Partagez | 
 

 ♦ Troubles Psychologiques des Personnages ♦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasträlya
avatar
♦ Messages ♦ : 970
♦ Inscrit le ♦ : 03/03/2016




Message(#) Sujet: ♦ Troubles Psychologiques des Personnages ♦ Dim 6 Nov - 15:33



Le seul conseil que je puisse vraiment vous donner, c'est de ne pas donner de nom aux troubles que vous donnerez à vos personnages. Le plus souvent ce sont des termes qui se sont popularisés mais qui tombent totalement à coté de sa réelle signification. Cependant, si vous souhaitez absolument donner un nom à ce trouble, voici quelques uns de ceux-ci.
Je ferai comme un bon vieux DSM, c’est-à-dire que je donnerai la Nosologie (Nom du trouble) et sa sémiologie (l’ensemble des signes qui dit que, peut-être, votre personnage est dans tel ou tel trouble). Également, je ne vais pas rentrer dans les détails, je vais grossir les choses, juste la bonne dose pour que ce soit à peu près clair.  



La Psychose

La psychose n'est pas un nom de maladie, que les choses soit claires. C'est un ensemble qui comporte les maladies, tout comme l'ensemble des reptiles dont le lézard fait parti. Une Psychose c’est quand un compromis entre nous et la réalité n’est pas possible. C'est une réalité qui n'appartient qu'à lui, une réalité qui n'est pas partageable. Cependant, il y a des exceptions, c'est comme tout. Hitler a réussi, par exemple, à partager sa réalité avec un certain nombre de personnes. Il n'est pas nécessaire d'avoir subi un traumatisme, je ne rentre pas dans les détails, mais tout le monde peut se construire sur un mode psychotique sans traumatisme apparent.  


La Schizophrénie ♦  
La croyance populaire voudrait que lorsque nous disions "nous" en parlant de soi ou encore "on", il y ait Schizophrénie. Ce qui est faux bien évidemment =)
Il y a plusieurs formes de Schizophrénie, mais la Schizophrénie grave se caractérise par :
► Dissociation mentale [Ex : on peut avoir une pensée floue ; discontinue ; il va dire des choses qui ne se suivent pas parce que ses idées vont aller trop vite, etc…]
► Discordance affective [Ex : c’est une ambivalence où il ne va pas savoir départager l’amour/la haine ; le désir/la crainte, etc…]
► Une activité délirante globale (en gros, où tout est délirant)
► Une rupture avec le monde extérieur (alors vous allez dire : "c’est logique, c’est une psychose", mais il existe des schizophrènes parfaitement intégrés dans la société.)

Il est préférable, pour que vous puissiez jouer votre personnage, que vous vous orientez vers une Schizophrénie simple, où la différence se porte sur le délire. Dans cette forme de Schizophrénie, il y a peu ou pas de délire. Il y a bien une différence affective, mais tout ce qui est cité en haut ne devient pas envahissant [Ex : Les SDF de longue date sont le plus souvent Schizophrènes, mais vous pouvez très bien leur parler, engager une discussion, cependant, vous pouvez ressentir un sentiment de bizarrerie, mais qui ne l’empêche pas de se fondre dans la masse.] Certains ont également une bonne insertion sociale, MAIS, ce n'est pas un pourcentage très élevé, car être avocat et se retrouver en plein Fading ne permet pas une bonne insertion professionnelle, par exemple.  
 

/!\ La Schizophrénie:A NE PAS CONFONDRE AVEC:


Les Troubles dissociatifs

Je vais tout simplement donner la forme la plus utilisée, couramment appelée : trouble de la personnalité multiple. On a ici deux identités distinctes avec leur propre mode de pensée, qui prennent possession du corps à tour de rôle. Les identités ont leurs propres souvenirs, c’est-à-dire que chaque identité a des trous de mémoire quand l’autre prend possession du corps… Ceci dit, il ne faut pas avoir TOUS les symptômes pour être dans un trouble, tout comme ce n’est pas parce que vous avez certains signes que vous avez un trouble. Le fait que vous ayez plus ou moins les symptômes [les majeurs, bien évidement, parce que si vous me dites que votre personnage a des trous de mémoire, niet, ça ne marche pas x) ], montre l’ampleur [plus ou moins grave donc] du trouble.


/!\ Les Troubles dissociatifs:A NE PAS CONFONDRE AVEC:

Trouble de la dépersonnalisation

Ici, c’est quand le sujet fait quelque chose, mais de façon très détachée, et il en a conscience. C’est-à-dire qu’il n’est pas présent, il a la sensation de perdre le contrôle de lui, de ses actes. C’est quelque chose qui est courant et que tout le monde peut vivre, pour que ce soit pathologique il faut que :

► Ce soit récurent, ou encore de manière prolongée [Ex : il est observateur de ce corps qui tue quelqu’un et l’enterre dans le jardin, n’a pas contrôle de ses actes, semble être à la troisième personne et non à la première. Donc là, on va dire que ça dure toute la nuit et qu’il reprend contrôle de son corps que quelques jours après, après avoir tué toutes les femmes de sa rue et avoir retourné tout son jardin. Ça ne dure pas que quelques minutes quoi, ou qu’une journée…. Sinon, dans un registre moins glauque, il peut voir ses activités quotidiennes à la 3éme personne, il n’est pas obligé d’aller tuer des gens x) ]
► Vous êtes conscient que vous n’êtes pas dans un rêve, vous êtes bien dans le réel (donc vous n’êtes pas dans un délire)

Maintenant que nous nous sommes dépatouillé de tous les à-cotés de la popularisation de ces trois termes, continuons les troubles contenus dans la Psychose:

La Paranoïa

Pour commencer, c’est un délire structuré et cohérent. En somme, ce que vous dira un paranoïaque pourra vous convaincre que c'est vrai, alors qu'il est totalement dans un délire.
 
Il existe plusieurs types de délires. Faisons les principaux :

►L' Érotomanie : c’est l’illusion d’être aimé dans n'importe quelle situation anodine. Une femme qui demande l'heure, un homme qui demande son chemin etc...  
►Délire de Jalousie : pas besoin d’expliquer =) La jalousie est naturelle, mais ici, elle est pathologique... nous avons déjà étudié une femme qui pensait que son mari la trompait parce qu'elle avait trouvé un crayon dans un livre qui ne lui appartenait pas. Elle a fini par ouvrir le ventre de son mari avec une sorte d'économe.
►Délire de Revendication : le plus gros, dirons-nous parce qu’il y en a plusieurs, ce serait les idéalistes passionnés qui cherchent à transmettre leurs convictions. 
►Et bien sûr, le délire de Persécution :  Son mécanisme est basé sur l’interprétation, et laissez-moi vous dire que cette Paranoïa est une Psychose dangereuse, contrairement à ce que l’on voit dans les films, où ce sont les Schizophrènes qui prennent pour leur grade. C’est quelqu’un qui peut vous convaincre sans trop de difficultés et vous entraîner dans son délire [Ex : Hitler. Cependant, il me semble qu’Hitler était dans un délire de grandeur, mais comme c’est souvent accompagné de délires de persécution, c’est un bon exemple. C’était juste pour vous montrer qu’un paranoïaque peut convaincre beaucoup de gens]. Ici, c’est l’interprétation exogène qui prime, donc extérieure au sujet (Ex: Si mon oncle a emmené mon ex petite amie en voiture lors de l’anniversaire d'un de mes amis, c'est pour me provoquer et me punir de mes convictions politiques. Dans la paranoïa, l’interprétation est logique et peu extravagante, elles peuvent - le plus souvent en tout cas - paraître crédibles]. Un point important également, le Paranoïaque ne doute pas, il en est sûr et certain.


/!\ La Paranoïa:A NE PAS CONFONDRE AVEC:

Le manque de Narcissisme Primaire

Ici, on ne peut pas se défendre des attaques extérieures parce que notre narcissisme primaire ne s’est pas bien construit au cours des premières années de la vie. Exemple, quand on est tout bébé et que les parents disent : « Oh t’es mignon », c’est en gros ça qui le construit, et quand il manque, les attaques de l’extérieur peuvent nous détruire. Donc oui, vous pouvez vous sentir persécutés parce que vous n’arrivez pas à vous défendre, mais non vous ne serez pas paranoïaque pour autant.

/!\ Je vous conseille vivement de ne pas l'utiliser si vous ne saviez pas ce que c'était avant de le lire plus haut. Ce que j'ai écris est grossi exprès pour que vous sachiez la différence entre la Paranoïa et le manque de narcissisme primaire, mais il manque beaucoup de paramètres dans cette explication.



La structure Perverse

Je n'ai pas réellement étudié la Perversion, mais comme il figure dans la structure la plus couramment utiliser en rp, je vous laisse ce lien: La Perversion et la structure Perverse - D. Giffard .

Si vous avez une proposition à faire, que vous êtes vous même en étude de psychologie ou psychologue, ou juste que vous avez une suggestion pour cette aide, c'est ICI .





Cadeaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dysnomie.forumactif.com/t74-nastralya-vandorallen
 
♦ Troubles Psychologiques des Personnages ♦
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dysnomie :: Le Mess :: Aide :: Écriture-
Sauter vers: