Partagez | 
 

 Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lendym
avatar
♦ Messages ♦ : 35
♦ Inscrit le ♦ : 02/08/2017




Message(#) Sujet: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Sam 19 Aoû - 20:09

- Inventaire -
P2 Nixe

Au nom de la science ° Introduction

  • Tadryon, porte d’accès -

Trois silhouettes se découpaient dans l’ombre du mur de la cité Tadryenne. Lendym, adossé à cette frontière, bras croisé, patientait en compagnie de deux militaires. Cela faisait une semaine à peine qu’il avait réintégré la cité, adaptation laborieuse, après la liberté quasi-totale dont il avait joui au-delà des murs.

Sa première démarche l’avait mené auprès des chercheurs spécialisés dans la botaniste de Tadryon, à l’adresse desquels il avait manifesté l’intention de s’associer une fois son entrée définitive. Mais l’affaire n’était nullement gagnée, d’autant que son statut actuel n’engageait qu’une médiocre considération à son égard.

Néanmoins, son entreprise n’était à priori pas passée inaperçue, car il fut rapidement affecté à une première mission d’ordre scientifique.

Devant lui, les deux militaires ayant reçu la même affectation, dialoguaient en l’attente d’un quatrième et dernier membre de l’expédition. L’homme et la femme qui échangeaient depuis un moment, s’étaient présentés, l’une -Saskia- justifiant de compétences en herboristerie avancées, l’autre -Dormund- , habitué des expéditions au Mont Harân, leur servirait de guide. Tout deux, fort heureusement, maniaient aussi fusils et armes de poing.

Lorsque la dernière composante de la petite équipe fut arrivée, Lendym jugea utile d’amener une précision relativement… vitale, quant à sa condition. Jusqu’alors, il fonctionnait de façon solitaire, individuel, et cela n’engageait de responsabilités humaines autres que la sienne. Désormais, il pouvait potentiellement influer sur la vie de ses coéquipiers, et il avisa plus honnête de les informer avant leur départ.

« Je souffre de narcolepsie, à un degré léger. Bien que cela soit peu régulier, parfois, des crises surviennent. Ca peut se traduire par un simple endormissement inopiné, assez court, ou des crises de cataplexie passagères… donc, heu… »

Dormund leva une main pour l’arrêter dans son discours, prenant la parole.

« On nous a mis au jus ! Et comme tu la joues franc-jeu et que j’aime bien ça, je vais être réglo moi aussi. » Dit-il en glissant une main dans la poche interne de sa veste. Il en sortit un petit tube contenant un liquide vert, et poursuivit en le faisant tourner dans sa paume. « On a pour consigne d’utiliser ça au besoin, un peu brutal, mais plutôt efficace. »

Lendym observa avec suspicion le tube, qui s’avérait être munit d’un système d’injection. Devant son regard, Dormund jugea bon d’ajouter.

« C’est en cas de nécessité extrême, on en fera usage uniquement si ton état met en danger la vie d’un membre de l’équipe ou la tienne. C’est un p’tit stimulant. »

Pas spécialement rassuré, et surtout très peu au fait de la nature du produit, Lendym demeura silencieux. Cependant, son vis-à-vis n’en avait pas terminé.

« On devait être cinq initialement, le dernier s’est débiné, parce qu’on pouvait choisir de venir ou non en connaissance de cause. Un potentiel élément incontrôlable, ça fait vite peur à certains. M’enfin, ‘Kia et moi-même sommes aussi, à notre façon, des dangers publics, alors pas de stress ! »

Conclut-il en hochant la tête de côté, sourire en coin aux lèvres !

Partagé entre plusieurs attitudes à adopter, Lendym resta les bras balans. Au final, pourquoi pas ! C’était presque rassurant, en un sens ! Puis, il se tourna vers la dernière personne qui les avait rejoins, pour s’assurer de son point de vue à ce propos, avant de démarrer.


[566 mots]
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t503-lendym-aarkel
Jezebel Aberline
avatar
♦ Messages ♦ : 224
♦ Inscrit le ♦ : 09/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Sam 19 Aoû - 23:27

Amara
Lendym
Mission
Au nom de la science

Inventaire
Armes : Épée droite et Couteau à Cran

“Jez…”

La lame de l'épée droite siffle dans l’air de la salle d’entrainement. Les mots ne semblaient pas percé la barrière mental que c’était fait la spectre. Cette bulle personne qu’elle c’était imposée pour pouvoir s’entrainer sans être distraite à tout moment. Lentement, la jeune femme refait le Kata que lui a apprit son paternel, répétant les mouvements en imaginant des ennemis imaginaires. Un coup de lame par ici, une prise par le poignet la. Elle sait qu’elle est imparfaite, elle sait qu’elle n’est encore qu’un novice dans ses mouvements, qu’elle sent encore et toujours hésitant et pourtant… Elle n’arrête pas.

‘’ Jezebel.’’

Le souffle chaud sur sa nuque et la voix féminine la surprend. Déstabilisée par cette intrus qu’elle n’avait pas entendu venir, elle se retourne brusquement, pliant le coude dans le but de se défendre, mais la prise sur son coude et le coup qu’elle reçoit au niveau des jambes la jette au sol.  Le souffle coupé pendant un instant, son visage neutre n’exprime pourtant rien. Pendant qu’elle cherchait son souffle, son regard bleu croise l’acier de son précepteur, Hana. Il était plutôt ironique que la femme qui avait reprit son éducation avec son paternel avait le même nom que sa défunte maternelle. Jezebel hochait doucement la tête tout en se redressant pour faire face à la femme. Même si les deux femmes partageaient le même nom, physiquement parlant elles n’avaient rien de ressemblant, son précepteur était tout l’inverse de sa mère. Cette Hana, avait les cheveux long blanc, ses yeux étaient aussi froids que l’acier et sa silhouette fine, trahissait son appartenance à la branche de l’espionnage.

‘’ Tu as encore besoin de pratique, mais tu es sur la bonne voie… ‘’ Susurrait lentement la voix mielleuse d’Hana.

Jezebel hochait simplement la tête, posant les yeux sur les deux bouts de feuilles que tenait en main, Hana. Quand elle comprit ce que c’était, elle posait un regard où une faible pointe de joie et d’excitation prit place.

‘’ Félicitations, j’ai deux missions pour toi. La première consistera à ce que tu t’infiltres dans un petit groupe de militaires de Tadryon pour une potentielle avancée scientifique sur la flore et la deuxième c’est un simple raid avec le groupe d’intervention. Connaissant ton indécision à rejoindre quel groupe, je me suis dit que ça pourrait t’aider à mieux les cerner… ’’ Terminait-elle en lui tendant les deux feuilles.

La blonde hochait la tête en prenant les feuilles et commençait immédiatement la lecture. Plusieurs informations étaient regroupées sur le dit groupé militaire qu’elle allait rejoindre. Il y aurait deux hommes ainsi qu’une femme. Leurs métiers et spécialisation étaient écrits, elle ne serait donc pas la seule comme étant ‘’considérée" comme une novice, ou plutôt une conscrite. Enfin elle allait pouvoir aller un peu sur le terrain.

Mais avant toute chose, elle devait elle se prépare…

***

On la déposait non loin du groupe qu’elle devait rejoindre. Son regard acier – changer par des verres de contact – glissait sur l’étendue des lieux avant de se poser sans émotion sur le trio qui l’attendait déjà. D'un pas décidé, elle se m’était en marche, assimilant rapidement la posture qu’ils avaient tous pour adapter la sienne et prendre une position au dos droit et à la cadence soutenue pour imiter celle des militaires. Même si elle n’avait encore aucune arme laser ou même un exosquelette, elle n’était pas venu bredouille. Son couteau à cran était bien confortablement installé au creux de ses reins pendant que son épée droite battait son dos. Durant cette expédition qui les mènerait dans les hautes terres enneigées du Mont Harân, elle ne voulait pas être encombrée par le fourreau qui balayera la neige. Malgré la température des lieux, elle portait déjà quelques fourrures qu’Hana avait eu la gentillesse de lui fournir pour le périple. Même si son inventaire était assez maigre, il fallait tout de même commencer quelque part et cette mission était parfaite pour ceci.

Rendue tout près du groupe, Amara offrait un hochement de tête respectueux aux hommes et à la femme, se présentant sans plus attendre. ‘’ Conscrite Amara. Au plaisir de travailler avec vous.’’ Elle avait adouci sa voix, mais elle restait tout de même ferme. Elle offrait un regard à tous avant de se détendre un peu, jouant le rôle de la petite nouvelle qui n’était pas tout à faite à son aise. Observatrice silencieuse, elle écoutait attentivement la conversation qui se passait, osant les épaules devant la franchise de Lendym. ‘’ Aucun problème…’’ Elle se souvenait vaguement avoir lu quelque chose à ce propos, mais n’avait pas accroché plus qu’il ne le fallait. Par contre, les deux autres avaient eu une biographie plus intéressante. Saskia était une herboriste expérimentée pendant que Dormund un guide spécialisé dans les escapades au Mont Harân. Tous deux avaient eu de bon commentaire et Amara attendait beaucoup de choses venant de leur part, mais elle espérait surtout amplement apprendre.

Amara eut le même visage incertain devant la seringue à la substance louche que Lendym. Que pouvait bien contenir cette fiole. Un simple stimulant ? Elle en doutait fortement et étrangement elle n’avait jamais entendu parler de ceci. Ce n’était pas comme si elle connaissait déjà tout, mais quand même… Peut-être de la drogue ? Pourtant, les militaires de Tadryon n’étaient pas réputés pour en prendre… Du moins… ‘’ Je suis sûre qu’on va se débrouiller pour pas que ça arrive…’’ Déclarait rapidement Amara en offrant une expression presque triste pour Lendym. Pas que la situation l’affectait réellement, mais personnellement, elle n’appréciait pas qu’on lui injecte quelque chose qu’elle ne connaissait pas. Le restant de la conversation évoluait rapidement et Amara laissait échapper un soupir devant les dernières paroles de Dormund. Elle plaçait une main sur son visage, cachant l’exaspération un instant avant d’afficher un sourire incertain. ‘’ Je suppose que ce n’est plus le moment de reculer. Et de toute façon, il faut bien commencer quelque part non. Aussi bien maintenant…’’ Terminait-elle avec un petit ossement d’épaule en direction de Lendym. Elle croisait son regard et essayait d’afficher un petit sourire qui se voulait rassurant. ‘’ On veillera les uns sur les autres…’’ Glissait-elle en dansant sur une jambe à l’autre, signe de son impatience.

Intérieurement, elle avait hâte de commencer. Il lui importait peu de savoir avec qui elle allait faire cette mission pour le moment. Ils avaient tous des compétences qui seraient utiles à cette expédition et tous avaient leurs lacunes. Il fallait évoluer avec ceci et ne pas faire la fine bouche. Il fallait qu’elle s’adapte et ceci serait un exercice pratique. ‘’ Et si on y allait ? ‘’ Demandait-elle avec une pointe impatience dans la voix.

***

Quelques heures plus tard, ils débarquaient au village pèlerins qui étaient dressés à flanc de la montagne. Toujours silencieuse, Amara respirait une grande bouffée d’air frais, glissant son regard sur l’étendue blanchâtre. Tout ceci avait une certaine beauté et pendant qu’elle réajustait ses fourrures, elle suivait le chemin qui zigzaguait sur une portion du flanc. Elle se doutait que se saurait le chemin à prendre pour monter en hauteur. Il était tout de même ironique qu’elle soit revenue aussi près de la maison. Un faible sourire en coin s’étirait à cette seule pensée, détendant pendant un instant l’expression neutre de son visage. Elle se tournait finalement vers Dormund l’observant se préparer avant de s’exprimer. ‘’ Dormund ? Jusqu’où allons-nous ? Allons-nous suivre le chemin sinueux jusqu’au plateau des séracs ? Ou tu as une autre destination en tête ? ‘’



1260 Mots


Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t512-jezebel-aberline-spectre#536
Lendym
avatar
♦ Messages ♦ : 35
♦ Inscrit le ♦ : 02/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Dim 20 Aoû - 12:41


  • Mont Harân, village de pèlerins –

Le soleil de midi vint les cueillir au pied d’un village à flanc de montagne. Au-delà des toits de modestes masures, le mont enneigé se découplait, majestueux, sur l’horizon. Lendym fut ébloui par l’éclatante luminosité des lieux, à la fois comblé visuellement, mais un peu agressé aussi. Il retira de son sac un vêtement plus chaud, muni d’une capuche, qu’il enfila par dessus sa blouse, avant de remettre sa veste.

Dormund fit signe d’arrêt suite à la question d’Amara. La troupe s’immobilisa et il en profita pour les briefer davantage.

« C’est précisément là qu’on va. La plante qu’on cherche est rocailleuse, et se développe uniquement sur le plateau. C’est aussi là qu’on établira un campement pour la nuit, le plateau est déserté d’animaux et on risque de mettre un temps plus ou moins long à l’atteindre.
Après les premières neiges et l’entrée dans la montagne même, les choses vont devenir sérieuses, donc restez sur vos gardes, il y a des trucs peu commodes dans ces
montagnes !»


Il ne précisa pas davantage le dernier point et repris la route. Lendym rejoignit Amara, qui, de par sa question, semblait connaître un peu la région.

« Tu as déjà eu l’occasion de venir par ici ? »

Lui, ignorait tout de cet endroit, et sa simple arme laser de poing lui semblait bien maigre dans un lieu nouveau. Bien sûr, Saskia et Dormund étaient bien armés, mais s’ils venaient à être séparés pour x ou y raisons, il devrait compter sur lui-même. D’autant que sa curiosité, comme sa distraction naturelle, en milieu inconnu, risquaient de l’emporter sur le bon sens dont il devait faire preuve.


  • Mont Harân, passé les premières neiges -

Ils avancèrent bien dans un premier temps, les températures supportables et la météo calme favorisant leur progression. L’absence d’obstacle les mena rapidement au sein de la montagne. Lendym observait son environnement avec délice. Une neige légère commença à tomber sur le groupe. Pour l’instant rien d’inquiétant, mais plus ils avançaient, plus elle sembla s’accentuer, rendant la visibilité plus ardue.

Dormund s’adressa alors à lui.

« Dis donc, c’est pas rien d’être en passe de faire son Entrée à Tadryon avec une condition pareille. Les gars m’ont dit que tu passais beaucoup de temps dans le No man’s land, comment tu te débrouillais ? »

Lendym, un peu surpris que les informations le concernant circulent aussi simplement, resta songeur une minute. Puis, il déclara.

« J’ai eu l’occasion de développer des capacités d’adaptation plutôt élevées, depuis mon enfance. Et à l’extérieur, je possédais un exosquelette de ma confection, avec drone muni d’arsenal laser pour m’assister, les armes ne sont pas mon fort.
Bien sûr ce n’était pas suffisant pour pallier toutes les menaces, j’ai eu pas mal de bol et pas mal de dégâts par moment. »


Dormund, soudain intéressé, lui demanda.

« Tu bricoles ? Je manie un peu l’exo, mais je suis une bille pour m’en occuper moi-même. »

Bricoler, on pouvait dire cela ainsi, oui…

« Je bricole oui, j’aime créer des choses en général… Avoir entre les mains un objet qui n’existerait pas sans toi, apporte un sentiment de réalisation particulier. »

Et élève le léger déficit de confiance en soi qu’on peut avoir, songea-t-il en même temps.

« Et t’aimes pas les armes, regarde moi-ça ! » Dormund lui fourra son fusil entre les mains. « Ce joujou est extraordinairement bien conçu, une merveille de la technologie tadryenne, ça devrait te plaire ces trucs là, non? »

« Ben à vrai dire je… » Le silence qui suivit interpella le guide qui se tourna en direction d’un Lendym qui chutait vers l’avant. Le sommeil l’avait pris une seconde plus tôt, Dormund n’eut pas le temps de l’intercepter et il s’écroula dans la neige, une main sur la gâchette… le coup parti au loin. Une fracture retenti, comme une roche éclatée, et se répercuta en écho entre les versants escarpés qui les entouraient.

Après ce fut un grognement, voire… plusieurs.

« Oh le con ! » Dormund récupéra son arme, tandis qu’en deux enjambées, Saskia l’avait rejoint. Elle le fusilla d’un regard noir et murmura d’un ton acide : « Qui parles ?! Tu lui as fourré ce truc entre les mains en sachant pertinemment qu’il pouvait te tirer dessus sans le faire exprès ! »

« J’ai plus pensé… » Bredouilla leur guide, tandis que trois silhouettes semblaient se découper au loin, dans la neige tourbillonnante. Hautes, massives, humanoïdes…

La fraîcheur de la neige sur sa joue réveilla Lendym rapidement, les échos d’un dispute au dessus de sa tête suffirent à baliser la situation : il venait de faire une connerie. Il se releva, scrutant l’horizon embrumé, qui portaient en lui trois créatures à priori hostiles, et dont la silhouette disparaissait régulièrement entre deux rafales de vent et de neige.

« Des meenschs.» Observa Dormund… « Ils ne s’arrêteront pas avant de nous avoir massacré… On n’a pas beaucoup d’alternatives et j'y vois presque rien dans cette purée de pois! » Ajouta-t-il en mettant son fusil en joue.



[850 mots]
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t503-lendym-aarkel
Jezebel Aberline
avatar
♦ Messages ♦ : 224
♦ Inscrit le ♦ : 09/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Dim 20 Aoû - 17:48

Amara
Lendym
Mission
Au nom de la science

Pendant les minutes qui suivirent sa question, Amara observait l’étendue glaciale du Mont. Elle avait beau vivre dans ce lieu austère, jamais elle ne pouvait s’habituer au spectacle qu’il offrait. Amara avait toujours eu une préférence pour la verdure de la végétation et cette passion avait prit naissance que depuis sa rencontre avec Aemi, qui datait maintenant de quelques années. La présence de cette femme l’avait marquée comme la marqueraient les steppes de l’Elysium, mais ceci était une tout autre histoire. Quand la voix de Dormund venait taquiner ses oreilles, elle lui donne toute son attention. Ainsi donc, la mission s’étirerait peut-être sur plusieurs jours, du moins, c'est ce qu’elle en comprenait. Il fallait dire, que l’homme n’était pas très clair dans ses explications et la femme qui l’accompagnait n’avait pratiquement pas soufflé un mot depuis le début du voyage. Ce qui n’aidait en rien sa récolte d’information, mais la mission ne faisait que commencer, il lui restait encore du temps devant elle. Venait-il de surnommer cette plante une rocailleuse ? Elle avait peut-être mal entendu, mais à le voir continuer de parler, elle n’avait pas mal entendu. Amara restait silencieuse, une expression pensive marquait son visage pendant que dans son front une ride barrait la surface, signe qu’elle réfléchit.

On l’avait donc envoyée à la recherche d’une toute nouvelle plante. C’était… Exaltant. Si cette plante existait vraiment, elle allait pouvoir gagner quelques points d’intérêts face au sien. Bon d’accord, ce n’était pas uniquement pour ceci qu’elle était présente, mais avant tout pour peaufiner sa future méthode d’infiltration et tout ce qui était relier. Au moins, Hana avait eu la gentillesse de ne pas immédiatement l’envoyée sur une mission politique. La spectre ne voulait pas non plus sa mort, mais ses deux parents désiraient qu’elle trouve rapidement sa place. Ce n’était quand même pas tous les spectres qui étaient encore indécis sur leur futur métier. À la fin de la tirade de Dormund, Amara hochait simplement la tête en glissant son regard acier sur l’étendue gelée de la montagne. Il était tout de même très différent de se trouver à l’intérieur et à l’extérieur de la montagne. C’était deux points de vues très différentes, même si tous les deux étaient dangereux. Encore pensive, c’était la voix de Lendym qui la tire vers le moment présent. Elle portait sur lui ses yeux et l’observait silencieusement avant de répondre. Une certaine gêne timide se dessinait sur son visage qui commence déjà à rougir à cause du vent froid. ‘’ Que de nom… J’aime prendre tous mes renseignements avant de partir en mission… Disons que je n’aime pas partir complètement à l’aveuglette… ‘’ Pendant qu’elle feignait la timidité, elle porte son attention vers l’avant en suivant Dormund et Saskia qui n’avait toujours pas soufflé un mot.

***

Le début de l’accession se faisait sans réel problème. Le chemin déjà fait et tapé par les pèlerins aidait grandement leur avancé, cependant, à voir la neige qui tombait de plus en plus et la vision qui se brouillait au loin, Amara savait exactement qu’ils allaient finir par frapper une tempête de neige s’ils continuaient de la sorte. Toutefois, elle ne soufflait aucun mot, Dormund était censé être un guide expérimenté, alors il déciderait quand ils arrêteraient. Une nouvelle fois tirée de ses réflexions par la voix de Dormund, elle écoute attentivement. Ainsi donc, Lendym était un survivant du No man’s land. C’était quand même un exploit, ce n’était pas tout le monde qui avait la force mentale et physique d’y survivre et d’en revenir. Du coin de l’œil, elle se m’est à l’observer un peu plus attentivement. Au premier coup d’œil, elle aurait pensé, qu’il aurait aimé les armes, son apparence de
''bad boy"
contrastait avec sa pensée.

Amara ressentait une sueur froide lui glisser le long du dos quand elle vit Dormund planter son arme dans les mains de Lendym et elle n’était certainement pas la seule à voir l’expression de Saskia changer et a entendu son soupir d’exaspération malgré le vent qui commence à ce lever. La blonde ralentissait la cadence, observant un peu plus la situation. Non pas qu’elle avait peur que Lendym lui tire dans le dos, mais elle avait un mauvais sentiment pour ce qui était… Et voilà. C’était exactement de quoi elle parlait. Sans crier gare, l’homme plantait vers l’avant et la femme soupirait intérieurement pendant que son expression perdait toute émotion. C’était… une situation délicate. Avant même qu’elle n’eut le temps de s’étirer pour attraper l’arme, une tire du fusil laser résonne dans l’air et elle se fige un instant. Tout en s’approchant de Lendym endormi, elle se figeait pour la seconde fois en entendant les grognements des Meenschs. Elle se penchait vers lui pour légèrement la tournée sur le côté pour qu’il évite de s’étouffer dans la neige pendant que les deux autres se querellaient. Son regard acier se portait maintenant au loin, sur les trois silhouettes qui les menaçaient de leur grandeur et de leurs grognements. Ils étaient mal barrés et pas qu’un peu.

Amara attrapait son épée droite d’une main pour la tirer de son fourreau. La sombre lame luisait presque sous la blancheur de son environnement. Quand elle voyait que Lendym reprenait conscience, elle se relevait avec lui et jette un coup d’œil au couple en les interpellant. ‘’ Ce n’est pas que je veux mettre la pression, mais faudrait se décider, soit à attaquer soit à fuir… Je tiens à vous avertir que si je ne porte pas d’arme laser c’est pour une bonne raison, alors aussi bien se décider maintenant. Je suis pour un tir de distraction, ou encore de pression pour les tenir à distance… ‘’ C’est à ce moment que Saskia se tournait vers elle pour lui lancer l’arme qu’elle avait en main, un P-19 Lamia. Amara attrapait l’arme maladroitement pendant que la femme tirait une autre arme, un E-13 Djinn. Pendant un instant, la blonde observait la petite mitraillette avant de jeter un œil interrogateur à la femme. ‘’ Pas le temps de faire la fine bouche sur tes compétences aux armes à feu. Ce n’est pas complexe. ‘’ Déclarait la femme en se rapprochant d’elle pour venir s’installer dans son dos et lui place l’arme confortablement dans sa main directrice. Elle levait l’arme en direction des silhouettes humanoïdes et continuait son explication. ‘’ Tu vises comme ça, tu t’assures qu’il n’y a pas d’obstacles entre toi et ta cible, surtout pas nous, tu retires le chien comme ça, le petit bouton là et tu appuies sur la cachette juste là. Tu vois, pas difficile. ‘’ Terminait la femme en s’éloignant d’elle pour rejoindre Dormund.

Amara restait surprise sur ce cours des maniements d’armes laser. Pendant qu’elle observait Saskia poser un genou au sol en épaulant son fusil de précision et que Dormund ajustait son E-8 Oni, un fusil à pompe pour venir protéger Saskia. ‘’ C’est quand vous voulez les enfants ! ‘’ Déclarait Dormund. Amara tournait la tête vers Lendym, une lueur d’incertitude brillait dans son regard puis elle finissait par oser les épaules. ‘’ Je vais éviter de vous tirer dessus… ‘’ Glissait-elle en s’approchant à son tour des deux autres. Elle levait l’arme d’une main et appuyait sur la gâchette pour laisser la rafale de balles venir frapper en direction des abominations. Amara n’espérait pas grand-chose de cette attaque, elle avait déjà de la misère à tenir l’arme stable, alors viser correctement en plus…



1238 Mots


Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t512-jezebel-aberline-spectre#536
Lendym
avatar
♦ Messages ♦ : 35
♦ Inscrit le ♦ : 02/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Lun 21 Aoû - 12:27


  • Mont Harân, sein de la montagne -

La situation délicate dans laquelle la troupe se trouvait n’irait pas en s’améliorant avec la tempête actuelle. Sorti de leur chamaillerie par Amara, les deux tireurs prirent les dispositions nécessaires à assurer un minimum leurs défenses. Saskia entreprit d’inculquer rapidement des notions de tir à Amara, qui semblait assimiler plutôt vite ces informations et faire preuve d’un certain sang-froid.

Lendym porta la main à son P-2 Nixe, dont il ne savait guère mieux se servir qu’un novice, espérant ne pas reposer sa survie sur ces maigres compétences de tir. Amara entama les hostilités, tirant une rafale devant elle, à l’aveuglette. Lorsque l’écho des déflagrations cessa, Lendym déclara.

« Ils se sont arrêté. »

Dormund jeta dans sa direction un coup d’œil furtif, un sourcil levé d’étonnement : « Comment le sais-tu ? »

Le conscrit lui répondit simplement « Je n’entends plus le bruit de leur pas. »

Le silence qui suivit laissant place aux bruits incessants de la tempête, il réalisa l’abstraction que son propos pouvait avoir, et jugea bon de préciser.

« Je peux assez bien distinguer différents sons lorsqu’ils ne sont pas trop éloignés. Le crissement de la neige sous leurs pieds est conséquent, vu leur taille et leur poids c’est assez logique. » Il scruta la brume tourbillonnante devant lui et ajouta « La tempête génère des sons forts mais fluides bien qu’irréguliers, celui de la neige qui s’enfonce sous un poids en mouvement de marche est plus cassant et répétitif. »

Dormund hésita un instant, avant de décider de s’en remettre à la seule option qui pouvait les sortir de là. Selon ses estimations, et la durée de marche effectuée, la distance entre les deux parois montagneuses étaient plutôt large à cet endroit. Pas loin d’une quinzaine de mètres. Assez de champ pour permettre à ces créatures de les contourner, s’ils possédaient un soupçon de stratégie… ‘'Dans la nature, l’instinct de chasse génère toujours des aptitudes stratégiques'’ songea-t-il, dépité.

« Len, tu vas guider nos tirs. On ne doit pas se laisser prendre par surprise, et ces saletés y voit sûrement plus loin que nous par habitude… Sans compter que nos palabres incessants les orientent facilement. » Releva-t-il. « Je veux le silence total à partir de maintenant, y’a plus que toi qui parle ! »

Quelques minutes passèrent avant que les meenschs se remettent en mouvement. Les bruits ne semblaient pourtant pas trop se rapprocher, il était donc probable qu’ils soient en train de se faire contourner. Lorsque les sons furent plus proches, il distingua deux directions, les créatures avançaient, l’une séparément des deux autres, à priori. Il se focalisa sur celle qui paraissait la plus proche, sur le flanc droit de Dormund.

« A ta droite Dorm, entre vingt et quarante degrés… » Le guide venait juste de pivoter lorsqu’il perçu furtivement la silhouette massive de l’humanoïde. Il pressa la détente du fusil à pompe au moment ou un bras énorme se levait au dessus da sa tête. La puissance de feu, à si courte portée, déchiqueta le torse de la créature, lui arrachant un râle d’agonie monstrueux. Dormund se déplaça juste avant qu’elle lui tombe dessus de toute sa masse.

Quand seule la tempête résonna à nouveau, Lendym eut à peine le temps de capter la présence des deux autres, juste derrière Amara.

« Amara, dans ton dos ! »

Saskia un peu plus loin, ajusta son fusil, visant à droite de la conscrite qui, après avoir fait volte face, pressait à nouveau la détente de sa mitraillette. Des cris retentirent, avant de laisser place aux rafales de vent et de neige. Il demeurait moins aisé de savoir si les créatures avaient succombé comme leur première comparse. Un grondement sonore vint chatouiller l’oreille de Lendym, une allure irrégulière se trainait dans la neige… Un des meenshs s’était fait estropier d’une jambe par la mitraillette, de sa démarche incertaine, il s’affala soudainement sur le conscrit, ouvrant la gueule dans un cri de rage et de douleur. Len, surpris, leva rapidement son arme, et l’enfonça par inadvertance dans la bouche ouverte, qui éclata sous trois tirs rapides.

A nouveau la tempête comme seul chant à écouter. Ils laissèrent plusieurs minutes s’écouler, puis, jugeant le danger passé, Dormund se rapprocha du groupe.

« Il y a une anfractuosité dans la paroi à dix minutes d’ici, qui donne sur une petite grotte. C’est là qu’on allait avant que Len… Fin, bon… » Il avait voulu dire ‘'fasse une connerie'’, mais comme il en était le principal responsable, il se ravisa. « On y restera le temps que ça se calme, et qu’on puisse voir à minimum dix mètres devant soi. »

La dessus, ils reprirent la route jusqu’au refuge en question. L’entrée était plutôt étroite, et Len se demanda comment Dormund pouvait la repérer avec autant d’aisance. Heureusement, la cavité en contrebas, offrait un espace relativement confortable, du moins pour quatre personnes maximum. Au fond, un tas de bois sec…

Dormund se délesta de son paquetage, et amena une brassée de bois humide qui était harnachée à son sac, près du sec, en commentant : « C’est un repère connu des habitués d’expéditions dans les montagnes, c’est pour ça que les pèlerins m’ont refourgué du bois avant de partir, on essaye que ça reste approvisionné. »

Lendym le rejoignit, et se mit en charge de faire un feu. Lorsqu’il eut bien pris, tous s’installèrent autour, sortant quelques rations de nourritures. Ce repos était assez bien venu, après la marche forcée dans la tempête et les nerfs titillés par les meenschs, Len appréciait grandement de se poser un instant.

« Je suis désolé... à vrai dire, je n'ai pas de réelle aversion pour les armes. Par contre... j'en ai pour moi-même avec ce genre de chose en mains et les risques que cela représente.»

Dormund répondit d'un ton bourru « Bah, te stresse pas pour ça. Excuses acceptées, d'autant que...» Il hésita un instant, mais comme c'était un gars honnête, il poursuivit «... d'autant que j'ai ma part de responsabilités. »

Saskia le regarda en coin, surprise par cet élan de maturité inhabituelle, puis souri pour elle-même.

Len, le regard perdu dans les flammes, croisa au travers la silhouette d’Amara, assise en face de lui. Conscrite également, il se demandait d’où elle venait. Il avait vécu pas mal d’années parmi les réfugiés de Varosha, et son visage lui demeurait étranger. Peut-être possédait-elle les mêmes origines que lui.

« Es-tu native de Tadryon ? »



[1085 mots]
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t503-lendym-aarkel
Jezebel Aberline
avatar
♦ Messages ♦ : 224
♦ Inscrit le ♦ : 09/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Lun 21 Aoû - 20:04

Amara
Lendym
Mission
Au nom de la science

La rafale de balles donne la chair de poule à Amara. Les vibrations de chacune des balles qui glissaient dans le canon avant de quitter l’acier remontaient le long de son avant-bras. Sa poigne était solide sur l’arme et son doigt crispé sur la gâchette. Amara ne pensait plus, les yeux rivés sur les silhouettes sombres qui se détachaient à peine sur le fond blanc. Son cerveau ne cherchait pas à comprendre, il ne faisait que s'exécuter sans réfléchir aux autres possibilités. Malgré son allure calme et confiante, intérieurement, elle était crispée de savoir si cet engin automatique allait bien fonctionner. Plus d’une fois, elle du forcé pour redescendre le canon de l’arme vers le centre ou les jambes des créatures. Au moins ainsi, elle avait plus de chances de toucher ses cibles mouvantes que de tir dans les airs inutilement. Son esprit bouillonnait d’essayer une nouvelle technologie, même si l’arme n’était pas considérée comme étant nouvelle, entre ses mains c’était une toute nouvelle expérience. Elle entendit à peine la voix de Lendym au travers le vent et la mitraillette et il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour réussir à décoller son doigt de la gâchette. Elle était épatée d’entendre que l’homme avait une ouïe aussi développée, c’était un avantage assez considérable. Elle devait avouer, qu’elle était tout de même surprise qu’il réussit à autant entendre au travers le vent, la neige et les coups d’armes.

Tout en reprenant un peu sa respiration, elle écoutait ce que les autres disaient, tout en gardant les yeux rivés sur l’environnement. Toutefois, il était assez problématique de voir quelque chose au travers ce début de tempête. Quand il fut décidé que se soit Lendym leur guide, hochait simplement la tête, quelque peu préoccupée à cause de ces monstres. Pendant ce temps, elle avait remis son épée dans son fourreau et avait tiré son couteau pour être capable de tenir l’arme à deux mains. Glissant une main sous son autre, elle essayait de stabiliser l’arme qu’elle tenait pour le moment près d’elle, alerte aux paroles de Lendym sans être distraite par les autres. Quand la voix du conscrit l’avertit que le danger venait de dos, elle n’hésitait pas une seule seconde pour venir glisser sur le côté comme le lui avait montré son paternel. La prise d’art martial, un simple déplacement et glissé de pas sur le sol était faite pour éviter des coups et venir en même temps se glisser sur le côté ou dans le dos de l’ennemi.

Cependant, Amara ne désirait pas se retrouver dans le dos de l’ennemi et arrêtait son pas sur le côté, dégageant ainsi la vue à Saskia et elle lève son arme au niveau des jambes en sachant que le recule ferait remonter l’arme. Elle décharge ainsi le reste du chargeur sur le Meensh en question. Le clic d’un chargeur vide résonnait dans l’air et Amara comprit qu’elle ne pourrait plus rien en tirer. Dans l’agitation, elle jetait l’arme au sol et prenait une pose plus défensive en levant la lame de son couteau à cran en attendant d’autres ennemis. Quand elle vit le Meensh qu’elle avait blessé tombé sur Lendym, elle se jetait à sur son dos, plantant la lame assez profondément, ce qui lui faisait ouvrir grand la gueule et permis a au conscrit de lui exploser la tête. Des bouts de chair sautèrent dans tous les sens et éclaboussèrent Amara sans qu’elle ne soit dérangée par la substance rouge qui lui coulait dans le visage. L’expression de son visage ou plutôt le manque d’expression était troublante pour ceux qui pouvaient le voir, mais c’était surement l’absence totale de vie de son regard qui pouvait donner froid dans le dos, mais une chance pour elle, personne ne semblait avoir remarqué ou en faire la remarque…

Quand Dortmund les avertis qu’ils allaient prendre un peu de repos, Amara hoche un peu la tête en tout en gardant le silence. Elle croisait nerveusement le regard de Lendym avant d’essuyer rapidement sa lame souiller de sang sur la fourrure du défunt et de passer une main sur son visage pour en retirer le plus de sang. Elle soupirait et se m’était en marche, suivant le guide pour finalement trouver refuge entre les parois de la petite grotte. Mentalement, Amara se fait une note sur l’emplacement de cette cavité. Elle était presque sûre que les spectres connaissaient déjà cet emplacement, mais toute information était bonne. Pendant que les hommes s’occupaient du feu, Saskia s’approchait d’Amara en lui tendant un fichons. ‘’ C’était impressionnant ce que t’a fait contre le Meensh… ‘’ La blonde levait la tête vers elle, prenant le bout de tissu et retirant le plus de sang possible. ‘’ Tu parles quand j’ai esquivé ? J’ai des bases en arts martiaux et en arme blanche… Je suis meilleure au corps-à-corps qu’avec des armes laser… ‘’ Saskia laisse échapper un gloussement avant de répliquer. ‘’ Et je comprends très bien pourquoi, je n'ai jamais vu quelqu’un aussi rigide avec une mitraillette en main, mais quand ton jeter l’arme au sol et que tu t’es résolue au corps-à-corps, on aurait dit que ton corps devenait aussi agile et malléable que de l’eau. ‘’ Elle donnait une tape sur l’épaule de la blonde et terminait. ‘’ Ce n’est pas tous les Conscrits qui réussisse à garder autant leur sang-froid face à des Meenschs. ‘’ La blonde osait simplement les épaules avant de revenir vers le feu qui éclairait maintenant la grotte.

Elle reste silencieuse durant la conversation entre Lendym et Dormund. Donnant l’impression d’être perdue dans ses songes en fixant les flammes, elle écoute tout de même très attentive les deux hommes en les observant un peu du coin de l’œil. La réaction de Saskia en dit longue sur l’interaction, mais surtout sur l’attitude de son compagnon. Il lui fallut une seconde supplémentaire pour comprendre que cette fois-ci Lendym s’était exprimée pour elle. Elle pose ses yeux acier sur lui avant de secouer négativement la tête et de s’exprimer à son tour. ‘’ Non… Je suis également originaire du No man’s land. Mes parents étaient des explorateurs… Mais bon… Je n’étais pas voulu et j’ai été abandonné à l’avant-poste d’Elpis. J’ai travaillé dur pour survivre et je suis passé d’une ‘’famille " à une autre sans réellement faire m’accrocher à qui que ce soit. Chaque fois qu'elle quittait l’avant-poste je quittais la famille. C’est l’un des récupérateurs de l’avant-poste qui ma remarquer et ma enrôlée pour me pousser vers l’académie… Et maintenant je suis ici… ‘’ Terminait-elle les yeux toujours sur lui et en osant les épaules. Elle baisait enfin les yeux, elle feint la timidité en laissant échapper. ‘’ Et toi ? Comment tu t’es retrouvé à l’académie ? ’’



1123 Mots


Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t512-jezebel-aberline-spectre#536
Lendym
avatar
♦ Messages ♦ : 35
♦ Inscrit le ♦ : 02/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Mer 23 Aoû - 19:05


  • Mont Hâran - sein de la montagne

Lendym observa la conscrite relater ses débuts de vie, assez aléatoires, plutôt chaotiques… les choses n’avaient pas toujours été simples, une Entrée à Tadryon s’avérait parfois le chemin le moins pénible à prendre pour les réfugiés du No man’s land. A voir les démonstrations assez étonnantes de ses réflexes, il comprenait qu’elle fut remarqué par les récupérateurs.

A l’écoute de ses propos, il demeura confus l’espace d’un instant, lorsqu’elle fit allusion au fait qu’ils étaient originaires du même endroit. Il mit quelques secondes avant de débrouiller l’amalgame, se remémorant la conversation avec Dormund, en début de périple. Amara semblait en avoir déduit qu’il venait de là bas également…

« A vrai dire, je suis originaire de Tadryon. J’ai grandi là bas avant… » Il marqua une brève pause. « …d’être expulsé de la cité. Ce sont essentiellement ces dernières années que j’ai passées dans le No man’s land. A raison d’incursions régulières et de plus en plus poussées dans le territoire. Mais le matos des contrebandier, ce n’est pas top, et être autodidacte ça prend beaucoup de temps… Alors j’essaye de réintégrer la cité, pour disposer de meilleurs moyens, et pouvoir m’aventurer plus loin par la suite… »

Il s’interrompit un moment, ne sachant quel tournant donner à la conversation. Entrer dans de plus amples explications nécessitait un dévoilement plus prononcé de lui-même, et toute interaction à dimension émotionnelle n’était pas son fort… Ni de grande prudence s’il voulait maintenir au mieux ses barrière mentales. C’est la voix de Dormund qui rompit le silence.

« Qu’importe votre passé, Tadryon veut des citoyens rentables, et performants. Focalisez-vous sur votre avenir au sein de la cité. »

Lendym regarda le guide, qui semblait préférer la simplification à la complexité de l’individu. Len plongea à nouveau ses prunelles dans les flammes, et répondit, sans s’adresser à personne en particulier.

« Je crois, mais cela demeure mon strict point de vue, que tout importe, car tout est relié… Nos chemins de vie on engendré la personne que nous sommes devenue. C’est une partie intégrante de notre globalité. » Il releva la tête, fixant le reflet des ombres dansantes sur la paroi de la grotte. « Quant à l’avenir… se projeter peut s’avérer limitant. Lorsqu’une partie de notre esprit s’accroche à un demain qui n’existe pas encore, comment peut-on profiter pleinement d’aujourd’hui, qui est bien là. »

Il jeta un caillou dans les braises, songeur… « L’instant présent est la plus belle éternité dont on dispose… J’essaye… de ne pas la gâcher. » Souffla-t-il, dans l’esquisse d’un sourire.

Dormund le regarda, à la fois circonspect et dubidatif, tandis que Saskia se releva lentement. Elle ne s’attendait pas à ce que son coéquipier saisisse la portée exacte des propos de Len dans l’immédiat, mais songea, qu’à plus long terme, il en retirerait quelque chose. « Je vais voir le temps. » Dit-elle, s’éloignant en direction de l’entrée.

Len demeura silencieux, reportant ses yeux sur Amara.

« Quelle organisation souhaites-tu rejoindre, lorsque tu seras officiellement membre de la cité ? »

Demanda-t-il, repensant à sa propre orientation encore hésitante. Il avait deux possibilités devant lui, mais ignorait encore comment configurer au mieux les options.

Saskia, qui était revenue derrière eux annonça : « C’est bon, une neige fine tombe encore, mais vu le ciel, on devrait être tranquille dans les heures qui viennent… » Elle laissa sa phrase en suspens, avant d’ajouter « ...Enfin, bon, les régularités météorologiques, ce n’est pas ce qu’il y a de plus certain sur cette planète ! »

Ils remballèrent le strict minimum qu’ils avaient sorti des sacs et prirent soin d’éteindre le feu correctement, avant de se remettre en route.

Une fois au grand air, Lendym inspira profondément, tout de même heureux de revoir la lumière du jour. Cependant, celle-ci avait commencé à décliner, le soir ne tarderait plus. Il demanda à leur guide s’ils étaient encore loin du plateau.

« Pas vraiment, mais la neige accumulée par la récente tempête va nous ralentir un peu. Je dirais qu’il reste approximativement deux heures de marche, et on y sera ! »

Len était demeuré à l’arrière avec Saskia et Amara, il demanda à la jeune experte en herboristerie quelques renseignements supplémentaires sur leur objectif. Saskia sembla réfléchir un moment, puis amorça des explications.

« On cherche une plante de rocaille, dite ‘alpine’ qui se situe à hauteur du plateau. Malheureusement, comme son nom l’indique, cette plante apprécie les terrains en pente, voire escarpés. En montagne, on les trouve dans les failles de falaise, les éboullis, etc. Elle ne se situe donc pas sur le plateau en lui-même, mais ses abords, sur les versants… » Elle leur laissa un temps pour avoir leur propres réflexions et déductions, puis continua « Elle ne sont pas dures à trouver, mais pour ce qui est de les atteindre, c’est autre chose. Heureusement, on dispose d’un matos adéquat. »

Lendym prit la parole « Sait-on quel est son usage exact ? »

Saskia resta silencieuse un moment… « Non, pas vraiment. Les scientifiques de Tadryon ne souhaitent pas nous divulguer ce qu’ils on trouvé pour l’instant… En supposant qu’ils aient bien trouvé quelque chose de tangible ! »

« Et toi ? » Remarqua Lendym, étonné. « Tu n’as pas eu l’occasion de l’étudier ou t’en faire une idée ? »

Saskia émit un rire léger, puis repris contenance. « En vrai, mes compétences en la matière excède à peine le stade de novice… sur le plan théorique, j’ai assimilé beaucoup de choses, mais dans la pratique… » Elle ajusta la lanière droite de son sac à dos avant de poursuivre « Mes premières affectations étaient toujours martiales, des créatures à éliminer, des… rebelles à mater, ... bref, rien de très scientifique. C’est seulement la troisième fois que je viens sur le terrain pour utiliser mes compétences d’herboriste. »

Sur ces mots, ils continuèrent d'avancer, laissant Saskia dans ses propres réflexions quant à ses précédentes missions.



[997 mots]
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t503-lendym-aarkel
Jezebel Aberline
avatar
♦ Messages ♦ : 224
♦ Inscrit le ♦ : 09/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Dim 27 Aoû - 19:14

Amara
Lendym
Mission
Au nom de la science

Amara écoute très attentivement ce que lui disait Lendym. Les yeux mi-clos, elle se laissait étrangement bercer par la voix de l’homme. La chaleur des flammes et la voix de Lendym avait quelque chose d’envoûtant et de relaxant après la tempête hivernale et le stresse qu’ils avaient eux. Au final, Lendym était originaire de Tadryon et il avait eu quelque déboire dans le passé. Même s’il ne partageait pas beaucoup, pour la blonde c’était beaucoup, elle qui n’avait pratiquement aucune expérience dans comment parler avec les gens, elle était fière d’elle. Les grandes victoires commençaient toujours avec les petits succès. Elle laisse un petit sourire s’étirer sur ses lèvres, pendant que les flammes léchaient le bois. Dormund avait raison, selon la coutume de Tadryon, tout le monde avait une chance, même si certains avaient plus de chances que d'autres. Elle hochait doucement la tête, approuvant les paroles du guide.

‘’J’apprécie bien ta mentalité Lendym, elle est rafraichissante et plaisante. Cependant, personnellement, je préfère me consacrer au temps présent et vivre au jour le jour… Toutefois, j’ignorais que tu avais l’âme d’un poète et d’un philosophe. ‘’ Terminait-elle avec un petit sourire qui se voulait jouer juste avant que Saskia se lève. Elle jetait un coup d’œil à Dormund qui ne semblait toujours pas assimiler les paroles de Lendym et laissait un soubresaut de rire traverser ses épaules. Son attention se porte ensuite sur Saskia qui s’éloigne lentement vers l’extérieur. Était-elle déjà tannée de cette pause ? La blonde osait doucement les épaules, en même temps, il fallait bien qu’ils avancent sur cette mission.

Sous les mots de Saskia, la blonde se soulevait et étirait son corps. Elle soupirait doucement avant d’aider pour éteindre les flammes. Puis elle sortit tout juste suivie par Dormund. Elle prenait une grande respiration en appréciant l’air glacé lui remonter les narines et enrober ses poumons. Elle la gardait un instant dans ses poumons avant de relâcher une fumée blanche qui remonta vers le ciel. Elle emboita rapidement le pas à Dormund, laissant les deux autres discuter entre eux. Elle rapporta plus son attention sur son environnement, observant la neige tombée, ou même le paysage au loin. Seul le bruit de ses pas qui piétinaient la neige semblait briser son silence d’or. Ce fut Dormund qui brisait le silence en premier et qui la surprenait.

‘’ La nature a toujours eu un effet apaisant sur ma personne. ‘’ C’était des paroles simples et pourtant Amara était surprise d’entendre une telle confession de sa part. En même temps, s’il avait décidé de devenir guide dans les montagnes d'Haran. Ce lieu était aussi magnifique et éblouissant qu’il était dangereux et mortel. C’était un exotique mélange entre les deux. Elle prenait une nouvelle respiration, appréciant l’air froid et finit par la laisser s’échapper part ses narines. ‘’ Tu as raison, C’est l’une des raisons qui t'a poussé à devenir guide ? ‘’ Demanda-t-elle doucement. Sa voix était faible et pourtant, le guide semble avoir entendu sa question. ‘’ Humm… Principalement et le danger de ces lieux, je peux pas m’empêcher de courir les problèmes. Heureusement que j’ai Saskia, elle me sauve la mise. ‘’ Cette fois-ci, Amara tournait la tête vers lui en affichant un petit air surprit. Elle ne l’aurait jamais imaginée sentimental. L’homme éclate de rire devant son expression et continu. ‘’Je fais confiance à Saskia pour ses compétences qu’elle a, elle ces montrée efficace plus qu’une fois. Sans oublier que c’est l’une des rares personnes qui réussissent à m’endure plus d’une mission. ‘’ Amara soulève l’un de ses sourcils avant de secouer la tête. ‘’ Je suppose que tout le monde peut trouver leur moitié. ‘’ Déclare-t-elle sans rien ajouter. Ils s’observent un instant, l’une avec un sourire moqueur et lui une expression incertaine puis il éclate dans un grand rire en venant la frapper dans le dos en laissant échapper un grand rire.

Elle penche dangereusement vers l’avant, surprise par ‘’l’attaque’’ fraternel. Elle reprend rapidement son équilibre et lui jette un regard. Il s’éloigne un peu, reprenant de l’avance sur son équipe. Amara secouait la tête incertaine de ce qui venait de se passer. ‘’ Ok les enfants, on accélère le pas, je n’ai pas envie d’être encore pris dans une tempête. ‘’ Déclarait-il de sa puissante voix avant d’accélérer un peu. Amara se secouait un peu avant de jeter un coup d’œil vers l’arrière où les deux autres discutaient toujours. Ramenant son attention vers l’avant, elle lève la tête vers l’emplacement du plateau. Même s’il leur restait du temps avant d’arriver, elle pouvait déjà voir le plateau rocheux d’ici. Elle savait qu’il y aurait des ennemis, le plus fréquent serait Theluji Leo, ils vivaient dans le coin. Ils étaient reconnus pour être une créature docile, mais une créature sauvage restait toujours sauvage. Il y aurait également la possibilité de rencontrer des Rakuen -même s’ils vivaient plus dans les hauteurs- seraient un plus gros défi. C’est donc pensif qu’elle continuait sa route vers le plateau.

***

L’arrivée au plateau se fit sans trop de problèmes. La température semblait se montrer clémente, pour le moment. Même si elle ne l’avait jamais visité avant maintenant, le plateau ressemblait exactement à ce qu’elle s’attendait. Un énorme plateau recouvert de roches aux formes des plus extravagantes et pointues qu’elle n’en verrait jamais. Des petits chemins naturels zigzaguaient ici et là. Attentive a l’environnement, elle cherchait des traces de fleurs, mais elle était loin d’être une connaisseuse dans les fleurs. Elle se tournait vers Saskia et demandait. ‘’ Notre fameuse fleur ressemble à quoi . ‘’ Elle posait son regard acier sur la femme, affichant un petit sourire timide.



938 Mots
Je n'ai pas eu le temps de correctement corrigé mon texte alors je te demande pardon d'avance.


Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t512-jezebel-aberline-spectre#536
Lendym
avatar
♦ Messages ♦ : 35
♦ Inscrit le ♦ : 02/08/2017




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.] Mer 20 Sep - 11:18


  • Mont Hâran, Plateau des Séracs -

Bien que le temps fût clair et sec, leur progression s’avéra plus lente, en raison de l’épaisse couche de neige laissée par la tempête. Lendym et Saskia fermaient la marche, après avoir conversé un instant au sujet de leur objectif, chacun s’était retiré dans un silence qui économisait leur souffle. Len observa la silhouette d’Amara qui cheminait au côté de leur guide, et pensa à la remarque qu’elle avait faite au sujet de son côté poète et philosophe… La chose l’avait quelque peu laissé songeur, il n’avait jamais observé que sa perception du monde puisse se refléter de cette manière. Un fin sourire s’étira au coin de ses lèvres, c’était une façon plutôt agréable de voir les choses, au final…

Après une avancée pénible de plusieurs heures, avec de la neige qui leur arrivait parfois aux genoux, ils finirent par atteindre le plateau. L’épaisse couche poudreuse diminua, se raréfiant au point de laisser place à la roche. L’étendue rocailleuse se déclinait devant eux, bardée de rochers qui s’élevaient vers le ciel, comme s’ils s’étaient torsionés en tous sens en émergeant du sol.

Dormund ralentit le pas, attendant que les autres soient à sa hauteur. Saskia, profitant de la question posée par Amara, s’arrêta un instant et désigna l’extrémité du plateau, à leur gauche.

« Il faut rejoindre un bord du plateau qui nous est accessible pour trouver la plante que l’on cherche, de là on pourra les apercevoir aisément. »

A ces mots, ils se mirent en route derrière elle, empruntant un chemin sinueux dans un premier temps. Puis, elle bifurqua, et quitta le sentier afin de se glisser derrière un pic rocheux. En cet endroit, le bord du plateau surplombait l’étendue éclatante de la montagne blanche qui le cintrait. Elle fit signe à Amara d’approcher avec prudence, et désigna la paroi rocheuse en contrebas. A cette distance, on pouvait distinguer la coiffe bleue des petites plantes qu’ils étaient venu chercher.




C’était une variété de plante au cœur d’un bleu profond et aux pétales striés à l’aspect diaphane.

« La vraie difficulté, c’est d’aller la chercher. » Ajouta Dormund, avant de longer le bord sur la droite, cherchant le meilleur angle pour descendre en rappel. « Aie ! Qu’est-ce que c’est cette merde ?! »

Il avait posé sa main gantée sur un morceau de roche afin de se hisser sur un promontoire. Une substance gélatineuse avait brûlé son gant. Saskia approcha, suivie de Lendym, et observa la roche. « On dirait que c’est une sorte de mousse qui secrète cette chose visqueuse. »

Lendym regarda la fine pellicule verdâtre qui recouvrait la roche et ajouta. « Ce doit être un système d’appât ou de protection, dans la nature tout à une fonction. »

Saskia acquiesça, avant de poursuivre « Mais il n’y a pas d’insectes à appâter par ici, c’est sans doute pour se protéger… Bien que, les rares animaux d’ici ne mangent pas ce genre de choses, étrange… »

« C’est peut-être pour empêcher les hommes de la récolter » Fit remarquer Len « … Bien qu’un humain correctement équipé peut contourner le risque de brûlure… » Il resta songeur un instant et ajouta « …Sauf si le système défensif est plus élaboré que ce qu’on pense… »

La voix de Dormund retentit derrière eux, et leur fit tourner la tête en même temps.

« Héhé, t’as de beaux yeux toi, tu sais ! Je t’emmènerais au bout du monde si tu voulais bien de moi, parole ! »

Il s’adressait à un petit rocher devant eux, comme si il lui faisait la cour. Saskia fronça les sourcils et reporta les yeux sur la mousse étrange, semblant comprendre, une lueur de panique traversa ses pupilles… « Il est en train de délirer… ce truc l’a contaminé »

Len s’approcha doucement de Dormund, jugeant préférable de lui retirer l’arme qu’il portait avant que ça ne dégénère. Ce serait toujours moins dangereux qu’avec lui. Il essaya de contextualiser son geste, afin de ne pas le brusquer.

« Dorm… Vu qu’on est sur le plateau, il n’y a plus vraiment de risques. Je prends ton fusil, ok… ? »

Il se saisit délicatement de l’arme, Dorm semblant ne pas lui prêter attention, et vint la déposer quelques mètres derrière.

« Oui… mon fusil… prends-le … » Le guide avait l’œil vitreux et commença à s’éloigner d’eux « De toute façon, je n’ai pas besoin de fusil puisque… »

« … J’ai… une épée… »

Acheva-t-il avant de partir soudainement en petites foulées. Saskia, horrifié, le vit prendre la direction de la Lame des Glaciem, dont ils s’étaient rapproché en rejoignant le bord du plateau.


779 Mot
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t503-lendym-aarkel
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.]

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission - 'Au nom de la science' [Jezebel A.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Le Mont Harân-
Sauter vers: