Partagez | 
 

 Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seth
avatar
♦ Messages ♦ : 63
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2017




Message(#) Sujet: Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson Dim 5 Nov - 14:03

Inventaire
Arme | Couteau à cran


Seth contemplait les affiches, collées négligemment dans le couloir principal de l’alcôve. Sans être officiel, ce n’était pas nouveau : toutes les semaines, on pouvait y voir de nouvelles demandes, couchées sur papier et rassemblées en un même endroit. Parfois, certains s’amusaient à y ajouter quelques traits d’esprits relativement bénins. Cependant, un document en particulier le laissait songeur…
« Je suis à la recherche de volontaires pour m’aider à faire progresser la science. Ma cible est un champignon que j’ai nommé Tahvo. Veuillez cependant noter qu’il s’agit d'une appellation vernaculaire, car je ne suis pas encore certain qu’il ne s’agisse que d’une seule et même espèce. Il ne devrait pas vous être inconnu, car ce n’est pas la première fois qu’il est approché par Spectre. Par le passé, plusieurs expéditions de premier contact furent organisées à son sujet, cependant aucun échantillon n’a jamais été récupéré. Il est temps que cela change et pour cela, j’ai besoin de votre aide.
Si vous êtes intéressé par ce mystérieux mycète, sachez que le départ est prévu pour la semaine prochaine. Veuillez me consulter afin d’obtenir de plus amples informations. Je serais à la Taverne tous les soirs. (…)
- Andreas Cossame
P.-S. : J’oubliais de préciser l’essentiel : oui, l’expédition peut comporter des dangers, mais nous veillerons à ce que tout se déroule sans accrocs. Là encore, je pourrais vous aiguiller. »

Cette aventure intriguait le Simulacre, mais la dangerosité de sa cible n’était pas à négliger. Il avait en effet déjà entendu parler d’expéditions menées pour étudier, entre autres, le Tahvo, et ce dernier n’avait  pas la meilleure des réputations. De plus, cette lettre restait très brumeuse quant à ce que pourrait apporter une étude de ce champignon à Spectre. Le jeu en valait-il vraiment la chandelle ?
Seth avait arrêté de se poser la question une fois à mi-chemin, le lendemain matin. « Fais, reste concentré et admire le résultat si tu le peux encore. » Les paroles de Judith n’avaient pas plongé dans l’oubli, même avec le poids des années. Cette femme, qu’il savait pourtant imparfaite, était une sorte de guide spirituel, pour lui.
Habituellement, la Taverne n’était pas un endroit qu’il fréquentait en tant que client, mais force était de reconnaître que l’atmosphère y était douce. Dans un coin de la pièce, un homme d’une trentaine d’année et à la mine enjouée était assis, tenant entre ses doigts une ardoise sur laquelle était inscrit, à la craie, « Andreas Cossame - Expéditions ».  Cette méthode, bien que rudimentaire, avait le mérite d’être claire et efficace.
Sans surprise, Seth n’était pas le seul à avoir sauté le pas et plusieurs visages familiers l’entouraient. N’étant pas un grand physionomiste, il ne sut pas les nommer, mais peut-être leur avait-il déjà adressé la parole. L’organisateur, lui, ne tarda pas à briser le silence.
« Je dois bien avouer que je ne m'attendais pas à tant de candidatures. Entre celles de hier et aujourd’hui… Enfin, je ne vais pas m'en plaindre. V-vous êtes bien là pour le Tahvo, n’est-ce pas ? Parce que si c’est par rapport à la Dovias vous avez une semaine de retard. »
Seuls quelques personnes osaient répondre et interagissaient directement avec cet herboriste, les autres – y compris Seth – se contentant d’écouter et d’acquiescer. Il faut dire que briser l’ambiance si calme dans laquelle ils étaient plongés en cette soirée aurait été un sacrilège. Cela ne semblait pas déranger le guide, qui continuait son discours presque machinalement.
« Ce que j’ai nommé le Tahvo n’est pas facilement reconnaissable car, de prime abord, il paraît assez classique. Nous vous recommandons donc de regarder avant tout son environnement. Si vous voyez, dans une caverne du mont Harân, un petit champignon blanc cassé entouré de lichen, c’est une jeune pousse. Plus il est imposant et d’un violet pâle, plus il est ancien. Dans ce cas-là, il y a de fortes chances pour qu’un amateur le confonde avec un Aaramir, même si ces derniers ne poussent pas au même endroit. Faites particulièrement attention aux plus immatures, ils seraient plus virulents. Veillez aussi à nous dire combien vous en avez vu, nous comparerons vos résultats avec ceux de la dernière équipe et évaluerons ainsi leur croissance.
Maintenant, et je sais que vous attendiez ce moment, je vais vous expliquer les potentiels intérêts de ce champignon. Pour ceux qui ne le savaient pas, il est apparemment symbiote d’un genre de moisissure qui, comme beaucoup d’autres, sécrète des mycotoxines. C’est là que ça devient intéressant. Ces toxines seraient capables d’évanouir un être humain après quelques minutes de contamination aérienne. Mieux encore : sur le long terme, elles créeraient des dommages au cerveau, causant, entre autres, des pertes de mémoire. Je ne pense pas avoir besoin de disserter longtemps là-dessus pour vous faire comprendre quel avantage nous apporterait un tel champignon. Oh, et nous ne savons pas encore quels sont les effets d’une ingestion, donc je ne vous recommande pas d'essayer. »

Même un esprit aussi peu attentif que celui de Seth pouvait reconnaître, dans la diction d’Andreas, les traces d’un discours bien tissé. C’était indubitablement un bon orateur. Voilà plusieurs mois qu’il organisait des expéditions, s’exprimant à longueur de journée. Cela avait dû aiguiser son parler.



870 mots
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t266-spectre-status-recognized-se
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 484
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson Mar 21 Nov - 19:24

Inventaire
Arme ↂ Espadon à deux mains. Haut simple en tissu et LC-441

Les médecins étaient optimistes au sujet de la guérison de la jambe de Gamaliel. Il lui restait encore une douzaine de jours avant le rétablissement complet du membre affecté. Cependant, il devrait continuer à faire attention et de participer à des exercices physiques simples, afin de pouvoir se réhabiliter et de participer à des missions plus intéressantes. Il en avait marre de voir ses parents le prendre en pitié, il comprenait leur compassion, c’était ses parents, mais de devoir dépendre des autres, de se remettre aux autres depuis la bataille de la forêt lui était difficile. Sa blessure bien que sur la voie de la guérison, l’incapacité toujours sur des charges trop lourdes, il pouvait porter quelques objets évidemment, avoir une caisse remplit de vêtements et les distribuer aux clients qui les avaient commandés ne le dérangeait pas. Il était exactement huit heure du soir quand ses parents fermèrent l'atelier. Lui resta à l’intérieur, car il avait prit du retard sur une robe de cérémonie qui devait être porté par une jeune fille qui allait passé la cérémonie de la fleuraison. En effet, l'arbre présent au sein de la place forte, venait de faire éclater ses pétales et les filles venant d'avoir leur cycle. De ce fait, la plupart des familles préparaient leurs enfants à la cérémonie, la robe et le voile blanc étaient donc des éléments important et indispensable au moment. L'atelier des Sodélé, avait donc reçut plusieurs commandes. Les parents de Gamaliel avait pris le plus gros et ils avaient délégués une partie de la tache à leur fils. Il restait donc à faire une robe et un voile. En soit la robe était simple à faire, comme le voile d'ailleurs, mais c'est qu'en ce moment Gamaliel n'avait pas vraiment la volonté de travailler. Quand fut partie, il attendit un peu et se dirigea vers la taverne, il voulait prendre un peu de bon temps et avant de travailler. Étant la fin de la journée et ayant passé beaucoup de temps assit, il eut un horrible mal de jambe, il décida de prendre la canne de marche que son père lui avait passé au cas ou.

Il arriva dans la taverne et vit qu'il y avait du monde, beaucoup plus que d'habitude. Il s'installa donc au comptoir, coincé entre entre un vieil homme joufflu et d'une fille d'environ son âge, qui était fort mignonne d'ailleurs. Il commanda une boisson et en profita pour demander quelle était la raison de cette agitation. Apparemment, le patron de l'établissement avait été d'accord pour autoriser une sorte de conférence. Il s’apprêtait à demander de plus en amples explications quand le brouhaha qui persistait depuis qu'il était arrivé se tut. Une voix masculine s'eleva et Gamaliel se retourna pour regarder ce qui se passait. Un homme s'était placé de sorte à ce que le plus de monde puisse le voir, il fit une remarque sur une expidition de la semaine dernière pour voir si les personnes présentes n'était pas là pour ça. Quelque personne partirent et la personne en question, du nom de  Andreas Cossame commença son monologue de présentation.

A la fin de la semaine, qui dura une petite heure, Gamaliel sortit de la taverne avec deux choses en tête. La première était des informations, une expédition pour trouver une plante ou un champignon, un truc dans le genre et un formulaire avec des indications. L'expidition partiraient bientôt. Gamaliel retourna à l'atelier et se mit au travail. Il fût réveillé par ses parents le lendemain matin et le trouvèrent endormit sur la table de travail. Après l'avoir réveillé, ils lui intimèrent l'ordre de vite terminer son travail et d'aller se coucher dans un lieu plus apte au repos. Les jours passèrent jusqu'à la date tant attendu. Il se leva tôt et prépara ses affaires. Recement on lui avait offert une nouvelle arme : un magnifique espadon à deux mains, il enfila ce qu'il avait de plus chaud et prit une dose de LC-441, ainsi que deux autre pour le voyage.



Mots : 668



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Seth
avatar
♦ Messages ♦ : 63
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson Dim 7 Jan - 23:23


À l’abri dans un habitat qu’il mit bien longtemps à dompter, le troglodyte songeait à ses moments de misère en tant que varoc. Tout semblait prospérer, depuis son arrivée chez Spectre. Il enchaînait les coups de main, les petites expéditions... mais ce n’était plus assez. Seth ne faisait que subsister alors qu’il voulait triompher. Quel était le sens qu’il voulait donner à sa vie ? Voilà une question qu’il se posait bien souvent, depuis qu’il avait soufflé ses trente bougies. Peut-être que tout ceci n’était qu’une crise passagère, qu’un « coup de vieux », mais il commençait à sincèrement douter. Prenait-il le bon chemin ? Qu’était-ce qu’une vie « réussie », pour lui ? Comment en obtenir une ?
Ingvar voulait réussir sa vie, oui, mais il ne savait pas par où commencer. Le Simulacre soupirait. Il avait la désagréable impression que toute son existence n’était qu’un enchaînement de lancers de dès. « Peut-être que cette expédition est un bon début. »
Ce jour-là, Seth se réveilla plus vite qu’à l’accoutumée. Il se prépara et engloutit un bol de riz dans la foulée. Certes, il avait beaucoup à faire, cependant la véritable raison de son empressement était qu’au plus il bougeait, au moins il réfléchissait. Son introspection matinale avait assez duré.

Les cuisines n’étaient pas à deux pas de la demeure d’Ingvar, pour son plus grand déplaisir. Sans être un fervent partisan du moindre effort, il exécrait les trajets du quotidien. Plus précisément, il tenait en aversion le concept même de routine, et par extension les éléments qui l’entourent. Fort heureusement pour lui, les troubles causés par Yonah Ibrahim et son groupe pimentaient la vie dans l’Alcôve – bien que le Simulacre n’ait jamais complètement compris les tenants et les aboutissants de ce conflit —. Bien évidemment, ce n’est pas le genre de propos qu’il tenait en public. Lui même ne reconnaissait pas tout à fait sa lassitude. Après tout, il fut une époque où il aurait tué pour une vie aussi tranquille.
Tout au long de sa journée, Seth se motivait en pensant à l’expédition à laquelle il allait participer le lendemain. Nonobstant du fait que la gastronomie était sa passion, il avait souvent à reproduire les mêmes plats et la tâche finissait par ne procurer plus aucun plaisir ; sans parler du fait qu’on lui demandait parfois de l’aide pour assister les serveurs, et ce malgré son mordant pourtant reconnu. Cependant, son envie de faire quelque chose d’unique de ses mains ne tarissait jamais.

Le soir vint enfin, et avec lui, le sommeil. Il avait attendu cette expédition toute la semaine. Son impatience était si intense que peu de temps lui semblait avoir passé, entre le moment où il tomba dans les bras de Morphée et celui où il se réveilla, aux aurores. Ce jour-là, comme hier et comme tous les autres jours de la semaine, le Simulacre ne tarda pas pour manger. Il ne savait plus faire autrement.
Le point de rendez-vous n’était pas bien loin du village de pèlerins, où les équipements des aventuriers en herbe seraient vérifiés. Le groupe allait certainement devoir marcher plusieurs heures dans un environnement hostile, le port de brodequins ne pouvait qu’être obligatoire.

Sans vraiment être en retard, Seth n’était pas arrivé parmi les premiers. Il s’était perdu en chemin, n’étant plus vraiment sûr de savoir où aller — ce qui était assez ironique compte tenu de son envie de participer à cette expédition —. Heureusement, une fois sur place, les autochtones le guidèrent assez rapidement vers l’attroupement de Spectre. Andreas Cossame commença ensuite son allocution, sans plus tarder.
« Nous sommes donc huit... cela suffira. Je vois que tout le monde est en tenue, nous pouvons partir. On en revient aux règles classiques : restez groupés pour le moment et obéissez quand je vous demande d’attendre. Il faudrait que les combattants les plus expérimentés entourent le reste de la cohorte, au cas où des Rakuens surgiraient. Je vous préviendrais quand on sera à la bonne altitude. »
L’herboriste était plus autoritaire que lors de l’organisation de cette entreprise, dans la Taverne. Cependant, cette fermeté pouvait se comprendre : des accidents avaient certainement déjà eu lieu, et prudence était mère de sûreté.
Ingvar observait les visages de ses coéquipiers d’un jour, alors qu’ils se mettaient en route. Il ne les connaissait que de loin et ne leur avait certainement jamais adressé la parole, et pourtant ce petit groupe allait faire progresser les connaissances de sa faction. Il y avait, dans ce simple fait, quelque chose de fascinant.



Mots : 755
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t266-spectre-status-recognized-se
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 484
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson Mer 16 Mai - 3:17

Inventaire
Arme ↂ Espadon à deux mains. Haut simple en tissu et LC-441
Gamaliel Sodélé était partit avec Andreas Cossame et quelques participants à l’expédition. Le trajet se fit sans embûches et mauvaises surprises, le temps fut clément, pas de nuage, un soleil éclatant, un léger vent venant du sud. Gamaliel put profiter du voyage pour en apprendre plus sur ceux qui l’accompagnaient. Andreas Cossame était un homme grand mais frêle, ses cheveux blonds étaient attachés et dissimulés sous ses habits. Depuis la taverne, il s’était complètement rasé, non pas que cela soit important, mais c’était un détail qu’il avait remarqué. Il était équipé comme les autres : Une tenue lui donnant l’air d’être un pèlerin. Il avait une sac à bandoulière et sous les plis de sa cape, un fourreau de cimeterre pouvait être décelé quand Andreas faisait de grands mouvements. Gamaliel s’était renseigné sur cet herboriste. Enfin, renseigné était un bien grand mot. Par renseigné, il entendait être allé voir ses parents pour leur le leur demander des informations, informations qui lui avait coûté une après-midi d’aide à la boutique. Andreas Cossame était connu pour ses très nombreuses expéditions désapprouvées et tourné en dérision par ses confrères de l’ordre des herboristes. Néanmoins, il bénéficiait de l’appuie du chef de la Caste des herboristes : Jean Chani.

Ils étaient donc cinq à être arrivé en premier, Andreas Cossame, un autre herboriste, lui et deux autres gardes du corps. Gamaliel n’était pas vraiment intéressé par ce Thavo. IL était pour le sport, pour se dégourdir les jambes et faire de l’exercice au plein air. AU bout d’une heure, ils furent rejoint par deux autres personnes au poste protecteurs et une dernière personne arriva, un homme que Gamaliel avait surement dut voir à un moment ou un autre, mais dont le visage ne s’était pas imprégné dans sa mémoire, mais tout le monde s’était plus ou moins déjà vu dans l’Alcove, à part les nobles qui vivent dans un autre de monde.

Andreas Cossame fit un petit discours et le groupe commença son ascension. Gamaliel s’était retrouvé avec l’homme qui était arrivé en dernier. Ils avaient hérité de l’arrière du groupe, fermant la marche. Il devait tenir une distance de quinze mètres avec ceux qui étaient eux. Au début, Gamaliel ne parla pas avec son compagnons. Il passa la première demi-heure à râler contre la neige qui tombait et qui ne semblait pas s'arrêter, mais fort heureusement, pour le moment, leur visibilité n’était pas perturbée. Le groupe de huit fit une petite pause et Gamaliel en profita pour faire connaissance avec un peu tout le monde et surtout son compagnon qui avec lui à l’arrière de la petite expédition. Il s’approcha de manière enjouée et se posa à côté de lui.

- Je ne sais pas si on va trouver son champignon, mais en tout cas il en n’a l’air convaincu. En tout cas, de ce que j’ai compris, ça pourrait faire avancer la médecine au sein de notre communauté. Gamaliel s'arrêta et eut un petit rire. Mais je suis impoli mon ami. Je m’appelle Gamaliel Sodélé. Je suis désolé de ne pas m’être présenté avant ah ah, mais cette neige m’a perturbé. Je m’attendais à une marche tranquille.

Il sortit sa gourde et but un peu d’eau, seulement deux petites gorgées, de quoi désaltérer son gosier. Il écouta son frère parlait, tout en jouant avec la garde de son arme.



Mots : 554



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson

Revenir en haut Aller en bas
 
Au nom de la science | Gamaliel Sodélé - Seth Grimursson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Le Mont Harân-
Sauter vers: