Partagez | 
 

 Coups et blessures | Pv Dani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 1117
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Coups et blessures | Pv Dani Lun 26 Fév - 12:15

- Valinka Lovelace -



Le territoire s’étendait à perte de vu. Incapable de freiner le rythme qu’avait mis en place le capitaine, l’équipe peinait à ne pas traîner des pieds. Nous  ne savions pas vraiment en quoi consistait la mission, mais dans tous les cas, les soldats avaient vraisemblablement besoin de chair à canon. Les Varocs étaient là pour ça, prêts à tout, à partir du moment où ils étaient payés et qu’il était possible de monter dans les grades. Depuis la guerre, la cité était comme dans un flottement. On en savait plus bien qui était les ennemis et les alliés avaient la gueule de l’adversaire. Tous se regardaient de travers, la moindre suspicion lui valait d’être troué comme cette putain de flore du Shula. Tout le monde se craignait à en dénoncer sa propre mère. Ainsi, j’avais répondu à l’appel afin de m’en éloigner le plus possible. La Cité Grise avait encore de nombreux jours devant elle, mais sa population s’éteignait autant que les hommes se mettaient à concevoir.

La nuit commençait déjà à tomber sur les plaines, son étendue lisse ne nous laissant aucun endroit stratégique où poser un camp. Nous étions bel et bien en vue de tous les prédateurs qui passeraient par-là, visible sans doute à des kilomètres si nous allumions un feu, ce que nous ne fîmes pas. Assise dans les hautes herbes,  j’armai et je désarmai Chloé, surement de manière totalement automatique. « Tu comptes nous faire remarquer ? » Les herbes luxuriantes s’étaient écartées brièvement, laissant apparaître le visage d’un des Varocs. Je ne répondis pas, continuant avec Lucile. Il sourit en enlevant son visage, redevenant invisible. « Je sais très bien qui tu es. » Murmura-t-il. « Et j’en ai absolument rien à foutre. » Le chargeur claqua lorsqu’il rentra dans l’arme. « T’es celle qui parle à son armure. Je le sais parce que je connais un des Rats qui t’accompagnait jadis. » « Tu m’as l’air sourd. » « T’es plutôt du genre à mettre le bordel quand tu débarques et depuis Ninon, c’est le calme plat. Tu te terres ? » Je le saisis par le col, son regard provocant au plus près de mon visage. Malheureusement, l’endroit était beaucoup trop calme. Personne n’avait mis un terme à nos broutilles et l’homme sembla le remarquer également. Il posa ses yeux sur les alentours, se libérant doucement de mon emprise. Soudainement, un coup de feu retentit et nous nous levâmes pour constater que certains gisaient dans leur sang. Lorsque nous vîmes les herbes bougeaient à une allure folle, les mercenaires et les soldats tirèrent sans se demander ce qui furetait.  Un Bélistrom sauta à la gorge d’un des hommes, un second… jusqu’à comprendre que l’équipe était dorénavant foutue. L’homme qui m’accompagnait tira sur la créature qui était prête à me mettre en pièce, la laissant agonisante, nous nous retournâmes pour fuir. L’interface de Sidney paniquait, incapable d’entourer tous les ennemis alentour. Nous étions cinq à fuir, tous dans la même direction. Puis quatre, puis trois. Nous tirâmes à l’aveugle, pensant toucher l’ennemi jusqu’à ce qu’il se relève, jusqu’à ce qu’ils se contentent de ceux qui étaient à terre. « Ne t’arrête pas de courir ! » criait l’homme, en proie à la panique. « Ce n’était pas dans mes intentions ! » Il suffit de peu pour que nous nous retrouvions les pieds dans la neige éternelle. « Merde ! » « Les Montagnes sont beaucoup plus civilisées que les plaines, Valinka. » « On ne peut pas risquer de cramer nos circuits, d’abimer nos armures, ce sont les seules barrières qui nous séparent de la flore ou de la faune ! » « L’extérieur de nos armures est assez froid pour ne pas faire fondre la neige… avec un peu de chance, nous ne ferons que la tasser. » Un son strident retentit derrière nous. Je soufflais avant de poser le premier pied dans la neige. Nous devions au maximum nous éloigner de la plaine. Nous marchâmes ainsi de nuit, deux rescapés d’une attaque, deux Tadryens qui ne connaissaient rien de ces contrées. Plus loin, nous vîmes de la lumière, une sorte de village, mais nous ne nous y approchâmes pas, préférant l’abri d’une grotte à proximité. La nuit promettait d’être longue et déjà Sidney m’indiquait la basse température de mon corps.  

720


© Yamashita d'épicode


Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Coups et blessures | Pv Dani Mar 6 Mar - 0:12

De petites volutes de vapeurs se formaient à intervalles réguliers dans l'air frigide de la montagne, se faufilant au travers d'écharpes de fourrures déjà quelque peu encroûtées de neige. À l'unisson, leur déplacement rythmé faisait crisser la neige glacée sous leurs bottes chaudes, tandis que leur petit groupe armé avançait au clair de lune dans l'étendue désertique qu'étaient les premières neiges du mont Harân.

Cela faisait désormais trois jours qu'ils erraient sans but distinct. Les apparences n'auraient pu être des plus trompeuses.  Le trio couvert de fourrures avait à son agenda des desseins bien précis et calculés, une mission d'apprentissage qui servirait sans aucun doute au duo de novices accompagnant leur aguerri précepteur.

Ils avaient monté quelques campements, appris à couvrir leurs traces, à allumer des feux, à gérer leurs rations, mais ils étaient encore très loin de maîtriser quoi que ce soit, le précepteur Barukh ayant dû intervenir à quelques reprises.

Survivre en des terres si hostiles ne s'apprenait pas en une nuit, avait déclaré plusieurs fois Barukh à sa protégée impatiente. L'autre novice de son côté lui n'en était pas à sa première sortie, comparativement à sa coéquipière fébrile, mais était également loin de maitriser l'art de la survie. Jaron pouvait au moins remarquer la soif d'apprentissage de Dani. Ça changeait des ouï-dire sur cette fille explosive, elle cherchait vraiment à se dépasser, mais on ne pouvait brûler les étapes de l'apprentissage. Ils s'étaient querellés le premier jour et il avait eu peur qu'elle ne lui enfonce un bout de bois enflammé dans un oeil à un moment, il l'avait lu dans ses yeux froids une seconde trop tard, mais par chance elle devait s'être contenue... On pouvait pas dire que Jaron était bien commode, mais Dani, c'était à un autre niveau. Il l'avait vu se battre au cercle de pierres. Si plusieurs prenaient un certain plaisir à leurs prouesses au combat, ce petit bout de femme là était simplement assoiffée de combat, de façon presque malsaine... Enfin, c'était pas trop son genre à Jaron, mais ça ne le surprenait pas vu tout ce qu'il avait entendu sur celle-là. Il l'avait presque vécu en plus !

Dani elle de son côté maudissait le monde de lui avoir refilé un tel coéquipier pour cet entraînement en pleine nature. Un grand mollasson qui n'arrivait pas à japper plus de quatre mots d'affiler sauf quand il s'agissait de dispenser ses grandes idées. Pfff, elle avait bien failli le brûler au premier jour d'ailleurs... Il l'emmerdait. Purement et simplement. Jaron était ennuyeux, un philosophe à deux balles qui se croyait bien au-dessus de ses capacités. Il avait décidé de lui faire un petit laïus pendant qu'elle alimentait le feu, lui reprochant d'être trop fougueuse en tisonnant les flammes, que ça lui poserait problème de ne pas être plus calme, comme l'immensité de la montagne, ou un machin du genre...

Tous les choums n'étaient pas dans les champs, visiblement.

Il avait dû manquer d'air à la naissance, ouais, voilà.

La discussion s'était vite  envenimée suite aux remarques cinglantes de la petite impétueuse et le reste  était déjà de l'histoire. Les jointures blanchies en retenant le bout de bois enflammé avec lequel elle avait tisonné le feu, elle s'était retournée pour observer l'autre choum quelques secondes de trop.
Il ne l'avait plus jamais fait chié depuis. Pauvre enfant, effrayé par si peu. Comme si Dani lui aurait crevé un oeil comme ça, devant le précepteur...

L'idée lui avait chatouillé l'esprit seulement.

Barukh leur fit signe d'un coup, ramenant toute l'attention de Jaron et Dani à lui. Ils y étaient presque, on pouvait apercevoir la silhouette d'un trou béant perçant la paroi rocheuse du Mont non loin. Ils devaient camper dans une caverne cette nuit, celle-là semblait tout indiquée pour l'exercice, seulement Barukh s'était arrêté d'un coup. Instinctivement, les deux recrus s'étaient mis à observer les alentours en quête d'une menace à venir. Dans leur empressement à débusquer un danger au loin, les deux jeunes spectres n'avaient pas remarqué ce que leur précepteur lui avait déjà aperçu depuis un long moment déjà : des traces de pas.

-Ils sont deux. Déclarait Barukh en chuchotant de sa voix graveleuse,  revenant vers ses deux protégés.

Qui est-ce qui s'aventurait aussi loin en montagne, alors qu'il y avait un village tout près pour les accueillir ? Pas quelqu'un  avec des bonnes intentions, fut la première chose qui s'imposa dans l'esprit de Dani. Tout n'était pas noir et blanc, mais quelqu'un qui venait ici pour des plantes, des bêtes ou peu importe, prendrait la peine d'aller dormir au village pour ne pas se faire croquer durant son sommeil ou simplement crever de froid, non ? Des pillards qui auraient été séparés de leur groupe ? Des villageois suicidaires voulant faire des galipettes au froid ?

- Allons, fit simplement Barukh avant de reprendre la route vers la caverne.

Jaron eut comme envie de riposter, mais le précepteur dut le sentir, car il offrit des explications à voix basse.

- Nous sommes venus chercher du Sitnus pour gagner quelques azurins, mais on s'est perdus sans en trouver. Nous sommes exténués, il vaut mieux nous reposer à l'abris... Se disant le précepteur se mit a trainer des pieds, comme pour ajouter plus de crédit à son histoire improvisée.

Dani ne se fit pas prier pour imiter Barukh, espérant qu'ils auraient affaire là à de sales pillards et qu'ils faudrait se battre pour leur piquer leur butin. Jaron lui, mit un peu plus de temps à se prêter au subterfuge, quelque peu récalcitrant, redoutant un affrontement. Si ça se trouvait, c'était de pauvres villageois qui avaient égarés un Hitam et qui avaient dû s'abriter.
Dans tous les cas, il le découvrirait bien vite.

Barukh fut le premier à s'approcher de l'embrasure de la caverne, suivit de Jaron. Ces deux grands gaillards cachaient la petite spectre derrière, mais tous feignaient la grande fatigue et le soulagement d'avoir trouvé refuge.

Tous se stoppèrent en jouant la surprise, tandis que deux silhouettes se dessinaient plus profondément dans la noirceur.

- Oh ! Vous m'avez sacrément surpris ! S'exclamait faussement Barukh tout innocent, pour tâter le terrain et voir à qui ils avaient affaire. Un pas rapide et il serait à couvert, donc il n'y avait pas vraiment de danger, pour l'instant...

Dani elle avait déjà la main sur son cimeterre, savait-on jamais.


1054
Revenir en haut Aller en bas
 
Coups et blessures | Pv Dani
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Eden :: Le Mont Harân-
Sauter vers: