Partagez | 
 

 Aremor Sybilis [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aremor
avatar
♦ Messages ♦ : 4
♦ Inscrit le ♦ : 03/11/2017




Message(#) Sujet: Aremor Sybilis [Terminé] Sam 4 Nov - 21:12

♦️ Aremor Sybilis ♦️

   
IDENTITE

♦️ Nom:Sybilis
   ♦️ Prénom: Aremor
   ♦️ Sexe: Homme
   ♦️ Age: 37
   ♦️ Affiliation: Fils d'Ohibaan.
   
ATTRIBUTS

♦️ Force:10
   ♦️ Agilité:2
   ♦️ Constitution:9
   ♦️ Perception:4
   
COMPETENCES

♦️ Arts Martiaux - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
   ♦️ Herboristerie -⚫️⚪️⚪️⚪️⚪️
   ♦️ Médecine - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
   ♦️ Armes Naturelles - ⚫️⚫️⚫️⚪️⚪️
♦️ Charisme - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
   ♦️ Marchandage - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
   ♦️ Survie -⚫️⚪️⚪️⚪️⚪️
   ♦️ Zoologie - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️


   
INVENTAIRE

ARMES

   
♦️ Hache Insecte
   ♦️ Croc Courbé

   
EQUIPEMENTS

   
♦️ Rien.

   
AUTRES

   
♦️ Rien.


   
PHYSIONOMIE

Il venait d'entrer dans la maison quand il l'aperçut. Il était assis sur une petite chaise de bois.
Il semblait avoir le regard vide, pensif. Ses yeux bleu, dernière preuve de sa prime jeunesse paraissait entrapercevoir des rêves et des voyages. Il se réchauffait prêts du feu. Lorsque leurs regards se croisèrent. Le jeune homme cru se retrouver face à une bête. Derrière ses sourcils broussailleux, des yeux vifs perçait l'âme du visiteurs, on aurait cru qu'il se préparait…. A quoi ? Impossible de le savoir, mais il était prêt.
Il approcha ses deux mains calleuses des flammes, témoins d'années de labeur et de fatigue. Il gratta légèrement sa barbe blanche au poil dru et invita le jeune homme à s'asseoir.
En s'approchant, il constata que malgré son âge, le vieux avait gardé une carrure de véritable guerrier. On apercevait ici et là des marques sur son corps qui semblai vouloir conter ses aventures et toutes ses douleurs. Sur sa main droite était tatoué une hache, alors que sur l'autre était dessiné un encrier.
« Vous êtes venus alors ? »
« Oui »
Le vieil homme se leva lentement et lorsqu'il fut sur ses deux jambes, le jeune homme eu l'impression de découvrir une nouvelle personne. Assis, il ressemblait à un guerrier fatigué de la route, le dos un peu tordu, mais debout…. Il était grand, très grand et toute sa musculature témoignée malgré son âge, d'une folle vigueur. Il comprit alors que l'homme qu'il avait face à lui n'était pas si vieux, mais que son chemin de vie lui avait donné une apparence d'ancien de manière prématuré.
Il avança d'un pas serein loin du feu et se dirigea vers une petite étagère pour y prendre un petit bouquin. Cet homme qui de prime abord semblait être une vision ancestrale de la force brute, se déplaçait avec une douceur déconcertante. Il revint vers le jeune homme et lui tendit le livre
Garde ceci jusqu’à mon retour s-il-te-plait, merci »
Sa voix était d'un grave profond. On pouvait très bien l'imaginer lancer des cris gutturaux sur les champs de bataille. Il n'était pas très causant, mais chaque mot qu'il disait était dit avec tant de clarté, de sérénité et de force que l'on comprenait très bien, selon l'intonation, ce qu'il souhaitait.
« Je dois maintenant partir, alors »
Il se retournât, rattacha ses longs cheveux blanc et s'entoura d'une grande cape noir. Avant que celle-ci ne lui recouvre les jambes on pu y apercevoir un autre tatouage : la tête d'un homme, probablement décapité, perçant le jeune homme d'un regard froid et cynique.


   
PSYCHOLOGIE

Lorsqu'il rentra dans la salle, un silence de mort s'installa.
Beaucoup de gens avait eu écho de lui. On le considérait comme de la racaille, une honte, une tache noir qui venait déséquilibré l’harmonie du peuple
Il traversa lentement la pièce faisant fie des regards de ses congénères. C'était devenu une habitude après tout.
Il s'essaya sur un petit tabouret de bois, près de la cheminée comme toujours et sortit une petite flasque de sa besace. Il était silencieux, tout aussi silencieux que le reste de la pièce. Ce silence était devenu presque sa marque de fabrique. A force de voir des gens si peu causant, il avait décidé d'en faire de même.
Il balaya la pièce de son regard et malgré une impassibilité totale et le calme que dégageait son visage, une avalanche d'émotions parcourait son corps. La haine… C'était si mal vu par chez lui, pourtant qu'est ce qui avait motivé son peuple à se battre contre d'autre si ce n'est elle ? Qu'est ce qui les avait motivés à quitter Tadryon si ce n'est ce sentiment partagé entre les deux camps ? Elle le rongeait, la haine. Il avait grandi avec et s'y était fait. C'était devenu une partie de son être. Elle était là, tapis dans l'ombre de son esprit et n'attendait qu'à être libéré, déchaînant son courroux sur les ennemis de ses frères et sœurs.
Car il le savait mieux que personne, haine et amour ne sont que les deux face d'une même pièce, l'une ne peut exister sans l'autre. Si il était autant emplie de colère, c'était pour mieux apprécier la vision d'un enfant choyé par ses parents. C'était pour se dire : « je ne laisserai personne détruire ce qui a été construit... ». Et cette bête immonde qui sommeillait en lui était la gardienne de cette passion douce pour son peuple.

Il fut un temps où le regard méprisant de ses congénères lui donnait envie de tout détruire, mais à la longue il compris que c'était un fardeau à porter et à cultiver pour mieux l'utiliser dans la bataille. Aremor fut toujours loyal envers son peuple, il respecta toujours Ohibaan et ses choix. Il ne contesta jamais aucunes décisions et fut toujours prêts à partir mourir pour lui.

Il croisa le regard inquisiteur d'un vieil homme et lui sourit. L'expérience lui avait appris que la politesse et la bienveillance étaient le meilleur moyen de ne pas faire trop de vague et surtout que, à force de patience et de sang-froid, il gagnerait un jour le respect des siens.
Aremor était conscient qu'il ne serait jamais une personne appréciée, depuis l'affrontement et son changement brusque de personnalité, on ne l'avait jamais laissé choisir une voie, s'investir officiellement pour la communauté. Mais cela lui importait peu, il savait que malgré ses positions contestables, il avait toujours œuvré pour le bien d'autrui et que chaque petit pas qu'il faisait, chaque combat qu'il livrait, l'amènerai un jour vers une lueur d'espoir.
Il bu une grande lampée d'eau avant de sortir un petit papier de sa besace où était écrit plein de bout de phrases. Il attrapa un stylet et ouvrit son petit encrier avant d'écrire sur la page jaunit : « rappelle toi, toi qui me lis, peu importe la fin, l'important est dans le chemin ».


   
HISTOIRE


Chapitre I- Prologue d’avant ma vie


Toi qui me lit, soit attentif à chacun de mes mots. Un jour je mourrai et personne ne me pleurera vraiment, pourtant je veux rétablir la vérité sur ma personne. Trop souvent les gens s'arrêtent sur ce qu'ils ont vu et n'essaye jamais de sondé l'âme de chacun. Par cet écrit je te laisse la chance de sonder la mienne. Voici la première partie de mon histoire, elle est courte. Courte, car elle ne m'appartient plus vraiment, c'est l'histoire d'avant ma vie
Je suis né en 2685, j'ai connu la grande insurrection et la construction de notre village.Cette histoire tu dois certainement la connaître, tout le monde la raconte. Tu dois peut être même l'avoir vécu comme moi. J'ai connu la violence de la nature et la solidarité de notre peuple. C'est grâce à eux que j'ai très tôt appris à manier une hache, à m'orienter dans la forêt et que, ici et là j'obtins quelques connaissances en charpentes que j'ai certainement perdu avec le temps.
Je fus choyé par ma mère et mon père. Ils s'étaient rencontrés après la fuite de Tadryon et m'avait laissé grandir avec bienveillance.
Je développais très jeune un amour inconsidéré pour la nature et les miens. Je me levais avec l'envie de faire le bien autour de moi, de gagner la reconnaissance des miens.
Je l'avoue, j'avais ce rêve de gamin de devenir un jour Ohibaan, de devenir celui qui guiderais son peuple.
Je réussit mon envol avec brio, ces sept jours dans la forêt furent pour moi une véritable révélation quant à la dévorante passion que je vouai à la Mère Fondatrice. Malgré les pluies et les bêtes, j'eus la chance de facilement me réfugier au sein d'un abri et ainsi de terminer cet événement avec bien plus de tranquillité que d'autres.
Tout cela, c'était ma vie d'avant, celle d'un enfant d'Ohibaan, naïf et plein de rêves, Éduqués dans la douceur des siens au sein d'un monde dur. Mais tu dois certainement te posé la question toi qui me lis. Je le sais, ma réputation me précède trop souvent. Alors, voilà, voilà la petite histoire que tu souhaitais vraiment lire…


Chapitre II- L’Affrontement


Là voilà la petite histoire, la rumeur, le jour où j'ai choisis un chemin autre. En avant propos je t'indiquerai juste ceci : Beaucoup ont cru que j'avais dévié, mais, pour ma part, je pense que je me suis juste ouvert les yeux…. L'amour, ce principe fondamental de notre peuple…. Il lui manque une chose centrale… Tu vois l'équilibre du monde ne peut se faire que quand deux force s'oppose et ce complète.
Nous appliquons se précepte à bien des égards sauf pour une idée : celle de l'amour…C'était en 2700, un petit groupe de Verarshär dont je faisais partie, était sortie du village accompagné d'un Värsha. Nous devions nous rendre à l'orée de la forêts pour une petite mission sans importance. L'idée de la sortie était plutôt de continuer notre enseignement : reconnaître les plantes, se déplacer dans la forêt… Rien de bien extraordinaire.
Nous nous approchions de l'orée lorsque nous détectâmes un mouvement inhabituel dans la forêts. Le Värsha nous ordonna de nous taire et de faire preuve de sang-froid, chose que nous exécutantes sans inquiétudes, il était habituel d'entendre des bruits louches ici. Nous avancions avec la plus grande discrétion, lorsque soudainement un coup de fusil laser vint percuter notre protecteur. Il tomba à terre, raide mort et la panique gagna notre camps. Je pense que tu as facilement deviné ce qu'il se passait…. Nous courûmes dans tous les sens, cherchant désespérément une cachette. Le bruit des fusils bourdonnait dans nos oreilles.

A la fin nous nous fîmes tous capturer et attacher autour d'un arbre. Nous sentions notre fin proche. Ils étaient cinq et leur chef (je retiendrai à jamais son visage), nous regardais d'un air supérieur.
Il ne cessa de nous lancer des pointes d'ironies et de nous poser des questions. Notre honneur nous incombais de ne pas répondre, de rester silencieux. Mais les menaces allèrent crescendo jusqu'à que l'un des notre se fasse sommairement exécuter face à nous.
Et c'est là que tout commença. Mon sang ne fit qu'un tour, tous les poils de mon corps s'hérissèrent et ma respiration se coupa. Je n'arrivai pas à supporter cette vision de mort brutale et absurde. Cette torture dura jusqu'à la fin du jour, le chef posé des questions, nous refusions de répondre, il choisissait l'un des notre et lui tirer un coup de fusil au visage. Je n'en ai que de vague souvenir tellement mon esprit s'emballer dans la colère.
Tout ce dont je me souvient ensuite ce fut une seconde attaque, mais cette fois si des nôtres. Comment était-il venu ? Aucune idée, je ne le saurai sûrement jamais. Tout ce dont je me souviens c'est d'avoir été libéré lors de l'affrontement, d'avoir pris une pierre, de m'être précipité sur ce Tardyen blessé… Et puis de tous ses boyaux étalés, de tout son sang, de son visage difforme et son crâne explosé. J'aurai pu continuer cette horreur toute la nuit, mais les miens me sortirent de ma démence en me détachant du cadavre. Je balaya du regard la scène. Ça et là on pouvait apercevoir des cadavres aux visages décomposés par la peur et la violence.
Tous les survivants à la rixe me regardèrent d'un air inquiet. Je venais de faire preuve de la plus immonde bestialité qui soit. Plus tard, on me raconta en détails la scène, alors que le combat était terminé, les autres n'osèrent me détacher du corps tellement ma rage leur semblait incontrôlable.

Tu penses certainement que je m'en voulus toute ma vie, que je suis encore aujourd'hui plein de remords ? Et bien non… J'assume pleinement mon acte, je l'ai fait par haine, haine contre ceux qui détruisent. Ce jour là, j'ai compris que cette haine qui bouillonna en moi était une arme contre ceux qui nous veulent du mal et que j'étais prêt à tout pour défendre les miens, mêmes des pires atrocités. C'est ce jour-ci que je me fis tatouer sur la jambe, le visage de ce chef Tardyen décapité, preuve de ma volonté de détruire ces adversaires féroces et nuisibles à la nature. Tu comprends c'est parce que je les déteste que j'aime mon peuple et c'est parce que nous voulons leur mort que nous sommes si solidaires. Toi qui me lis, retient donc ceci, ne choisit jamais entre l'amour et la haine, choisit un camps et les deux viendront tout seul à toi…


Chapitre III- Et le chemin continua


C’est ainsi que mes choix m’amenèrent à être mal vue de tous. Bien évident l’hospitalité des  nôtres ne m’a jamais manqué, mais disons que l’on sentait toujours une froideur dans les yeux des autres… Comme si ils accueillait un traître plutôt qu’un des leurs.
Je participai à tout les combats que je pouvais, répétant à chaque fois ce même rituel de mort. J’infligeais à mes adversaires les pires atrocités, torturant les prisonniers, défigurant les cadavres, ne laissant jamais un seul survivant.
Très vite peu des nôtres osèrent  participer à un quelconque raid avec moi. Affirmant que je n'étais pas digne de croiser le fer au noms d'Ohibaan. Ils exprimaient avec force leur dégoûts pour mes manières de faire.

Mais parents ne se remirent vraiment jamais de cette histoire . Mon départ de la maison familiale fut plus une libération pour eux qu'autres choses. Au fond, je ne leur en veux pas. Mon choix de marginalité les a beaucoup affecté, mais je ne pouvais les obliger à suivre un chemin qui n'était pas le leur. J'étais presque satisfait même de savoir qu'eux avait encore la chance de voir les choses d'une manière disons plus « positive ». Depuis ce départ, je n'ai plus jamais passé le pas de la porte de cette demeure.
Ce regard pesant finis par devenir une habitude pour moi, j'appris alors à faire preuve de grand sang-froid, de contrôle… Bref je gardais pour moi ma colère et appris lentement à la manipuler avec soin. Le rejet que j'évoquai pour les autres me força très vite à prendre la route. C'était un moyen de fuir un quotidien peu souhaitable au village. C'est à cette époque que je me fis tatouer les deux mains. Une hache pour marquer mes apprentissages de combattant et un encrier comme promesse que j'écrirai mon histoire pour qu'un jour quelqu'un puisse comprendre mes choix.
C'est ainsi que je m'endurcis de par des voyages et une vie parfois rude. Malgré mon potentiel, on refusa toujours de m'offrir de plus importantes responsabilités. Le dégoût que j'évoquai empêché quinconce de me faire confiance.
Je dû ainsi regarder de loin la grande bataille, n'ayant pas le titre requis, mais la haine suffisante…. Aujourd'hui la fédération de jade est une nouvelle opportunité pour moi. D'autres peuples, d'autres têtes… Bref de quoi se refaire une vie peut être… Nous verrons bien cela.
Alors, toi qui me lis, peut être es tu dégoûté de mes propos, voir excédé. Mais comprends que je ne t'ai jamais demandé d'être comme moi ni de me pardonner. Juste de me comprendre et j'espère que cette courte histoire t'auras permis de le faire...


   
HRP

♦️ Pseudo:A vous de m'le dire ! :)
   ♦️ Comment avez-vous découvert le forum ? INTERNET (je me souvient plus, des divagations d'annuaire en annuaire.)
   ♦️ Code: Validé ♥️


©️ Dysnomie

Revenir en haut Aller en bas
Aremor
avatar
♦ Messages ♦ : 4
♦ Inscrit le ♦ : 03/11/2017




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 5 Nov - 13:18

Fiche terminée !
J'attends vos retours avec impatience :)
Bonne lecture (je l'espère en tout cas) !

Merci ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 516
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 5 Nov - 13:25

Salut ^^

Bonne validation Kaos 2 ( mais fait attention, ton avatar n'est pas aux normes Kaos 17 )



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Automne
avatar
♦ Messages ♦ : 37
♦ Inscrit le ♦ : 30/10/2017




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 5 Nov - 13:31

Bienvenuuuuuuuuuuuue ! Kaos 13
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t608-automne-dionis#7424
Aremor
avatar
♦ Messages ♦ : 4
♦ Inscrit le ♦ : 03/11/2017




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 5 Nov - 14:10

Merci beaucoup,
Pour l'avatar, je veux bien un coup de main, j'arrive pas à le mettre au norme ^^
Revenir en haut Aller en bas
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 1531
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 5 Nov - 14:12

Bonjour et bienvenue Aremor ♪

Ce n'est pas moi qui me charge de ta fiche, cependant je peux te venir en aide pour l'avatar.

Je t'invite à m'envoyer l'image que tu souhaites avoir (l'image entière dans son format initial) par mp et je m'occupe de t'en faire un avatar aux normes. (:
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 1149
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 5 Nov - 20:20

Bonsoir


C'est moi qui vais te modérer    

• Ton avatar n'est pas à la bonne dimension - je fais mon perroquet /sbaff Je laisse Adam t'aider du coup !  

• " Il revint vers le jeune homme et lui tendit le livre
.« Mon dernier devoir , merci »
"
Le dernier devoir se donne quand l'autre meurt, donc si ton personnage est toujours en vie, c'est impossible qu'il le donne ou alors il me faudrait une explication assez solide  

• " Beaucoup de gens avait eu écho de lui, une ombre de mort, la tache noire qui venait déséquilibré l'harmonie du peuple. "
Il y a beaucoup d'autre tâche noire dans la faction, beaucoup plus qu'on ne le pense en fait   Ton personnage sera donc juste une tâche noir parmi les autres, il ne se distingue pas du groupe de personnes à éviter - ou à sauver selon certains - pour le moment En gros, tu as la réputation d'être dans le groupe de ceux qui ne correspondent pas aux critères de la faction  

• "le regard apeuré de ses congénères lui donnait envie de tout détruire"
Ce serait plus du dédain ou encore du dégoût, les gens penserait qu'il n'a pas sa place ici et les plus fanatiques - comme ma Nana - pourraient même avoir le désir de lui botter les fesses afin qu'il s'en aille de la faction  

• Bon c'est juste un détail mais: "Nous avancions à pas de loup", les loups ont disparus, donc faudrait le remplacer par un autre animal   Et comme c'est ton personnage qui raconte, il peut pas écrire ça  

• La violence physique envers un autre membre d'une faction n'est pas prohibé, ni vraiment très mal vu... En revanche si tu fais acte de cannibalisme, dans le sens dévorer quelqu'un par haine, effectivement, il y a une croyance qui fait que la personne est considéré comme dangereuse et donc marqué à l'encre fluorescente afin de ne pas chasser ses pairs dans la nuit. Il faudrait que ton acte, censé être mal vu de base, soit plus mal vu par la population si c'est ce qui cause au final ta réputation, en plus de ne pas cacher ta haine des Tadryens   Il faudrait, par exemple, que cette excès de haine contre un corps déjà sans vie soit redondant   Là, oui, effectivement, il serait vu assez mal et bizarrement  

• Je le répète, mais ton personnage ne donne pas horreur à voir, juste il ne correspond pas au critère de la faction, de l'idéal qu'elle voudrait se donner    Ce pourquoi les responsabilités ne lui sont pas données   Et ce n'est pas une question de confiance, juste que plus tu augmentes, plus tu deviens un modèle à suivre et pour Ohibaan, tu ne l'es pas  


Bonne correction
Si tu as des questions ma boîte à Mp est ouverte


© Yamashita d'épicode


Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Aremor
avatar
♦ Messages ♦ : 4
♦ Inscrit le ♦ : 03/11/2017




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Dim 12 Nov - 18:46

Modification faites !
(sauf pour l'avatar, mais je l'envoie à Adam -que je remercie par la même occasion ^^- juste après ce post !)
Revenir en haut Aller en bas
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 1149
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Lun 13 Nov - 19:18

Bonsoir


Pour moi, la moitié des modifications ont été faite  

• " Beaucoup de gens avait eu écho de lui. On le considérait comme de la racaille, une honte, une tache noir qui venait déséquilibré l’harmonie du peuple "
Tout ce qui fait que c'est LA tâche noir, le mec que l'on connait ect... faudrait vraiment l'enlever, parce qu'il n'y a pas que lui dans le genre.

• " Tout ce dont je me souviens c'est d'avoir été libéré lors de l'affrontement, d'avoir pris une pierre, de m'être précipité sur ce Tardyen blessé… Et puis de tous ses boyaux étalés, de tout son sang, de son visage difforme et son crâne explosé. J'aurai pu continuer cette horreur toute la nuit, mais les miens me sortirent de ma démence en me détachant du cadavre. Je balaya du regard la scène. Ça et là on pouvait apercevoir des cadavres aux visages décomposés par la peur et la violence. " Par redondance, je parlais pas dans l'instant, mais, par exemple à chaque fois qu'il croise un Tadryen, il lui explose la tête, c'est plus fort que lui. Ce que les Fils d'Ohibaan "condamnent" c'est ça, c'est le fait de ne pas pouvoir se contrôler

Bonne correction Kaos 2


© Yamashita d'épicode


Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Sigfrëli
avatar
♦ Messages ♦ : 372
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Lun 13 Nov - 20:37

Bienvenue Aremor !! Kaos 13
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t110-sigfreli
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 1149
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé] Lun 26 Fév - 19:18

Arrive très en retard

Ta fiche est-elle encore d'actualité ? Dans le cas contraire, je la mettrai sous 7 jours dans les archives


© Yamashita d'épicode


Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Aremor Sybilis [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 
Aremor Sybilis [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Préambule :: Identifications :: Érronées-
Sauter vers: