Partagez | 
 

 Expédition en Haute Altitude ♦ ft. Teagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam
avatar
♦ Messages ♦ : 1359
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Expédition en Haute Altitude ♦ ft. Teagan Ven 1 Déc - 19:32

+

« Les hitams sont agités aujourd’hui. » Le faciès parcheminé de l’hère s’était déformé sous l’inquiétude qui semblait poindre en lui. Le crâne dégarni et le visage bleui par une barbe naissante, il lançait au sol du feuillage, à l’intention des bêtes qui se rassemblaient autour de lui. « C’est mauvais signe ? » Le noble se tenait près du quidam, lorgnant son fastidieux travail, sans pour autant y prendre part. Emmitouflé dans une épaisse veste à la teinte abyssale et à la capuche bordée d’une fourrure immaculée, il sentait malgré tout l’ardeur de la morsure du froid sur son visage. « Peut être une tempête. Elles ne sont plus si rares, depuis le déluge qui a ravagé la forêt. » Adam exhala un soupir de dépit, puis se détourna du sédentaire pour rejoindre le cœur du village. La vie monotone des pèlerins ne lui convenait pas. Sa présence ne tenait qu’à la volonté de son supérieur, qui exigeait qu’il monte la garde, en cas d’attaque de pillards. Le quotidien des Essences pouvait se révéler si peu exaltant, lorsque l’on sortait des raids endiablés.

La silhouette familière d’une femme d’âge mûr se dessina au loin. Captives d’une tâche rébarbative, ses prunelles s’étaient égarées dans le vide, fixant un point indéfini dans le lointain. Ses phalanges retenaient un linge humide, qu’elle frottait frénétiquement sur une structure faîte de bois. Ses traits diaphanes reflétaient sa condition précaire, emplis d’une tristesse presque mélancolique et de la certitude d’un lendemain tout aussi sombre. Elle s’ôta de sa rêverie, levant ses mires timides vers l’adonis qui la contemplait au loin. Ses lippes blafardes tremblèrent, lui offrant l’illusion d’un sourire, l’illusion du bonheur, avant qu’elles ne s’éteignent et ne retournent à leur monde insipide. Le quotidien peut être si lassant, lorsqu’il n’est qu’une nouvelle itération d’une journée déjà mille fois vécue.

♦️

L’aube s’étendit au travers du verre de la fenêtre, frappant son faciès, encore endormi, d’une lueur mordorée. Depuis deux longues journées, l’éphèbe errait dans l’univers glacé du village, psalmodiant vaguement aux injonctions des hères qui y vivaient, tandis qu’il se laissait gagner par l’ennui. Son lent purgatoire prenait fin aujourd’hui, à la faveur d’une journée plus douce que ses consœurs de la veille. Etirant ses muscles endoloris, le noble se leva, chassant les draps avec qui il avait trop longuement cohabité. Sa mansarde serait léguée au prochain infortuné qui se verrait intimer l’ordre de garder les lieux. Un fardeau dont il était heureux de se débarrasser. S’enfermant dans ses atours, après s’être lavé, l’adonis poussa la porte de sa demeure, à laquelle il ne jeta aucun regard d’adieu.

« Quelqu’un arrive ! » La voix déformée par la crainte, le pâle jouvenceau qui avait crié la stance se dirigea vers lui, mu par une peur viscérale. Adam abhorrait les enfants. Leur candeur, leur côté ingénu, leur voix fluettes et stridentes, leur vision manichéenne de la vie entretenue par des générations d’ineptes hères et leur inaltérable façon de seriner leurs envies candides. Ses iris céruléens lorgnèrent l’irritable garnement, tentés par l’appétence fugace de le gifler, tandis qu’il répétait inlassablement sa stance. « Quelqu’un arrive ! » ; « La ferme. C’est sûrement la relève. » Les prunelles violines de l’enfant l’observèrent, intriguées. « Mais… La relève vient de la montagne normalement… C’est pas du bon côté. » Lâchant un juron, le noble bouscula le braillard, grimpant sur l’édifice qui surplombait de quelques mètres la retraite des pèlerins. Dans la brume, des traits indistincts semblaient se tracer. Incapable de discerner plus d’informations, quant au nombre ou au fait que ce vagabond soit armé, Adam se laissa tomber au sol. « Ce n’est pas la relève. Inutile de paniquer pour autant, il peut s’agir d’un membre de mon peuple. » Les quidams s’étaient regroupés, tremblants malgré le ton rassurant de l’adonis. « Dans le doute, préparez-vous à rejoindre le col ou à accueillir ce ou ces voyageurs comme à l’accoutumée. » Certains opinèrent du chef, tandis que d’autres s’affairaient à rejoindre leurs vétustes habitations.

Les attaques s’étaient faîtes bien plus rares ces derniers temps. Il était hautement improbable que l’individu leur souhaite du tort. Le noble frémissait cependant, ressentant enfin l’adrénaline de l’inconnu furetait dans ses veines. L’inaction des derniers jours l’avait étouffé. La possibilité d’un affrontement, si infime fusse-t-elle, ravivait en lui la flamme de sa combativité.


722 mots



♦️
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t71-adam-andrivon#138
 
Expédition en Haute Altitude ♦ ft. Teagan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Le Mont Harân-
Sauter vers: