Partagez | 
 

 Le temps d'une ondée w/ Anaya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dëlari
avatar
♦ Messages ♦ : 25
♦ Inscrit le ♦ : 18/07/2017




Message(#) Sujet: Le temps d'une ondée w/ Anaya Jeu 27 Juil - 21:43

Inventaire:
 

Hameau des Sylves ♦    

Dans sa quête de savoir sur la faune et la flore, Dëlari décide donc d’aller faire une petite escapade aux alentours du Hameau des Sylves. Il prévient donc son père de son départ pour la forêt d’Hanaamu. Le fils prend sa veste en peau, sa capuche et son arc en os qui lui a été donné par son instructeur suite à la réussite de son envol. Bien-sûr, il n’oublie surtout pas de prendre son carnet où il pourrait y noter les potentielles informations. Le jeune homme part donc d'un pied décidé à la recherche de connaissance. Mais en route pour la sortie du hameau, ce dernier entend que quelqu'un l'appelle. C'est Oxen qui est venu le prévenir :
- Dël' ! Je vois que tu pars pour la forêt, tu feras attention je sens qu'une averse va arriver.
- Oui je l'ai senti aussi, mais je n'ai que cette capuche. Je ferai avec c'est pas un soucis. De toute façon je pense pas que ce soit une grosse averse.
- J'espère pour toi, attention quand même.
Quinze minutes plus tard – Forêt d’Hanaamu
Dëlari continue de marcher à la recherche d'un endroit qui lui paraît propice pour étudier. Cet endroit il le trouve par chance grâce à un bruit qui vient des arbres à sa droite. C'est un petit près encerclé par le reste de la forêt, il y a quand même quelques arbres qui viennent agrémenter cette parcelle de terre. Il se pose contre un de ces arbres et observe quelques deasparös qui se trouvent devant lui. Il prend son carnet et note donc ses caractéristiques et les informations qu'il sait déjà sur cette plante.
  Deasparö : Un mètre de diamètre environ ; facilement reconnaissable grâce à sa couleur orangée assez vive ; pollen très apprécié ; sa sève est empoisonnée.
Même s'il est content, cette plante il la connaît quand même assez bien. Il regarde derrière l'arbre sur lequel il s'est posé et voit juste un peu plus loin, une fleur aussi grande qu'un Deasparö, mais de couleur mauve. Son père lui avait dit le nom de cette espèce, mais il en existe d'autre de même couleur. Il hésite entre deux noms, Bomä ou Figuä. Dans le doute Dëlari ne met aucun nom et demandera confirmation à son père quand il sera rentré.
  Plante inconnu : Un mètre de diamètre ; couleur mauve.
N'ayant pas pris de gants, le jeune homme ramasse une branche qui s'est sûrement détachée à cause du vent qui s'abat souvent ici. Il entreprend une tentative d'approche assez particulière ; il prend le bout de bois dans ses mains et s'éloigne le plus possible. Une fois assez loin, il donne de petits coups à la fleur avec le bâton pour voir si elle ne libère pas de spores. Cette dernière n'en libère pas ce qui lui permet de pouvoir s'en rapprocher un peu plus.
  Ne libère pas de spore.
Une fois un peu plus proche il voit que la plante est gorgée d'eau. Elle a du sûrement aspirer l'humidité de l'air ambiant, parce que depuis que Dëlari est parti, le temps c'est un peu gâté. Des nuages se sont formés sans pour autant qu'une averse ne tombe, pour le moment.  
  ( Hypothèse ) Peut-être une espèce qui sert à savoir la météo via l’humidité de l’air.
Ce dernier reste assez impressionné par la capacité qu'a cette fleur de pouvoir se saturer d'autant d'eau. Avoir une espèce comme ça chez soi peut être d'une grande utilité. Même si les pluies sont facilement détectables un peu avant leur arrivée, cette plante pourrait être vraiment pratique.
- Je préfère laisser ce spécimen ici, déjà pour avoir son nom et puis surtout pour demander si des plantes comme celles-ci ont déjà été envoyés au Hameau. Dommage que je ne sache pas dessiner pour pouvoir faire un croquis, mes explications auraient été beaucoup plus claires. De toute façon, je pense que mon père me comprendra.
La phase d’interrogation de Dëlari est coupée par un bruit qui lui paraît très proche, presque au même endroit que tout à l’heure. Il espère seulement que ce n’est pas un Varaza qui s’est égaré, il se souvient très bien de la leçon qu’il a eu il y a un an.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t465-delari-legur-termine#4796
Anaya Luzissa
avatar
♦ Messages ♦ : 150
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Le temps d'une ondée w/ Anaya Sam 29 Juil - 19:04

Inventaire:
 

Ce jour-là, je me sentais bien. J'étais heureuse car mon oncle était de retour pour quelques jours dans la village pour se reposer avant de repartir dans le monde, explorer de nouvelles zones inconnues pour nous. J'avais décrété que je passerais beaucoup de temps avec lui, pour en savoir plus de ce qu'il faisait et de ce qu'il avait vu pendant ces voyages dans le monde. Il m'avait souri, mais il n'avait pas réellement envie de me le dire, car le monde regorgeait de créatures inconnues, compliquées et tellement dangereuses. Je me disais déjà que dans notre forêt, il existait des créatures trop dangereuses si nous ne connaissions pas leur spécificité, mais alors dire qu'il existe d'autres animaux sauvages plus dangereux encore, cela me donnait la chair de poule. Rien que de penser à cela, j'avais envie de me réfugier dans ma tente et de ne plus partir dans la forêt et à l'extérieur pendant quelques jours. Mon oncle s'était moquée de moi lorsque je lui avais dit cela :" Tu sais, Ana, le monde tout entier est dangereux comme les destructeurs de métal, tu ne peux rien y faire. La Nature est comme cela, et nous devons la respecter même si elle peut nous détruire en un claquement de doigt." Il était que nous respections la Nature et la vénérions. Mais parfois, j'en avais peur. La dernière fois que j'étais partie de la forêt, je m'étais retournée nez à nez avec un ernolis. Cela ne m'avait pas plus cette fois-ci, j'aurais préféré rencontrer aucun animal sauvage.

Enfin, bref, je n'étais pas prête à partir aussi loin de notre village. Cela me faisait trop mal au  coeur d'abandonner les personnes avec qui j'avais commencé à avoir récemment. Donc, je n'avais pas envie de tout abandonner aujourd'hui, car j'avais mis tant de mal à tout construire. Mais d'un côté, je comprenais l'envie de mon oncle de parcourir le monde ainsi. Je souris. Je décidais de le rejoindre sous sa tente pour partager un repas avec lui, car j'avais tellement envie de profiter de ses moments avec lui pour mieux comprendre le monde qu'il voyait. Alors que j'allais le rejoindre, je vis une personne entrée dans la forêt. Avec le temps qu'il faisait maintenant, ce n'était pas trop le moment d'aller faire une petite promenade de santé. Je me mordis la lèvre inférieure et je décidais de savoir ce que cette personne était en train de faire à cette heure précis.

Je respirais un bon coup avant de me dire qu'il fallait mieux que j'aille aider cette personne qui pouvait avoir des soucis au lieu de la laisser passer ainsi. Je fis demi tour pour prendre mon arc et mon équipement que je venais d'acheter : des épaulières, des gants pour monter aux arbres, et une capuche partielle pour éviter de me faire brûler la peau avec les pluies acides. Une fois que j'étais prête, je me précipitais vers la forêt pour savoir ce que faisait cette personne, alors que la pluie allait bientôt tombée. Je courrais dans la forêt pour retrouver cette personne inconsciente du danger. Je regardais tout autour de moi, mais je ne le retrouvais pas. Merde ! Le ciel était vraiment menaçant pour le coup, je devais faire attention au temps et de rentrer au village avant le déluge. Surtout que je n'avais pas envie de me retourner en face d'un autre animal sauvage pour le coup.

Quelques minutes de marche intensive, une silhouette se dessina non loin de moi. Etait-ce cette personne que je cherchais depuis tout à l'heure? Sans le faire exprès, je marchais vite et en faisant beaucoup de bruits. J'aurais du faire attention pour ne pas attirer l'attention, mais il était bien trop tard. Je m'approchais autant que je le pouvais pour ne pas l'effrayer davantage et pour qu'il connaisse mon identité surtout. " N'aie pas peur, je suis Anaya du village. Je t'ai vu sortir du village, alors que le temps n'était pas propice pour une sortie de ce genre. Mais aussi, je te connais car tu es un passionné de la Nature et j'aurais bien voulu en savoir plus sur la nature et ses trésors. Mais tout d'abord, j'avais peur pour ta vie puisque la pluie d'acide va bientôt se présenter à nous, si nous nous ne dépêchions pas de rentrer au village." Je lui souris avec douceur. Réellement, je ne le savais pas, je savais qu'il était une personne qui adorait la nature et qui ferait tout en apprendre le plus sur elle. Je n'étais pas très orientée sur la nature et je me disais qu'il pourrait me donner des cours sur l'utilisation et la reconnaissance des plantes. Je lui souris encore plus pour lui donner une confiance en moi. "Allez, il faudrait bien rentrer maintenant, avant qu'il ne soit trop tard pour nous."

Nombre de mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t124-anaya-luzissa-terminee
Dëlari
avatar
♦ Messages ♦ : 25
♦ Inscrit le ♦ : 18/07/2017




Message(#) Sujet: Re: Le temps d'une ondée w/ Anaya Mar 1 Aoû - 11:27

Forêt d’Hanaamu

- Tu es au courant que tu m’as fait une grosse frayeur là ?! Et oui je sais qui tu es, je te vois de temps en temps au hameau. Mais pourquoi rentrer maintenant ? C’est en s’aventurant dans la forêt avec un temps pareil qu’il est possible d’apprendre de nouvelles choses. Comme cette fleur là, elle absorbe l’humidité ambiante ! Cette propriété doit être déjà connue, mais c’est pas grave je l’ai découverte tout seul. C’est à vrai dire ma toute première découverte en terme de plantes !
Dëlari n’a pas l’habitude d’être pris par surprise comme cela, c’est la raison pour laquelle il débite autant de paroles. Son cœur bat la chamade et parler est le seul moyen qui le calme, du moins c’est le seul qu’il ait trouvé. Mais il est vrai que le temps s’est énormément gâté, et la peur que lui a donné Anaya lui a remis les idées en place. Il est vrai que sortir avec un temps pareil est quelque chose d’inconscient. Le jeune homme ne s’en était pas rendu compte, il était bien trop excité pour voir le réel danger.
- Ahem … c’est vrai qu’il faudrait bouger. En plus j’ai pas d’argent pour pouvoir m’acheter un meilleur équipement que celui-ci. Rentrons avant que cette pluie ne to…
Une goutte, puis deux ; Dëlari n’a pas eut le temps de finir sa phrase que la pluie acide, dont il n’a pas réellement fait attention, tombe. Ce dernier ramasse son carnet, reprend son arc et part donc se réfugier dans la forêt avec Anaya. Ainsi, tout deux partent à la recherche d’un arbre assez grand pour qu’ils puissent se réfugier au dessous d’une assez grosse branche. Il y en a un, par chance, non loin de là où ils sont. Anaya et Dëlari mettent donc tous deux leurs capuches et courent en direction du grand arbre qu’ils ont vu, tout en évitant les lianes et branches qui se mettent sur leur chemin. Une fois protégés sous une large branche, Dëlari s’interroge :
- Je suis quasiment sûr que cette averse ne durera pas longtemps. Comment tu veux faire passer le temps ? Je ne me rappelle plus du chemin que j’ai pris pour venir jusque ici, on va donc rester ici le temps que ça se calme. Tu sais…
Encore une fois Dëlari s’est fait couper, mais cette fois par un bruit venant de l’arbre. Le jeune homme lève la tête et au même moment une bête se laisse tomber de la branche où il est accroché, ses petites pattes et sa trompe bien en avant. Dëlari réussit par un coup de chance ou de malchance, à esquiver la bête. Normalement il ne l’aurait pas évité, mais là en se décalant dans l’optique de l’esquiver, il trébuche à cause d’une petite branche mouillée par terre.  Les deux regardent s’il ne reste pas d’autres bêtes identiques accrochées à la branche. Il n’y en a pas, mais par précaution Anaya grimpe sur la branche et fait monter Dëlari en lui donnant la main. Elle glisse moins grâce à ces gants, c’est pour cela qu’elle monte en premier. Les deux sont assis sur la branche, Dëlari est posé sur le tronc juste à côté d’un petit trou. Et c’est dans ce trou que le bruit, qu’il avait entendu tout à l’heure, recommence. Maintenant ce dernier sait quelle bête se trouve dans ce tronc. C’est un mumu, il a dû se réfugier ici à cause de l’averse. L’animal doit être apeuré d’avoir un humain à côté de sa porte de sortie. Même si on ne connaît pas les réactions des animaux, on sait qu’en situation de stress on peut faire n’importe quoi pour se sortir de là où on est. Ici le mumu ne voit qu’une seule chose à faire pour faire bouger le grand humain. Il faut lui prendre quelque chose pour le faire bouger, et la seule chose que la bête peut prendre c’est son carnet. Puis l’action attendue par le mumu est arrivée, Dëlari sent que quelque chose est tombé et bouge pour pouvoir le récupérer. C’est à ce moment là que le mumu décide de partir, mais avec le carnet de l’humain qui lui bloquait le passage ! La bête saute de branches en branches jusqu’à disparaître de la vision des deux jeunes.
- Tu l’as vu ?! Il est parti vers la droite j’en suis sûr ! Il faut le rattraper il a mon carnet !
Le jeune homme en a complètement oublié qu'il est en train de pleuvoir. Il se prend donc quelques gouttes sur le bras avant de se remettre à l'abri et chercher des traces plus précises pour pouvoir rattraper la bête. Il remarque que sous la pluie le mumu perds ses poils, il attends donc avec Anaya que la pluie se calme avant de repartir à la recherche de son carnet.
- Tu as une idée pour faire passer le temps là ? De toute façon ça ne devrait pas durer longtemps avant que ça se calme...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t465-delari-legur-termine#4796
Anaya Luzissa
avatar
♦ Messages ♦ : 150
♦ Inscrit le ♦ : 02/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Le temps d'une ondée w/ Anaya Mar 12 Sep - 12:01

Alors que je voulais rentrer au village avant que la pluie acide nous tombe dessus prochainement, Dëlari ne voulait pas rentrer tout de suite. Il voulait absolument étudier les fleurs et les plantes que nous pouvions découvrir lorsqu'il pleuvait abondamment. Euh je n'avais pas réellement envie de rester sous la pluie acide. Ma capuche pouvait me protéger des gouttes d'acides, je pouvais y rester quelques minutes sous cette pluie mais pas des heures. Je tapais du pied pour lui faire comprendre mon impatience alors que le temps se gâtait ! "Je comprends bien ce que tu me dis, mais tu verras une prochaine fois, alors que la pluie acide nous tombe sur la tête. Je n'ai pas envie de me faire tuer par un Varsha, si tu t'es pris de l'acide sur le visage et sur les bras. Donc, il faut partir maintenant. Après si tu veux vraiment rester dans la forêt, ce sera ta décision et tu devras argumenter tes propos." Finalement, l'homme décida de rentrer car il avait compris qu'il n'avait pas l'équipement nécessaire pour rester sous cette pluie. Je lui souris tendrement car je n'avais pas envie d'avoir un remord de le laisser seul ainsi.

Puis, la pluie acide tomba subitement sur nous et nous nous dépêchions de nous abriter sous une grande feuille d'un arbre. Heureusement que j'avais pris ma capuche pour me protéger de la pluie pendant une heure maximum. C'était bien ma veine, moi qui aurait voulu m'entrainer au tir. Delari semblait vouloir faire la conversation pour faire passer le temps, cela ne me dérangeait pas du tout et au contraire, cela me faisait très plaisir. Je n'étais pas une personne qui était vraiment sociable pour le coup, je devais me forcer pour prendre la parole devant un groupe de personne. Les liens étaient compliqués à mettre en place, et je ne savais pas l'entretenir réellement. AHH ! Tout était si compliqué !

Alors que Delari voulait me poser des questions, quelque chose avait bougé près de nous. Je regardais autour de moi, et je vis un petit animal qui s'était élancée vers le jeune homme. Je décidais de monter à l'arbre et d'aider Delari pour venir avec moi. Il fallait que nous soyons plus en sécurité. Même si j'avais monté plus haut pour échapper à la petite bête qui nous faisait tant peur, je compris qu'elle n'était pas très loin de nous encore une fois. "Ah, d'accord, c'est un Mumu ! Fais attention qu'il ne te vole pas un objet dans tes poches !" A peine que j'avais dit cette phrase que le Mumu avait volé le carnet de Delari en espace de quelques secondes. Ce dernier était parti rapidement à travers la forêt pour se réfugier dans un endroit plus sur et où il pourrait mettre en secret son trésor d'aujourd'hui. Super encore une chose qui va nous empêcher de rentrer à la maison. Il fallait retrouver son carnet, car je savais bien qu'il ne voudra pas rentrer au village sans son carnet rempli de note. Je fis la moue. "Oui je l'ai vu, je pense qu'il a du sauter quelques arbres avant de se réfugier dans un arbre à cause de la pluie acide. Je pense que cela va être s'arrêter dans pas longtemps. La pluie acide ne dure que rarement, mais elles sont fréquences."


Les nuages pris étaient toujours présents, et cette pluie ne voulait pas s'arrêter en plus. Quitte à éviter de se murer dans le silence, je pris la parole pour faire passer le temps. Je devais m'exercer à parler avec d'autres personnes dont je ne connaissais que de loin. "Dis moi, tu es toujours la forêt ? Je te vois plus dans la forêt que dans le village avec les autres. Cela te plait autant que cela d'être au milieu des plantes ?" Je n'étais pas à l'aise à l'oral, mais il fallait bien que je fasse des efforts. Je lui avais posé ces questions pour en savoir un peu plus sur lui et sur le fait qu'il soit toujours dehors dans la forêt. J'aimais la nature vraiment, mais des personnes étaient vraiment en communion avec elle, plus que moi. C'était vraiment incroyable et je cherchais à comprendre pourquoi il aimait autant que cela. Puis, la pluie s'arrêta et les recherches pourraient commencer. "Allez on va pouvoir reprendre et aller chercher ton carnet avant qu'il soit déchirée ou réduit en poussière." Je lui souris et je décidais de quitter l'arbre pour se mettre en route.

Nombre de mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t124-anaya-luzissa-terminee
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Le temps d'une ondée w/ Anaya

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps d'une ondée w/ Anaya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres Immaculées :: La Forêt d'Hanaamu-
Sauter vers: