Partagez | 
 

 Trën Ashin [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trën Ashin
avatar
♦ Messages ♦ : 3
♦ Inscrit le ♦ : 23/12/2017




Message(#) Sujet: Trën Ashin [Terminée] Sam 23 Déc - 12:31

♦️ TRËN ASHIN ♦️

IDENTITE

♦️ Nom:Ashin
♦️ Prénom: Trën
♦️ Sexe: F
♦️ Age: 20 ans
♦️ Affiliation: Tadryon
ATTRIBUTS

♦️ Force: 6
♦️ Agilité: 11
♦️ Constitution: 3
♦️ Perception: 5
COMPETENCES

♦️ Arts Martiaux - ⚫️⚫️⚪️⚪️⚪️
♦️ Herboristerie - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
♦️ Médecine - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
♦️ Armes Laser - ⚫️⚫️⚪️⚪️⚪️
♦️ Charisme - ⚫️⚪️⚪️⚪️⚪️
♦️ Marchandage - ⚪️⚪️⚪️⚪️⚪️
♦️ Survie -⚪️⚪️ ⚪️⚪️⚪️
♦️ Exosquelette -⚪️ ⚪️⚪️⚪️⚪️


INVENTAIRE

ARMES

♦️ P-7 Helhest

EQUIPEMENTS

♦️ Rien.

AUTRES

♦️ Rien.


PHYSIONOMIE

Trën est assez maigre, élancée, son corps n'est pas fait pour prendre des coups et elle a encore à s'endurcir.
Sa figure n'est pas impressionnante pour un sou, et sa taille très moyenne - un mètre soixante dix pile-poil - ne fait absolument rien pour compenser. Ainsi, elle se fond parfaitement dans une foule et a un peu de mal à attirer l'attention. Son teint halé et ses cheveux noirs sont les seuls choses qu'elle apprécie vraiment sur son physique, elle possède un nez un peu plat et des lèvres charnues qu'elle trouve assez disgracieuses. Son visage est marqué quelques cicatrices discrètes qui sont facilement cachées par sa chevelure, la plus remarquable se trouve sous son œil gauche. Son corps, lui, en possède aussi quelque unes, pour elle, il s'agit d'histoires, de souvenirs racontant ses mésaventures,  pour la plupart des preuves de ses nombreuses victoires contre un monde injuste.

Son regard est vif, intelligent et par-dessus tout, audacieux. Loin d'avoir le regard fuyant, elle ne détournera pas les yeux lorsqu'elle regarde quelque chose ou quelqu'un qui l'intéresse. Ce regard fort et constant est la grande preuve de son ambition dévorante. Sa démarche est délibérée et agile, lui donnant l'air d'un serpent se coulant élégamment dans son environnement, et comme avec les serpents, elle lui donne un coté imprévisible, on ne sat pas quand elle va frapper. Cette attitude lui donne un certain air, une aura naissante de confiance qui est sans doute exacerbée par ses vêtements.

En effet porte des vêtements en assez bon état et qui sont assez tape à l'œil pour une résidente de Varosha, ce qui la fait ressortir un peu du paysage. Elle porte un jean sale, des chaussures de marche usées et son inséparable blouson turquoise à l’intérieur orange qu'elle conserve précieusement. Il parait en effet qu'il s'agit d'une relique de l'ancien temps.


PSYCHOLOGIE

Assez discrète, la jeune femme peut facilement être décrite comme assez introvertie. Même si elle peut apprécier la compagnie de quelqu'un, elle n'a jamais eu la fibre du contact humain et a besoin de faire des efforts conscients afin d'entretenir des relations sociales. Elle s’entraîne encore là-dessus, mais elle préfère éviter de dépendre trop des autres. Elle est donc généralement perçue comme un peu effacée même si elle s'applique aux tâches qu'on lui donne malgré la distance respectueuse qu'elle préfère entretenir avec le reste du monde. Son royaume secret est celui de la solitude et des rassurantes ténèbres, c'est là où elle a les idées les plus claires, qu'elle se sent plus lucide et confortable, c'est dans ces noires couvertures qu'elle est la plus sincère.

Trën est la proie d'une ambition née de la pauvreté et du besoin, le jouet de ses instincts de possession. Elle est froide, logique et considère le monde comme un jeu d'échec où son but est de s'élever le plus haut possible dans la hiérarchie, quitte à y laisser son intégrité ou son code moral derrière. Incapable de ressentir quoi que ce soit pour de simples pions, elle ne reculera devant presque rien pour obtenir ce qu'elle souhaite, si ce n'est face au visage de la loi qu'elle respecte presque religieusement quand son regard est posé sur elle. Elle est la première à faire des actes patriotes afin de contenter ses supérieurs, mais prévoie de prendre leur place un jour en utilisant au maximum ses atouts. Survivre et s'élever hors de sa condition de simple membre de la plèbe, telles sont les deux priorités de la brune qui veut graver son nom dans l'histoire de l'humanité. Si elle fait du mal à quelqu'un, autant se dire que ça n'avait rien de personnel, car ce sera le cas pour elle.

L'humanité, parlons en d'ailleurs. Elle défend avec ferveur les idées que l'humain doit rester pur de toute contamination avec la nature qu'elle méprise au plus haut point. Elle n'a presque jamais eu affaire avec le monde des animaux ou des plantes, mais elle ne les voie que comme des ennemis à conquérir. L'idée d'une évolution biologique plutôt que mécanique la dégoûte en tout cas, et elle pense sincèrement que si jamais Tadryon arrive à s'imposer comme la civilisation dominante l'espèce humaine sera promise à un nouveau départ comme sommet de la chaîne alimentaire. Face au peu de réalisme de ses projets, elle tend à utiliser l'auto dérision pour calmer ses ardeurs et éviter de trop attirer l'attention sur ses intentions, mais quoiqu'elle fasse elle ne peut se mentir à elle même. Elle sent cette soif de contrôle qui la tourmente tant et qui la pousse toujours et encore à aller de l'avant.


HISTOIRE

Je suis Trën Ashin. Mon nom ne vous dit sans doute rien, car il vient des dépotoirs de Varosha, mais attendez quelques années et il sera sur toutes les lèvres. Un jour, j'attendrai l'immortalité.

Il n'y a pas grand chose à dire de mon enfance, elle est plutôt banale en vérité. Je n'ai jamais connu mon père ou ma mère. Je ne sais rien du premier, pas même s'il est encore vivant et très concrètement, je m'en fiche. La seconde survivait à la misère en vendant son corps, puis en me vendant moi quand j'ai eu deux ans. Personnellement, je ne lui en veux pas, elle a été emporté quelques mois plus tard par la maladie. Comment est-ce que je sais cela ? Grâce à mon père adoptif, Crane. C'était apparemment quelqu'un qui se sentait assez seul pour adopter une gosse, mais pas assez pour se rendre plus tolérable. Il avait une réputation le Crane, on l'appelait « le Fin ». Ce n'était pas un surnom mélioratif étant donné qu'il faisait référence au fait qu'il parlait bien trop sans penser aux conséquences. Bien sûr, il a fallu qu'elle lui tombe desssus pendant qu'il se donnait pour devoir de vivre avec une gosse. Il s'est fait tuer par une troupe de bandits locaux après qu'il ait insulté leur chef face à des témoins, j'avais dix ans. Bien sûr, dès qu'il a réalisé qu'on venait le chercher et que des bandits ne seraient pas satisfait avec de plates excuses, il m'a foutu à la porte afin de me protéger et il s'est fait rafler dans la nuit. Je crois que le pire, c'est que le Fin avait refusé de me laisser savoir pourquoi il me faisait partir, ou qu'il avait oublié. Je pensais qu'il s'agissait de quelque chose que j'avais fait moi, d'une offense que je ne souvenais pas avoir commise. C'est tellement naïf un gosse, enfin, j'étais tellement naïve que je ne savais pas ce qui allait m'attendre au petit matin. J'avais passé une nuit sur le béton et je me sentais pathétique et inutile. J'ai voulu adresser mes excuses à Crane, qu'il me pardonne et qu'il me reprenne avec lui.

Devinez ce que j'ai trouvé ? Crane, ou ce qu'il en restait. Je vais rester polie, mais je peux vous assurer que ceux qui lui ont infligé ça se sont amusés. Ils en ont fait une œuvre d'art moderne, une performance qui prend tous les sens. Je ne me souviens plus vraiment de ce qu'il s'était passa après cela. J'ai passé le reste des jours qui ont suivit dans un drôle d'état. Je voyais à travers mes yeux, et je vivais, mais je n'étais clairement pas aux commandes de mon corps. Il y avait une distance qui s'était créé. Mes yeux étaient secs et ne pleuraient pas, même si ma gorge me donnait l'impression d'être lacérée par des râteaux. J'ai pris en urgence ce qu'il restait de mes affaires dans l'habitat pillé, et mon corps de robot est partie tout seul en laissant Crane affronter les joies de la putréfaction à l'air libre. J'ai survécu pendant un mois dans cet état, laissant mon corps faire le travail pendant que je réfléchissais à ma condition. Orpheline, j'étais encore petite et presque sans défense malgré mon instinct de survie exacerbé par les circonstances. J'évitais les humains partout où j'allais, j'observais en silence l'apocalypse et mes semblables avec une nouvelle maturité, comme si je m'étais enfin éveillée à la nature véritable du monde qui se présentait sous mes yeux. C'était la loi de la jungle : Tuer ou se faire tuer. Les gangs se détruisaient et se cannibalisaient pour faire grossir leurs rangs puis se séparaient et mourraient. Les gens en faisaient de même à toutes les échelles. A la fin, quand on meurt, on finit par se faire oublier, comme tout le monde avait finit par oublier Crane. Comme on avait oublié ma mère et comme personne ne connaissait mon géniteur. J'étais révoltée, et des profondeurs de mon amertume, je regagnais le contrôle de mon corps petit à petit avec une philosophie bien à moi. Après un mois, j'avais repris ma vie en main, mon corps m'appartenait de nouveau et c'était une loque.

Un corps passé en pilote automatique est parfait quand on ne fait pas attention à son état. Il va trouver un abri, va chercher de la nourriture et possède juste assez d'initiative pour éviter de se retrouver confronter à des gens louches, les pires dangers que l'on puisse imaginer à Varosha. Mais le mien a juste essayé de se garder en vie. L'hygiène avait été maintenue à un strict minimum, je collectionnais les petites blessures et cela faisait beaucoup trop longtemps que je m'étais mal nourrie, la générosité étant quelque chose de très rare. J'étais devenue une loque et pour le monde extérieur, j'étais revenu du gouffre la folie profonde un peu trop vite. J'étais et j'en suis toujours affaiblie, mais la loque avait une raison de vivre cette fois.

Je me suis refait une santé et j'ai intégré assez tôt un gang de jeunes afin de me donner de meilleures chances de survie. Les gars sont plutôt réglos, ils m'ont apprise à me battre et à utiliser une arme à feu et je dois dire que je m'améliore un peu tous les jours. Si j'ai tué des gens ? Une fois, je préfère largement éviter de tuer au possible, ça laisse des traces.
Pour raconter ce qu'il s'est passé, c'était il y a quatre ans déjà donc ça va être un peu flou, c'est assez simple. Le gang et moi, nous avons un petit territoire que l'on contrôlait histoire de garder un peu d'ordre. Bien sûr, on en profite un peu, il y a une petite route qui passe dans notre territoire. On garantie la sécurité à l'intérieur de chez nous tant que l'on paît un droit de passage. Ca peut être de la nourriture, des médicaments, des faveurs, tout ce qu'on veut du moment que l'on obtient quelque chose en retour. Le truc, c'est que l'on n'avait pas que des amis. Il y avait un mec appelé Terrence qui n'a pas trouvé ça juste que l'on demande d'être rémunéré pour passer sur nos plates-bandes. Il était assez grand le Terrence, vraiment plus qu'un ado de quinze ans qui doit se battre pour bouffer. Un coup-de-poing dans le zygomatique, et il m'envoie par terre. Accessoirement, c'est lui que je dois remercier pour ma cicatrice sous l'œil gauche. Il essaie de m'achever vite en m'écrasant la gorge pendant que j'étais sonnée, mais je me redresse un peu et je frappe à ce moment-là. Un bon coup de pied dans les parties, ça ne lui a pas fait plaisir du tout, il est même tombé à genoux avec ses mains à l'entrejambe. J'essaie de me relever, mais il ne m'avait vraiment pas raté, le vertige m'a prise d'un coup et je suis forcée de mettre genoux à terre. Encore en train de mugir de douleur pour ce qu'il reste de sa virilité, il m'attrape par les cheveux et profite de mon poids plume pour me tirer violemment vers lui. Cette brute m'avait presque arraché une mèche entière mais au final, je suis sûre qu'il a regretté son geste peu après.

Désolé Terrence, mais même si travailler tes abdos quotidiennement te rendais fort et plutôt agréable à regarder - bien plus qu'à entendre- , ça ne protège pas des lames. Il ne sent presque rien la première fois, sans doute à cause de l'adrénaline. Alors moi, encore en train de souffrir par le cuir chevelu, je recommence. Une, deux, trois, quinze fois. Je mitraillais sur ses flancs. Le sang coule, il tombe, blanc comme un linge, et après je finis le boulot d'un trait sur sa gorge. Résultat : mon visage saignait et il avait enflé d'un coté, je retenais une légère nausée et j'avais mal aux cheveux. Lui ? Il était mort. J'ai fait le nécessaire pour déplacer le cadavre et laver mes vêtements du mieux que je pouvais. Je suis sûr qu'il y a encore des traces. Après ça, j'ai été plutôt tranquille, vivre dans un groupe, même si on n'aime pas parler, ça a ses avantages. Pour mes dix-huit ans, j'ai décidé de partir pour mener ma vie ailleurs à Varosha. Je ne pouvais pas trop m'enraciner dans un territoire, j'aurai fini par moisir avec eux, aussi sympa qu'ils soient.

Il manque un dernier détail, je pense. Comment est-ce que j'ai obtenu ma veste. LA veste. J'ai décidé de rendre visite à ceux qui avaient tué le Fin, un nom qui s'était déjà perdu dans les méandres de l'apocalypse. Je ne vous mentirai pas, j'ai très mal pris son meurtre. Malheureusement pour moi et mes projets de vengeance, le groupe s'était dispersé, il y avait quelques années. Apparemment, ils ne pouvaient pas se mettre d'accord sur un point en particulier, et ils ont préféré de se séparer plutôt que s'entretuer tout de suite. J'étais déçue, très déçue. Mais j'en ai profité pour réinvestir l'ancien habitat du Fin. Rien n'avait changé quand je suis arrivé là-bas si ce n'était pour la couche de poussière qui s'était beaucoup épaissie. Il y avait des traces anciennes de squatteur et on avait retiré les restes de mon père adoptif, mais il n'y avait rien de récent ou de conséquent qui avait été fait à cet abri. Personne n'avait été assez curieux pour fouiller ici en profondeur même si tout ce qui pouvait tenir dans une poche avait disparu. C'est là que je l'ai trouvé en tout cas, dans une des cachettes qu'il m'avait montré quand j'étais petite, il y avait la veste. Elle venait comme un héritage lointain pour moi, mais aussi comme un symbole. Cette chose avait traversé le temps, conservée précieusement par des collectionneurs et de pilleurs de génération en génération, et même si son état n'était pas fameux, il compensait déjà beaucoup ce que l'on pouvait généralement trouver. Rien qu'en découvrant cette chose, j'étais convaincue d'avoir défié les probabilités, et je l' ai enfilé avec conviction. Il n'y avait que les fous dangereux, les chefs de guerre et les gens intelligents qui pourraient penser à porter des couleurs vives. Mais je pense qu'elles me vont bien. Cette histoire était un peu anti-climatique en vérité... Je pense qu'il est temps de conclure.
Depuis, je cherche à réellement m'avancer sur l'échelle sociale, et la première étape serait d'être intégrée à Tadryon. Je suis adulte maintenant, et en pleine possession de mes moyens. Il me manque juste l'opinion favorable permettant d’accéder à la cité qui me permettra de réaliser mon rêve : accéder à une forme d'immortalité dans la mémoire collective. Bien sûr pour cela, on va commencer petit et on va essayer de faire un dossier chez les récupérateurs.


HRP

♦️ Pseudo: Sakku
♦️ Comment avez-vous découvert le forum ? Par hasard, j'étais sur les forum de rp par le passé, et en visitant mes anciennes fréquentations ( la plupart mortes et enterrées) j'ai trouvé ce coin et il m'a beaucoup plu.
♦️ Code: Validé ♫


©️Dysnomie

Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t657-tren-ashin-terminee
Crescend Crimson
avatar
♦ Messages ♦ : 61
♦ Inscrit le ♦ : 11/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Trën Ashin [Terminée] Sam 23 Déc - 22:58

Bienvenue Trën!
J'adore beaucoup la mentalité de ton perso



« Les gens se sentent seuls parce qu’ils construisent des murs au lieu de construire des ponts »
- Joseph Fort Newton -
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t318-crescend-crimson-termine#262
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 580
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Trën Ashin [Terminée] Mar 26 Déc - 16:41

Bienvenue sur Dysnomie !
Je vais m'occuper de ta fiche ♪

Je le dis maintenant mais ta fiche est bourrée de fautes, orthographe comme conjugaison. Je te conseille vivement de te relire ^^

Physionomie
Citation :
et sa taille assez très moyenne (1 mètre soixante dix pile-poil )

Les chiffres doivent être écrit en lettres. Ce n'est pas très français d'ailleurs "assez très". Par ailleurs, utilise des tirets plutôt que des parenthèses pour faire une scission plus fluide dans ton texte =)

Histoire
Citation :
Trois fois orpheline

C'est plutôt la première fois qu'elle est orpheline, non ? Vu qu'elle a été vendu par sa mère à Crane. Enfin, même en comptant cette fois-là, on ne monte qu'à deux fois où elle se retrouve seule ^^'

Et rien à dire de plus. Je te laisse corriger et me prévenir ici-même !


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
Sigfrëli
avatar
♦ Messages ♦ : 371
♦ Inscrit le ♦ : 01/03/2017




Message(#) Sujet: Re: Trën Ashin [Terminée] Mar 26 Déc - 18:43

Bienvenue Trën parmi nous Kaos 13
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t110-sigfreli
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 580
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Re: Trën Ashin [Terminée] Jeu 28 Déc - 14:33



F i c h e   V a l i d é e


♦️ Bienvenue officiellement au sein de Dysnomie ! ♦️

Tu peux désormais commencer le rp au sein du forum. N'oublie pas de recenser ton avatar dans ce sujet et de mettre ta fiche dans ton profil.. Tu peux également faire une demande de rp dans la section appropriée et créer ton agenda pour recenser tes écrits en cours.

Nous disposons également d'un DISCORD, pour la faction sur ce lien - ICI.

Je suis le responsable de ta faction, n'hésite pas à me contacter par mp pour tout projet ou questions en rapport avec elle.

Kaos 7




: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Trën Ashin [Terminée]

Revenir en haut Aller en bas
 
Trën Ashin [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Préambule :: Identifications :: Confirmées-
Sauter vers: