Partagez | 
 

 Rétablir, ne pas capituler [Blessure de Guerre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calvin
avatar
♦ Messages ♦ : 605
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: Rétablir, ne pas capituler [Blessure de Guerre] Dim 13 Mai - 18:04

" Pourriez-vous décrire votre agresseur ? L'unique source de lumière, bien que tamisée, n'aida pas au Lovelace à se concentrer correctement sur le faciès de son interlocuteur. Ou, pourrait-il dire, son "tortionnaire".
- Il avait son casque, son exosquelette était un modèle standard. Basique…
- Aucun élément dans vos souvenirs ne vous permettrait d'identifier cet individu ? Calvin prit la peine de faire un effort. Mais comme il s'y attendait bel et bien : impossible de démasquer le traître rien qu'avec son témoignage.
- Aucun. " Au regard complice qui s'échangea entre les deux inspecteurs, Calvin comprit aisément que cette affaire n'avançait aucunement. Que Tadryon était, une fois de plus, confronté à un ennemi qu'il n'arrivait pas à comprendre, ni à mettre un visage dessus.

Tel un concerto, l'infirme alluma sa cigarette pour rejoindre le groupe luminescent des fumeurs, entassés devant l'entrée du commissariat. Témoins et soldats se mêlaient en une silencieuse veillée tandis que le torrent céleste s'abattit avec fracas sur le Dôme. Un cercle de fumée s'effila en dehors de ses lèvres, alors qu'il se convainquit de cette réflexion-ci : ils étaient, au final, tous représentants de l'ordre. Les mains dans les poches, Calvin marcha – boîta à intervalle irrégulier – en direction de son chez-soi. Il n'avait vraiment pas menti aux forces armées : il peinait à se souvenir précisément de ce mystérieux traître. Pas le moindre indice dans ses songes. Depuis cet incident au Hameau, il ne s'était jamais senti aussi proche des valeurs Tadryennes. On continuerait de le qualifier de Sceptique si cela leur chantait, toutefois ils l'étaient tous pour encore quelques temps. Si même le Gouverneur souhaitait se barricader au sein du Palais de la Place Hélios, cela signifiait que la restructuration était une priorité absolue. Recentrer les objectifs et laisser le peuple conscrit se reposer. Pour son propre cas, Calvin doutait avoir le temps de se remettre de cette expérience avant d'être à nouveau enrôler par la Guilde : sans s'attarder sur son trouble, sa prothèse à la jambe gauche le démangeait encore. Il allait devoir passer quelques jours à s'habituer à cette intrusion en son corps. Mais pour l'heure, alors qu'il était enfin face à sa porte, il ne souhaitait qu'une chose : s'évader.


Son gantelet dégagea une liane envahissante, un juron poussé tout bas. Le E-3 Wendigo en main, Calvin ne s'arrêta pas en si bon chemin. Plus il avançait, plus il sentait sa blessure se rouvrir, lentement. Inévitablement. Le sort en était jeté : il finira par ne plus être qualifié pour le projet Tadryon. Mais si ce n'était que ça le problème : comment fera-t-il pour sortir et se battre ? L'aventure se terminait ainsi, sur un tir laser à bout portant ? Impossible. Calvin ne comptait pas finir ses jours sur un lit d'hôpital, pas avec une béquille à la main. Le cauchemar d'il y a deux ans ne devait plus jamais se reproduire. Et si les Héros en avaient décidé ainsi, alors ils devraient être assez tolérants pour lui accorder son ultime souhait : abattre l'Hanaamu. Venger une bonne fois pour toute ses amis. Tant qu'il était encore capable de tenir sur ses deux jambes et de pouvoir viser avec son arme, il y avait encore un espoir que ce souhait se réalise. Et si je finis aussi dévoré par lui… Les Héros en décideront.

Le chemin lui parut tellement clair, tellement évident qu'il ne s'était même pas arrêté pour vérifier l'itinéraire. Que ce soit mentalement ou via l'interface de son armure. Il souffrait le martyr mais demeurait calme sous cet amas de métal. Après tout, il approchait de l'accomplissement de toute une vie : la peur n'avait pas sa place. Là. Il s'immobilisa. C'était là. Il semblait ressentir les rémanences de cet endroit maudit par les spectres de Carter. De Shad. Cammy. Reid. Tenesha. Denisse. Wes. Donovan. Calvin. Il discerna les iris prédatrices s'illuminer dans les fourrées, scrutant le moindre de ses mouvements. " Cela fait longtemps. Le silence s'était emparé de cet endroit, la flore s'était tue tandis que la faune s'était éloignée du terrain de chasse du maître incontesté de cette forêt. Tu as encore faim, après tout ce festin ? Seul le grognement singulier de la créature lui répondit, le médic pouvait pratiquement capter ses pattes se faufiler dans la terre meuble, prêt à lui bondir dessus. Je sens ton haleine putride d'ici. Il prit son fusil des deux mains. Je me demande si ton cadavre empestera autant. L'ombre lui fonça dessus et fit vriller ses griffes acérées sur son casque. À moins que ce ne fut ses crocs ? Calvin pivota en tout cas de justesse mais son heaume s'en retrouva terriblement endommagé, dévoilant une partie de son faciès aussi fatigué qu'enragé. Son œil azuré fixa la monstruosité et s'aligna avec le viseur pour balancer une salve lumineuse. La cartouche d'Azuris se déchargea dans le vide tandis que l'Hanaamu valsa autour de sa proie. Trop rapide pour lui, le fait de tournoyer sur lui-même lui fit rappeler la douleur dans la jambe. Calvin grogna et ce moment de faiblesse fut aussitôt profité par la créature. Elle lui sauta dessus et l'immobilisa avec ses gigantesques pattes, l'arme laser fila entre les doigts. En tête en tête avec la Mort, le Récupérateur conserva une hargne sans pareille : Puisses-tu être dépecé au nom de l'Humanité ! La langue effleura sa joue exposée, une gerbe de bave s'échappant de l'affamé. Souviens-toi de mon nom : je suis Calvin LOVELACE ! " La gueule du monstre le happa.


Le réveil fut brutal, son corps se releva si vite qu'il crut rompre sa moelle épinière au passage. En sueur, ses draps étaient imbibés de ce cauchemar semblant si irréel. Sa main se resserra sur son haut : était-il retombé dans le trouble d'il y a deux ans ? Calvin resserra l'étreinte : il n'en était pas question. Prudemment, il bondit de son lit et se rhabilla, avant que l'Hanaamu le rattrape.

" Hmm ? Son entrée ne fut pas manquée, c'était même plutôt rare que ses patients daignent revenir aussi tôt depuis leur sortie. Déjà de retour, Monsieur Lovelace ? " Docteur Nekoval commençait à bien connaître son patient, surtout depuis que sa curiosité l'avait poussée à parcourir ses antécédents médicaux : blessures majeures, troubles post-traumatiques, sévère dépression. Calvin avait parcouru un chemin sinueux qui aurait déjà mis un terme à de nombreuses carrières et aventures. Mais pas à la sienne. " Docteur… Murmura le Tadryen en franchissant la porte du bureau, luttant contre son envie de parcourir les posters d'articles scientifiques étayés par la brillante chirurgienne. Permettez-moi d'emprunter votre expertise, quelques jours me suffiront. " Il énonça son souhait fou d'améliorer ses connaissances médicales sous son aile. La requête fut prise en considération durant l'espace d'une hésitation, mais Lamy Nekoval ne rechigna pas à sublimer le potentiel de futurs médecins.

Alors que pour beaucoup le repos était de rigueur, l'introspection nécessaire, et le doute cultivée, Calvin ne perdit pas une seule seconde : pour survivre à Tadryon, il ne fallait pas relâcher la pression. L'adrénaline causée par sa blessure de guerre le poussa à aller de l'avant et à profiter de cet état pour améliorer ses chances. Quitte à mourir, il était hors de question qu'il s'éteigne entre les Murs. Depuis l'Académie et ses années passées à l'infirmerie, le Lovelace possédait déjà quelques notions vitales en l'art médical. Mais c'était encore insuffisant, il devait pouvoir être capable de ne pas se reposer entièrement sur l'efficacité de leur technologie mais de l'être une bonne partie sur ses propres connaissances. Face à une situation de crise, il fallait trouver la solution et l'appliquer sans tergiverser ni cogiter davantage. Calvin ne pouvait prétendre être un homme de première ligne, pas tant qu'il ne sera pas capable d'être le soutien primaire de son équipe. Bien que très occupée par son propre travail, Lamy laissa son "apprenti" temporaire observer et prendre des initiatives lorsqu'il était nécessaire. Elle ne faisait que le corriger ou le guider vers une voie différente lorsque cela était nécessaire, mais elle ne le félicita jamais : c'était à lui seul de comprendre qu'il était son propre juge. Malgré tout, elle dut avouer après plusieurs jours en sa compagnie que le Tadryen apprenait vite. Les Récupérateurs auront bien besoin d'un homme de son acabit pour pouvoir gérer les plaies de Varosha, et au-delà des limites de la cité qu'ils avaient blasphémée.

Ainsi, en quelques semaines, Calvin semblait avoir acquis un statut de médecin plus qu'accompli : il était indispensable. Durant tout ce temps, il put expérimenter sur sa propre blessure pour habituer son genou à l'exercice, pour ne finir par n'être plus qu'une partie intégrante de son corps, quasiment imperceptible. L'exercice lui avait vidé l'esprit pour ne se focaliser que sur une unique chose : l'avenir radieux dont tout bon Tadryen rêvait.


1570 mots


: ☤ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t70-calvin-lovelace
 
Rétablir, ne pas capituler [Blessure de Guerre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: La Ville Azurée :: Varosha :: Tadryon-
Sauter vers: