Partagez | 
 

 Une question d'entrainement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haniya Sothog
avatar
♦ Messages ♦ : 186
♦ Inscrit le ♦ : 25/09/2017




Message(#) Sujet: Une question d'entrainement Jeu 5 Oct - 6:30

Une question d’entraînement
W/ Gotor Rozleön

Inventaire de mission
Spoiler:
 

Ce matin là, Haniya s'était levée pleine d'énergie. Enfin, encore plus que d'habitude. Dans la journée, elle avait rendez-vous à la caserne afin d'améliorer sa technique avec un croc courbé. Étant donné la morphologie de la demoiselle, il était impensable pour elle de manier des armes lourdes. C'est pourquoi elle avait opté pour un arc en arme principal et un croc courbé en arme secondaire. Faire de multiples entailles de manière rapide et précise, ça lui ressemblait plutôt bien.

En ce qui concernait l'arc, elle considérait qu'elle se débrouillait pas trop mal. Elle touchait sa cible une fois sur deux cependant il fallait que la cible soit de taille non négligeable, pas trop loin et, bien sûr, immobile. Après, ce n'était qu'un début, ça ne faisait pas très longtemps qu'elle s’entraînait.

En attendant l’entraînement avec l'un des Varshas, elle devait se rendre utile pour le village. Rapidement lavée et habillée, elle quitte le village avec une équipe partie chercher de la nourriture, Elle devient rapidement une mini-tornade qui dérange le travail de ses aînées. Elle n'arrive à ses concentrer sur sa tâche et fait des erreurs. Très vite, on se contente de lui confier les livraisons au village. Autant utiliser son excès d'énergie à bon escient.

Péniblement, les accompagnateurs d'Haniya arrivent jusqu'à l'heure du midi. Pour eux, ce n'est qu'une pause avant de reprendre pour le reste de la journée mais c'est une pause qui a symbole de vacances. Ils sont libres de l'impatience de la prétendante Varsha qui va se préparer pour son entraînement.

Dès la fin du repas, elle se dirige vers la caserne en courant, ça va de soi. C'est sur le terrain des vrais soldats qu'elle va devoir se montrer forte. A cette heure-ci, personne n'est présent, elle est bien en avance sur les horaires. Ne pouvant rester assise très longtemps, elle se met à fureter de tous les côtés tandis que, lentement, d'autres élèves arrivent. Finalement, en dernier, leur instructeur arrive et leur demande de se mettre en rang.

Posément, il leur explique l'intérêt d'une telle arme et les différentes manières de la tenir. Haniya n'écoute pas vraiment, elle trépigne sur place laissant son imagination partir loin sur les exploits qu'elle ferait avec une telle lame sur le champ de bataille. La seule chose qu'elle perçut du monde réel fut quand l'instructeur déposa au sol des crocs courbés factices en bois afin de s'entraîner sans se blesser. Dès qu'il eut dit de venir en prendre une, Haniya partit comme une fusée bousculant l'élève le plus proche d'elle.


Haniya !! Il est grand tant que tu apprennes la discipline.
Désolé. Je suis impatiente.
Sur le champ de bataille, l'impatience est récompensée par la mort. Retourne à ta place et crois-moi, si je te vois courir encore, je trouverais bien un moyen de te fatiguer.
Désolé.


Alors que tous reprenaient leur place, l'instructeur s'adressa à tout le monde.


Aujourd'hui, je vais vous apprendre à vous familiariser avec votre arme et à porter quelques coups qui ne seront pas forcément mortels mais qui vous sortiront de sales affaires. Vous allez travailler en binôme. Haniya, tu fais équipe avec Gotor. Les autres, vous choisissez comme vous voulez.

La miss se tourna vers celui qui serait son partenaire et elle se fit presque mal aux cervicales pour le regarder dans les yeux. Il était beaucoup plus âgé mais surtout beaucoup plus grand qu'elle. Son instinct lui disait que ce duo n'était pas forcément un cadeau de bienvenu.
570 mots
1er post
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t587-haniya-sothog-terminee#6779
Gotor Rozlëon
avatar
♦ Messages ♦ : 66
♦ Inscrit le ♦ : 12/09/2017




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement Mer 11 Oct - 10:20

Une question d’entraînement
W/ Haniya Sothog

Inventaire de mission
Spoiler:
 

Il n'avait jamais vraiment contemplé l'idée de devenir un guerrier. Il se savait trop frêle, trop peu vivace et probablement trop fragile psychologiquement pour envisager une carrière militaire. Il n'avait pas de mépris pour les Varshas – comment aurait put-il en avoir pour des Fils et des Filles aussi dévoué(e)s ? – mais se demandait parfois comment tous ces gens pouvaient accepter de mettre leur Shetra en jeu pour tous les autres. N'avaient-ils donc aucune attache, aucune crainte, ces vaillants qui affrontaient tout sans ciller ?

Depuis qu'on lui avait appris à tenir sa lance convenablement, il ne lui était pas venu à l'idée qu'elle pourrait être une arme. Il ne l'avait jamais vue que comme un outil, au même titre qu'un ustensile de cuisine, qui lui permettrait de chasser, voire, dans les situations les plus extrêmes, de se défendre. Ses crocs courbés, offerts par sa mère après son Envol, n'avaient eux jamais servis à rien d'autre qu'à couper une pièce de viande ou quelques herbes aromatiques.

Seulement, sa perception avait été bouleversée par les événements récents. Depuis l'arrivée des Fils d'Ohibaan dans la Fédération de Jade, il avait entendu toutes sortes de choses. Chacun avait son avis, plus ou moins tranché, sur la question. Le peuple aurait moins souffert s'il avait été mieux préparé, disait l'un. Plus d'hommes forts auraient pu sauver des vies supplémentaires lors de la montée des eaux, affirmait l'autre. À l'écoute, comme toujours, Gotor avait fini par se faire une raison. Il ne deviendrait sans doute pas un grand Varsha, mais au moins pouvait-il mettre son corps à disposition de la communauté autrement qu'en le leur imposant comme un poids mort.

La lance étant un instrument trop grand pour être manié en groupe, il avait choisi de suivre les leçons d'un instructeur spécialisé dans les armes de contact. Il n'était pas le seul, manifestement, tant le terrain d'entraînement grouillait de jeunes congénères. Cette vision le dérangea subitement. Il rentra un peu plus le menton dans ses foulards. S'il aimait observer, il n'aimait pas tant l'être, d'autant plus lorsqu'il s'agissait de l'être pendant une phase d'apprentissage.

Il fronça un peu les sourcils quand il vit une jeune Fille se faire sermonner par l'instructeur. Il les fronça encore un peu plus lorsqu'il entendit son nom lié au sien. Il n'avait rien contre les femmes, loin de là, mais cette petite boule d'énergie semblait bien plus agile que lui et risquait de rapidement lui donner le tournis. Néanmoins, il découvrit sa bouche pour la saluer de sa voix monocorde avec le respect qui lui était dû.

- Bonjour, Haniya. Je remercie l'instructeur de nous avoir faits partenaires et j'espère que nous pourrons progresser ensemble.

Il rabattit ses foulards sur le bas de son visage et empoigna ses crocs courbés comme il l'avait toujours fait. Le Varsha passa derrière lui et corrigea sa position fermement, lui plaçant les pouces à l'intérieur de la poigne et lui faisant plier les genoux d'un coup sec. Il ne broncha pas.

- Elles sont sans doute petites, mais bien utilisées, ses armes peuvent vous sortir de toutes les situations, commença l'instructeur. Pensez aux crocs du Mälana. Ce n'est pas leur force, que vous devez redouter, mais l'endroit où ils vous mordront. Il désigna sa jugulaire du plat de la main. Un frisson général gagna l'assemblée. Ne retenez qu'une chose : avant de penser à tuer, pensez à ne pas l'être.

Le Varsha parlait fort, de manière précise. Il continuait de tourner autour de chaque paire pour corriger une position, faire taire les chuchotements et déployer son aura. Ses pas étaient précis, légers, comme s'il ne touchait le sol que pour prendre un court envol.

- C'est pourquoi ces crocs courbés ne sont pas vos armes. Vos jambes le sont ! Sans un bon jeu de jambes, n'espérez pas porter le moindre coup. Vous serez mort bien avant cela.

Il décida d'illustrer son propos avec quelques pas habiles, tournoyant sur lui même en maniant ses petites lames comme si elles n'étaient que des extensions de ses bras gonflés. La poussière qui jaillissaient de ses pieds l'entouraient, prodiguant à la démonstration des airs de spectacle d'artifices. En un éclair, il fut à portée d'un couple d'élèves, sa lame en bois s'arrêtant à quelques centimètres de la jugulaire d'un Fils probablement du même âge que Gotor.

- Les plus grands, servez-vous de vos jambes pour ne pas vous faire toucher. Ne portez pas de coup. Les plus petits, touchez.

Un rapide coup d'oeil permit à Gotor de comprendre que les paires avaient toutes été constituées de la même manière. Il était vraisemblablement le grand ici. Il regarda sa partenaire de son regard perçant et commença à sautiller sur lui même, attentif, prêt à essayer d'esquiver ses coups.
Nombre de mots : 791
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t552-gotor-rozleon-en-cours#6678
Haniya Sothog
avatar
♦ Messages ♦ : 186
♦ Inscrit le ♦ : 25/09/2017




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement Dim 15 Oct - 1:46

Une question d’entraînement
W/ Gotor Rozleön

Inventaire de mission
Spoiler:
 

Le garçon en face d'elle venait de se découvrir le visage pour lui dire bonjour. Jusque là, elle ne lui avait encore jamais parlé de sa vie. Même si la communauté des fils d'Ohibaan est plutôt réduite, surtout dernièrement, et qu'elle le connaissait de vue et de nom, elle n'avait jamais pris le temps de s'arrêter de courir pour engager la conversation.

Haniya trouvait sa voix triste. Pas grave, s'il fallait qu'elle soit énergique pour deux, elle le ferait, ça ne la dérangerait pas.

Salut. Tu vas bien ? J'espère que je ne vais pas être trop nulle parce que je n'ai jamais utilisé de crocs encore. Du coup, pas de doute, je vais progresser. C'est déjà un bon point.

La jeune fille n'avait pas eut le temps de faire un peu plus ample connaissance que leur instructeurs s'avançait vers son binome. Elle n'était pas rassurée mais, cette fois-ci, elle n'avait encore rien fait de répréhensible. Toujours ça de gagné. Immédiatement, elle se mit dans une position qu'elle trouva à peu près adaptée, les pieds légèrement écartés et les crocs à l'envers, c'est à dire les lames de bois qui dépassent du côté de l'auriculaire. Elle avait plus d'affinité avec cette position.

Sothog, ton arme n'est pas là pour faire joli, tiens la correctement. Et écartes plus les pieds, tu vas finir au sol à la moindre bousculade.

Menant le geste à la parole, il lui donnant un coup de pied dans le cheville pour la positionner correctement. Un geste bien violent pour la demoiselle car, en comparant son poids à la force du Varsha, son pied glissa sur plus de quarante centimètres, manquant de la faire tomber.

Alors que l'instructeur s'en allait vers un autre groupe, Haniya lança un regard à Gotor voulait dire : « il ne rigole pas celui là ». Son instinct de survie lui disait qu'il n'était pas préférable de parler à voix haute.

Lorsqu'elle se tourna à nouveau vers le Varsha, il venait de faire sa référence aux Mälanas. La jeune femme n'avait jamais eut la folie de s'aventurer sur leur territoire mais n'en avait pas vraiment entendu que de charmantes choses. Cependant, ce qui lui fit froid dans le dos, c'était d'entre parler de jugulaire. Elle savait bien qu'en devenant Varsha, elle aurait fatalement à faire avec la mort, probablement la sienne, mais ça n'avait jamais été aussi concret pour elle qu'à ce moment là. Mais ce n'était pas le temps de se décourager, pas elle.

La suite du cours concernait le jeu de jambe des guerriers. Alors que le prof faisait une petite démonstration, la jeune femme ne s'était absolument pas attendu à le voir aussi agile et rapide. Avec une telle carrure, elle le voyait plutôt en bourrin avec des armes lourdes capables de renverser un homme, en aucun cas de l'approcher comme ça pour un geste aussi précis et mortel. Un autre frisson la parcourue. Comment pouvait-elle devenir efficace si un tas de muscle était capable de faire ça ? Finalement sa vitesse et son agilité semblaient accessibles à tous.

Elle n'eut pas le temps de réfléchir trop longtemps à la question car il était temps de passer à la pratique. Il fallait que les plus petits passent à l'attaque. Haniya retrouva son sourire et son dynamisme. Immédiatement, elle se remit à sautiller sur place, prête à bondir sur son adversaire.

Est-ce que tu es prêt ?


Quoi qu'il se passe, Haniya était fair-play, elle n'allait pas attaquer Gotor par surprise. Sure que leur instructeur y retrouverait à dire mais ils étaient à l’entraînement, non ?

Dès qu'il donna son accord, elle bondit d'un côté puis revint de l'autre, tentant la feinte avant de fondre sur le jeune homme.
619 mots
2ème post
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t587-haniya-sothog-terminee#6779
Gotor Rozlëon
avatar
♦ Messages ♦ : 66
♦ Inscrit le ♦ : 12/09/2017




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement Lun 4 Déc - 13:32

Une question d’entraînement
W/ Haniya Sothog

Inventaire de mission
Spoiler:
 

Un pas à gauche. Un pas à droite. Un souffle imperceptible près de l'oreille gauche. L'arme factice de sa partenaire avait déjà failli atteindre sa nuque. Elle était trop rapide pour lui. Il ne pourrait pas bondir sur ses appuis avec autant d'agilité, déjà gêné par ses bras ballants et ses jambes mal assurées. Il baissa le buste rapidement quand un autre coup manqua de peur de l'atteindre, mais son geste trop brutal le déséquilibra. Il eu besoin de quelques pas de recul pour pouvoir maintenir son équilibre et redresser le tronc. Mais déjà sa partenaire fondait sur lui. Ses foulards avaient depuis longtemps glissé au bas de son menton, entourant simplement sa nuque.

L'action combinée de l'effort et de l'humidité du lieu l'essoufflait déjà. Un souffle rauque quittait sa gorge à chaque nouvelle action. Ses yeux n'avaient pour l'heure jamais quitté les armes de sa partenaire, essayant tant bien que mal d'anticiper leurs prochains mouvements. Quand il posa enfin son regard sur le visage de celle qui l'assaillait, il fut frappé par ce qu'il y vu. Il avait l'impression que son vis à vis s'amusait. Qu'elle prenait l'exercice pour un jeu à remporter coûte que coûte. Comme un enfant jouerait à la course avec ses camarades, comme un autre fouillerait dans le tronc des arbres creusés des amis trop bien cachés. Il fut pris dans la vague tiède de la nostalgie d'événements qu'il n'avait pas connus. Trop de fois il avait voulu participer à ses jeux enfantins. Mais trop de fois sa retenu l'avait tenu à l'écart des cris et des profusions de joie. Le jeu, voilà bien un concept qui lui était étranger tant il s'était toujours imposé de tout prendre avec un sérieux parfois déconnecté de la situation. Pour une fois, peut-être pourrait-il goûter à ce petit frisson d'amusement ?

Vlan. Le bois vint l'arracher à ses méditations de grand enfant. Sa voisine l'avait touché à la joue sans qu'il n'ait eu le temps d'esquisser le moindre mouvement d'esquive. Il écarquilla les yeux sous la surprise et recula d'un pas, une main portée à sa joue. Il n'avait pas mal, mais voulait simplement vérifier l'information, comme s'il se pinçait pour ne plus se sentir rêver. Le Varsha n'avait pas perdu une miette de la scène et s'approcha. Un franc sourire déformait son visage soudainement devenu inquiétant.

- Oui Haniya, très bien ! Vociféra-t-il. Gotor ! As-tu seulement observé ses jambes, ou étais-tu trop absorbé par son visage ? Lança-t-il, moqueur. Son hyper activité est peut être à son avantage, mais tu dois pouvoir le retourner contre elle. Inversez les rôles !

Il avait beau se vouloir sage, Gotor n'en était pas moins vexé comme un poux. Il demanda l'accord à sa partenaire de reprendre l'entraînement d'un simple mouvement de la tête. Ses crocs bien en main, il commença alors à esquisser quelques pas de côté pour jauger la prestance de sa partenaire. Ses pieds bougeaient beaucoup plus rapidement que les siens, sur des intervalles beaucoup plus restreints. Mais il devait y avoir une faille.

Il bondit sur sa proie du jour en essayant de lui asséner un direct à la poitrine. Elle esquiva sans trop de mal ce grossier mouvement. Il retenta sa chance tout aussi frontalement avec son autre main, puis revint sur sa main droite. Sa partenaire ne semblait avoir aucun mal à lire ses mouvements. Ses yeux à lui n'avait cette fois pas quitté ses pieds. Ils bougeaient vite, mais trop près du sol. Aussi Gotor l'avait volontairement entraîné près d'un tronc aux racines exubérantes. Quand il porta un nouveau coup, qu'elle esquiva avec facilité, il vit le pied de sa partenaire se heurter à une irrégularité dans le sol. De quoi la déséquilibrer assez pour la toucher ? Il l'espérait.
Nombre de mots : 627
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t552-gotor-rozleon-en-cours#6678
Haniya Sothog
avatar
♦ Messages ♦ : 186
♦ Inscrit le ♦ : 25/09/2017




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement Sam 30 Déc - 16:22

Une question d’entraînement
W/ Gotor Rozleön

Inventaire de mission
Spoiler:
 

La jeune fille d'Ohibaan s'était surprise à maintes reprises durant cette première passe d'arme contre son adversaire de l'après-midi. Elle qui avait pris un sérieux coup à sa confiance en elle en voyant leur instructeur s'était vite redonné une contenance en commence l'exercice avec Gotor. Même si porter des coups n'avait rien de naturel pour Haniya, le fait de rester toujours en mouvement restait quelque chose d'inné chez elle, trop diront certains. En plus, soyons honnête, le fait de voir qu'elle pouvait mettre en difficulté un grand gaillard comme son camarade de classe avait quelque chose de rassurant. Non, soyons sincères, Haniya trouvait ça plutôt jouissif et se sentait gagnée par un certain sentiment de puissance. Elle poussait en avant encore et encore sans se soucier le moindre instant du fait que le jeune homme en face d'elle soit en train de battre en retraite tout en crachant ses poumons. Au plus, ça la confortait dans ce qu'elle faisait. Plusieurs de ses attaques avaient failli porter leurs fruits et elle avait l'impression qu'il ne lui manquait qu'un peu de pratique pour devenir une véritable guerrière.

La réalité des choses lui revint droit à la figure quand elle frappa Gotor au visage. Son jeu de redoutable guerrière devenait très réaliste. Si ça avait été de vraies armes, elle l'aurait défigurée. Et encore, elle se refusait de penser aux conséquences un poil plus désagréable comme la mort de son compagnon. Sa première réaction avait été de se précipiter pour s'excuser et demander si elle ne lui avait pas trop fait mal mais elle s'était retenue de le faire, entendant déjà la voix de leur instructeur lui dit un truc du genre

Un guerrier ne s'excuse pas de vaincre son adversaire. Ce n'est pas toi qui l'a vaincu, il s'est vaincu tout seul par son incompétence et son inattention.

Enfin, ce genre de phrase dont elle ne comprenait pas vraiment le sens mais à laquelle elle répondait en hochant la tête parce que c'était ce qu'on attendait d'elle. Se taisant, en place de réprimandes, elle reçut les félicitations pour avoir réussi à porter à coup. Elle n'était pas la première du groupe à les recevoir mais une pointe de fierté pointait, accompagnée d'un soupçon de culpabilité d'avoir frappé un possible futur ami et collègue.

Quand leur maitre d'arme leur demanda d'inverser les rôles, la fierté avait disparu pour laisser sa place à l'inquiétude avec une pince de peur. Notamment peur que Gotor décide d'aller au-delà de l’entraînement pour se venger. Elle n'était pas sûr de trouver un allié dans son professeur si le cas se présentait, sous prétexte que, au front, il n'y a personne pour dire « pause ». Quand le jeune homme lui fit un signe pour savoir s'ils pouvaient commencer, comment dire non ? Elle s'exécuta même si ça ne l'enchantait pas.

Rester mobile, c'était la clé de sa survie. Elle était plus rapide et plus fine. Il fallait qu'elle arrive à tenir la distance pour qu'il se fatigue. S'il s'essoufflait encore plus, elle remporterait la victoire. Il fit quelque pas à droite, elle partit à gauche. Il allait à gauche, elle allait à gauche. Ouais, c'était ça. Il fallait être logiquement imprévisible pour ne pas se faire avoir.

Pendant un moment, elle crut qu'elle s'en tirerait sans souffrir de trop. Que ce soit le jeu de jambe de Gotor ou ses attaques directes, Haniya parvenait à garder ce petit dixième de seconde d'avance qui lui permettait d'esquiver. C'était sans compter sur cette merveilleuse capacité de son cerveau à ne pas pouvoir gérer toutes les informations en même temps. Haniya n'avait pas du tout en tête que Gotor puisse faire autre chose que ce qu'il était en train de faire. Elle ne voyait que des tentatives d'attaque et non tout un plan pour l'amener près d'une terrain qui n'était pas en faveur de la jeune femme. Se prenant les pieds dans une racine, la panique prend le dessus. Oubliant totalement le bonhomme en face d'elle, elle baissa la tête pour assurer son pas. Elle retrouva rapidement des appuis stables. Enfin, ça ne dura pas pas très longtemps. Un violent coup vient la cueillir à l'estomac. Un second vint lui paresser la machoire pour faire bonne mesure.

Bien étrange se mélange de sensation qui s'opérait en elle. A la fois une envie de vomir à cause de son estomac meurtri mais couplé à cette formidable sensation que sa machoire se briserait si elle tentait d'ouvrir la bouche. L'esprit ailleurs, elle n'entendit rien lorsque leur entraineur se pointa.


Félicitations Gotor. Tu as su utiliser ton environnement comme une arme. Haniya, je ne suis pas fier de toi. Pendant que tu pensais être la meilleure, il t'a mise exactement où il le voulait. Si tu ne sais pas utiliser tes jambes, tu devrais peut-être te mettre à la cueillette.


Il se baissa pour examiner la jeune femme, malgré ce qu'elle pouvait ressentir, elle n'avait rien de grave.


Bon. T'as rien. Tu prends trente secondes de repos et tu y retournes. Cette fois, vous attaquez tous les deux.


Seuls les derniers mots avaient réussi à se frayer un chemin jusqu'au cerveau de la cadette qui se remit sur ses pieds tant bien que mal. Lentement l'idée d'un vrai combat prenait sa place dans sa conscience. Elle n'avait pas forcément le choix de participer à l'exercice mais elle réalisait qu'elle n'avait réussi à touché Gotor que parce qu'il ne jouait qu'en défense. Là, ce ne serait plus le cas, elle allait de nouveau ramasser. Progressivement plus assurer sur ses jambes qui reprenaient un peu en force, elle se mit en position. Les jambes fléchies, les bras à hauteur de visage pour se protéger.

Tu es prêt ?


Ces trois mots lui arrachèrent une grimace de douleur mais il fallait faire avec.


970 mots
3ème post
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t587-haniya-sothog-terminee#6779
Gotor Rozlëon
avatar
♦ Messages ♦ : 66
♦ Inscrit le ♦ : 12/09/2017




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement Jeu 4 Jan - 15:21

Une question d’entraînement
W/ Haniya Sothog

Inventaire de mission
Spoiler:
 

Il avait hoché la tête mais n'avait pas esquivé le moindre geste. Le Varsha s'était éloigné, aussi Gotor avait-il voulu laisser à sa partenaire quelques secondes supplémentaires pour se remettre tout à fait. Il s'en voulait de ne pas avoir retenu ses coups. La déséquilibrer suffisait à lui prouver sa défaite et la toucher par deux fois ne lui avait procuré qu'une furtive sensation de puissance. C'était une partenaire, pas une adversaire, et la blesser ne servait à rien. Alors qu'il était sur le point de retirer ses foulards pour s'excuser, elle reprit leur entraînement avec une vigueur qui l'étonna. Haletante quelques secondes auparavant, la voilà qui bondissait à nouveau sur ses pieds avec plus de vivacité que n'importe quel autre apprenti combattant présent !

Il recula d'un pas, d'un autre, jeta un regard par dessus son épaule pour assurer ses arrières. L'environnement ne lui permettrait pas de s'en sortir cette fois-ci. Même le plus aveuglé des animaux ne tombe pas deux fois de suite dans le même piège. Il esquiva un premier coup en penchant la tête rapidement. La grossière lame en bois d'Haniya vint lui chatouiller l'oreille. Les perles entortillées dans ses cheveux tressés s'entrechoquèrent quand il releva la tête. Il essaya de reprendre l'ascendant. Il plia les genoux, changea d'appui pour repartir de l'avant et endiguer sa fuite à reculons. Il avançait rapidement, feintant tantôt à gauche, tantôt à droite, sans jamais tenter de porter le moindre coup. Sa partenaire dansait bien mieux que lui mais il devait absolument gagner du temps.

Plus que le maniement des crocs courbés, il était surtout en train de faire l'apprentissage de la réflexion sous la pression. Ses yeux suivaient les mouvements de son vis-à-vis avec attention mais rien ne lui permettait pour l'heure d'établir un plan. Les informations dont il disposait étaient simples : elle était plus agile que lui et probablement plus endurante. Son enthousiasme débordant semblait l'handicaper en ce qu'il l'empêchait d'anticiper plus loin que son prochain coup. Il n'avait que peu de choix. Il ne servait à rien de l'épuiser. Quant aux feintes, elles étaient des atouts bien maigres face à de tels réflexes. Il fallait la surprendre.

Vlan. La pointe du bois s'enfonça dans son bas ventre. À trop réfléchir à la suite, voilà qu'il avait laissé le présent le rappeler à l'ordre. Il recula d'un pas et souffla. Il tâta son ventre à l'endroit de l'impact, d'une main, chercha une plaie éventuelle et redressa la tête en ouvrant un peu plus les yeux. Il avait compris. Il n'avait pas mal. Ni le coup reçu lors du premier exercice ni celui qu'il venait de sentir ne lui avait fait mal. Aucun n'avait non plus touché de point vital. Son avantage venait de sa capacité à réfléchir comme au combat réel. S'il ne pouvait ni distancer, ni épuiser, ni toucher son ennemi, il n'avait qu'une seule solution.

Droit comme un i, il laissa Haniya fondre sur lui et lui porter un nouveau coup. Il ne dévia pas d'un centimètre et laissa la lame de bois s'enfoncer une nouvelle fois dans son bas ventre. D'un mouvement vif, il attrapa le bras frappeur d'une main, le maintint aussi fermement que possible. L'autre dessina une ample boucle qui termina sa course juste sous la gorge d'Haniya. Il ne répéta pas sa précédente erreur. Son arme ne toucha pas sa partenaire. Qu'importe les cris du Varsha qui approchait déjà, vociférant, il avait remporté ce duel et n'éprouvait nullement le besoin de le clore d'un coup aussi douloureux à porter qu'à recevoir.

La gueulante de l'examinateur promettait toutefois d'être mémorable.
Nombre de mots : 598
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t552-gotor-rozleon-en-cours#6678
Haniya Sothog
avatar
♦ Messages ♦ : 186
♦ Inscrit le ♦ : 25/09/2017




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement Sam 13 Jan - 20:34

Une question d’entraînement
W/ Gotor Rozleön

Inventaire de mission
Spoiler:
 

N'apprendrait-elle jamais ? Il faut bien croire que non. Malgré la douleur, malgré la fatigue, malgré la peur de mettre ou bien de prendre des coups, elle y était allée. Dès que la début du combat avait été déclaré, elle était passée à l'assaut. Gotor lui avait prouvé qu'il était bon, il ne fallait pas lui laisser mener l'affrontement. Si elle subissait, elle était foutue. Ignorant la douleur, elle se remit à bondir pour tenter de le déstabiliser. Il ne lui fallut pas longtemps pour prendre l'avantage. Son binôme reculait sous ses coups et ceux-ci l'avait frôlé à plusieurs reprises. Elle était plutôt fière d'elle.

Bientôt, l'adrénaline liée à la douleur avait été rejointe par l'adrénaline liée à l'excitation du combat. Il n'y avait plus de pensée cohérente sous les cheveux de la jeune brunette. Ses gestes semblaient se faire d'eux-même, ses bras partaient sans qu'elle ne réfléchissent à la cibles qu'ils devaient atteindre. Sa vitesse en était augmentée bien que ralentie par la douleur qu'elle n'arrivait par totalement à oublier.

D'un coup, la panique reprenait le dessus. Gotor avait arrêté de reculer et se permettait même d'avancer. Qu'est-ce qu'elle avait raté qui l'aidait à dominer le combat ? Comment faire pour l'arrêter ? Où frapper ? Qu'est-ce qu'il y a derrière moi ? Pourquoi ne frappe-t-il pas ? Tant de question qui se bousculaient dans sa tête et qu'elle n'arrivait pas à gérer. La confusion de son esprit était visible dans sa technique, elle balançait ses coups de manière totalement aléatoire. De toute évidence, cela ne dérangeait pas Gotor, voire l'arrangeait, vu l'aisance avec laquelle il semblait avancer vers elle.

Soudain, moment de pause. Personne n'avait compris ce qui s'était passé mais la croc en bois d'Haniya venait de toucher le ventre de son adversaire. Victoire, il venait de faire un pas en arrière pour examiner sa non-plaie. Haniya, elle, recula de deux pas, Sa respiration était lourde mais ce qui occupait son esprit, c'était de regarder ses mains, se demandant comment elle avait fait ça. Elle mit du temps à entendre cette petite voix au fond de sa tête qui lui indiquait que le duel n'était pas terminé. Reprenant ses esprits, elle se remit au combat. Pendant un quart de seconde, elle jubila d'avoir, à nouveau, touché sa cible. Juste avant de comprendre que ce n'était pas elle qui l'avait touché mais lui qui s'était laissé faire... avant de lui attraper le bras et, d'un geste un peu trop rapide, lui placer une lame sous la gorge. Elle eut juste le temps de fermer les yeux pour accueillir la douleur mais elle n'arriva pas. Elle sentait juste la pointe effleurer sa peau.

Pour une fois, elle a eut l'esprit assez vif pour comprendre immédiatement qu'elle s'était faite avoir et qu'il n'y avait rien à redire sur sa défaite. En signe de soumission, elle laissa tomber son croc au sol.

Il ne fallut que quelques secondes après que Gotor lui a rendu sa liberté pour qu'ils se fassent tomber dessus par l'instructeur.


C'EST QUOI CE BORDEL ? VOUS CROYEZ ÊTRE LA POUR FAIRE DES CALINS ? VOUS ÊTES LA POUR APPRENDRE A VOUS BATTRE ET PROTEGER LA FEDERATION. QUI VOUS A DIT DE VOUS ARRÊTER ?


Face à la gueulante de l'instructeur, les autres binômes s'étaient arrêtés pour observer la scène. Leurs visages portaient un masque de compassion envers les deux cibles de cette colère.


GOTOR ? DEPUIS QUAND ON S'ARRÊTE AVANT D'AVOIR VERITABLEMENT BATTU SON ADVERSAIRE ? T'AVAIS PEUR DE LUI FAIRE MAL ? OH, PAUVRE PETITE CHERIE. PAUVRE PETITE CHOSE SANS DEFENSE. SI ELLE NE VEUT PAS AVOIR MAL, QU'ELLE AILLE FAIRE DE LA POTERIE. ET SI TU N'OSES PAS FAIRE MAL, TU PEUX ALLER LA REJOINDRE. HANIYA ? TU T'ES CRUE OU ? TU CROIS QUE SUR LE CHAMP DE BATAILLE, ON SURVIE EN JETANT SES ARMES POUR SE RENDRE ? T'AS CRU QUE TOUTES LES BESTIOLES QUI NOUS ATTENDENT EN DEHORS DU VILLAGE SE DISENT « OH ZUT, ELLE A DEPOSE LES ARMES, ON NE PEUT PLUS LA BOUFFER, C'EST PAS JUSTE » ? J'AI CONNU DES TYPES, MÊME AVEC LES DEUX BRAS PETES, ILS ETAIENT DEBOUT, SUR LE CHAMP DE BATAILLE, A METTRE DES COUPS DE POMPE DANS LES NOIX DES TYPES EN FACE.


Malgré son emportement, il n'avait rien raté de ce qu'il se passait dans son dos, il savait très bien qu'on le regardait mais que, pire que tout, personne ne s’entraînait. Il lui suffit de se retourner vers ses autres élèves, sans prononcer le moindre mot, pour que tout le monde reprenne sa place, sans oser tourner de nouveau la tête dans la direction du trio.

Lorsque le Varsha reporta de nouveau son attention vers ses deux victimes, sa voix était plus calme.


Si vous souhaitez, un jour, devenir un Varsha et que j'accepte de vous laisser partir au combat, il va sérieusement falloir revoir vos priorités. Il ne faut pas croire qu'on devient bon en s’entraînant tous les jours pendant des années, on devient bon en souffrant et en continuant de se battre malgré tout. La douleur fait partie du métier. Prenez quelques minutes et réfléchissez-y avant de choisir si vous restez parmi nous.


Sans leur accorder le moindre temps de réponse, il se retourna pour retourner harceler ses autres élèves.

Haniya ne savait pas quelle attitude adopter. A vrai dire, elle s'était mise à douter de sa vocation. Peut-être qu'elle n'était tout simplement pas faite pour devenir Varsha. Son regard finit par se poser sur Gotor. Si son avenir était des plus incertains, elle savait néanmoins une chose et elle voulait l'exprimer à haute voix. Enfin, pas trop haute pour qu'il n'y ait que Gotor qui l'entende.

Merci de m'avoir épargnée. Je suis désolée qu'il t'engueule pour ça. Ce n'est pas juste pour toi.


Elle se sentait coupable, se disant que si elle avait été plus résistante pour encaisser, rien de tout ça ne se serait passé. Abattue, elle alla se poser sur un banc non loin.
1002 mots
4ème post
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t587-haniya-sothog-terminee#6779
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Une question d'entrainement

Revenir en haut Aller en bas
 
Une question d'entrainement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Les Terres Immaculées :: Hlodalana :: Le Bassin Sinaën :: Vëtanie | La Ville Végétale-
Sauter vers: