toutefois … Teagan n’était pas encore une meurtrière, et ce fut pour cette raison qu’elle retint le bras du garçon qui l’accompagnait.

- Qu’est-ce qu’il te prend ?! Merde tu vas quand même pas la laisser partir ?!

Elle répondit en chuchotant, tout comme lui.

- Quoi ? Merde, c’est une gosse !

Il n’eut pas le temps de répondre davantage. De nouveaux bruits avaient attiré leur attention. Cet idiot avait certainement du parler trop fort.

                                                                         Nombre de mots : 875

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t426-teagan-ehle-termine#4231
Anaya Luzissa
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle Sam 29 Juil - 5:28

Alors que j'étais en train d'aider une jeune femme à moitié nue, je me disais si c'était vraiment une bonne idée de ce que je faisais actuellement. Je ne connaissais pas les personnes et plusieurs de Varshas me disaient que je devais faire attention aux personnes extérieurs du village. Elle pourrait être mon ennemi ? Qui sait ? Je devais me méfier de cette femme. Je l'aidais à se remettre debout doucement pour ne pas lui faire de mal. La jeune femme semblait bien mal en point, elle avait des blessures superficielles au niveau de sa poitrine et ses jambes. Mais elle n'avait rien au niveau du visage, cela me semblait suspect... Je devais l'aider dans tous les cas, même si la fin, je pense que j'aurais des problèmes avec elle.

Elle m'emmena dans un coin que je ne connaissais pas du tout, c'était la première fois que j'allais dans ce genre d'endroit. La jeune femme m'avait dit que ce lieu s'appelle les Vestiges. Je m'étais tournée vers elle. "Les Vestiges ? Vous voulez dire les vestiges de l'ancien temps ? Avant tous les problèmes ? L'ancienne civilisation dont nous ne connaissons rien? " J'étais vraiment émerveillée par l'endroit si cela était vrai. L'ancien temps m'avait toujours fasciné, mais beaucoup des villageois de la tribu me disaient qu'il ne fallait pas fouiller dans cette époque, cela pourrait nous amener encore des malheurs. Ma famille ne m'avait jamais rien raconter sur cette époque et peu de personnes voulaient me raconter des Histoires. A ce que j'avais compris, les Hommes avaient fait beaucoup d'erreurs sur la planète et cela s'est fini en guerre mondial et destructrice. Je comprenais pourquoi personne ne voulait en parler, c'était les grandes erreurs des Hommes. Mais moi, j'avais toujours aimé en savoir plus : Comment nous vivons avant ? Comment nous étions ? Ce que nous faisions ? Enfin beaucoup trop de question dans ma petite tête.

Alors que je pensais à tout cela, une voix fit écho vers nous. Je m'arrêtais soudainement et regarda dans tous les côtés : " Mauvais ..." Je décidais de faire attention, et d'être attentif aux détails de l'environnement. Mais à mon avis, ce n'était pas un animal, les animaux n'avait pas de voix, pas de mots à vrai dire. Ils communiquaient par des sons aiguës ou graves. Cependant, c'était une voix masculine qui avait parlé bien trop fort à mon goût. Nous étions suivies... Mais par qui ? Je lâchais la jeune femme quelques secondes pour prendre mon arc et commença mettre en place une flèche en cas de problème. Je regardais autour de moi encore une fois avant de prendre la parole avec une ton grave et sérieux : " Qui est la ? Sortez de votre cachette pour vous identifier !" Le silence était toujours présent, et personne ne parlez. " J'ai dit SORTEZ DE VOTRE CACHETTE ! Cela ne sert à rien de rester planquer. Venez me voir si vous l'osez réellement."

Je pensais fortement que ce serait les destructeurs de métal. Ces personnes étant mes ennemis, cela ne me plaisait pas qu'il soit près de moi, pour me tuer dans le dos. Je grinçais des dents, parce qu'ils sortaient pas de leur cachette, ils étaient bien quelque part dans cet endroit. Je rangeais mon arc et je repris la jeune femme dans mes bras pour qu'elle m'indique le chemin :" Allez là bas, toujours droit, je voudrais quand il faudrait bifurquer." Nous marchions dans le brouillard et dans les débris de l'ancien temps. Je regardais tout cela, pour m'inspirer et pour pourvoir le redessiner une fois que je serais dans le village. Mais Ohibaan ne sera pas très heureux que je sois partie aussi loin sans prévenir les autres et surtout les Varshas. Je sentais bien que j'allais me faire crier dessus. Aie ! Il fallait que je rentre sain et sauf dans tous les cas!

Nombre de mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t124-anaya-luzissa-terminee
Teagan Ehle
avatar
♦ Messages ♦ : 371
♦ Inscrit le ♦ : 04/07/2017




Message(#) Sujet: Re: Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle Sam 29 Juil - 9:53


Exosquelette : Aucun Module
Améliorations d'Exosquelette : Aucune amélioration
Armes : P-2 Nixe
Objets : Aucun

Ce qu'on voyait dans les magazines





La brune retint longtemps son souffle, mais rien ne vint. Avait-elle rêvé ? Non, elle avait clairement entendu un bruit, mais peut-être étaient-ce simplement les pas des deux inconnues qui reprenaient leur route, sans jamais s’approcher du duo tadryen. A moins qu’il ne s’agissait que d’un Xuxotus ou d’un Rakton qui sévissait plus loin finalement.
La Varoc jeta un coup d’oeil à son coéquipier, devenu étrangement silencieux, puis elle se pencha dans une vaine tentative d’apercevoir la rousse. C’était celle qui semblait la plus dangereuse, aussi tenait elle à la garder à l’oeil. Comme une araignée que l’on découvrirait dans sa chambre, Teagan resterait tranquille tant qu’elle l’avait dans son champs de vision, mais s'inquiéterait dès lors qu’elle lui échapperait. Aussi, lorsque la créature ne fut plus à sa place initiale, elle sentit son coeur manquer un battement, et s’attendit presque à la sentir dans son dos tant elle était persuadée que l’homme à ses côtés les avait trahi. Pourtant là aussi, rien.
Immobile, elle lança un scan rapide de la zone. Devant ses yeux, l’interface de son exosquelette fit apparaître en surbrillance tous les êtres vivants, ceux avec un coeur et une température corporelle suffisante pour être detectés, au milieu d’un décor désolé soudainement bien plus clair. Elle ne prêta aucune attention aux petites créatures qu’elle repérait derrière les roches, dissimulées parmi les squelettes, mais s’attarda sur celles humanoïdes. C’est ainsi qu’elle pu repérer les deux femmes. L’une soutenait l’autre, à une centaine de mètre des conscrits, marchant sans hésitation vers l’Est.

Teagan n’attendit pas l’appui de son coéquipier et déjà, se lançait à leur suite, discrète. Par chance, son exosquelette était de couleur neutre. Pas de rouge sang ou de bleu pastel. Un gris sombre, déchiré par quelques traces noires aux articulations. Coudes, épaules, genoux, chevilles, bassin, cou. Elle se fondait bien parmi les roches et cristaux de jais des Plaines Damnées.
Dans son oreillette résonna un chuchotement réprobateur. Toutefois, Jahah du comprendre qu’elle ne ferait pas demi tour car elle entendit ses pas à sa suite.

- Qu’est ce que tu fous ?!

- J’veux savoir où elles vont … On trouvera peut-être un truc intéressant.

Elle n’attendit aucune réponse, et continua sa filature sans jamais attirer l’attention.

Autour d’eux, petit à petit, le décor évolua. Les cristaux mortels laissèrent lentement place à une mousse verdâtre, tout d’abord sur les rochers épars ou les carcasses abandonnées de créatures inconnues, puis bien vite, sur des ruines. Teagan était subjuguée. Lentement, tout autour d’elle naquit une civilisation depuis longtemps éteinte, dont les vestiges étaient réputés introuvables depuis des années. Dans le brouillard, elle pu lentement distinguer des bâtiments effondrés, culminant à une vingtaine de mètre pour les plus chanceux. D’autres demeuraient bien plus bas, à ciel ouvert, parfois uniquement représentés par un pan de mur intact. Entre deux allées de constructions avait été aménagée une voie, large de trois mètres, sur laquelle d’autres créations humaines avaient été abandonnées dont le squelette, métallique, avait était mis à nu. On lui avait un jour dit que si la mousse d’un Vestige avait disparu, alors c’était que celle ci avait abrité des ressources de Pierres Azurée que l’on avait pillé.
La jeune femme regardait autour d’elle, fascinée par cette découverte. Son coeur battait avec force, semblant transmettre à tout son corps une chaleur qui lui était jusqu’alors inconnue. Sur son visage, un sourire béat apparu. Elle se tourna vers son compagnon, s’apprêtant à lui faire remarquer à quel point sa décision, de suivre le duo, avait été judicieuse. Elle fut devancée.

- Wow … C’est superbe.

L’homme avait parlé à voix haute. Immédiatement, une seconde voix lui répondit, féminine. Teagan se raidit, revenant soudainement à la réalité. Elle en avait oublié le but premier de leur filature. Cette fois ci, ils étaient bel et bien pris sur le fait.
Son sang ne fit qu’un tour. Dissimulée derrière l’une de ces armatures métalliques sur la route, ses doigts se refermèrent sur son arme alors qu’elle apercevait la mutante se saisir d’une flèche. Il était trop tard pour faire demi tour. Il suffisait qu’elle se tourne pour les apercevoir. Allait-il y avoir un affrontement ? La brune n’avait encore jamais eu l’occasion de se battre contre les Evolués, elle n’était pas certaine de savoir à quoi s’attendre.
Pourtant, encore une fois, la chance leur sourit. Après plusieurs longues secondes, la rousse glissa l’arc dans son dos et recommença à soutenir la blessée, sans les voir. La Varoc restait tendue. La beauté de ce monde lui sembla bien moins attirante une fois qu’elle eu prit conscience de tous ces dangers inconnus.

A nouveau, l’araignée quitta son champ de vision. Il n’avait fallu qu’un regard échangé avec Jahah pour que les deux femmes disparaissent, sans qu’elle ne sache dans quelle direction. Teagan se rembrunit. Elle se redressa précipitamment, s’avança dans la voie pour espérer les apercevoir dans un chemin adjacent. Personne. Son coeur palpita. Que ferait elle si l’insecte se trouvait derrière elle ? Au dessus de sa tête ? Où derrière la porte quand elle chercherait à repartir ? Elle n’était pas certaine de vouloir la chercher. Pourtant son regard s'attarda sur les traces d'une vieilles boutique, dans son dos. Toujours personne.

- On s’arrête là T. Allez, demi tour.

- Nan, attends. Merde, on a trouvé des vestiges …. On va pas partir bredouilles !

Les conscrits s’étaient remis à chuchoter. Déjà, elle s’avançait, sans attendre de réponse, cherchant des yeux des biens à ramener. Elle parcouru plusieurs rues. Il y avait tant de choses inconnues. Qu’est ce qui était utile ? Qu’est ce qui ne l’était pas ? Elle trouva un petit bâtiment le long de l’allée, avec une grande fenêtre. Une sorte de petit abri à la vitre brisée. A l’intérieur, elle trouva de vieux papiers, des journaux en piles entières et quelques petits objets curieux.
Ses biens acquis, elle fit demi tour, s’enfonçant dans une autre rue.

Elle tomba nez à nez avec les deux femmes.

Sa réaction fut immédiate. Teagan leva le P-2 qu’elle avait entre ses doigts, le pointa sur la rousse, raide comme une pic.
Elle resta immobile, sans tirer. La gamine était désarmée.



                                                                         Nombre de mots : 1001

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t426-teagan-ehle-termine#4231
Anaya Luzissa
avatar
♦ Messages ♦ : 147
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle Lun 21 Aoû - 9:03

La jeune femme me donnait des indications pour trouver les vêtements et le restant de ses affaires dans cette région. Franchement, je n'étais pas très à l'aise ici, mais je devais le faire pour le bien de cette jeune femme si étrange et si complexe. Je ne lui avais pas posé beaucoup de questions pour comprendre son histoire, car je savais que ce serait bizarre. J'espérais que ce ne soit pas un piège pour me tuer ou me vendre aux destructeurs de métal. Je restais tout de même vigilante par rapport à cette femme sortie de nulle part. Nous marchions depuis quelques heures maintenant, et je ne voyais toujours pas la scène du crime. La jeune femme me disait que ce n'était plus très loin, mais je savais que c'était un mauvais tour. Mais comment lui faire comprendre ? Je me grattais rapidement mes cheveux en espérant de trouver une idée avant que je me fasse tuer.

Nous étions rentrées dans les Vestiges, avec ces bâtiments si hauts, avec ces objets venus d'une autre ère. Cela me donnait des frissons et je n'avais pas très envie de voir des fantômes des temps passés. Je pris le rythme de la marche pour aller plus vite, je n'avais aucune envie d'être ici et je compris pourquoi les Anciens me disaient qu'il ne fallait pas aller dans ces Terres. "Voilà, nous sommes presque arrivées, encore à droite et ce sera la fin de notre chemin." - "J'espère bien car la route est vraiment longue, je me demandais comment vous avez fait pour atterrir dans la zone où je vous avais trouvé tout à l'heure" - "Ahahah ..." Première pique. La jeune femme semblait avoir compris la remarque que je venais de lui faire, mais elle n'avait pas répondu. Je levais un sourcil rapidement pour qu'elle ne le voie pas. Nous étions bien arrivées lorsque soudain, une autre jeune femme apparut devant nous. Ah super ! Elle tenait dans ses mains une arme. "Tiens tiens, Un Traitre... Surprenant de vous voir ici, si loin de votre cité des Impies !" Je lui adressais un sourire haineux, je ne supportais pas de les voir à cause de mes parents. Je n'avais qu'une envie, c'était de les tuer et de les torturer encore et encore.

Cependant, il y avait un petit problème maintenant. J'étais désarmée et elle me pointa son arme prête à tirer à tout moment. J'avais bien envie de la taquiner un peu mais il semblait que j'étais vraiment en mauvaise position pour le coup, donc je devais mesurer les mots que j'allais lui adresser. " Eh bien que faisons nous maintenant ? Pourquoi ne tires-tu pas ? Hum ?" C'était plus fort que moi ! Je ne supportais pas de les voir devant moi, aussi près. Mais qu'est que je devais faire maintenant ? Je n'avais pas beaucoup d'issues. J'allais me faire tuer, mais je n'avais pas envie de me laisser faire tuer, je devais me battre et essayer de survivre à ce démon. "Non, je ne vous permettrais pas de la tuer, j'ai besoin d'elle pour retrouver mes équipements que j'ai perdu dans ce lieu, donc vous n'avez pas le droit de la tuer !" La jeune femme semblait bien sérieuse maintenant, pourquoi elle allait tant besoin de moi à présent. Cela semblait bien bizarre, mais j'avais un autre problème à régler maintenant.

La jeune femme reprit la parole en disant qu'elle ne la laissera pas faire et elle lui demanda si elle voulait nous rejoindre pour que nous l'aidons toutes les deux à retrouver ses équipements. "Faire équipe avec elle ? Alors là non merci ! Je ne suis pas une personne qui va aider des meurtriers ! HORS DE QUESTIONS !" - " Si tu veux rester en vie, vaut mieux qu'elle vienne avec nous pour qu'on puisse la surveiller ..." Je grognais de rage, je bouillais à l'intérieur de moi même ! C'était la meilleure blague de tous les temps. Lorsque je rentrerais et si je rentre bien sur, je raconterais cette histoire à tous les villageois.

Nombre de mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t124-anaya-luzissa-terminee
Teagan Ehle
avatar
♦ Messages ♦ : 371
♦ Inscrit le ♦ : 04/07/2017




Message(#) Sujet: Re: Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle Lun 4 Sep - 10:28


Exosquelette : Aucun Module
Améliorations d'Exosquelette : Aucune amélioration
Armes : P-2 Nixe
Objets : Aucun

Ce qu'on voyait dans les magazines



La gamine n’était pas armée. Mais la gamine avait de la hargne. Teagan, de sa grande et palpitante expérience, était bien placée pour trouver ce comportement complétement stupide. Lorsque l’on est en position de faiblesse face à un ennemi, le provoquer n’est certainement pas une idée très ingénieuse. Pour peu que celui ci ai l’index qui le démange, le coup pourrait partir avant même que l’indigène n’ai eu le temps de regretter ses paroles. D’ailleurs, n’importe quel tadryen l’aurait fait. La fille d’Ohibaan, même sous l’apparence d’une adolescente frêle mais effarouchée, et même incapable de se défendre, serait certainement déjà morte si, à la place de la varoc, se tenait un conscrit plus vieux ou un réfugié à l’éducation bien moins ouverte qu’elle. La rouquine avait de la chance. Une sacré chance.

Teagan demeura immobile. Son bras levé à l’horizontal était maintenu sans trembler. Son regard sévère était visible à travers le casque qui couvrait son visage. Elle désapprouvait le comportement de la sylvaine, mais elle était incapable de tirer. Il s’agissait là certainement de la toute première Evolué qu’elle rencontrait. Peut-être plus grande que la brune, elle n’avait finalement que ses vêtements et ses armes qui la distinguait des tadryens. Même corps, mêmes proportions, même capacité à venir en aide à son prochain. Aucune mutation n’était visible, aucune malformation physique ou psychologique. Rien. Teagan était curieuse. Avaient-ils quoi que ce soit de différent ? De vraiment différent ?
Cette interrogation flottait dans son esprit, rebondissait sur les parois floues qui en délimitaient son champ d’action. C’était cette interrogation, cette simple question d’humanité qui retenait son geste. Ce n’était pas comme si la rousse avait commencé par l’attaquer. Entrer dans le feu de l’action n’aurait pas laissé à la conscrite l’opportunité de réfléchir. Son doigt aurait exercé une pression sur la détente, la balle serait partie. A cet instant, son index était crispé.
Teagan savait être en position de force. La présence de Jahah à proximité lui assurait une protection supplémentaire. Tandis qu’elle doutait que la mutante soit accompagnée. Si c’était le cas, l’un des sylvains serait certainement venu l’aider pour soutenir la blessée, plutôt que de la laisser en difficulté. Pourtant, fallait il ne pas la prendre au sérieux ? La varoc savait que ce serait là une grossière erreur.

On ne la laissa pas parler pendant un long moment. Le débat se faisait entre la blessée et la rouquine, sans même sembler prendre conscience de la présence - et de la volonté - de la conscrite. Sans qu’elle n’ai le temps de dire quoi que ce soit, la femme couverte de sang argumenta pour qu’elle puisse se joindre au duo et ainsi, leur venir en aide. Non pas qu’il ne s’agissait pas de son désir initial, mais la présence de la sylvaine compromettait bien des choses. Et puis celle-ci aurait du être suffisante pour l’inconnue.
Cependant, on ne semblait pas laisser le moindre choix à la brune. Celle ci avait froncé les sourcils, n’appréciant pas que l’on décide pour elle, pas plus qu’elle n’appréciait ce qui lui serait demandé. Ceci dit, les derniers mots qui parvinrent à ses oreilles lui tirèrent un rictus moqueur. La surveiller ? Pour qui se prenaient-elle ? Teagan finit par prendre la parole, les coupant toutes deux pour pouvoir se faire entendre.

- Parce que vous croyez être en mesure de me surveiller ? Tss.

La brune disposa sa seconde main sur son poignet, pour maintenir la position. Son regard passait de l'une à l'autre, surveillant leur faits et gestes tandis que son oreille s'attardaient sur les bruits de son environnement, à la recherche d'un signe discret de son coéquipier.

- Je ne gagnerai rien à vous aider il me semble, alors qu’est ce qu’il vous fait croire que je vais vous accompagner ? C’est votre problème, pas le mien.


                                                                         Nombre de mots : 639

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t426-teagan-ehle-termine#4231
 
Ce qu'on voyait dans les magazines ... - PV Teagan Ehle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Le No Man's Land-
Sauter vers: