Partagez | 
 

 La Flamme de l'Entraînement [Automne - Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Automne
avatar
♦ Messages ♦ : 32
♦ Inscrit le ♦ : 30/10/2017




Message(#) Sujet: La Flamme de l'Entraînement [Automne - Adam] Jeu 2 Nov - 0:17

Spoiler:
 



Tôt le matin.
 
Alors que le soleil prenait son envole depuis la ligne d’horizon, ses premiers rayons venaient à jouer avec l’opercule de glace qui recouvrait alors l’Alcôve et sortaient Spectre de sa torpeurs nocturne… Et pour cause, le souvenir de cette nuit-là était encore sur toutes les lèvres. Bien que peu en parlait on le voyait bien, ces habitants qui scrutaient la rue avant de fermer leurs portes la nuit venue, ou encore ces regards discrets qu’ils lançaient au-dessus de leurs épaules pour vérifier que tout allait bien. Oui, un voile opaque c’était dressé sur Spectre, celui de la paranoïa.

Depuis ce soir-là Automne ne dormait quasiment plus. Des images venaient la hanter,  danser devant ses yeux et l’extirper du calme souhaité. Elle se réveillait alors en sueur, nauséeuse. Plus seule que jamais elle s’était terrée dans le silence après avoir fourni de vagues explications sur ce qui c’était passé, prétextant le coup subit à la tête qui l’avait grandement désorienté. Qu’elle avait poursuivi l’homme après l’avoir vu assassiné une jeune femme et s’en était suivi l’affrontement. Bien sûr que ce n’était pas la vérité, qu’ils avaient retrouvé dans une maison un corps dans lequel on avait planté plus d’une quinzaine de coups de couteau mais personne n’alla chercher plus loin. Le résultat était là, elle vivante, le criminel mort. C’est tout ce qui comptait. Aurait-elle eu un quelconque mérite à être honnête ? Avouer qu’elle avait lâchement fui alors que quelqu’un se faisait agresser près d’elle ? Que par un manque de vigilance elle aurait pu y rester et de permettre au criminel de partir ? Non, aucun. Les représailles de sa famille aurait été terrible et son avenir détruit avant même de commencer. Sa dite famille, Dionis, qui après l’avoir sermonnée la laissa étrangement tranquille. Sans doute que les retombées de ses actes viendraient plus tard. Automne ne chercha pas à comprendre et essaya plutôt de retrouver un équilibre quelconque avec elle-même…
Cet incident appartenait maintenant au passé et elle ne pouvait plus rien y changer. Il lui fallait vivre avec et l’accepter, tirer les leçons et ne plus jamais reproduire ces erreurs-là. Plus jamais elle ne tournerait le dos et perdrait son sang-froid. Plus jamais.
 
Ce matin-là un vent frai parcourait l’Alcôve. Automne se rendait au Haut Lieu pour des exercices matinaux. Elle appliquait un vieil adage « un esprit sain dans un corps sain » ; partant de ce fait, se défouler l’aiderait sans doute à penser à autre chose et peut-être l’épuiser suffisamment pour ainsi s’effondrer de fatigue et dormir de longues heures durant.
Sa marche était lente, elle fumait une cigarette tout en observant les jeux de lumière sur les parois glacières, un spectacle dont elle ne pourrait se lasser. Étrangement, elle était plutôt de bonne humeur, détendue si bien qu’elle n’avait pas pris soin de masquer son visage ; décidant de se mêler à la plèbe… Qui sait, la prochaine fois elle daignera peut-être sauver quelqu’un de manière efficace ?
 
La place était presque déserte quand elle arriva. A l’autre bout deux jeunes s’exerçaient à l’épée sous l’œil aiguisé d’un précepteur.  Décidant de se faire discrète Automne se rendit à l’opposé, déposant ainsi son épée le long d’un mur et inspira longuement. On lui avait conseillé de se ménager pendant quelques temps, de ne pas forcer sur sa main temps qu’elle n’aurait pas totalement cicatrisé. Le reste de ses blessures étaient superflu. Il ne restait quasiment plus rien de sa lèvre fendue et sa pommette était encore légèrement bleuté. Elle commença par courir de longues minutes bien qu’elle avait horreur de ça. Elle fit quelques tours sans trop s’éloigner avant d’entreprendre des étirements simples mais efficaces, s’en suivit des exercices de musculations, abdominaux, pompes, tractions.
Suspendu à sa barre, elle se sentait légère ne pensant plus à rien, Automne souriait presque.


[639 mots]
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t608-automne-dionis#7424
 
La Flamme de l'Entraînement [Automne - Adam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Le Mont Harân :: L'Alcôve du Spectre-
Sauter vers: