Partagez | 
 

 Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Sam 18 Nov - 8:26


Inventaire de mission : vide.

Elle était en retard. Maudit poêle qui ne voulait pas chauffer, la jeune femme avait faillit manger ses œufs crus ! Nouant ses cheveux en courant, elle remonta le plus vite qu'elle le pouvait vers le cercle de pierre. Si elle était en retard, Sérah la crucifierait sûrement. Ou pire, elle continuerait d'exploiter cette maudite faille. Elle avait promis de travailler la veille, mais toute cette histoire avec Jonah, puis la fête masquée, puis... Elle se gifla mentalement pour cesser de chercher des excuses et ajusta sa besace sur son épaule.

Se remémorant les conseils de la veille, Noé fit des fentes en se pressant, puis elle s'échauffa les poignets et roula sa tête de façon circulaire sur ses épaules. Il fallait se prémunir des déchirures musculaires à tout prix. Seule une mission avait le droit d'occasionner une blessure selon la blanche. Ce fut au tour des bras puis des épaules qu'elle sentait encore endormies. La jeune femme était presque sure qu'elle avait encore des marques d'oreiller sur la figure, elle n'avait même pas pris le temps de s'observer dans la glace. Probablement parce qu'elle ne voulait pas prendre le risque de croiser sa mère. C'était une mission qu'elle se donnait chaque jour. Croiser Nérée le moins possible.

Non pas qu'elle soit un monstre. Au pire, cette mégère lui aurait fait, pour la centième fois, une sale remarque sur sa tenue composé de son éternel pantalon de toile souple et de son débardeur blanc, au mieux, elle l'aurait simplement ignorée. Pour Noé, il y avait deux types de parents. D'un côté, ceux qui donnaient tout, de l'autre ceux qui ne donnaient rien. Nérée était de ceux-là. Après l'annonce de la mort de son maris, elle était devenue cette ombre aigrie, incapable de sourire, tout juste bonne à la sermonner. Peut-être était-ce grâce à elle, finalement, que la blanche s'était tant investie dans le maniement des lames. Elle voulait une échappatoire, ou peut être seulement briller, servir une cause dont elle serait fière.

Sa seule raison de vivre... Oui ; sa seule raison d'être était de combattre. De dépasser cette enflure. De prouver à tous qu'un nom ne faisait pas tout. Cette rage froide lui donna l'énergie nécessaire au sprint qui l’amena, essoufflée, au centre du cercle de pierre. Sérah se trouvait à l'autre bout, elle parlait avec un homme que Noé distinguait mal. Qui cela pouvait il bien être ? Un ami ? Un amant ? Cette idée faillit la faire pouffer. Elle l'imagina fouet et cuir, le regard emplis des vices qu'elle allait accomplir. Grimaçant, elle secoua la tête et se rapprocha d'eux en quelques foulées. Qui qu'il soit, sa tête ne lui disait rien, et il n'avait pas l'air vêtu pour réciter un discours. Un nouveau maître ? Elle était si occupée à divaguer qu'elle ne vit pas venir le coup. Le poing de Sérah s'enfonça dans son estomac et elle fut repoussé d'un bon mètre. L'estomac au bord des lèvres, sonnée, elle entendit à peine la voix de la femme :

♠️ Une minute de retard, Noé.


Son regard était glacial. Que ce serait il passé si la jeune femme avait eu d'avantage qu'une minute de retard ? Avant qu'elle ai pu récupérer, Sérah reprit :

♠️ On va travailler au corps aujourd'hui. Je t'ai trouvé un partenaire, ça te changera de pourfendre du vide.


Mots : 585


Revenir en haut Aller en bas
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 517
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Mer 22 Nov - 16:46

Inventaire
Arme ↂ

- Tu vas être en retard.

- Mais encore cinq minutes allez ...

- Non debout. Grouille-toi ! Avant que je t’expulses par la fenêtre ... fermée de préférence.

- C'est bon ... C'est bon

Gamaliel se dégagea tant bien que mal de sous sa couverture, son père était toujours là à le regarder et ce dernier était capable de mettre à exécution sa sentence. Si son père était aussi autoritaire, c'était à cause du rendez-vous de son fils au cercle de pierre. Enfaîte ce n'était pas un rendez-vous, mais il avait été gentille ment convié à se présenter à la séance d'art martial du matin, présidé par la maître d'armes en personne. De ce que Gamaliel avait compris, son père s'était arrangé pour le faire participer dans le cours afin que son fils puisse s'exercer de nouveau au combat à mains nus. En effet, la guérison du jeune Sodélé était bientôt terminé. De l’exercice physique lui ferait le plus grand selon les dires du patriarche. Les parents de Gamaliel ne sont pas des personnes exigeantes, mais apparemment le père avait été un bon combattant à mains nus de son temps dans les corps d'intervention et secrètement il espérait que son fils allait faire de même. Gamaliel devait bien le reconnaître le combat à mains nus était exaltant, même si il n'avait pas put le mettre en pratique au dehors de l’Alcôve, il adorait le pratiquer en séance d’entraînement, même si ça lui arrivait souvent de se prendre des raclés, il avait réussit à acquérir les bases les plus élémentaires.

Gamaliel réussit à s'extirper du lit. Son paternel était redescendu et l'attendait dans la cuisine ou ce celui-ci était entrain de faire un petit déjeuner. Même si c'était plus une ébauche de petit déjeuner, car effectivement il n'était pas maigre : Une boisson avec une pâtisserie

- Tu es bien avare aujourd'hui, tu pourrais être plus sympa, je me suis levé comme tu peux le constater papa.

- Je sais. Je veux juste m'assurer que tu ne vas pas tout vomir ah ah …

- Mais qu'est-ce que tu as préparé ? Je vais m’entraîner avec le Phantasme ou quoi ?

- Quand il s'agit de Sérah, je me méfie …

Gamaliel ne put s’empêcher d'esquisser un sourire à l'adresse de son père. Sa mère lui avait raconté un bon nombre de fois le jour ou elle avait mise au tapis son mari. C'était après qu'ils se soient connus. Ils avaient raccrochés l’intervention et s'était mis dans la couture, mais à l'époque, ça leur arrivait de se battre au cercle de pierre et un jour en particulier, sa mère s'était illustré en le battant sans bougé d'un pas. Quelque semaine plus tard, Sérah avait fait de même. Mais c'était pas pour ça que son père s’inquiétait, il n'était pas serein car la maître d'armes était réputé pour son caractère assez combatif.

- Bon allez ! On se tire ! Sinon ta mère va m’engueuler et me forcer à coudre pour les Tadryens.

Ils partirent donc ensemble et se séparèrent en cours de chemin. L'appréhension grandissait en Gamaliel. Il n'avait pas pris sa dose de LC-441 et il avait l'impression d'avoir mal à la jambe. Il s’arrêta au cours d'eau situé dans le Hall des Artisans et s'aspergea le visage. Il avait entendue des rumeurs mais il ne voulait pas y croire. Deviendrai-t-il dépendant ? Non ! Il avait la force nécessaire de résister. Il allait bientôt être rétablit, il en n'aurait donc bientôt plus besoin. Oui voilà, une fois que les médecins lui auront donnés le feu vert, il arrêterait d'en prendre.

Il arriva au cercle de pierre et vit que d'autre personnes s'avançaient avec lui pour prendre place. Pour l’occasion il s'était habillé simplement : un short noir laissant apparaître sa blessure cicatrisé sur la jambe gauche et un tee-shirt noir aussi, il s'était aussi noué les cheveux. En réalité il avait pris ce qui lui tombait sous la main. Sérah le désigna.

- Sodélé. Débout et rejoins-moi. J'ai une invité qui est apparemment en retard, donc profite pour t'étirer.

- Tout de suite. Mais dans ma situation je ne suis pas ...

Un haussement de sourcil de la maître d'armes lui dissuada de continuer à parler. Ils étaient du coup une petite dizaine à le regarder s'étirer. Gamaliel remarqua que tous étaient âgé d'environ quinze, voir seize ans. Il vit au loin, une femme, une jeune femme s'approchait. La dénommé Noé fût accueillit d'une bien drôle de manière, effectivement, Sérah lui donna un bon coup de poing. Gamaliel s’avança d'un pas en avant vers la jeune femme mais fût interrompue. Sérah fit les présentations.

- Dionis Noé je te présente Sodélé Gamaliel. Gamaliel Sodélé je te présente Dionis Noé.

- Enchanté.

Noble ou pas, Gamaliel savait qu'il n'aurait pas le choix. Il mit son pied et le bras gauche en retrait, le bras et la jambe droite en avant. Il força sur le pied gauche pour avancer. Et avança ses deux bras pour attraper son adversaire. Il devait penser en tant qu'adversaire. Il devait immaginer qu'en face il avait ce Tadryen. Cependant, le fait de faire pression sur son pied, même à une dizaine de jours du rétablissement complet lui faisait de l’effet et il espérait que le combat n'allait pas s'éterniser.



Mots : 884



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Ven 24 Nov - 9:35


Sérah les avait présentés comme on met face à face deux adversaires pour un combat à mort. Le regard de la blanche se mit à briller, le mettant au défi au travers de ses émeraudes. S'il pensait qu'elle allait se laisser avoir parce qu'il était vraisemblablement son aîné, en plus d'être un homme, il se trompait lourdement. Au combat comme devant la mort, tous les êtres se trouvaient égaux.

Noé prit le temps de le dévisager, se demandant s'ils s'étaient déjà croisés. La dépassant d'une bonne tête, sa barbe mangeait une partie de son visage. Deux noisettes déterminées la fixaient tandis qu'une crinière brune prenait le vent du matin. Il était plutôt commun, inconnu à sa mémoire. Peut-être s'étaient-ils croisés par le passé, mais il ne l'avait dans ce cas en rien marqué.

À voir l'air qu'il affichait, il ne craignait pas cet échange. Inconsciemment, cela énerva la jeune femme qui y voyait là un semblant de supériorité mal cachée. Elle repoussa une mèche de cheveux immaculés derrière son oreille, le léger souffle continue qui tournait en rond dans l'espace qu'ils occupaient était agaçant. Après avoir pris une inspiration, elle répondit froidement :

♦️ Enchantée.

Tout en pensant quelque chose du genre " On verra si tu seras toujours aussi enchanté quand tu goûteras à la défaite. ", mais cela l'aurait fait passer pour quelqu'un de bien plus fier qu'elle ne l'était, aussi n'ajouta t'elle rien de plus à cette simple politesse. Après tout, elle ne connaissait en rien la force de son vis-à-vis, le sous-estimer aurait été aussi stupide que naïf, et elle l'aurait amèrement regretté en cas de défaite.

La maître d'armes avait parlé de travail au corps, et lorsqu'elle vit Gamaliel se placer, elle comprit qu'elle ne plaisantait pas. N'ayant jamais eu l'occasion de travailler sans lame, elle se souvint de la première leçon qu'elle avait suivi avec Sérah. Elle devait suivre son instinct. L'épée n'était qu'un prolongement du corps, elle avait appris à faire avec, il suffisait d'inverser sa pensée. Plutôt élancée, elle disposait d'un avantage dans la finesse de son corps, plus dur à saisir, plus pratique pour se glisser. Elle décida de jouer là-dessus dans un premier temps et d'attendre de voir le résultat.

Copiant à la perfection le placement de son adversaire, ce n'est qu'à cet instant qu'elle remarqua les nombreux curieux qui observaient en retrait. Sérah avait ramené un public ? Dans quel but ? Probablement celui de la pousser à se dépasser, car elle savait combien elle détestait être observée lorsqu'elle échouait. Ce moment d'égarement lui valu les deux mains de l'homme sur ses bras nus. Un désagréable frisson remonta le long de son échine et elle recula d'un pas, retenu par la poigne de Gamaliel. Bien qu'elle ne soit pas d'un naturel craintif ou pleurnichard, elle n'était pas suffisamment idiote pour ignorer la douleur que lui causerait une clef de bras, ou une chute suivit d'une prise.

Noé n'avait jamais pratiqué de corps-à-corps, mais elle avait déjà eu quelques occasions d'observer d'autres combattant s'exercer. Bien que maladroite, elle se dégagea prestement en donnant une impulsion vers l'extérieur à ses bras. Libérée de son emprise, elle s'abaissa pour gagner en équilibre, et propulsa sa jambe droite dans celle de son adversaire pour le faire trébucher, ou, au moins, lui faire perdre l'équilibre.

Mots : 602


Revenir en haut Aller en bas
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 517
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Ven 24 Nov - 15:48

Inventaire
Arme ↂ

La jeune femme se mit dans la même position que lui, Gamaliel ne pensa rien de particulier, car après tout, il s'agissait d'une position plus que commune dans un combat au corps à corps. Gamaliel n'avait pas eu le temps de réfléchir à une stratégie, il n'y avait pas pensé à vrai dire. Il s'était seulement dit qu'il devait incapacité son adversaire et attendre la déclaration de fin de match de l'arbitre qu'était la maître d'armes Sérah. Gamaliel se fichait de perdre, il allait combattre sérieusement et tout donner, que son adversaire soit une femme ne changeait rien, elle aurait pu être n'importe quelle personne que son jugement n'aurait pas changée. Il allait aussi utiliser de toutes les stratégies, qu'elles soient loyale ou non. Il avait déjà une idée en tête, mais il ne se considérait pas encore un danger pour tenter cette méthode. L'idée qu'il avait en tête, était de projeter une poignée du sable de l'arène dans la direction du visage de Noé. Si cela marchait, il pourrait profiter de l'aveuglement provoqué pour mettre un terme un combat. Mais cela serait compliqué, il allait devoir attendre le bon moment, un moment où elle ne s'y attendrait pas. Il ne devait pas non plus faire ça trop loin, sinon elle ne serait pas aveuglée, Gamaliel ne pouvait pas le faire trop proche non plus au risque de s'aveugler lui aussi, ça serait le comble et il passerait pour un imbécile.

Plusieurs personnes de sa connaissance auraient jugé malhonnête la stratégie qu'il avait en tête, mais après tout ? Quelle personne saine d'esprit se battrait avec honneur contre un adversaire quand sa vie était jeu ? Dans ces terres hostiles le but était de survivre. Dans ce monde il faut soit être assez malin pour éviter le combat, ou tuer à la place de se faire tuer. Gamaliel l'avait appris à ses dépends, quand tu à l'occasion de le faire, tu dois prendre l'avantage et ne jamais le donner à l'autre. Gamaliel savait qu'il allait avoir du mal contre la fille. Pas parce que c'était une femme, mais elle semblait agile et elle pourrait facilement se servir de son agilité pour le battre. Il devait juger sa force pour voir s'il gagnerait dans un échange dans lequel il aurait l'avantage.

Gamaliel réussit à attraper les bras de la jeune femme. Avait-elle était distraite par quelque chose ? Le public de jeune gens peut-être ? Ou avait-elle perturbé par la présence de Sérah ? Non elle n'avait pas l'air d'être le genre de personne à se laisser perturber. Cependant, à force de réfléchir, Noé prit l'avantage et elle s'était dégagée. Il l'a vit se baisser et s'accroupir et donner un coup de fauchage avec son pied droit sur ses jambes. Gamaliel se doutait qu'elle était rapide, mais pas à ce point-là. Dans la précipitation, il voulut reculer, mais sur le coup de la pression, la blessure à sa jambe gauche se manifesta et il n'eut pas le loisir d'esquiver à temps le coup de Noé. L'impact fut violent, le fauchage toucha le côté droit au niveau des chevilles ce qui fit tomber Gamaliel, qui s'étala sur le côté droit. Fort heureusement ce ne fut pas du côté gauche, car si cela avait été le cas, il ne sait pas s'il aurait pu continuer le combat au vu de la souffrance que l'attaque aurait engendrée. Noé était en train de se relever, mais Gamaliel réagit vite, il tenta d'attraper le pied gauche de la jeune femme, celui qui avait servi comme pilier alors que la jambe droite l'avait fauché, c'était donc une cible plus facile. Cependant, encore une fois, elle réagit vite et elle s'extirpa en reculant, mais dans la position dans laquelle elle se trouvait, à moitié accroupit, n'était pas vraiment la meilleure, elle trébucha et tomba sur le terrain sableux, à un demi-mètre de Gamaliel. Ce dernier roula dans le sens inverse pour se dégager, il profita de sa roulade et du fait que Noé était à terre pour cacher une poignée de sable dans une poche.

Il se releva et se remis dans la même position. Il jeta un oeil en direction de Sérah et il vit celle-ci le regarder dans les yeux et faire un mouvement oculaire vers sa poche, mais elle ne dit rien et resta bras croisés. Gamaliel regarda aussi les jeunes et remarqua qu'il était dans la majorité attentif. Il lâcha un sourire en voyant une fille écrire sur une feuille de papier. Prenait-elle des notes ?

De son côté, Noé s’était relevé. Gamaliel ne bougea pas, il savait que s’il engageait le combat, il perdrait l’échange. Il eut une autre idée. Noé avait pas eu le temps le temps, normalement, de juger de la force du Sodélé. Effectivement lors du début du combat, il lui avait juste agrippé les bras et il n’avait pas eu le temps de rien faire d’autre. Il prit le parti de croire que cette dernière ne connaissait pas la force, bien que minime, du jeune homme. Il se mit à décrire à marcher en cercle et attendait que cette dernière l’attaque. Il traîna la jambe gauche, comme pour lui donner envie. Il voulait avoir l’air d’un animal blessé qui regardait son prédateur, de plus, la cicatrice était visible juste au-dessous de la fin de son short, de quoi donner du crédit à sa mascarade.



Mots : 889



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Ven 24 Nov - 23:11


Le crochet fut parfait, son adversaire si surpris qu'il ne put l'esquiver. Le choc lui fit perdre l'équilibre, comme elle l'avait prévu, et il chuta dans un bruit sourd et un nuage de poussière. Trop contente de sa réussite, elle ne prit pas garde au retour de bâton. La main plongea vers sa cheville avant même qu'elle ne puisse se relever et elle dut s'écarter violemment. Dans la précipitation, Noé perdit l'équilibre et tomba sur les fesses de façon disgracieuse. La colère fit bouillir le sang dans ses veines, mais sa précédente action lui avait permis de remarquer la raideur de la jambe gauche du brun. C'est là qu'elle devait frapper, et elle n'hésiterait pas.

S'étant éloigné et redressé, Gamaliel repris exactement la même attitude qu'au début de leur échange. Énervée, mais désireuse de se débarrasser de sa gêne, la demoiselle donna une impulsion pour se redresser d'un mouvement agile. C'était sa force, la blanche ne possédait pas de puissance brute contrairement à celle qu'elle avait senti chez son vis-à-vis. Elle devait jouer sur le mouvement et l'esquive. Fixant son regard sur Gamaliel, elle imprima à son être la description d'un cercle, lentement, restant toujours en face de lui. Ils se toisaient sans qu'aucun ne tente une offensive.

Lorsque le grand brun se mit à traîner la patte, Noé haussa un sourcil. Il n'avait rien montré de sa faiblesse jusque-là, et bien qu'elle ne remarque que maintenant la cicatrice qui accaparait une bonne partie de sa jambe, il n'était pas question qu'elle fonce tête baissée. S'il parvenait à l'attraper, le choc frontal causerait sa perte. C'était agaçant et profondément frustrant. Ses pas se firent plus souples, plus calculés, elle voulait essayer quelque chose, mais ne voulait prendre aucun risque pour autant.

Si elle parvenait à lui faire croire qu'elle frappait en hauteur pour ensuite se détourner et esquiver la parade qu'il tenterait de lui opposer, elle aurait alors une chance de calculer approximativement son temps de réaction. Il fallait tenter, ils ne pouvaient décemment pas tourner en rond indéfiniment. Leur public finirait pas s'impatienter si Sérah ne les lynchait pas avant cela. Il ne fallait rien laissait paraître. Noé compta trois pas, puis, elle se jeta en avant, visant le buste de son adversaire en se mouvant de gauche à droite pour éviter de devenir une proie facile. Juste avant l'impact, elle se rétracta, se laissant tomber au sol où elle effectua une roulade vers la droite pour se placer derrière lui avec un grand sourire satisfait. Il l'avait frôlé, sans pouvoir l'attraper.

- Cesse tes acrobaties inutiles et concentre toi sur ton but, Noé !


La voix de la maître d'armes avait claqué, sévère. Elle était impardonnable et force était de reconnaître que ce mouvement ne lui avait rien apporté de plus qu'une infime information à peine exploitable qui lui avait fait prendre un grand risque. S'ils avaient réellement dû se combattre, nul doute qu'une telle décision aurait entraîné sa mort. Mais ils se trouvaient au milieu du cercle de pierre et l'ambiance rassurante qu'avait le lieu sur son esprit l'embrumait. Elle devait se ressaisir. Attendant que leur spirale se remette en place, elle voulue cette fois attaquer de front, sans plan B, pour le meilleur et pour le pire. Prenant ses appuis, elle balança son pied vers la hanche droite de Gamaliel avec toute la force dont elle était capable. Cette fois, elle frappait pour blesser. Fini la rigolade, elle ne voulait pas décevoir Sérah.

Mots : 616

Revenir en haut Aller en bas
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 517
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Dim 26 Nov - 19:30

Inventaire
Arme ↂ

Noé suivit le mouvement circulaire du jeune homme. Les deux adversaires se jugeaient du regard, cherchant une ouverture dans la posture de l'autre. Gamaliel savait qu'il ne pourrait pas tenir très éternellement avec sa jambe dans l'état dans laquelle elle ses trouvait, le combat devait se terminer rapidement et si possible en sa faveur. L'idée de perdre ne le dérangeait pas, contrairement à son adversaire. Depuis le début du combat il n'avait croisé aucune once de bien dans ses yeux. Noé ne souhaitait rien d'autre que la victoire dans le combat et ne cherchait rien d'autre. Soudainement, elle attaqua. Elle se retrouva derrière lui après une roulade et il sentait qu'il n'allait pas avoir le temps de riposter. Il fut sauvé en quelque sorte par Sérah. Cette dernière lança une pique et Noé retourna en face de Gamaliel. Il en resta incrédule, si elle avait visé le côté gauche et de dos, elle aurait put faire beaucoup de dégâts et elle aurait sûrement pu mettre fin à l’entraînement. D'ailleurs pourquoi était-elle retournée devant lui ? Tout ce que Sérah avait demandé c'était qu'elle cesse ses acrobaties. Il reprirent donc le jeu de jambes.

Noé attaqua une seconde fois et leva un pied et alla frapper le flanc droit de Gamaliel. Ce dernier n'eut pas le loisir de se demander le pourquoi du comment elle visait la hanche droite au lieu de la gauche mais soit. Il eut donc une fraction de seconde pour décider de la marche à suivre. Si c'était le droit qu'elle visait, il pourrait peut-être encaisser l'attaque. Le coup frappa fort, mais pas autant qu'il l'aurait pensé. De son bras droit, il prit en tenaille le pied de Noé et de sa main gauche prit la poignée de sable qu'il avait mise de côté. Elle était suffisamment proche pour se la prendre de plein fouet et elle ne pourrait pas reculer pour esquiver. Le sable eut l'effet que désirait Gamaliel et il libéra la jambe. Noé recula sous le coup de la surprise et sûrement de la douleur que ses yeux devait subir. Le Sodélé attrapa solidement les épaules de la jeune femme et lui balaya à son tour les pieds, il accompagna sa chute. Ils tombèrent aux pieds de la maitre d’arme. Gamaliel s’agenouilla sur la droite de Noé et passa ses jambes autour de sa cou et attrapa son bras. Il se mit à contracter ses jambes pour l’étouffer et à tirer sur le bras et à le faire tourner dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

Noé commençait à souffrir, sur les premières secondes elle ne montrait rien d’autres que de la haine et elle se débattait. Plus elle se résisterait et plus Gamaliel resserrait son étreinte.

- Lache-là Sodélé.

La voix de Sérah se fit sec et le concerné obéit. Il se releva et recula de quelque pas, essoufflé par l'effort qu’il venait de faire.

- Encore un peu et tu aurai tué une noble.

Une noble ? Gamaliel réfléchit et soudainement il se souvint. Voilà pourquoi il savait que le nom Dionis lui disait quelque chose. En plus d’être une famille noble, sa famille avait récemment confectionné une robe dans la semaine à la demande de Nérée Dionis. Oui ça lui revenait, car c’était lui qui avait cousu le symbole de la famille : Un renard, sur la robe. Gamaliel se retourna vers Sérah.

- Bon et maintenant ?


Mots : 561



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Lun 27 Nov - 6:04

L’étau se resserra sur le pied de la demoiselle. Quelle erreur avait-elle don faite ? Le rapport de force ? Elle se savait, certes, moins puissante en attaque, mais il avait encaissé sans broncher le coup dans lequel elle avait pourtant beaucoup investi. Leur masse musculaire devait être bien différente malgré tous les entraînements acharnés qu'elle pratiquait pour changer cela. Le fait d'être une femme était malheureusement un point handicapant en ce sens. Tout alla soudainement très vite. Trop vite pour qu'elle puisse réellement réagir.

De sa poche, son adversaire sorti une poignée de sable qu'il lui jeta au visage. Quand l'avait-il ramassé ? Comment n'avait-elle pas pu le remarquer ?! Un hurlement surpris lui échappa alors que son pied, soudain libre, lui faisait perdre l'équilibre en sautillant en arrière. Une poigne solide interrompit ensuite son mouvement, l'empêchant de continuer à se mouvoir, et Noé quitta la terre ferme avant de la regagner brutalement. Un hoquet de douleur resta bloqué dans sa gorge alors qu'il tirait son bras vers l'arrière, comme pour l'arracher à son tronc, et que ses jambes se serraient autour de son cou à l'en étouffer.

Elle se débattit pendant plusieurs longues minutes qui lui parurent des heures, ses forces la quittaient peu à peu. L'impression que la fraîcheur du sol la pénétrait jusqu'aux os était insupportable. Elle n'eu brusquement plus la force d'essayer de s'en sortir, l'air manquait cruellement à ses poumons et tout devenait flou, incertain. Ses paupières se fermèrent et elle abandonna toute résistance. Dans cette position, la blanche n'avait aucune chance.

Le combat repassa dans sa tête. L’inattention, puis l’excès de confiance avaient joué en sa défaveur. Elle s'était attendue à un combat loyal, quelle belle erreur ! La demoiselle savait maintenant que cela ne se passait jamais ainsi. Elle ne se laisserait plus avoir, ça, non ! La prochaine fois, cela ne se passerait pas ainsi... Mais y aurait-il une prochaine fois ? L'obscurité l'attirait, douce et réconfortante. Pour une fois, Noé avait envie de se laisser aller vers ce cocon chaleureux ou la douleur disparaissait dans un néant aux douces notes d'oublis.

L'air parvint brutalement à ses poumons et elle se mit à tousser violemment, reprenant conscience. Elle se redressa, poussant sur ses genoux encore tremblant, et en bonne perdante, elle lança à Gamaliel, un sourire feint plaqué sur le visage :

♦️ Bien joué, j'ai retenu la leçon.

Dans un dernier effort, tandis ce qu'elle reprenait des couleurs, elle acheva de se relever. Son bras gauche, celui qu'il avait tordu, était douloureux et elle sentait encore la pression de ses jambes autour de son cou malgré qu'il se soit éloigné depuis plusieurs minutes déjà. Au moins, elle n'oublierait pas cet échec de si tôt. Son adversaire demanda à la maître d'armes ce qu'ils devaient faire à présent et Noé se tourna vers elle en attente d'instructions. Elle ne l'avait sûrement pas amené juste pour un combat qui n'avait duré que quelques minutes.

- Maintenant, tu vas donner un cours débutant aux jeunes qui attendent là-bas, et Noé sera ta partenaire de démonstration.


Ses directives ne toléraient aucune contestation, mais la blanche ne put s’empêcher de maugréer, levant les bras comme pour feindre l’excitation :

♦️ Génial !

Sérah lui lança aussitôt un regard glacial et la jeune femme haussa les épaules, effectuant quelques gestes de souplesse pour faire craquer ses cervicales et chasser la douleur de son épaule. Elle papillonna ensuite plusieurs fois de ses longs cils pour chasser au mieux les grains de sable qui lui brûlaient la rétine. Satisfaite et recentrée, elle se plaça à la droite de Gamaliel et siffla à voix basse :

♦️ N'espère pas que je t'appelle professeur ou quoi que ce soit qui s'y apparenterait.

Sérah frappa dans ses mains deux fois et le groupe d'observateurs vint se placer par duo en face d'eux. Ils allaient vraisemblablement travailler en miroir, ce qui n'était pas pour déplaire à Noé qui aurait ainsi l'occasion d'observer le positionnement des autres et d'observer les plus efficaces. Tous comme elle, ils débutaient, sans lame, elle ne valait pas grand chose actuellement, à son grand regret. Elle se promit de travailler dure durant cette séance, et d'ignorer la colère qui faisait bouillir son sang suite à l'humiliation qu'elle avait essuyé.

Mots : 740

Revenir en haut Aller en bas
Gamaliel Sodélé
avatar
♦ Messages ♦ : 517
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Mer 29 Nov - 7:03

Inventaire
Arme ↂ

Noé se releva, toussant encore un peu. Gamaliel vit que le coup de la jeune fille était encore un peu rouge, mais elle ne garderait pas de séquelles physiques apparente, à la fin de la journée il n’y aurait plus rien. Elle se releva donc, légèrement tremblante et lui sourit en n’ayant apparemment retenu la leçon. Au fond de lui, il s’en voulait d’avoir combattu de manière déloyale. Enfaite, il s’en voulait surtout parce que c’était une noble. Les nobles étant les principales clients de ses parents, Gamaliel ne voulait pas leur compliquer l’affaire en s’attaquant à une noble. Mais Noé ne semblait être en colère quand à la façon dont Gamaliel avait finit le combat, elle semblait vraiment, comme elle l’avait dit, retenu la leçon. Il savait que désormais, la prochaine fois qu’il devrait se battre contre elle, il allait devoir user de bien plus qu’une simple poignée de sable d’arène. Sérah ne fit aucune autre remarque et indiqua le contenue de la suite de la séance. Noé et lui allait devoir faire un cours à la classe ? Mais Gamaliel n’était en rien un professeur, comment allait-il diriger la séance ? En plus Sérah l’avait bien spécifier : C’est lui qui allait donner un cours avec l’aide de Noé. Bon, il devait repenser à ces premiers cours à lui. Comment s’était déroulé les premières séances qu’il avait suivit dans le cours d’art martiaux … ? Il sourit quand Noé lui signala qu’il ne devait pas compter sur le fait qu’elle allait l'appeler par un quelconque titre comme professeur ou monsieur.

- Bon, je dois donc vous donner cours. Nous allons commencer par un truc basique, mais qui pour un entraînement est essentiellement, l'étirement. Mademoiselle Enoch, vous a demandez de vous mettre en binôme, vous allez temporairement quittez votre partenaire. La place est assez grande vous allez donc faire la chose suivante : Écarté les bras de sorte à ce que personne vous touches, pour créer une zone ou vous ne serez pas touché pendant l'étirement par une personne.

Il attendit que le silence se fasse.

- Noé, je vais avoir besoin de ton aide. Je vais rester ici, devant le groupe et toi tu peux aller te placer de l’autre côté s’il te plait ? Pour surveiller qu’ils fassent bien les indications et tu en profiteras pour t'éttirer aussi. C’est assez important de le faire même après un combat.

Gamaliel se frotta les mains et regarda en direction de Sérah qui ne pipait mot. Pourquoi se n’était pas elle qui donnait le cours ? ça aurait été plus logique. Pendant une dizaine de minutes il donna donc des consignes, comme s’étirer les jambes, faire des moulinets avec les poignets et les chevilles, la nuque aussi, il en profita pour jeter un regard vers Noé pour voir si le fait de travailler cette zone là ne lui était pas d’une quelconque manières. Les seuls exercices qu’ils ne fit pas, étaient ceux qui faisait travailler ses jambes et notamment la gauche.

- Bon, ceci étant fait, passons au vrai cour. J’ai vu que vous étiez en nombre pairs et autant de filles que de garçons. Je vais donc vous demander de vous mettre avec une personne de l’autre sexe. Noé, s’il te plaît, si tu viens bien reprendre place.

Une fois qu’elle fut revenu près de lui, il lui murmura le temps que les élèves se trouvent un nouveaux partenaires.

- Je suis désolé de devoir te donner des “ ordres “ mais qu’au plus vite c’est fait, au plus vite ça sera finit.

Gamaliel frappa dans ses mains.

- Donc, on va vous faire une démonstration d’étranglement et vous essayerez de la refaire par la suite. Vous vous retrouvez face à face à l’adversaire, supposons un Tadryen sans son armure. Lui et vous êtes désarmés et vous n’avez de moyens de l’aveugler comme moi, tout à l’heure …

La fillette qu’il avait vu prendre des notes, leva la main.

- Monsieur ? Justement par rapport à ça, pourquoi on se battrait pas à la loyale ?

Gamaliel sourit à la jeune adolescente.

- Ecoutez, vous n'êtes pas sorti dehors, les seules où vous vous battez c’est soit ici ou soit entre vous pour régler un différent. Mais vous ne vous battez pas à mort. Dehors … et il désigna la sortie du cercle de pierre … Dehors c’est la mort qui vous attends derrière le moindre arbres ou rochers. Tu vois la cicatrice que j’ai à la jambe ? C’est parce que je n’ai pas abattu une cible facile. Résultat je l’ai payé et encore j’ai eu de la chance que ça ne soit pas plus grave et que cela soit que la jambe. C’est pour ça que si un jour vous sortez dehors … Pensez à votre survie et pensez à la mission qui vous a fait sortir de l'Alcôve. Vous devez tout faire pour sauver votre peau et ou la mission … Hormis tué l’un des nôtres évidemment. Il marqua une pause. C’est pour ça que contre Noé, j’ai utilisé une méthode déloyale, je savais qu’elle avait l’avantage et qu’elle allait remporter le combat.

Seconde pause.

- Donc l'étranglement ! Vous vous retrouvez devant votre adversaire. Il se positionna devant Noé. Dans le but étant si vous êtes plus rapide que lui, parce que soit : vous êtes plus agile ou alors vous l’avez blessés auparavant. Le but et d'aller derrière lui. C’est le mieux pour la technique. Il allat se mettre derrière Noé. Vous passez un bras sous le coup de l’adversaire et mettre votre mettre votre main sur l’épaule opposé, afin de maintenir le bras. Ensuite, avec l’autre main, vous l’avez l’a passé derrière la tête de l’adversaire, le mieux c’est sur la nuque, mais à cause de tout à l’heure je ne veux pas forcer la zone que j’ai attaqué en combattant Noé. Maintenant ce que vous, dans cette position. Vous allez resserrer l’étreinte que vous avez. Le main qui est sur l’épaule va essayer de chercher le plus loin possible dans le dos de l'adversaire et la main qui est derrière la tête, va pousser le plus possible vers l’avant, afin de procéder à l’étranglement.

Pendant toute l’explication, il fit la démonstration avec des gestes lents sur Noé. Il s'arrêta à l’avant dernière étape, celle qui consistait à resserrer l’étreinte et il se replaça à côté de sa partenaire.

- Après vous avez de choix : Soit vous retirez d’un coup, pour briser la nuque de l’opposant. Soit vous resserrer petit à petit, et vous vous arrêtez un peu avant, pour lui faire perdre lentement connaissance, si par exemple vous avez besoin de le faire prisonnier. Bon, vous avez compris ? Bien, avant que vous fassiez l'exercice, Noé va faire l’enchainement et ensuite, on vous regardera faire pour voir si vous y arriver, déceler les potentielles problèmes de placement.

Gamaliel se retourna et se mit de dos à Noé.

- Je te toucherai le bras quand tu commença à me faire mal, pour que tu arrete la démonstration.


Mots : 1150



J'ai eu 11.2 à mon bac héhé.
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t112-gamaliel-sodele-fiche-termin
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête] Lun 4 Déc - 22:42

Soupirant, Noé avait suivi la demande du jeune homme. Elle n'avait pas besoin de lui rappeler que les étirements avaient une importance capitale, Sérah le lui répétait assez régulièrement et avait fait en sorte qu'elle cela devienne chez elle un automatisme. Ainsi, depuis le fond du cercle, elle veillait à ce que chaque élève effectue correctement les mouvements. Elle reprit une ou deux positions sur certains d'entre eux sans les blâmer, et acheva sa propre série, forçant un peu sur l'épaule qui avait absorbé le choc de sa précédente chute. Lorsque cette partie fut finie, Gamaliel leur demanda de se mettre par couple fille garçon avant de rappeler la blanche à ses côtés.

La jeune femme détestait faire la bête de foire. Elle préférait les cercles restreints, voir même composé d'une personne seulement, que se trouver au centre d'un groupe, avoir autant de regards posés sur elle la déstabilisait. Lorsque Noé fut revenu à sa place initiale, le brun s'excusa d'avance, ce qu'elle trouva bienvenu, avant de s'accaparer l'attention de tout les enfants. Il annonça qu'ils allaient travailler l'étranglement et la blanche se crispa au souvenir de la douleur qu'elle avait ressenti plus tôt. Elle sut toutefois garder son calme, elle s'était laissé avoir une fois. S'il recommençait, cela serait une autre affaire.

Une jeune fille questionna son maître du jour sur la façon qu'il avait eu de recourir à un moyen déloyal. Son air innocent fit naître une idée qui prit racine dans l'esprit de la blanche. Vint ensuite la démonstration, des gestes lents, joint de mots qui les décrivaient. Quand il eut fini, Gamaliel demanda à Noé de reproduire le tout avant que les apprentis ne s'y collent, l'avertissant tout de même qu'il lui faudrait arrêter lorsqu'il lui en donnerait le signal. Hochant la tête, la demoiselle se concentra pour ne pas donner le mauvais exemple. Cela aurait été un comble qu'elle ne réussisse pas là où des débutants étaient censés effectuer la manœuvre facilement !

Prenant une inspiration, elle se jeta en avant, plaquant son avant-bras contre la gorge du brun avant de placer son bras gauche en renfort. Assurant sa prise, elle se mit à faire pression, le regard plongé dans celui de son adversaire. Un air mauvais flottait sur son visage et s'il était malin, le jeune homme devinerait sûrement qu'elle projetait de se venger. Elle força jusqu'à ce qu'il lui fasse savoir que la démonstration était suffisante. Un sourire apparut sur le visage de la blanche qui se tourna alors vers l'assemblée et prit la parole avec assurance :

♦️ Sachez, mesdemoiselles, que la meilleure façon de gagner contre ces messieurs reste tout de même...

Elle se tourna à nouveau vers Gamaliel, posant ses mains sur ses épaules afin d'obtenir plus de force et remonta violemment son genou dans ses bijoux de famille en achevant sa phrase avec satisfaction :

♦️ De viser là où ça fait mal.


S'éloignant d'un pas en laissant le brun dans un piteux état, elle haussa les épaules en ajoutant avec entrain en dressant son index :

♦️ Comme notre cher professeur l'a si bien dit, la cordialité n'a pas sa place en combat ~

Noé prit tout de même le temps de jeter un coup d’œil à la réaction de Sérah, qui semblait
tout bonnement désespérée. Les autres élèves étaient mitigés. La plupart des filles pouffaient tandis que les garçons semblaient plutôt livides.

Mots : 599


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête]

Revenir en haut Aller en bas
 
Mordre la poussière. [& Gamaliel |Quête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Le Mont Harân :: L'Alcôve du Spectre-
Sauter vers: